Chez les Morvan - 1, rue Croix-Babert

Ville réelle : Marseille
Population : 875 730 habitants
Orientations politiques : Libéral-conservatisme / Nationalisme / Naturalisme
Répondre
Avatar du membre
Claude Morvan
Député fédéral
Messages : 317
Enregistré le : 16 juin 2017, 10:52

Chez les Morvan - 1, rue Croix-Babert

Message par Claude Morvan » 16 juin 2017, 11:34

Image

Les salaires combinés de Christine Boulakia, d'origine séfarade et héritière d'une société d'import-export dans le textile, et de Claude Morvan, professeur de Droit à l'Université d'Aspen II, avaient permis dès la fin des années 1990 d'acquérir un superbe appartement en plein cœur d'Aspen. A l'époque, le quartier était rempli de junkies et de prostituées, et aucun agent immobilier ne misait sur ce coin insalubre, pourtant si bien situé, à deux pas des administrations et des grands commerces. Désormais, les nouveaux riches s'arrachaient le moindre studio qui se libérait.

Claude était affairé dans la cuisine ouverte, préparant une blanquette de veau sur l'îlot central, coupant au hachoir la viande et éminçant avec précision les légumes, ensuite plongés dans une grande cocotte en fonte.

Sa fille arriva en coup de vent dans le salon :
"Papa ! Encore une blanquette de veau ? Il fait trente degrés dehors !".

Rose Morvan-Boulakia, 23 ans, fierté de la famille, fraîchement diplômée de l'ENSSC, très prestigieuse et très onéreuse école de commerce d'Anglès. Son père répliqua : "Ma fille, si ta candidature se passe bien, dans quelques semaines tu seras embauchée dans une des plus grosses coopératives agricoles de notre cher pays. Tu te taperas des foires en rase campagne où tu mangeras de la saucisse à trois heures du matin, des salons agricoles où tu devras continuer à argumenter sur les produits phyto-sanitaires avec trois grammes d'alcool dans le sang, des restos routiers où tu ne devras pas broncher en voyant arriver l'assiette de fromage de tête du patron. Alors pardon, mais la blanquette de veau en plein été, c'est de la rigolade.
Tiens, si tu passes par la rue Visconti, passes par la cave à cigares et ramène moi une boite de Horacio Jacques Chancel."



Député fédéral Terroirs & Solidarité | Ancien gouverneur de Tyrsénie | Ancien maire de Gagliano


Avatar du membre
Claude Morvan
Député fédéral
Messages : 317
Enregistré le : 16 juin 2017, 10:52

Re: Chez les Morvan - 1, rue Croix-Babert

Message par Claude Morvan » 17 juin 2017, 10:49

Claude lisait dans le journal un article sur la ville d'Hofbach [Verbania IRL], en province de Transalpie, et sur les élections municipales à venir qui faisaient planer le doute sur la cité. Le maire sortant, Giorgio Valbidano, divers droite, âgé de 78 ans, ne se représentait pas. La ville était connue pour être un bastion imberbiste, tombé à droite de manière inexpliquée il y a quelques années. Il y avait un coup à jouer. Claude saisit son téléphone et appela Jérôme, son directeur de cabinet de la mairie du IIIe arrondissement d'Aspen.

- Jérôme, c'est Claude ! Pour les municipales, là, Aspen, c'est foutu. Mais y'a un coup à jouer à Hofbach. Prépare moi quelques éléments de langage et visuels sur une éventuelle campagne là-bas. J'y passais mes vacances chez ma tante quand j'étais gosse, alors hésite pas à la jouer "enfant du pays qui revient sur ses terres". Et puis un truc musclé hein, à l'ancienne. Je m'occupe de gérer le LISP pour obtenir l'investiture. Allez, merci Jérôme.



Député fédéral Terroirs & Solidarité | Ancien gouverneur de Tyrsénie | Ancien maire de Gagliano


Avatar du membre
Claude Morvan
Député fédéral
Messages : 317
Enregistré le : 16 juin 2017, 10:52

Re: Chez les Morvan - 1, rue Croix-Babert

Message par Claude Morvan » 25 juin 2017, 12:33

Claude et son dircab et collaborateur depuis de nombreuses années, Jérôme, étaient installés sur la table du salon, avec une série de clichés photos, de dossiers administratifs, de notes, de pages wikipédia imprimées.

- Claude, si tu veux un bon parachutage, il faut connaître par coeur les dossiers pointus de cette ville. Gagliano, en plus, c'est la plus grande ville de la province, y'a de la délinquance, de la pauvreté, un fort taux de chômage. C'est très bon pour nous, mais en même temps ça peut être suicidaire si on se ramène là dedans et qu'on est bazardés sur les points techniques.

- Jérôme, ce que les gens ils attendent, c'est un patron, c'est du serrage de paluche, c'est être rassurés. Bosse plutôt sur mon background. Il ne faut pas que ça ait l'air d'un parachutage, ou en tout cas il faut que ça fasse le moins de bruit possible : il faut dire que j'ai vécu ici pendant quelques années chez ma grand-mère, que j'ai fait ici mon service militaire, que j'ai adhéré ici au parti imberbiste... De l'émotion, quoi.

Claude se saisit d'un cigare Horacio Jacques Chancel, coupa son extrémité, brûla l'autre avec une longue allumette. Puis il porta le cigare à sa bouche tandis que Jérôme se servit un autre verre d'Aberlour 16 ans. La journée promettait d'être encore longue.

- Claude, l'avion sera sur le tarmac à dix neuf heures. On arrivera vers vingt heures à Gagliano. On commence la campagne dès demain matin. Normalement, les tracts arriveront à huit heures au QG local de la LISP.


Député fédéral Terroirs & Solidarité | Ancien gouverneur de Tyrsénie | Ancien maire de Gagliano


Répondre

Retourner vers « Aspen »