[ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Ville réelle : Marseille
Population : 875 730 habitants
Orientations politiques : Libéral-conservatisme / Nationalisme / Naturalisme
Répondre
Avatar du membre
Maître du Jeu
Messages : 214
Enregistré le : 25 mai 2017, 13:45

[ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Message par Maître du Jeu » 22 juil. 2017, 10:41

Image


Le cimetière Saint Pierre est l'un des trois cimetières de la ville d'Aspen. Il s'agit du plus gros cimetière de Frôce. Célèbre pour les grandes personnalités qui y reposent, il est ouvert au public tous les jours, de 9h à 19h.




Avatar du membre
Alexandre Lacroix Le Menn
Directeur de la Bibliothèque Nationale
Messages : 291
Enregistré le : 09 mai 2017, 19:59

Re: [ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Message par Alexandre Lacroix Le Menn » 22 juil. 2017, 11:28

Alexandre gara sa voiture électrique sur le parking du cimetière. Quinze minutes qu'il tournait, sans arriver à se garer. Fichus touristes ! Il finit par trouver son bonheur et une fois le contact éteint, il secoua doucement l'épaule de son père, assis sur le siège à côté et plongé dans un sommeil dont seul le grand âge avait le secret. Louis-Damien se réveilla et comprit qu'ils étaient arrivés. Il ouvrit sa portière et non sans difficulté, car il était un peu ankylosé, il se leva, sa canne en main. Plus le temps passait et plus elle lui était indispensable. A 98 ans, l'homme qu'il était commençait à ressentir bien sévèrement les âfres de la vieillesse. A force de s'obstiner à écrire, ses doigts fins s'étaient déformés. L'arthrose ne lui laissait aucun répit. Malgré ses soucis, il était encore en pleine forme pour quelqu'un de son âge. Il avait perdu quelques centimètres mais il se tenait toujours droit, avec un port altier qui avait de quoi faire rougir ceux de son temps !

- Papa, tu devrais m'attendre.

- Mais non ! Je peux marcher tout seul !

- Tu as une canne...

- C'est ce que je te dis, je peux marcher tout seul !

Alexandre leva les yeux au ciel. Il devenait de plus en plus difficile de raisonner le paternel. Celui-ci s'engagea dans l'allée principale, après avoir franchi le portail en fer forgé de l'entrée. Incorrigible. Il ouvrit le coffre de la voiture pour en sortir un pot de cyclamens et en profita au passage pour faire un détour par la fontaine pour remplir l'arrosoir. Il se hâta, parce qu'il craignait qu'il n'arrive un truc mauvais à son père. Lorsqu'il retrouva celui-ci, il était en train de signer des autographes aux badauds présents. Sérieusement ? Alexandre s'avança, déterminé et surpris une conversation :

- Oh vous savez, il faut profiter des belles choses ! Il n'y a pas d'âge ! Laissez le négatif de côté, la vie est belle ! Vos soucis vont s'arranger, c'est toujours comme ça !

En voyant Alexandre arriver, les gens les saluèrent et reprirent leur bout de chemin.

- Où étais-tu encore passé, bon sang de bois ?

Piqué au vif, Alexandre répliqua :

- J'étais en train de prendre le pot et de l'eau pendant que Môssieur le Président badinait avec la foule !!!

- Je ne badinais pas ! Je répondais à leur demande d'autographe !

- Dans un cimetière, papa !!!

- Et alors ? Je te signale que quand tu es mort, tu ne peux plus rien signer !

Alexandre respira un grand coup pour préserver son calme.

- Ah je reconnais bien là le caractère de ta mère ! Toujours à s'agacer pour tout et rien... Et patati-patata, et gna-gna-gna... roooooh ! Allons, avançons, j'ai besoin de m'asseoir !

Louis-Damien continua. En dépit de ce qu'il venait de dire, la mort d'Hélène l'avait chamboulé bien plus qu'il ne le prétendait. Après tant d'années de mariage, c'était normal. Son fils le savait et se garda donc bien de répondre quoi que ce soit. Ils marchèrent pendant cinq minutes jusqu'à arriver à la tombe qu'ils étaient venus fleurir. Le vieil homme s'assit sur le granit en poussant un soupir de soulagement.

- On a beau être en juillet, il fait toujours aussi froid chez toi. Bon... ben la semaine a pas été fameuse, tu as vu...

Alexandre se tint en retrait, pour lui, ce dialogue avec les morts, ça relevait davantage du délire psychotique que de la normalité religieuse.

- Alliance aux fédérales entre des hédonistes, des communistes révolutionnaires et des libertariens... Mon Dieu... voilà que l'espoir que suscitait ce nouveau régime s'évapore dans le coeur des gens. Je ne dis pas qu'ils sont voués à échouer, mais tout de même... des communistes avec des libertariens... Moi qui pensais avoir tout vu ! A part ça, eh bien, le médecin est passé. Tu sais, il m'a dit que j'étais toujours en forme et que j'avais une bonne santé. Ca me fait une belle jambe. Sans Hélène et sans toi, le quotidien n'a plus le même sens... Je sais... j'ai mes enfants, mes petits-enfants et je vais même être arrière grand-père ! Mon Dieu ! Toi aussi d'ailleurs. Quand je pense que ton petit Eric a réussi à gagner le coeur d'Aurore, rooooh ! C'était pas gagné ! Elle n'a pas un caractère facile ! Et Karl ? Parfois je me demande si tu ne lui as pas déteint dessus... L'autre jour, je l'ai appelé pour prendre des nouvelles et il y avait une femme qui parlait en fond. Une autre, oui, différente... non ça ne se fait pas ! Ce n'est pas une manière de bien se comporter, figure-toi ! Oh mais toi de toute façon, avec tes humeurs libertines ! T'étais toujours en train de courir les jupons ! Hahaha ! Bon... je vais te laisser te reposer. Je t'ai amené des cyclamens. Je sais que tu détestes ça, c'est bien le but ! Attends, y'a pas de raison que tu aies la belle vie alors que j'ai encore des contrariétés, il faut que tu participes ! T'es un ami ou tu l'es pas ! Hum... prends soin d'elle, le temps que j'arrive, d'accord... promis, je ne vais pas m'attarder, enfin, je l'espère. Et profite de ton havre de paix. Tu l'as bien mérité... Fais pas ton effarouché, tu sais que je t'aime, vieille canaille.

D'un geste affectueux, il embrassa le granit et leva les yeux vers la stelle, où était gravé, en lettres dorées : "Christian Valmont". Il essuya la larme qui manquait déborder de ses yeux et se releva. Alexandre en profita pour mettre le pot sur la tombe déjà fleurie et pour arroser les plantes déjà présentes. Puis les deux hommes retournèrent à la voiture, en silence. Louis-Damien n'eut pas le coeur à parler ou à signer des autographes... jamais sur le chemin du retour. Sur son visage, il y avait une expression taciturne. Sans son meilleur ami, sans sa femme, il ne lui restait que la nostalgie. Cela ne l'empêcherait pas de revenir le samedi suivant et ainsi de suite, pour fleurir la tombe de Christian. Et d'aller à Vauxin, mercredi (le jour où elle était morte), pour fleurir celle de sa femme, dans la douleur de l'absence.



Avatar du membre
Julien Citron
Ministre fédéral
Messages : 784
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36
Localisation : Aspen, Ministère du Budget Fédéral

Re: [ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Message par Julien Citron » 26 sept. 2017, 19:28

Julien avait décidé de prendre du temps libre et sortir un peu de son ministère en douce. Il parvint à faire faux bond à la sécurité et s'empara d'un chapeau et de lunettes de soleil. Le ministre se mêla incognito à des fonctionnaires du ministère qui sortaient vers l'extérieur. Il avait donné l'ordre de ne pas le déranger pendant l'après-midi donc il était tranquille. L'arrêt de bus le plus proche était à quelques centaines de mètres. Une fois arrivé il acheta alors un titre de transport et attendit. Que c'était bon d'être seul et de n'avoir personne derrière lui rappeler la pile de travail qu'il avait à faire. Lorsqu'il monta dans le bus il s'assit à l'arrière à proximité d'un groupe de jeunes des quartiers nord. Ils étaient bruyants mais cela lui importait peu. Le voyage fut perturbé par une altercation entre le conducteur et un client ivre qui se régla par l'attitude diplomatique du premier. Julien essayait de faire abstraction de tout cela et préférait compter les restaurants israéliens qui fleurissaient dans la ville comme des pâquerettes au printemps.
Il descendit à l'arrêt Cimetière Saint Pierre, face à l'entrée du cimetière. La voie était libre, personne n'était posté devant l'entrée. Il se dirigea donc vers l'allée prestigieuse des présidents de la République Frôceuse et s'arrêta devant la tombe de George Montgomery, son modèle en tant que socialiste. Il retira son chapeau, le plaça au niveau de son cœur et se recueillit pendant plusieurs longues minutes puis alla s'asseoir sur le banc le plus proche, profitant de la sérénité des lieux, de la brise et des chants d'oiseaux.


Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda


Avatar du membre
Loula Descombes
Messages : 7
Enregistré le : 27 sept. 2017, 00:02

Re: [ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Message par Loula Descombes » 01 oct. 2017, 00:31

L'après-midi était ensoleillé, la brise était légère et agréable. Pour Loula, c'était le temps idéal pour une promenade au parc ou en ville avec des amis. Mais ce jour-là, elle n'était pas venu là pour profiter du beau temps. 3 ans qu'elle venait quasiment tous les mois se recueillir sur cette tombe, dans un coin du cimetière, à l'écart des quartiers des grands hommes. Elle qui préférait habituellement les parcs et les rues du centre-ville aux lieux clos, elle n'était pas à l'aise dans cet endroit. Enfin, est-on jamais à l'aise dans un cimetière ?

Elle déposa un pot de fleur et partit en direction de l'entrée du cimetière. En passant dans le quartier où étaient enterrés les grands hommes et les illustres politiciens, elle s'arrêta un moment pour regarder les pierres tombales et les caveaux, richement ornés en comparaison des autres tombes du cimetière, celles des "gens ordinaires".
Pourtant les noms qu'elle lisait lui étaient à peine familier. La politique, elle avait renoncé, par manque d'enthousiasme, ou de raison de s'y intéresser. Tout ce que ces noms lui inspiraient, c'était des noms de lois, des noms de rues, peut-être des noms de présidents, mais rien de plus.

Quoi qu'il en soit, l'endroit commençait à la déprimer, presque à l'angoisser. Partir vite d'ici, et une cigarette, c'est tout ce dont elle avait besoin.
En marchant vers la sortie, elle fouilla machinalement dans sa poche et en sortit une cigarette. Elle se rendit compte qu'elle avait encore oublié son briquet. "Et merde."
Elle leva la tête et aperçut, plus loin, un homme assoupi sur un banc, avec des lunettes de soleil et un chapeau sur les genoux.
Elle se dirigea vers lui, espérant qu'il pourrait peut-être lui prêter un briquet.

Excusez-moi, Monsieur ?


Voyant l'absence de réaction du concerné, elle s'éclaircit la voix, s'approcha un peu et répéta :


Monsieur ?

L'homme sembla se réveiller, dirigea son regard somnolant vers la jeune femme en retirant ses lunettes de soleil.

Excusez-moi, vous auriez du...


Elle le fixa alors un moment et cru reconnaître l'inconnu.


Vous... Vous êtes le ministre de l'Économie ? Vous êtes Julien Citron ?


Elle ne s'attendait pas à une telle rencontre. Voyant l'homme embarassé, elle voulait ajouter quelque chose, mais elle était trop étonné pour trouver quelque chose à dire.



Avatar du membre
Julien Citron
Ministre fédéral
Messages : 784
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36
Localisation : Aspen, Ministère du Budget Fédéral

Re: [ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Message par Julien Citron » 01 oct. 2017, 00:55

Julien regarda autour de lui pour être certain que personne n'avait observé leur rencontre assez peu discrète. Il rangea son chapeau et ses lunettes et balaya du regard cette jeune femme charmante. La circonstance de cette rencontre, accidentelle de surcroit le faisait sourire intérieurement.

Ma foi oui, c'est bien moi. Je ne suis pas censé être là, à vrai dire je me suis évadé de mon ministère pour profiter de l'air libre.

Alors qu'il lui parlait, il était ébloui par sa chevelure éclatante. Julien essaya de contenir son admiration pour la jeune femme.

J'imagine que c'est pas tous les jours qu'on voit un ministre dans la clandestinité, surtout sans sa batterie d'agents de sécurité. Je suis désolé de vous avoir surprise madame, c'est sans doute moi qui ait été imprudent de me balader comme ça sans éviter les rencontres. Mais vous êtes là, je suis assis sur ce banc et il va falloir assumer ma petite sortie audacieuse.

Julien adressa un sourire à la jeune femme.

J'imagine que je vous intimide alors que je n'ai aucune envie que ce soit le cas. A vrai dire je regrette un peu le temps où moi et mes camarades étions de simples députés d'opposition. C'était la belle vie vous savez. Maintenant on est encore plus surveillés que des gosses à l'école maternelle. Asseyez-vous donc si vous avez envie de discuter, vous avez un ministre sans défense devant vous qui a toute son après-midi devant lui. Par contre je préfère remettre mon chapeau et mes lunettes de soleil pour éviter de me faire remarquer davantage si ça ne vous dérange pas.

Il remit son chapeau et ses lunettes en fixa le jeune dame en attendant sa réaction.


Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda


Avatar du membre
Loula Descombes
Messages : 7
Enregistré le : 27 sept. 2017, 00:02

Re: [ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Message par Loula Descombes » 04 oct. 2017, 17:22

Loula éclata de rire.

Vraiment ? Même pour aller dans un cimetière, vous avez besoin d'une garde rapprochée ? Qui avait vous à craindre ici ? Les morts ?

Elle se calma un peu, et répondit à Julien.

Je suis avocate, alors le côté intimidant, je connais. Non, je ne dirais pas que je suis intimidée. Je dirais plutôt... Surprise.
C'est vrai que ce n'est pas commun de voir un ministre se promener tout seul. Surtout vous, Monsieur Citron, d'après ce qu'on lit sur vous, on vous imagine plutôt poursuivi par une armée de journalistes et de manifestants.


Elle ria à nouveau.

Excusez-moi, je ne me mets pas à votre place. J'imagine que ce genre de situation doit être difficile à vivre.

Elle lui fit un sourire d'excuse, puis s'asseya sur le banc à côté de lui.

Discuter tous les deux, je ne dis pas non. Ce n'est pas tous les jours non plus qu'on a l'occasion de papoter avec un ministre. Mais d'abord, permettez...

Elle se tourna vers lui, et lui retira doucement ses lunettes de soleil, puis les reposa sur ses genoux.

Le chapeau si vous voulez. Mais j'aime voir l'homme avec qui je suis en train de discuter.

Elle lui adressa à nouveau un sourire. La situation, qui était un peu embarrassante, prenait une tournure plutôt agréable.
Elle avait toute son après-midi, et elle n'était pas contre un petit moment pour se détendre, fusse-t-il dans un cimetière, en compagnie d'un ministre.


Alors, monsieur l'inconnu au chapeau. Il fait vraiment beau, vous ne trouvez pas ? Vous avez eu raison de quitter votre ministère. J'aime me promener, respirer, oublier le travail, les angoisses... Profiter de l'air frais d'un parc... Enfin, d'habitude, lorsque je m'évade du palais de justice, ce n'est pas dans ce genre d'endroits que je viens profiter de l'air libre...
Si ce n'est pas indiscret, pourquoi êtes-vous ici ?



Avatar du membre
Julien Citron
Ministre fédéral
Messages : 784
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36
Localisation : Aspen, Ministère du Budget Fédéral

Re: [ASPEN] Cimetière Saint Pierre

Message par Julien Citron » 05 oct. 2017, 18:58

Julien éclata de rire.

Je voulais rendre hommage à un modèle pour moi, l'ancien président socialiste George Montgomery. Mais finalement c'était seulement un prétexte pour me sortir de mon bureau qui devient étouffant avec toutes ces réunions de cabinet et ces appels incessants. Je préférais cette fois-ci sortir et profiter du grand air. Ce cimetière c'est à peu près le seul endroit où personne ne peut me repérer. Enfin du coup cette fois-ci c'est raté...
Oh attendez je crois que vous demandiez ça.


Il sortit son briquet, alluma sa cigarette et proposa à l'inconnue de son feu.

Moi avec une horde de journalistes et de manifestants ? Vous savez tous les gens qui manifestent contre moi ne le ferons pas longtemps quand ils verront que ma cible ce n'est pas eux mais ceux qui ont bien plus qu'eux...
Non en vrai je n'ai jamais été économiste et jamais je me destinais à gérer le budget et la monnaie de la Frôce. Si on m'avais dit ça il y a quelques années dans mon bureau de vice-président d'université d'Anglès je crois que j'aurais traité la personne en face de folle.


Il sourit.

C'est plutôt agréable de rencontrer d'autres gens tout en étant anonyme. Je crois que nous n'avons pas terminé les présentations, quel est votre nom sans vouloir vous paraître indiscret ? Ne vous inquiétez pas vous ne serez pas fichée ! Il rit.


Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda


Répondre

Retourner vers « Aspen »