Nous sommes sous la Xème législature. Période de jeu : 01/10/099 au 31/12/100.
Bienvenue en Frôce !

Image

Débat Septimanie : FCF - CUL : Doit-on autoriser les signes religieux dans l'enseignement public ?

Avatar du membre
Riccardo Finacci Núñez
Président de la Commission Électorale
Messages : 1422
Enregistré le : 09 mai 2017, 20:46

Débat Septimanie : FCF - CUL : Doit-on autoriser les signes religieux dans l'enseignement public ?

31 oct. 2019, 14:12

Règles du débat : viewtopic.php?f=288&t=4810

Pour les provinciales, la limite est de 3 interventions.


Avatar du membre
Jean Bournay
Député fédéral
Messages : 669
Enregistré le : 27 déc. 2017, 22:54

Re: Débat Septimanie : FCF - CUL : Doit-on autoriser les signes religieux dans l'enseignement public ?

31 oct. 2019, 15:13

FCF - (1/3)

Bonjour,

Avant de parler de signes religieux dans l'enseignement public, il faut définir l'enseignement public. On ne peut pas traiter également un élève qui ne représente que lui et un professeur qui endosse la charge de l'éducation provinciale et représente par-là la Province.
Aussi, je pense que cette distinction simple suffit à répondre à la question. Dans l'enseignement public comme dans la fonction publique, celui ou celle qui ne peut porter de signes religieux, c'est celle ou celui qui représente l'état, la Province ou toute collectivité publique, car nous sommes dans un état laïc. Cependant, le client qui va au guichet de la sécu, l'élève qui va en cours ou tout autre personne, ne représente pas ce qu'il porte que lui-même. Il n'y a donc aucune raison d'interdite le port de signes religieux aux élèves dans l'enseignement public.

Et même aux professeurs, j'ai presque envie de dire que c'est facultatif. Une étude citée par Ruwen Ogien dans son Influence de l'odeur des croissants chauds sur la bonté humaine démontre que très jeunes déjà, et peut-être mieux que les adultes, les enfants parviennent à différencier les normes morales et religieuses. En ce sens, même des enfants dans des communautés religieuses très fermées, distinguent les obligations morales qui sont universelles et les obligations religieuses qui ne s'appliquent qu'aux croyants.
Il suffit alors que le fonctionnaire assume son signe religieux pour que chacun comprenne que cela ne représente que lui et non sa fonction.

En ce sens, je crois que le port de signe religieux doit être ouvert et étendu, en Septimanie.


[img]https://zupimages.net/up/19/45/phn0.png]
Merci Victor !
Orateur National du Front Communiste

Ex-Ministre de la Santé et de la Protection Sociale
Député Fédéral
Député Provincial de Septimanie
Maire de la Commune Républicaine Socialiste de Farellia

Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Gouverneur
Messages : 949
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Débat Septimanie : FCF - CUL : Doit-on autoriser les signes religieux dans l'enseignement public ?

04 nov. 2019, 16:11

CUL (1/3)

En ce qui concerne les élèves et étudiants, je pense qu'il faut distinguer selon l'âge.
Les adultes et les adolescents ayant atteint un âge suffisant sont tout à fait libres de leurs choix religieux, les exclure ne ferait que restreindre à l'accès à l'éducation qui est une ouverture sur le monde.
En revanche les enfants et les plus jeunes adolescents n'ont pas à subir les choix de leurs parents, et en ouvrant le port de ces signes nous encourageons cette coercition parentale, qui conférera une habitude avant que le jeune n'ait pu se forger son opinion.

Même si la maturité dépend de certains, il serait extrêmement complexe de tester celle de chaque individu, il faut donc fixer soit un âge soit une classe qui représente le meilleur compromis.
Le compromis que je propose est l'entrée au lycée, puisqu'elle coïncide à peu près avec plusieurs droits offerts aux mineurs tels que la conduite accompagnée ou le droit d'acheter des alcools légers et qu'une limite par classe est plus simple à gérer qu'une limite par âge.

En ce qui concerne les enseignants, je serais plus stricte que vous concernant les enseignants de l'enseignement scolaire, ils ont un rôle de modèles pour les enfants, et il est important que ce modèle reste laïc pour préserver la laïcité de la province, je pense donc que les enseignants ne devraient pas porter de signes religieux en tant que représentants de l'état face à des mineurs.
En revanche, je ne vois aucune objection à ce que les enseignants à l'université portent des signes religieux, ce rôle d'exemple s'amenuisant avec l'âge des étudiants.


Avatar du membre
Jean Bournay
Député fédéral
Messages : 669
Enregistré le : 27 déc. 2017, 22:54

Re: Débat Septimanie : FCF - CUL : Doit-on autoriser les signes religieux dans l'enseignement public ?

05 nov. 2019, 01:44

FCF - 2/3

Pour les enfants, nous sommes peu ou prou d'accord.

Cependant pour les professeurs, selon l'étude de Larry Nucci dans Education in the Moral Domain, les enfants sont capables dans des milieux peu libéraux et où règnent une pression sociale et religieuse forte ; chez les amish-mennonites, réformés calvinistes, juifs conservateurs et orthodoxes, de distinguer l'universel du religieux. En cela, ils savent que si un de leur professeur affiche un symbole religieux, cela fait partie de ses obligations en tant que membre d'une foi, mais que ça ne fait partie des leurs que s'ils partagent la même foi et qu'en aucun cas la religion est universelle.

Si des enfants savent cela dans des milieux fermés où l'éducation n'est pas forcément distincte de la religion, alors ne nous faîtes pas croire que les enfants septimans sont incapables d'en faire de même.

Turiel ajoute dans The Culture of Morality que même un enfant juif conservateur à qui il avait demandé si voler serait bien si Dieu l'obligeait, affirmait que Dieu ne pouvait pas le penser et qu'il ne faudrait pas le faire. Même réponse d'un jeune réformé calviniste. S'ils arrivent à discerner la religion et la morale et à placer la morale universelle au dessus de la religion alors ils n'ont aucun mal à distinguer chez un professeur, ce qu'il est et qui ne touche que lui et ce qu'il représente et qui est universel.

Voilà pourquoi je défends le droit aux professeurs de porter des signes religieux.
Vous désiriez qu'on use des études pour mener des politiques efficaces. Vous êtes servie.


[img]https://zupimages.net/up/19/45/phn0.png]
Merci Victor !
Orateur National du Front Communiste

Ex-Ministre de la Santé et de la Protection Sociale
Député Fédéral
Député Provincial de Septimanie
Maire de la Commune Républicaine Socialiste de Farellia

Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Gouverneur
Messages : 949
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Débat Septimanie : FCF - CUL : Doit-on autoriser les signes religieux dans l'enseignement public ?

07 nov. 2019, 02:32

CUL (2/3)

Nous avons un désaccord sur ce sujet.
Les études en question ont été menées aux Etats-Unis, un pays où la religiosité est particulièrement forte dans la culture comme dans les institutions, malgré l'indépendance de l'Eglise vis à vis de l'Etat et où pour beaucoup il est impensable de porter un athée à une haute fonction.

Dans un tel contexte, il est aisé pour un enfant de comprendre les obligations religieuses de chacun, bien que l'absence de religion officielle ne fait pas de l'école un bombardement théocratique, sa forte présence en dehors de l'école éveille les consciences sur les obligations que peuvent rencontrer les autres.

A l'inverse en Septimanie, le nombre de personnes affichant aussi ostensiblement leur foi est bien plus faible, ce qui rend la situation religieuse inhabituelle, et en fait un élément de curiosité pour l'enfant. Et dans la mesure où le professeur est très justement érigé comme un modèle pour ses élèves, l'effet peut être de favoriser la fascination pour une religion, ce qui me semble dommageable à l'image de neutralité religieuse que nous voulons renvoyer, et c'est la raison pour laquelle j'estime préférable que l'enseignement scolaire septiman ne permette pas l'affichage de signes religieux ostensibles.

Et au delà de cette question de neutralité, je trouve dommageable que le modèle des enfants soit une personne qui marque sa soumission à une entité supérieure. Mon souhait est que l'école septimane forme des esprits forts et libres, et je pense que dans cette optique, le modèle doit être le plus libre possible, facteur qui me gêne avec l'autorisation de cette marque de soumission.


Avatar du membre
Jean Bournay
Député fédéral
Messages : 669
Enregistré le : 27 déc. 2017, 22:54

Re: Débat Septimanie : FCF - CUL : Doit-on autoriser les signes religieux dans l'enseignement public ?

07 nov. 2019, 14:01

FCF - (3/3)

Ce que vous ne semblez pas comprendre Madame, c'est que les enfants ne sont pas aussi limités que vous le laissez penser.
Si c'était l'école qui forgeait la soumission à vie des élèves qu'elle éduque, il n'y aurait jamais rien eu de nouveau sous le soleil.

L'appartenance à une communauté religieuse vous paraît une soumission à une entité supérieure mais ce n'est plus vrai. C'est une soumission certes, mais une soumission choisie. Si on continue à écarter le sujet indéfiniment de l'école où l'élève doit justement comprendre la diversité du monde pour avoir les outils nécessaire à sa compréhension multipolaire, alors la religion restera un taboue en Septimanie alors que si on permet aux professeurs d'afficher leurs croyances diverses et variées, les élèves comprendront d'eux-mêmes que la religion est un choix et non une soumission.

Vous avez un regard trop adulte sur la question. Vous vous imaginez que le seul modèle d'un enfant puisse être son professeur qu'il placerait sur la stèle du savoir, sur un piédestal intouchable. Mais c'est bien entendu faux. Chacun sait depuis des années que c'est la motivation induite par l'action du professeur qui est à l'origine de la réussite scolaire, de l'intérêt de l'élève pour l'apprentissage et de son appétit de savoir.

Je vous invité à lire la thèse doctorant de Thierry Karsenti "ÉTUDE DE L’INTERACTION ENTRE LES PRATIQUES PÉDAGOGIQUES
D’ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE ET LA MOTIVATION DE LEURS ÉLÈVES" qui traite de ce sujet-là.

Au travers de tout le travail scientifique effectué, nous voyons que les positions intuitives que vous défendez sont fausses.


[img]https://zupimages.net/up/19/45/phn0.png]
Merci Victor !
Orateur National du Front Communiste

Ex-Ministre de la Santé et de la Protection Sociale
Député Fédéral
Député Provincial de Septimanie
Maire de la Commune Républicaine Socialiste de Farellia

Retourner vers « Campagnes locales »