Bienvenue en Frôce !

La discussion de préparation pour les prochaines élections générales aura lieu le samedi 9 juin à 21 h 30 sur le serveur Discord de la Frôce (salon élecitons frôceuses). N'hésitez pas à y contribuer.

Logo Facebook - Frôce

Image

Place du Chancelier Victor Karlsson (anciennement Place de Catalogne)

Ville réelle : Barcelone
Population : 1 749 127 habitants (092)
Orientations politiques : Hédonistes / Socialistes / Centre
Répondre
Avatar du membre
Victor Karlsson
Chancelier Suprême
Messages : 1076
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel Belley, Aspen
Contact :

Place du Chancelier Victor Karlsson (anciennement Place de Catalogne)

Message par Victor Karlsson » 12 juil. 2017, 19:24

Située au cœur de la vieille ville, la place de Catalogne est l'une des plus imposantes, les plus fréquentées et les plus populaires de Casarastra, notamment auprès des touristes étrangers. C'est le principal lieu de rassemblement de la ville, et l'un des lieux emblématiques de la Catalogne.


Image



Avatar du membre
Nathalie Nyborg
Electeur
Messages : 55
Enregistré le : 16 juin 2017, 21:41

Re: Place de Catalogne

Message par Nathalie Nyborg » 21 août 2017, 19:45

Image

C'est le visage grave que Nathalie Nyborg, Maire de Casarastra, est arrivée sur la Place de Catalogne. De nombreuses personnes s'étaient rassemblés à l'appel de la Municipalité de rendre hommage aux victimes des attentats. Bravant la peur, la Place de Catalogne était finalement noire de monde. Nathalie Nyborg monta sur l'estrade et après quelques minutes elle prit la parole dans un silence très lourd.

Francisco Lopez Rodriguez, 57 ans, Javier Martinez, 3 ans, Pepita Codina, 75 ans, Ana Maria Suarez, 61 ans, Pau Pérez, 34 ans, Bruno Gulotta, 35 ans, Luca Russo, 25 ans, Carmen Lopardo, 80 ans, Julian Cadman, 7 ans, Elke Vanbockrijck, 44 ans, Jared Tucker, 43 ans, Ian Moore Wilson, Silvina Alejandra Pereyra, 40 ans, et deux autres victimes dont l'identité n'est pas encore connue.
15 personnes, 15 citoyens frôceux ou étranger. Certains étaient en vacances, d'autres se détendaient par une belle journée ensoleillée. Une journée qui est très vite devenue tempête pour nous tous. Parce qu'ils refusent notre mode de vie, parce qu'ils considèrent que leur modèle est le seul qui vaille, des monstres ont pris le droit de retirer la vie à ces citoyens. Je pense ce soir évidemment à leur famille et au nom de toute la Frôce, je leur envoies mes plus sincères condoléances. Je pense également à tous les blessés, à ceux qui se battent encore pour vivre dans les hôpitaux et je ne peux qu'espérer qu'ils se remettent vite de leurs blessures extérieures comme intérieures. J'en profite également pour remercier l'ensemble des hôpitaux et des cliniques qui se sont mis à notre disposition, et l'ensemble des forces de police, de sécurité, et des services de secours qui ont fait un travail remarquable.
Ce 17 août de l'an 88 marquera sans doute l'une des pages les plus noires de Casarastra. Nous avons tous été choqué et atterré par la violence de ces actes. Nous sommes tous hantés par la volonté de vengeance et de haine, mais nous ne le ferons pas. Car ce ne sont pas nos valeurs. Les valeurs qui font que aujourd'hui, contrairement à eux, nous restons humains.
En chacun de nous, il y a un combat intérieur, un combat entre deux loups. Le premier est ténébreux. Il est la colère,la violence, l'envie, le chagrin, le regret, l'avidité, l'arrogance,la haine, l'apitoiement sur soi-même, la culpabilité, le ressentiment, l'infériorité, la supériorité, les mensonges, la fausse fierté et l'égo. Le second est lumineux. Il est la joie, la paix, l'amour, l'espoir, la sérénité, l'humilité, la gentillesse, la bienveillance, l'empathie, la générosité, la vérité, la compassion et la foi. Quel est le loup qui gagne? Et bien c'est celui que nous nourrissons. Et je suis convaincue que nous saurons faire le bon choix. Celui pour lequel nos ancêtres se sont battus et pour lequel nous continuerons à nous battre. Ces 15 personnes décédés sont désormais hissés au rang de héros car ils représentent les valeurs qui font aujourd'hui le rayonnement de la Frôce et que nous défendrons toujours: la Liberté, la Justice et la Démocratie.
Pour toutes ces victimes, j'aimerais désormais que chacun d'entre nous observe une minute de silence avant de les applaudir avec fracas pour que même dans le califat de l'Etat Islamique, on entendre votre mobilisation. Oui, nous sommes debout et nous le resterons.


Après une minute de silence, c'est un tonnerre d'applaudissements qui a retenti sur la Place de Catalogne.



Avatar du membre
Louis Barthélémy
Electeur
Messages : 198
Enregistré le : 28 mai 2017, 11:44
Localisation : Amaki, Antsiranana

Re: Place de Catalogne

Message par Louis Barthélémy » 21 août 2017, 19:57

Louis était arrivé de l'aéroport en provenance d'Antsiranana, quelques heures plus tôt pour assister à l'hommage aux victimes de l'attentat survenu la semaine précédente. Il était important pour lui d'être aux côtés de ceux qui se dressent contre la barbarie et témoigner son soutien aux proches des victimes.

Image



Louis Barthélémy

Maire d'Amaki
Député fédéral ADF
Vice-Gouverneur d'Antsiranana
Membre de l'Alliance Démocrate Froçeuse (ADF)


Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Electeur
Messages : 467
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Place de Catalogne

Message par Paolo Valbonesi » 21 août 2017, 20:23

Le gouverneur Paolo Valbonesi s’était déplacé pour l’hommage rendu aux victimes des attentats de Casarastra et de Cambrils aux côtés d’une marée humaine réunissant des catalans, des frôceux et des étrangers venus du monde entier. Symbole de l’émotion palpable dans toute la ville, Paolo était accompagné de son père, l’ancien Président de la République, Vincent Valbonesi, qui n’avait plus fait d’apparition publique depuis plusieurs années compte tenu de son âge avancé. Ce dernier se tenait difficilement debout, aidé par deux de ses officiers de sécurité. Vincent connaissait fort bien cette ville de Casarastra puisqu’il en avait été le maire pendant plusieurs décennies, modernisant la cité comme aucun maire auparavant. Les Valbonesi étaient aux milieux des catalans pour rendre hommage aux victimes et s'opposer au terrorisme islamiste.



Jeune retraité de la vie publique

Ancien Gouverneur de Catalogne
Ancien Maire de Casarastra


Avatar du membre
Karl Lacroix-Hanke
Maire
Messages : 852
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:41

Re: Place de Catalogne

Message par Karl Lacroix-Hanke » 21 août 2017, 20:55

Toute la famille Lacroix était présente à la cérémonie d'hommage. Alexandre et Petra avaient fait le déplacement. Aurore et Eric étaient également venus, mais s'étaient positionnés derrière, afin qu'aucun journaliste ne les dérange. Au premier rang, comme le voulait le protocole, Karl était également présent, vêtu d'un costume noir. A ses côté, Louis-Damien avait également voulu faire le déplacement et ce, malgré la chaleur. Placé non loin de son ancien rival, Vincent Valbonesi, il était légèrement plus en forme. Mais le poids des années commençait à se faire sentir, car ils resta assis toute la cérémonie, sauf lorsqu'il y eut la minute de silence. Ce fut son petit-fils qui l'escorta jusqu'à sa voiture, Louis-Damien refusant qu'on charge un agent de l'état de sa sécurité. Et comme plus il vieillissait, plus il devenait têtu... personne n'osait plus le contredire.


► Afficher le texte

Avatar du membre
Victor Karlsson
Chancelier Suprême
Messages : 1076
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel Belley, Aspen
Contact :

Re: Place de Catalogne

Message par Victor Karlsson » 22 août 2017, 04:50

Victor se rendait à la cérémonie, accompagné du maire de Pastelac, Matt Daton. Ils avaient tous les deux fait le trajet depuis le nord de la province. Il avait passé ces dernières semaines chez Matt, s'occupant à distance des affaires du parti et évitant de sortir. Il était encore inquiet par rapport aux menaces qu'il avait reçu, mais il avait insisté pour se rendre à Casarastra. Pour Matt et Victor, c'était leur premier déplacement officiel conjoint. Pourtant, ni l'un ni l'autre ne se souciaient des idées qu'on pouvait se faire à leurs sujets. Ils étaient là d'abord et avant toute chose pour apporter leur soutien à leurs concitoyens catalans, et pour participer à l'hommage rendu aux victimes des terroristes.


oui

Chancelier Suprême de la Fédération de Frôce et de Madagascar
Premier Secrétaire Fédéral de l'Union Pour le Progrès

2ème Gouverneur de Catalogne
Ancien Maire de Pastelac

Prince dans une dimension parallèle
Biographie | Pluzin | Résidence


Avatar du membre
Julien Citron
Vice-gouverneur
Messages : 1020
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36
Localisation : Aspen, Ministère du Budget Fédéral

Re: Place de Catalogne

Message par Julien Citron » 22 août 2017, 07:49

Julien, en vacances avec sa famille à Etchegorda avait tenu à faire le déplacement à Casarastra. Il se tenait au milieu de la foule, profitant de son anonymat en Catalogne. Il savait que ses camarades de parti étaient là quelque part mais l'importance de la foule réduisait ses chances de les apercevoir.
Il avait sa fille Alice sur ses épaules et son fils Antoine devant lui.
Après les applaudissements la foule commença à chanter spontanément l'hymne froceux. Il donna alors la main à sa femme et entonna l'hymne.


Ancien Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda


Avatar du membre
Matt Daton
Vice-gouverneur
Messages : 183
Enregistré le : 16 juin 2017, 21:57

Re: Place de Catalogne

Message par Matt Daton » 22 août 2017, 11:07

Matt avait été très ému de l'hommage. Le discours de Nathalie avait été magnifique. Il lui enverrait d'ailleurs un message dans la foulée. Au moment de la minute de silence, il prit la main de Victor et ferma les yeux pour rendre ce dernier hommage.



Avatar du membre
Lucia Petchkine
Maire
Messages : 21
Enregistré le : 07 mai 2018, 20:38

Re: Place du Chancelier Victor Karlsson (anciennement Place de Catalogne)

Message par Lucia Petchkine » 21 juin 2018, 04:12

Lucia avait choisi la Place au nom emblématique pour faire son second meeting.

Je vous avais dit hier que le rôle de Premier Secrétaire nous donnait Empereurs et hommes providentiels, je suis ici sur la preuve même de ce que j'avance. Il y a aussi un Salon Victor Karlsson à Aspen. Voilà fin de la parenthèse.

Aujourd'hui je parlerais de nos villes, notre coeur, de nos biens communs, notre sang, de notre société, notre groupe.

D'abord il faut que vous sachiez que le bilan n'est pas positif, ni même globalement positif, à force de se laisser entraîner par la folie des grandeurs, l'UPP a perdu sa force locale. Nous passons des lois fédérales mais nous laissons crever de faim vingt mille bons bougres sur le pavé sans qu'un maire n'ose parler budget, sans qu'un seul décret soit écrit. L'Etat peut bien réquisitionner, distribuer, nous n'avons rien fait dans notre Province pour agir et lutter contre la pauvreté, nos villes souffrent en silence et nos SDFs se réchauffent à l'idée de servir à l'hégémonie de l'UPP dans le monde, et ils ne se réchauffent jamais d'une soupe ou d'un coin au chaud.
Nous signons le PARM aujourd'hui mais hier, nous ne faisons rien et si ça continue demain nous ne ferons que languir que le Gouvernement fasse quelque chose. Le Gouvernement fédéral ne doit en aucun cas proposer les lois aux Assemblées Provinciales et c'est pourtant ce qu'il se fait en Catalogne actuellement.
Nous devons faire en sorte que chacun accomplisse son rôle, s'il le faut quitter le gouvernement pour se recentrer sur ce qui compte vraiment, nos villes, le lieu premier, le lieu le plus important, le plus proche de l'humain, le plus apte à le secourir. Quand on voit des taux de pauvreté à 30% dans des villes socialistes, nous avons devant les yeux, l'échec de la politique de l'UPP qui a visé haut sans base. Colosse aux pieds d'argile que nous sommes.

Je porte les valeurs rurales et citadines, mais les valeurs de la ville et du village. Celles du socialisme. Marx et Engels en 1848 dans leur manifeste du parti communiste ont énoncé une loi que nous devons garder : Ne pas se laisser entraîner par la bourgeoisie à avoir des besoins futiles et mondiaux. Nous pouvons produire quelque chose chez nous ? Produisons chez nous ! La mondialisation ne doit pas nous affecter, rejetons-la ! Elle est contraire au socialisme et à l'écologisme, nos deux valeurs. C'est cette mondialisation qui nous a poussé à voir toujours plus, sans remarquer que nos concitoyens souffraient en silence.

Nous proposons et exigerons de chaque maire un comportement exemplaire et une action forte de même que les députés provinciaux. Nous exigeons un non-cumul des mandats stricts. Un maire-gouverneur n'a jamais rien fait de constructif à aucun niveau. Regardez Mme.Blum en Antsiranana, on ne voit pas sa Province s'affirmer, ni sa ville se développer. Partout nous voyons l'échec du cumul des mandats, nous voyons l'échec de l'obstination à être puissant dans les "grandes sphères". Nous nous poncepilatons avec la Sainte eau bénite de l'indifférence de voir haut. Qu'importe l'ONU, l'Union Européenne, les non-alignés. Qu'ont-ils faits pour nos pauvres ?

Nous exigerons que l'UPP affirme sa position de parti socialiste humain. Il doit donc appliquer le socialisme à l'échelle humaine. Donc dans nos villes, pas dans des pays, pas dans des unions internationales, dans les villes avant toute chose, car les pauvres qui dorment dans la rue, ont besoin de l'aide municipale pas du soutien des recommandations de l'ONU.

Ensuite je tiens à parler de nos biens communs, nos biens essentiels que nous devons assurer absolument. Nous n'en avons pas trente-six mille. Le premier est l'eau, le second la nature. Le premier doit faire l'objet d'un respect et d'une surveillance particulière et surtout d'une collectivisation totale. Nous devons reconnaître l'accès à l'eau comme un droit et l'inscrire dans notre Constitution comme la Slovénie l'a fait. Comme à Naples l'eau doit être un bien commun uniquement gérée et assurée par le pouvoir public, et ce pouvoir doit être la commune avec des aides provinciales et fédérales. L'eau est un problème médical, sanitaire, social, sociétal et d'urbanisme.
Le second, la nature soit être protégée. Là encore la plus à même de le faire c'est la commune et la commune doit être soutenue par la province et l'Etat. La faune et la flore sont notre avenir direct, nous devons donc défendre la nature par tous les moyens à coup de millions, de parcs et d'obligation. Face au développement de l'économie transnationale, il faut mettre au pas la production pour qu'elle soit écologique et qu'elle protège notre bien commun. L'environnement est le plus grand bien commun de tous ceux qu'on peut compter -que ça soit le travail, la pierre ou la production- car il est intergénérationnel et le perdre à quelque moment de l'histoire viendrait à perdre tout l'avenir, à détruire le futur.

Nous devons nous libérer du pouvoir de l'argent et le mettre au pas, pour notre salut commun, pour sauver l'environnement, pour sauver notre eau, pour sauver nos villes et nos humains.

Enfin nous devons aborder le thème de la société. La société telle que nous la connaissons est dominée par l'économie néolibérale, l'économie capitaliste. Nous devons renverser la situation et devenir maître de la société, non pas en ayant la main mise sur la production mais en limitant la production.
Notre société, il faut s'en libérer au plus vite, il faut que la société change par l'humain et non change l'humain. Jusqu'à aujourd'hui de nombreux socialistes sont devenus amis inséparables de l'économie capitaliste et ont montré des traces certaines de néolibéralisme. Ceux-là ont échoué. Nous devons imposer à la société son changement, son évolution. Nous demandons une société plus humaine. Nous ne devons pas nous attaquer directement à l'ennemi mais le laisser mourir seul. En soutenant les entreprises locales, à échelle humaine, écologistes, solidaires, sociales nous changerons notre consommation et la réduirons. Quant auront faits banqueroute et seront déconfits les Coca-Cola, les Facebook, les Apple et les Lego nous aurons réussi. Mais nous ne devons jamais les attaquer. Nous devons changer la société en nous changeant nous !

Voilà les nouvelles valeurs que doit porter la nouvelle Union des Socialistes, l'UPP.
Dans mes prochains meetings, je développerais ce qu'il faut que fasse cette nouvelle union, quels devront être ses objectifs.

Mais pour l'heure retenez que nous devons renforcer notre socialisme et notre écologisme, voir à notre échelle, développer nos villes et leurs actions, se recentrer sur elles, assurer la conservation de nos biens communs, l'accès à l'eau et la préservation de l'environnement et nous libérer de la société mondiale, pour revenir à notre échelle, c'est un cercle vertueux.

Voyons au niveau humain en s'aidant par le haut, car la Province et l'Etat doivent avoir un rôle de Providence et c'est tout, mais j'en reparlerais durant mon meeting à Samarcande et Libertalia en hologramme.

L'Humain et l'Environnement, le Social et l'écologie, c'est ça l'UPP, c'est ça notre socialisme !



Répondre

Retourner vers « Casarastra - Capitale »