Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Messages : 458
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Paolo Valbonesi » 14 juil. 2017, 14:13

Le revenu universel est une inégalité suffisamment étrange pour que nous puissions tenir un discours de réalité sur cette idée purement libérale, qui évidemment trouve un écho favorable auprès des membres du RPL. Je ne crois pas que le travail soit une charge négative. Il existe bien sur des métiers difficiles pour lesquels la pénibilité doit être mieux en prise en compte dans notre système de protection sociale universel mais il permet à chacun d’entre nous de retrouver une estime de soi et de redonner un sens au mot effort.

Quoi de plus inégalitaire que de financer, sur les deniers publics, des millions de frôceux à rester chez eux quand dans le même temps d’autres travailleront d’arrache pieds pour gagner plus, et, bien souvent, seulement un peu plus que ce futur revenu universel. Nous nous opposons à l’instauration d’un revenu universel qui déchirerait le rôle social que nous donnons au travail et à la récompense qu’il constitue.

Une fois n’est pas coutume mais je constate dans les propos de beaucoup de personnes ici présentes un défaitisme, une perte d’espoir dans les capacités de nos concitoyens à œuvrer pour se construire un avenir meilleur. Je ne me résous pas au problème du chômage par l’allocation d’un revenu universel financé par les cotisations de ceux qui travaillent au profit de ceux qui ne travaillent pas. Je ne me résous pas à l’idée d’inciter nos concitoyens à la notion d’effort pour s’en sortir ni à remettre en cause notre modèle de protection sociale.



Jeune retraité de la vie publique


Avatar du membre
Mats Maessen
Vice-gouverneur
Messages : 228
Enregistré le : 22 mai 2017, 20:54
Localisation : Farellia
Contact :

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Mats Maessen » 14 juil. 2017, 14:21

MARR :

Monsieur Alves, c'est bien de croire au père Noël, mais à votre âge, ça devient un peu préoccupant.
L'État-providence, ce n'est pas un mythe ou un phénomène incertain, ça existe bel et bien. Après, on peut toujours se demander s'il est suffisamment efficace, mais cela n'enlève rien à sa réalité.
La main invisible du marché, par contre, c'est un dogme, une croyance quasi-religieuse que les relations économiques se régulent toutes seules. Le libéralisme économique est fondé sur des raisonnements simples, des postulats très optimistes.
Or, la réalité est complexe. L'économie n'est pas une science exacte. Les êtres humains ne sont pas tous bienveillants et bien intentionnés. Il y a des gens malhonnêtes, cyniques, et c'est pour ça qu'il faut un système qui protège contre les motivations les plus inavouables.

Ainsi, votre libéralisme ne répond pas à la réalité de la société. Entre le fort et le faible, c'est la liberté qui opprime, et la loi qui protège. Avec votre idéologie, on donne les pleins pouvoirs aux plus forts.
Vous allez me dire que je suis un ennemi de la liberté parce que je vous contredis, mais entendez bien cela : la liberté n'est pas un fait naturel, c'est un fait culturel qui se construit, s'enseigne, se protège. La liberté sans protection, ce n'est pas la liberté, c'est la tyrannie des plus forts, l'application politique du spencérisme et la victoire de la brutalité sociale.


Image
« La democràcia és un dret natural i un privilegi, però és sobretot una oportunitat. »
Max Mattinen, 19 mai 12


Avatar du membre
Charlotte Lamrabet
Député fédéral
Messages : 460
Enregistré le : 16 mai 2017, 18:49

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Charlotte Lamrabet » 14 juil. 2017, 14:28

Liste MPD :

Monsieur Valbonesi n’a pas tort. Le revenu universel serait un peu le meurtier d’un modèle économique qui a besoin du concours de tous à la synergie nationale. Le MPD s’opposera viruleusement à un tel projet.

Ce qui ne vous disent pas tous les partisans du revenu universel, c’est que ce dernier, en plus d’empoisonner l’équilibre budgétaire de l’État, aura soit un effet de désincitation au travail s’il est haut, soit aucun effet s’il est bas. Étouffons un peu les clairons des hypocrites qui vous vendent le revenu universel comme un moyen de lutte contre la précarité. La réalité, c’est que ce dispositif va ruiner la Frôce.

Le MPD a une approche beaucoup plus pragmatique et pertinente de l’économie. Nous pensons que pour booster cette dernière, il faut avant tout miser sur les secteurs d’avenir et nous le ferons. Avec grand regret, nous n’avons pas bénéficié d’un débat sur l’environnement mais je tiens à dire que le MPD fera du secteur des énergies propres sa priorité de développement. Nous devons exploiter le potentiel de la filière et en valoriser les capacités d’innovation, en pensant à ses bienfaits sur l’environnement. Ce que nous voulons, c’est créer de l’emploi et tout mettre en œuvre pour que les Frôceux contribuent, pas les conforter dans une situation d’inactivité peu valorisante.

Nous sommes le véritable équilibre entre l’assistanat prôné par la gauche et l’anarchisme irréaliste des Libertariens. Nous pensons que l’État, s’il doit avoir un rôle limité dans l’économie, a quand-même son rôle à jouer.




Avatar du membre
Riccardo Finacci Núñez
Président de la Commission Électorale
Messages : 795
Enregistré le : 09 mai 2017, 20:46

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Riccardo Finacci Núñez » 14 juil. 2017, 14:34

Le temps de parole du RPL est écoulé.



Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Gouverneur
Messages : 452
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Anastasia Mendoza Ojeda » 14 juil. 2017, 14:44

Le revenu universel, c'est la solution d'avenir.

Sacraliser le travail, ça a pour double effet de casser la machine à intégrer lorsqu'il n'y en a plus assez, et il n'y en a déjà plus assez et de faire culpabiliser ceux qui n'en trouvent pas. Sur le point de vue du bien collectif, c'est un concept désastreux dès lors qu'on sort d'une situation de plein emploi et nous savons tous que nous retrouverons jamais le plein emploi, qui plus est si vous refusez également la réduction du temps de travail.

Qu'avons nous à perdre ?

Moins d'attrait au travail ? Au contraire, maintenant le travail est un bonus, le moyen de s'élever, mais plus une contrainte, nous aurons des travailleurs plus motivés et plus productifs, car on ne parle pas de déduire les revenus du travail mais bien d'un cumul entre le travail et le revenu universel.

Moins de monde pour les travaux pénibles ? En ce qui concerne le privé, charge au marché du travail de s'adapter en proposant des salaires plus compatibles avec la pénibilité. En ce qui concerne les travaux d'utilité publique, on peut les faire faire par des personnes condamnées à des travaux d'intérêt général, ce sera bien plus utile à la société qu'une peine de prison et bien moins nocif à eux et à leur famille.



Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Messages : 458
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Paolo Valbonesi » 14 juil. 2017, 14:57

Très bien Madame Mendoza Ojeda, pourriez-vous désormais nous proposer un modèle de financement équilibré non basé sur des estimations farfelues et économiquement crédible ? Nous avons vu que ce débat a également été abordé pendant la primaire socialiste française, pour le résultat que nous connaissons : 6% au premier tour des élections présidentielles.

Dans l’attente de vos réponses à ma question sur le financement de cette mesure irréaliste tant sur le plan social que sur le plan budgétaire, je vais présenter en quelques mots un projet qui tient à cœur à l’ADF : la réorientation du Fonds d’Investissement Frôceux vers le secteur des nouvelles technologies et de l’innovation. En effet, s’il y a bien un point sur lequel nous devrions tous être d’accord, c’est le rôle que peut avoir l’Etat, qu’on l’aime ou pas, pour donner les grandes orientations économiques d’une époque.

Si les GAFA existent aujourd’hui, c’est parce que les autorités américaines ont investi des dizaines de milliards de dollars dans le numérique depuis les années 90. Si le TGV est un formidable succès français, c’est parce que l’Etat a lancé son développement dans les années 60 après avoir vu le succès du Shinkansen au Japon. Nous croyons fermement dans le rôle de l’Etat pour investir dans des secteurs délaissés par le secteur privé car pas assez rentables sur le court terme mais formidable pourvoyeurs d’emplois dans les décennies à venir. Nous croyons dans les bienfaits, non pas d’un Etat actionnaire mais d’un Etat stratège.



Jeune retraité de la vie publique


Avatar du membre
Charlotte Lamrabet
Député fédéral
Messages : 460
Enregistré le : 16 mai 2017, 18:49

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Charlotte Lamrabet » 14 juil. 2017, 14:57

Liste MPD :

Chère madame, le travail est la base de l’économie. Sans travail, il n’y a pas de production et donc pas d’économie. Voilà tout simplement ce qu’est le monde réel, bien éloigné je le conçois du hippie way of life que vous représentez. La vie, ce n’est pas que fumer des pétards en tenue légère dans des combis Volkswagen. La vie, c’est entreprendre tant pour soi que pour les autres.

Vous faites partie de ceux qui prônent l’émancipation et le bien-être de l’individu, allez donc leur expliquer comment ils pourront acquérir l’indépendance qui leur permettra de satisfaire ces besoins. Le MPD a une vision optimiste de la société et du travail. Nous croyons en les capacités de nos concitoyens, en l’intérêt du service public et au potentiel de nos entreprises. Nous sommes fiers du fleuron économique et sociétal de notre nation.

Soyons ambitieux. Pour continuer à développer notre économie, il faut employer davantage pour produire davantage. Le décroissantisme prôné par Madame Mendoza nous conduira droit dans le mur du déficit et de la récession. Le projet du MPD est celui d’un avenir meilleur pour tous.

Ainsi, nous mettrons nos TPE et PME dans de meilleures dispositions en décongestionnant le bourbier fiscal dans lequel notre Code du Travail les enfonce. Les petites et moyennes entreprises sont les premières créatrices d’emploi et ce sont elles qu’il faut soutenir. Donnons-leur les moyens d’employer à long terme, de créer de l’activité et d’exploiter leur potentiel innovant. Cassons donc cette bride qui tue l’entrepreneuriat en Frôce.




Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Messages : 458
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Paolo Valbonesi » 14 juil. 2017, 15:06

Je rebondis sur les propos de Madame de Kervern sur l’importance d’une bonne gestion des finances publiques pour dire un mot sur le projet politique porté par l’ADF et par les candidats aux élections municipales et provinciales concernant cette question importante du budget. Il n’existe pas un Etat souverain qui ne maitrise pas ses déficits. Un Etat endetté dont la dette appartient à des résidents étrangers, que ce soit des banques, d’autres Etats ou des fonds de pension, n’est pas un Etat souverain, c’est une filouterie mensongère que de prétendre le contraire. Puis, autant le dire tout de suite : il n’y a que le Japon qui bénéficie d’une dette massive mais détenue quasi exclusivement par des résidents nationaux, donc moins propice à exiger le remboursement de la dette ni à s’imposer à eux-mêmes des mesures d’austérité.

Notre objectif doit donc de maintenir un impératif moral, tant pour notre génération que pour nos enfants, de bonne gestion des finances publiques. Ainsi, nous proposerons l’inscription dans la loi fondamentale d’un déficit des finances publiques fédérales à maximum 1.5%. Nous concevons le rôle nécessaire de la dette quand elle sert l’investissement mais pas quand elle finance les errements de la protection sociale ou les dépenses de fonctionnement de l’Etat et des collectivités locales. Cette inscription dans notre loi fondamentale devrait également faire l’objet d’une adaptation locale afin d’inciter toutes les collectivités publiques à un impératif de bonne gestion des finances publiques pour un objectif simple et compréhensible par tous : la liberté.



Jeune retraité de la vie publique


Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Gouverneur
Messages : 452
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Anastasia Mendoza Ojeda » 14 juil. 2017, 15:19

Madame de Kervern,

La vie ce ne sont pas que les salons de thé aspinois, les réunions du club des milliardaires auxquelles vous emmène votre oncle et le bureau de maire qui vous est promis depuis que vous avez 4 ans.

La vie ce sont aussi les agriculteurs que j'ai rencontrés ce matin à l'exposition agricole, les chômeurs qui voteront en masse pour nous si j'en crois les derniers sondages, ou encore les jeunes de banlieue que j'ai été la seule à rencontrer après que la police ait crevé les yeux d'Almamy Kanté, mais peut-être qu'au fond la vraie vie, ça ne vous intéresse pas quand on enlève le fard et les balais dans le postérieur.

Ces personnes ont besoin de dignité et d'intégration avant tout, pas qu'on leur rechante la sérénade du "vous serez intégrés quand vous aurez un CDI" alors qu'on a de moins en moins de CDI à offrir et qu'ils s'en rendent de plus en plus compte. L'intégration se fera en éradiquant la pauvreté et en reconnaissant l'utilité sociale de chacun, chose que permettra le revenu universel.

Le revenu universel, ça ne se fera pas un jour, ça ne se fera même pas en un mandat, il faudra environ 10 ans pour adapter notre modèle social et fiscal à cette nouvelle donne, la route sera longue, mais le résultat sera là, une Frôce unie, prospère et apaisée.



Avatar du membre
Charlotte Lamrabet
Député fédéral
Messages : 460
Enregistré le : 16 mai 2017, 18:49

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Charlotte Lamrabet » 14 juil. 2017, 15:34

Liste MPD :

Madame Mendoza, si vous me connaissiez, vous sauriez que j’ai horreur des futilités et de la mondanité aspinoise. À l’inverse, nul ne peut douter de votre penchant pour le chichon et la légèreté, votre odeur et votre accoutrement en témoignant.

Il est complètement ahurissant de vous voir prendre le parti des agriculteurs, vous qui défendez un projet destructeur de l’économie nationale et un modèle contre-productiviste. Si vous aviez expliqué à ces fameux agriculteurs que vous avez rencontrés que votre projet allait les ramener au temps des mules et des charrettes, vous auriez terminé enfarinée.

Un peu de sérieux. L’agriculture frôceuse est une puissance importante, nous devons lui redonner les moyens de réussir. Le temps d’une agriculture encadrée sur le plan des marchés est révolue. Les mesures phares proposées par le MPD pour le secteur sont, entre autres, la compte d’épargne aléa climatique et économique qui permettra aux agriculteurs de faire face aux événements imprévus. Nous proposerons aussi d’augmenter les dotations de l’État, toujours dans notre logique de faire de l’État un tremplin de création de valeur et non pas un intervenant pénalisant. Nous ne ferons pas de distinction entre les modes de production. Nous voulons laisser à l’agriculteur la capacité de choisir son modèle et le circuit par lequel il souhaite se développer.

Sur la question de l’équilibre budgétaire, je ne peux que m’associer aux propos de Monsieur Valbonesi. La volonté du MPD est de recentrer la puissance publique sur les missions qu’elle est la seule à pouvoir assurer.




Répondre

Retourner vers « Commission Electorale »