Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Avatar du membre
Louis Barthélémy
Vice-gouverneur
Messages : 198
Enregistré le : 28 mai 2017, 11:44
Localisation : Amaki, Antsiranana

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Louis Barthélémy » 11 juil. 2017, 23:01

Liste ADF :

Je vous rejoins, Monsieur Alves, quand vous dites que chaque individu doit pouvoir disposer librement des fruits de son travail. Il est en effet normal que le mérite et le travail soient récompensés. Cependant, nous ne devons pas oublier ce qui a fait ce que nous sommes. Si certains d’entre nous ont réussi et gagnent de l’argent c’est parce qu’ils l’ont mérité mais c’est aussi grâce à l’Etat. Comment réussir sans l’école ? Comment réussir dans un pays s’il ne bénéficie pas des infrastructures nécessaires au développement de l’activité économique ? Comment réussir sans le soutien des services publics ? Vous comprenez bien que l’Etat en prélevant l’impôt ne cherche pas à priver de libertés les individus mais au contraire participe à leur accomplissement dans la société.

Par ailleurs, je vous rejoins également lorsque vous dites qu’il faut que l’Etat soit plus efficace et et moins coûteux mais ce n’est pas la flat tax qui le permettra. En effet, comme je vous le disais précédemment, vous augmentez le nombre de foyers fiscaux imposables et en même temps vous diminuez la recette fiscale. C’est le principe de Pareto : les 20% des foyers les plus aisés qui représentent 80% des recettes fiscales ne contribueront plus autant avec un taux à 2%.

A l’ADF, nous sommes pour une échelle progressive plus adaptée aux réalités économiques. Enfin, vous parliez de lutte contre l’évasion fiscale, eh bien pour lutter contre la fraude fiscale nous mettrons en place un organisme fédéral assurant la coordination des services fiscaux provinciaux.


Louis Barthélémy

Maire d'Amaki
Député fédéral ADF
Vice-Gouverneur d'Antsiranana
Membre de l'Alliance Démocrate Froçeuse (ADF)


Avatar du membre
Aritz Alves Alarcón
Vice-gouverneur
Messages : 425
Enregistré le : 14 juin 2017, 01:01

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Aritz Alves Alarcón » 11 juil. 2017, 23:28

Liste RPL :

La volonté de contenir l'évasion fiscale par le biais d'une institution de l'État supplémentaire est louable, mais elle inefficace. Il n'y a pas vraiment de potion miracle contre l'évasion fiscale. Il y aura toujours des entreprises ou des investisseurs qui trouveront des parades pour contourner le système et vous le savez. Regardez par exemple en Frôce la politique fiscale de Norijo, c’est édifiant.

Non clairement, ce n’est pas en augmentant la pression fiscale et légale qu’on lutte contre l’évasion : vous pouvez remplir une bouteille d’eau jusqu’à la limite de sa contenance, au final elle finira par éclater et l’eau s’échappera.

Concernant l’apport fiscal de la flat tax, le projet d’État minimal du RPL implique une baisse très franche des recettes perçues par l’État. Nous estimons que l’État n’est compétent qu’en matière de sécurité intérieure et de forces armées. Les autres secteurs doivent être ouverts à la concurrence, il faut mettre fin au monopole public.

Certains veulent nous faire croire que la privatisation n’aboutit pas à une amélioration de la richesse sur le plan sociétal, l’amélioration de la performance ne provenant que des licenciements et des hausses de tarifs. Mais en réalité, beaucoup oublient que la privatisation apporte de nombreux bienfaits et notamment :
- Une réduction du gaspillage engendrée par des politiques de prix plus rationnelles.
- Une amélioration des performances économiques. Prenons l’exemple du secteur bancaire où les banques d’État ont engendré chez nos voisins des ratios de pertes très élevés tout en exigeant des taux d’intérêt élevés.




Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Gouverneur
Messages : 452
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Anastasia Mendoza Ojeda » 11 juil. 2017, 23:42

La volonté de contrer la mafia par le biais d'effectifs de police supplémentaires est louable, mais elle est inefficace. Il n'y a pas vraiment de potion miracle contre la mafia. Il y aura toujours des familles qui trouveront des parades pour contourner le système et vous le savez. Regardez par exemple en Frôce, les mafias russes, italiennes, chinoises et japonaises prospèrent malgré des années de combat.

La dernière fois que j'ai vu un tel message de capitulation, c'était quand Theresa May s'est mise à genoux devant les terroristes en leur offrant ce qu'ils veulent, c'est à dire l'abandon de notre mode de vie.

Il y a eu des progrès faits en matière de traque contre l'évasion et la fraude fiscale, des investigations ont permis de débusquer sans cesse plus de tricheurs, comme avec les Panama Papers qui vu la mise en place d'un tribunal spécial sur nos terres. On n'aura pas tous les tricheurs, mais si on peut en choper de plus en plus, le gain en justice et en finances sera considérable.

Un riche qui fraude, c'est autant de pression fiscale imposée aux démunis, ce que vous proposez c'est le même résultat que la fraude sans l'illégalité, en cassant les services publics et en faisant grimper l'addition pour les frôceux modestes tout en multipliant les largesses envers les nantis.



Avatar du membre
Aritz Alves Alarcón
Vice-gouverneur
Messages : 425
Enregistré le : 14 juin 2017, 01:01

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Aritz Alves Alarcón » 11 juil. 2017, 23:54

Liste RPL :

Ne caricaturez pas une nouvelle fois, Madame Ojeda, cela n’apporte rien au débat. Le RPL pense que l’usage de l’autorité ne fait qu’engendrer des manquements encore plus importants. Que ce soit sur le plan économique ou sur le plan sociétal. Il n’est jamais bon de vouloir réprimer, car cela ne fait qu’augmenter la défiance et le ressentiment envers l’État, pour provoquer au final l’effet inverse que celui escompté. Vous ne cautionnez pas la garde à vue et la répression policière sur les civils mais assumez la violence fiscale, c’est étrange.

Plutôt que créer une institution de plus qui viendrait se rajouter au millefeuille de l’État dont l’efficacité potentielle ne justifierait pas son coût de fonctionnement comme le propose l’ADF, pourquoi ne pas tout simplement tout mettre en œuvre pour contrer l’exode de la création de valeur ? Cela passe par la baisse de la pression fiscale, tout simplement.

Et non, ce que vous dites n’est pas vrai. Le système de flat tax vient justement garantir l’universalité de la fiscalité, et donc une pression fiscale moindre pour tous. L’argent qui sera économisé sur les services publics sera de l’argent en moins pris dans le portefeuille des Frôceux qui contribuent déjà, pour la plupart, à l’économie nationale par le fruit de leur travail. Beaucoup entretiennent le mythe d’un service public universel et accessible à tous, mais en réalité on prend davantage dans la poche des citoyens pour financer un dispositif inefficace et justement pas si accessible que ça pour tous.




Avatar du membre
Maria Blum
Vice-président de l'Assemblée Fédérale
Messages : 171
Enregistré le : 23 juin 2017, 22:52
Localisation : Izirgua

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Maria Blum » 12 juil. 2017, 01:02

Liste MARR :

Les autres mouvements politiques ne parlent pas de véritable progrès sociaux. Le MARR propose de vrais changements économiques. Nous souhaitons tout d'abord réduire le temps de travail à 32 heures. Nous pensons que la répartition du temps de travail entre l'ensemble des travailleurs va réduire le taux de chômage dans notre pays.

Nous voulons également mettre en place une vraie politique avec la création du revenu universel. Ce revenu universel serait touché par l'ensemble des frôçeux et leur permettrait de vivre décemment.

De plus, nous souhaitons contrôler certains marchés qui nous semblent important comme l'énergie, l'eau et les réseaux de transports et de distributions. Ces marchés stratégiques ne doivent pas être laissés aux mains des lobbys privés.


Maria Blum

Maire d'Izirgua
Vice-gouverneure de Septimanie, chargée de l'environnement et des transports


Membre du Mouvement des Amis de la République et de la Révolution (MARR)


Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Gouverneur
Messages : 452
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Anastasia Mendoza Ojeda » 12 juil. 2017, 04:16

Monsieur Alves, il serait fort complexe de vous caricaturer, même en le faisant exprès, il serait difficile d'inventer un plus grand défenseur de l'individualisme forcené et des privilèges accordés aux riches que vous, individualisme forcené qui mène lentement mais surement un pays comme les États-Unis vers la décadence.

La violence institutionnelle n'est pas à prendre à la légère.
Quand un citoyen est privé de sa liberté d'expression, il y a une violence injuste exercée par les institutions, s'attaquer aux idées, c'est le premier pas vers la dictature.
Quand un citoyen qui a le malheur d'être issu des minorités visibles subit les brimades policières à longueur de journée, il y a une forme de dégradation nationale qui rompt le pacte social et donc la paix sociale qu'il doit nous apporter.
Quand un citoyen s'amuse à se soustraire à l'effort demandé à tous pour qu'un pays soit vivable pour tous, chose qui nous apportera une grande sécurité, je ne vois pas en quoi on peut parler de violence institutionnelle quand il finit par être pris et forcé à payer, seulement d'un acte profondément égoïste.

Et aux dernières nouvelles, 2 % c'est plus que 0, la pression fiscale ne baissera pas pour les pauvres, mais peut-être estimez-vous qu'ils ne sont que des sous-citoyens indignes de votre considération ?



Avatar du membre
Alessandra Ansaldi
Chancelier Suprême
Messages : 222
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:08

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Alessandra Ansaldi » 12 juil. 2017, 04:41

Les propos du représentant du RPL sont hallucinants, comparer le travail de nos services du fisc à de la violence, on reconnait bien là une personne qui n'a pas été exposée à la vraie violence. La vraie violence, c'est la violence physique bien sûr mais aussi la misère, nul ne devrait être laissé de côté lorsque l'on partage un destin national.

Sur ce sujet, il faut faire preuve de retenue, nous sommes conscients des lourdeurs administratives, et il nous semble nécessaire de reconnaitre un droit à l'erreur de bonne foi, concrètement le remboursement devra se faire, il s'agit d'un droit à l'erreur, pas d'un droit à la fraude, mais l'Etat s'abstiendra de prononcer une amende ou de saisir le juge pénal. Il faudra bien sûr qu'aucun élément ne soit susceptible de remettre en cause la bonne foi de la personne en question.

Nous sommes également opposés aux dénonciations anonymes pour de faibles sommes, le destin national implique la solidarité et non la méfiance, nous ne pouvons pas cautionner cela quand l'enjeu est si faible.

Mais nous ne ferons pas preuve de laxisme pour autant, des procureurs indépendants devront être affectés à la répression de la fraude fiscale, les arrangements entre amis avec l'exécutif sont insupportables, l'indépendance de la justice est particulièrement crucial sur un tel sujet.



Avatar du membre
Aritz Alves Alarcón
Vice-gouverneur
Messages : 425
Enregistré le : 14 juin 2017, 01:01

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Aritz Alves Alarcón » 12 juil. 2017, 10:12

Liste RPL :

Effectivement Madame Ojeda, je suis un défenseur de l’individualisme car je considère l’individu comme le fondement de la société et souhaite protéger ses libertés fondamentales. Comme beaucoup, vous faites l’amalgame entre individualisme et égoïsme forcené, alors que l’individualisme c’est avant tout de considérer l’individu comme seul agent moral d’une part, et comme fondement ultime de tout groupe d’autre part.

Vos propos relèvent tout simplement du collectivisme. Votre vision, c’est faire en sorte que soit donnée à chacun une solution qui règlera prétendument ses problèmes personnels dans un État où l’individu est déresponsabilisé, désarmé face aux problèmes et privé de ses libertés fondamentales.

Pour revenir sur le pourcentage qui semble vous travailler, réfléchissez-y un peu plus. 2% du SMC, cela représente environ 120 Pluzins par an. Une somme qui est envisageable y compris pour un ménage au revenu minimal. Regardez donc les pays en Europe qui pratiquent l’impôt à taux unique, tous imposent à hauteur de 7% minimum. D’autant plus que le RPL supprimera par exemple les impôts fonciers, ce qui favorisera l’accès des ménages modestes à la propriété.

Madame Ansaldi, vous vous livrez à un jugement de valeur concernant mon passé, cela n’a pas de place dans ce débat. Oui, le RPL combat les institutions de l’État frôceux qui pillent littéralement les citoyens au nom de l’intérêt général mais on voit bien le résultat.

Le RPL mettra d’ailleurs fin à l’intervention de l’État sur l’économie. Nous interdirons notamment les nationalisations et mettrons fin au monopole sur les industries.




Avatar du membre
Léo Dowranl
Messages : 339
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Léo Dowranl » 12 juil. 2017, 12:15

Je vais vous dire une chose Monsieur Alves : les salariés sont désabusés. Ils ne comprennent pas qu'on puisse délocaliser leur usine alors qu'elle est rentable. Il n'y a rien de plus scandaleux que de voir une telle technique, un tel travail jeté aux ordures. Je comprends leur colère. Ces individus ne veulent que défendre leurs emplois. Je ne peux que les soutenir quand je les vois menacer de détruire leur lieux de travail. Alors c'est beau de parler de dialogue social, mais où est le dialogue lorsque l'alternative c'est le chômage ? Lorsqu'il existe un tel ultimatum ? Lorsque les dirigeants arrivent avec leurs conditions non négociables posées ? Le vrai dialogue n'existe que lorsque entre ceux qui parlent il y a une égalité inébranlable et de principe.
Il faut que nous donnions aux salariés la possibilité de faire jeu égal par un plan de nationalisation provisoire des sites dont la fermeture s'approche, pour que les dirigeants sachent que s'ils ne dialoguent pas, ils risquent de se retrouver avec un sacré concurrent que nous allons accompagner pour qu'il retrouve un repreneur ou se transforme en SCOP. De même, nous allons créer un plan d'investissement dans les entreprises en faillite de 2 milliards de Pluzin, toujours pour faire peser les salariés dans la balance du dialogue social, et parce qu'en Frôce, ce n'est pas la finance qui dirige, c'est le Peuple et ses intérêts.


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Gouverneur
Messages : 452
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Elections générales 88 : Débat sur l'économie

Message par Anastasia Mendoza Ojeda » 12 juil. 2017, 12:21

N'oubliez pas cette leçon les enfants, toute personne qui ne pense pas qu'il faut immédiatement privatiser les écoles, les hôpitaux, les routes, les transports en commun, les prisons et supprimer les impôts des riches est un dangereux collectiviste qui vous fera travailler de force au kolkhoze et finira par vous mener soit à la famine soit au goulag. Allez demander aux descendants des victimes de la tyrannie de Staline ce qu'était collectivisme, vous verrez que c'est très éloigné du programme de chacun de vos concurrents.

Vous vous trompez dans vos calculs, 2 % pour un travailleur au SMC en métropole c'est environ 380 pluzins par an et il existe des pays où les revenus les plus faibles sont non-imposables.
380 pluzins c'est, à peu près l'équivalent d'une semaine de location en camping, mais, travailleurs modestes, comprenez c'est urgent que vous vous priviez de vacances car il y a des riches qui se sentent torturés et haïs quand ils voient qu'ils sont imposés plus lourdement que ces satanés pauvres, d'ailleurs on se demande pourquoi ils ne s'appauvrissent pas volontairement pour échapper à l'impôt sur le revenu qui est la pire torture de notre temps, loin devant les persécutions politiques, le racisme institutionnalisé, le sexisme rampant et l'homophobie déchainée ?



Répondre

Retourner vers « Commission Electorale »