Nous sommes sous la IXème législature. Période de jeu : 01/04/098 au 30/09/099.
Bienvenue en Frôce !

Image

Les personnages clés :
Exécutif Fédéral :

IMPERATORE
CHANCELIER SUPRÊME
VICE-CHANCELIER
MINISTRE FÉDÉRAL
MINISTRE FÉDÉRAL
Image
Image
Image
Image
Image
Vittorio di Savoia-Carignano
Apollon Haros
(Coopération Inter-Provinciale, Diplomatie et Défense)
Valentin Ravolo
(Santé et Protection Sociale)
Lucia Petchkine
(Justice, Renseignement et Institutions)
Romane Macé
(Politique Monétaire et Budget Fédéral)

Exécutif Provincial :


GOUVERNEURE D'ANTSIRANANA
GOUVERNEURE DE CATALOGNE
GOUVERNEURE DE SEPTIMANIE
GOUVERNEUR DE TRANSALPIE
GOUVERNEURE DE TYRSÈNIE
Image
Image
Image
Image
Image
Saroy Fahendrena
Lucia Petchkine
Marina Giannopoulou
Vincent De Salvo
Aurore Lacroix-Valmont

Autres :


PRÉSIDENT DE L'ASSEMBLÉE FÉDÉRALE
PRÉSIDENT DE LA COUR SUPRÊME
PROCUREUR GÉNÉRAL
NÉGOCIATEUR IMPÉRIAL
MARQUIS DE NORIJO
Image
Image
Image
Image
Image
Eric de Saint-Maurice de Cazevieille
Emile Moulins
Elizabeth Bagne
Valentin Ravolo
Thomas de Kervern

Elections générales 98 : Campagne provinciale - Tyrsènie

Avatar du membre
Alexandre Lacroix Le Menn
Directeur de la Bibliothèque Nationale
Messages : 974
Enregistré le : 09 mai 2017, 19:59

Elections générales 98 : Campagne provinciale - Tyrsènie

15 mars 2019, 22:36

Règles :

- Chaque discours est limité à 650 mots, compteur forum.
- Chaque Candidat ne peut faire qu'un seul discours.
- Rien n'interdit à ce que plusieurs candidats se rendent devant la même association.
- Il est interdit d'éditer son message.

Les associations locales sont :

Alternative Antifasciste
Congrès des Employeurs du Bâtiment
Organisation de l'Unité Agricole
Ordre et Patrie
Confédération des Enseignants de Tyrsènie
Alliance Anti-Corruption
Frôce : Terre Chrétienne

Dates importantes :

- Début de la campagne : Vendredi 15 mars
- Fin de la campagne : Mardi 26 mars à 21h

Les messages postés avant ou après les dates d'ouverture ne comptent pas



Avatar du membre
Aurore Lacroix-Valmont
Gouverneur
Messages : 383
Enregistré le : 23 mai 2017, 21:33

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Tyrsènie

23 mars 2019, 13:56

Discours d'Aurore Lacroix-Valmont à la Confédération des Enseignants de Tyrsènie

Chères et chers enseignants de Tyrsènie,

Aujourd'hui, je suis venu faire vous parler de la vision du PETA, en faveur de l'éducation et de votre corps de métier, bien trop souvent méprisé, bien trop régulièrement sous-estimé.

Depuis des décennies, quand on parle de notre modèle éducatif, on ne tarit pas d'éloges. A la pointe, résolument engagé pour la réussite des élèves, profondément attaché à la transmission des savoirs, à l'effacement des disparités sociales et à l'égalité des chances.

A la base, dans les fondations de l'école de notre démocratie, il y a vous. Parce que sans vous, rien de tout cela n'existerait. Nous n'aurions ni taux de réussite, ni reconnaissance quelconque de la qualité de nos établissements scolaires.

Pourquoi je le souligne ? Parce que malheureusement, dans les politiques qui été menées au sein de la Tyrsènie, vous avez toujours été oubliés. Je suis venu vous dire que cette mise à l'écart, ce silence, je suis venue y mettre un terme, avec détermination.

Je compte remettre sur la table la question de vos rémunérations. Le gel de vos salaires a assez duré. Il est plus que temps de récompenser vos efforts et votre investissement. Ce sera la première décision que je porterais, soit en tant que Gouverneure, soit en tant que Députée Provinciale.

Mieux vous payer mais aussi mieux vous faire travailler. En aménageant les salles de profs pour qu'elles permettent à chacun de décompresser, de se concentrer, de se sentir beaucoup plus reposé. Améliorer votre cadre de travail, en engageant un big-bang infra-structurel, qui permettra de moderniser les établissements scolaires, les salles de classes, le matériel, ces précieux outils dont vous avez cruellement besoin et sur lesquels, hélas, d'autres ont lésiné.

Dans chaque école, dans chaque classe, je veux que chacun puisse sourire et se sentir comme chez lui. Et pour ça, j'y mettrais les moyen à la fois sur l'aspect budgétaire mais aussi sur l'aspect organisationnel, avec notamment une refonte globale des rythmes scolaires pour arriver à quelque chose de beaucoup plus souple et favorable à l'acquisition des connaissances. Clairement, je compte m'inspirer de la Septimanie pour cela.

Sur la question de votre formation, je soutiens la mise en place d'un pacte Province/futurs enseignants. Ce pacte, il se fera bien entendu sur la base du volontariat. La Province prendra en charge, totalement, la formation des nouveaux enseignants signataires du pacte. Ils n'auront rien à débourser. En contrepartie, les nouveaux enseignants devront consacrer leur 10 premières années de carrière à l'enseignement dans des zones rurales et/ou à fort besoin.

En quelque sorte, ce dispositif s'inscrit dans la volonté de maintenir l'équilibre dans toutes les localités de notre Province. En gérant au mieux nos effectifs et la répartition de ceux-ci, nous permettons une meilleure couverture et la maintien qualitatif. Les modalités de ce dispositif seront bien entendu à négocier avec les corps enseignants et les municipalités, mais le concept permettra de renforcer notre "carte scolaire".

Egalement, pour les futurs enseignants en devenir, je souhaite instaurer ce que j'appelle l'aide au soutien scolaire. Chaque futur enseignant va bénéficier d'un stage, pratique, pour renforcer son insertion future dans les écoles. Ce stage se fera auprès d'établissements dont les taux de réussite sont en baisse ou alors quand leurs classes se retrouvent surchargées. Chaque stagiaire sera rattaché à un enseignant. Il l'assistera dans l'aide aux élèves. Nous sommes tous d'accord pour dire que vous avez beaucoup de travail, énormément, même. Cette aide sera bienvenue, puisqu'elle permettra dans les classes où elle est appliquée, d'avoir non plus 1 personne pour aider une vingtaine d'élèves, mais 2 !

Là encore, il faudra que nous discutions plus amplement pour rôder le système et pour le rendre efficace, mais je ne doute pas de la bonne volonté de chacun dans ce que je considère comme un engagement supplémentaire pour la réussite.

Enfin, il serait hasardeux de parler d'écoles sans parler d'études supérieures et d'orientation. Ce sont deux enjeux majeurs aujourd'hui. L'école doit participer au développement intellectuel des individus et dans le même temps, elle doit aussi ouvrir des opportunités professionnelles. Il faudra revaloriser les diplômes et faire en sorte également que sur le plan social et économique, nous ayons une logique. En gros, quelqu'un qui aura un master, devra être recruté avec la rémunération qui correspond et à un poste plus élevé. Je ne dis pas qu'il faut fermer les portes à ceux qui ont un diplôme moins important, je dis simplement que le système doit être juste. Nous ne devons plus avoir des gens qui étudient pendant cinq ans, qui se donnent, et qui finissent payés au lance-pierres ou sans emploi.

La question de l'orientation est extrêmement importante mais aussi explosive. Je ne ferais pas d'annonce officielle majeure sur ce point. En effet, je veux que la réforme vienne de nos échanges, de nos discussions, pour qu'elle s'axe surtout sur l'aspect pratique et non sur l'aspect financier uniquement. Nous devrons mener cette révolution ensemble et ne fermer aucune possibilité, même expérimentale.

Il est temps que la Tyrsènie se dote elle aussi des moyens qui feront de l'école une plus grande réussite encore. C'est le projet que je porte.
Je vous remercie.


Ministre Fédéral de la Diplomatie et de Défense

Avatar du membre
Olivier Brimont
Messages : 996
Enregistré le : 05 août 2017, 02:21

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Tyrsènie

26 mars 2019, 21:44

Discours d'Olivier Brimont-De Kerven - Organisation de l'Unité Agricole

Mes amis,

Après ma parenthèse fédérale, je me présente à nouveau devant vous pour amorcer le tournant majeur de notre agriculture tyrsènéenne. J'ai persisté à m'engager pour une nouvelle politique agricole et j'ai tenu parole, même loin de vous.

Vous n'êtes sans doute pas passé à côté du projet de coopération provinciale en faveur de l'environnement. Comme je vous l'ai toujours promis, cette réforme que je souhaitais pour la Frôce n'a pas de caractère contraignant, elle ouvre simplement un dispositif que j'estime majeur pour le progrès agricole et industriel de notre Province. Elle met toutes les Provinces au même pied d'égalité. Le principe d'étiquettage sur l'origine des cultures, qui permettront de distinguer les produits issus de l'agriculture biologique, raisonnée, responsable, des OGM et des cultures intensives, s'applique à tout le monde.

C'est une arme majeure que nous autres agriculteurs, pouvons désormais utiliser pour nous imposer durablement dans la vie économique de la Tyrsènie. Demain, quand nous aurons signé cet accord, nous pourrons mettre en évidence notre savoir-faire, mettre en avant le fait que nous sommes, depuis des années bons élèves. Il n'y a pas d'agriculture plus saine en Frôce que celle de notre Province. Pourquoi ? Eh bien pour une raison simple. Chacune et chacun de vous est un amoureux passionné de la Terre. Vous l'aimez tellement que vous y avez consacré une dure vie de labeurs !

Ce soir, moi, je veux vous rendre hommage, parce que vous avez eu le courage de relever les défis que je vous au proposés ! Vous avez répondu d'un bloc et à de multiples reprises à la transition écologique que nous avons amorcée.

Mais maintenant que nous prenons le large et que nous avons un boulevard entier pour prospérer, il ne faut pas nous reposer sur nos lauriers. Parce que si nous le faisons, nous allons laisser ceux qui exploitent, polluent et lacèrent nos sols nous rattaper puis triompher. Et ça, il en est hors de question. Vous n'avez pas sué à grosses gouttes pour vous faire bouffer par de gros industriels. Face à eux, il existait autrefois des structures de défense simples mais redoutables et efficaces : les coopératives. Je veux le recréer, les reconstruire. Elles seront nos tours de garde face à l'exploitation déraisonnée et irresponsable. Elles vous permettrons de faire face, non pas en tant qu'individus éparpillés, mais en tant que groupe structuré, organisé, capable de contre-attaquer grâce aux avantages que je suis venu vous présenter.

Je veux que demain, la santé de vos terres s'améliore, en prônant une agriculture biologique, où les substances chimiques ne sont utilisées qu'en dernier recours, où on privilégie le naturel et la saveur. Je veux que partout, la mandarine de Corse, si juteuse et si sucrée, devienne LA référence. Je veux que le raisin de Sicile, que les olives de Toscane soient des mets incontournables, chez nous mais aussi à l'étranger. Je veux que quand on déguste du jambon ou du pesto, du miel ou des huîtres, on ressente une explosion en bouche, un nirvana de sensations gustatives.

Et pour cela, je tiens avant tout à vous protéger. Il n'y a pas plus ingrat que votre métier. Je sais de quoi je parle. Il suffit d'un orage de grêle pour dévaster des côteaux viticoles ! Et quel drame que de savoir qu'il ne nous reste que nos yeux pour pleurer et que la disette comme avenir jusqu'à l'année d'après ! Ici, en Tyrsènie, vous disposez d'un budget spécifique que j'ai fait financer. Demain, je veux que ce budget soit doublé, qu'il soit créé une caisse dédiée à l'indemnisation en cas de catastrophe naturelle ou climatique. Pour que vous puissiez être protégés des aléas.

La Tyrsènie souffre aussi d'un paradoxe. Nous dépensons des millions, des milliards pour indemniser des hommes et des femmes qui se retrouvent au chômage. Et si nous dépensions des millions et des milliards pour leur trouver un emploi, même temporaire ? Je propose un contrat de travail saisonnier aidé. C'est à dire que pour tout saisonnier embauché, la Province financera 35% de la rémunération. Les heures supplémentaires seront bien entendu payées mais défiscalisées. Et le taux de charges sociales appliqué aux rémunération sera réduit de moitié. On ne me fera pas tomber dans le piège du chômeur = glandeur. Ni de l'agriculteur = radin. Il y a dans notre Province des gens qui crèvent la dalle des deux côté. La Tyrsènie a le devoir de les aider et je m'y emploierai !

Enfin et c'est, je crois le coeur absolu de ce qui va nous faire vivre, je veux aider les villes à lutter contre l'implantation de supermarchés. Las de tous ces mastodontes qui dégagent des marges de dingue sur votre dos ! Je propose l'instauration d'une taxe sur les zones commerciales à forte densité. Elle servira à financer des subventions pour reconstruire, repeupler nos halles, nos marchés, nos étals. Demain, je veux une route touristique gastronomique de Tyrsènie ! Je veux que l'on entende parler de nous et notre terroir à l'autre bout du globe !

Je crois en votre potentiel, j'y ai toujours cru ! Et je continuerai, jusqu'à mon dernier souffle, je le sais, à vous défendre, inlassablement !

Vivre l'Agriculture ! Vive la Tyrsènie !


Retourner vers « Campagnes locales »