Bienvenue en Frôce !

La campagne électorale bat son plein ! Pour vous y retrouver, voici, un petit sommaire : Logo Facebook - Frôce

Image

Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

Avatar du membre
Riccardo Finacci Núñez
Président de la Commission Électorale
Messages : 1208
Enregistré le : 09 mai 2017, 20:46

Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

06 juil. 2017, 23:44

Règles :

Ce débat compte uniquement pour les élections provinciales
Seuls les résidents de la province sont autorisés à intervenir
Maximum 10 interventions par parti ou tendance idéologique, le nombre d'intervenants n'est pas limité
Les journalistes neutres sont autorisés à intervenir.
Pas plus de 250 mots par message, sinon il ne compte pas. Comme il n'y a pas encore de compteur sur le forum, celui-ci fera foi : http://www.compteurdelettres.com/mots.html
Interdiction qu'une liste poste deux fois de suite
Les journalistes ne sont soumis à aucune limite de mots ou d'interventions
Interdiction d'éditer son message

- Début du débat : Vendredi 7 juillet
- Fin du débat : Vendredi 14 juillet

Les messages postés avant ou après les dates d'ouverture ne comptent pas


Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Négociateur Impérial
Messages : 740
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

07 juil. 2017, 14:19

Nous vivons dans un monde miné par le pessimisme, la cause de ce pessimisme nous la connaissons, la surabondance d'actualités négatives, surabondance causée par le sensationnalisme des médias. Ce pessimisme nous empêche de tirer le meilleur de nous-mêmes, en cela il est un poids pour l'ensemble de la société.

Ce que nous prônons, c'est de rendre à cette province son optimisme. Nous ne le ferons pas en censurant, ce serait contraire aux valeurs de ce pays, nous le ferons en promouvant une culture optimiste.

Une culture optimiste, c'est la paix, l'amour et la joie.

Notre système de classification des médias semble considérer la violence comme plus noble que l'amour, les films érotiques et pornographiques étant réservés à des catégories d'âge extrêmement hautes par rapport aux réalités de la sexualité des adolescents.

Nous prônons de ramener l'âge légal de consommation de pornographie à 14 ans pour les films les plus éthiques. Cela aura le triple avantage d'être moins hypocrite, de refuser la violence comme plus noble que le sexe et de promouvoir des comportements sexuels éthiques en les différenciant des gonzos.

Nous nous engageons également à diffuser quotidiennement au moins un film érotique ou pornographique sur la chaine provinciale publique et à subventionner les productions éthiques et de qualité. Notre idéal est de promouvoir une sexualité où chacun est respecté et nous croyons aux capacités du cinéma pour obtenir ces avancées.


Avatar du membre
Alba Vittorini
Juge à la Cour Suprême
Messages : 426
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

07 juil. 2017, 21:32

Le discours de la CUL, porté par Mademoiselle Mendoza, prête à sourire. La sexualité réglera les maux éducationnels ? Elle a cependant raison lorsqu'elle souligne un besoin de libéralisation morale, afin d'améliorer le monde. La liberté est la seule garantie d'émancipation individuelle. Or cette émancipation ne s'atteint que par l'éducation. C'est donc une priorité absolue de libérer les énergies dans ce domaine.

Pour ma part, je choisis de défendre une éducation basée sur la diversité et la pleine adhésion. Il ne s'agit pas, pour les lieux d'enseignement septimans, d'être uniquement des antres de la privatisation éducative. Résumer notre programme à cette idée, ce serait résumer un objectif à ses modalités.

Or notre objectif, c'est la totale liberté d'enseignement. Il est essentiel de se défaire de toute carte scolaire. Les trop nombreux arrangements dans ce domaine, rappellent qu'il n'y a pas règle plus équitable que l'absence de règle. Tant qu'il y aura des règles, et donc des exceptions, les classes sociales défavorisées continueront de subir la reproduction sociale et la ghettoïsation.

Je souhaite pour la Septimanie, une privatisation globale de la maternelle jusqu'à l'université. J'entends ceux qui craignent un enseignement sous perfusion financière des intérêts privés, et souhaite donc remettre le financement entre les mains des citoyens : un chèque Scolarité annuel de 7000 Pz sera accordé à chacun, remplaçant les subventions du privé sous contrat, et les frais de fonctionnement du public.


Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Négociateur Impérial
Messages : 740
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

07 juil. 2017, 22:32

Je reconnais bien là le mépris des partis traditionnels envers notre mouvement.

L'évolution des mentalités est nécessaire à une société plus saine et sûre d'elle, l'amour et la sexualité sont notre instrument pour rechercher une société optimiste.
Je sais que vous vous imaginez que les réunions du CUL ressemblent à des orgies géantes, mais si nous ne rechignons pas au plaisir, ces réunions sont l'occasion de porter des idées plus complètes, ce n'est pas la seule idée que nous portons, sinon nous aurions fondé une association et non un parti politique.

En ce qui concerne l'éducation, nous sommes opposés à la privatisation massive. Le grand avantage du public, quand il est couplé à une carte scolaire efficace, c'est qu'il force la mixité et les rencontres plutôt que l'entre-soi.

La mixité et les rencontres sont le meilleur remède contre l'intolérance et la haine, beaucoup d'intolérance vient de la méconnaissance avant toute chose, plus d'une personne s'est crue raciste avant de vivre aux côtés des minorités, nous pensons que c'est une autre étape vers une société de l'optimisme.

Pour améliorer l'éducation, ce que nous prônons, c'est de cesser de faire reposer sur les enfants un poids inutile, à ce titre nous pensons que le Certificat d'Etudes Primaires est une relique du passé, les notes n'apportent rien de bon en début de scolarité, nous proposons donc de les supprimer avant le collège.


Avatar du membre
Alba Vittorini
Juge à la Cour Suprême
Messages : 426
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

07 juil. 2017, 22:45

J'imagine que vous deviez vous adresser à quelqu'un d'autre. Je ne crois pas avoir critiqué la posture de la CUL sur ce sujet. Juste signalé qu'un sourire s'étirait sur mes lèvres en vous écoutant, car j'avais du mal à comprendre le sens de votre introduction. Je saisis bien mieux ce que vous en dîtes à présent.

Evidemment, je ne peux vous rejoindre sur votre interprétation du concept de carte scolaire. Ou plutôt si. Sur le concept, nous sommes d'accord. Mais la réalité est différente. La carte scolaire est fondamentalement dévoyée de tout sens dès qu'on commence à y introduire une notion d'exception. Or des exceptions, il y en a des milliers. Pas besoin d'une loi ou d'un règlement ... Ils sont nombreux ceux qui préfèrent inscrire l'adresse d'un oncle qui habite dans un quartier différent ...

Lorsque j'étais jeune, je croyais en la planification de l'action publique comme seule possibilité de s'extraire du comportement humain déviant. Mais avec le temps, j'ai appris que même dans les choses planifiées, il existait des échappatoires, permettant à certains de ne pas répondre de leur responsabilité. Il ne faut pas planifier les choses. La responsabilisation ne s'acquiert pas sous la contrainte. Les gens doivent pouvoir choisir l'enseignement qu'ils souhaitent. Le système de chèque que nous proposons fait de notre projet l'antithèse du darwinisme social : l'entre-soi éclatera grâce au libre choix.


Avatar du membre
Martin Grant-Calloway
Electeur
Localisation : Farellia - Capitale
Messages : 70
Enregistré le : 13 mai 2017, 16:09

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

09 juil. 2017, 18:44

Bonsoir à toutes et à tous.
Mesdames,

Je tiens dans un premier temps salué l'ensemble des autres candidats, qui sont nombreux et je m'en réjouis. Je souhaite que nous débattions longuement sur les projets écologiques et éducatifs, C'est une chance pour notre province, d'avoir plusieurs candidats, cela atteste du bon fonctionnement de notre démocratie locale.

Je tiens à souligner que je partage l'avis de Madame Mendoza Ojeda sur un certain nombre de sujets notamment sur la privatisation massive dans l’éducation, puisque j'y suis moi-même opposé. Madame Vittorini, avec mon profond respect, ces privations n'emmèneront qu'a augmenter les inégalités entre nos élèves. Or, le fondement de notre engagement politique est la justice sociale. Pour nous, l’école s'inscrit dans une quête ou les enfants puissent y être heureux, s'investir dans des projets pédagogiques et recevoir la meilleure aide possible.

Un autre point que je partage avec Madame Mendoza Ojeda, c'est la suppression du Certificat d'Etudes Primaires. Et je partage le même constat que vous et c'est pour ces raisons que nous proposons la mise en place un projet provincial qui permettra de réduire les effectifs dans chaque classe afin de redonner une dimension humaine et aider un maximum les élèves qui rencontrent des difficultés en créer les PAIS.


Avatar du membre
Alba Vittorini
Juge à la Cour Suprême
Messages : 426
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

09 juil. 2017, 22:41

M. Grant-Calloway, de quelle "privation" parlez-vous ? J'imagine qu'il s'agit là d'un lapsus révélateur de votre interprétation abusive de la privatisation ? Notre projet n'est aucunement de "priver", mais bien "d'offrir" une alternative au système étatiste que porte la grande majorité du champ politicien frôceux. Ce que vous proposez, comme Mme Mendoza, c'est la même structure qu'auparavant, en pariant sur des évolutions conjoncturelles grâce à des sparadraps. La réalité, c'est que les inégalités demeurent, et sont rendues d'autant moins acceptables que vos discours les stigmatisent, appelant l'uniformité et l'égalité plutôt que la liberté et l'équité.

Le RPL est le seul parti qui ose affirmer qu'il ne faut pas une réformette de pacotille, mais bien une révolution philosophique dans l'enseignement. Émanciper le citoyen en appliquant la même recette pour tout le monde ? Émanciper en formatant ? Est-ce bien sérieux ?

S'agissant de l'enseignement supérieur, nous souhaitons, non seulement la privatisation, mais aussi la possibilité d'une sélection à l'entrée. Quand vous regardez les couacs monumentaux qu'a entraîné cette année le système APB chez nos voisins français, il ne peut apparaître qu'anormal de voir certains s'astreindre à cette posture doctrinale faisant de la sélection le mal absolu. La sélection existe quoi qu'il arrive. Il faut simplement veiller à ce qu'elle soit loyale. Se baser sur le hasard plus que sur les compétences, n'est ni loyal, ni efficient.


Avatar du membre
Martin Grant-Calloway
Electeur
Localisation : Farellia - Capitale
Messages : 70
Enregistré le : 13 mai 2017, 16:09

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

10 juil. 2017, 00:14

Madame Vittorini,
Ces structures ont permis à la frôce d’être dans les premières places mondiales, et il est de notoriété publique que notre école fonctionne et fonctionne plutôt bien.

Néanmoins, nous avons encore en retard dans certains domaines comme le développement du numérique, mais également sur la valorisation de l'apprentissage. Il est de notre devoir de favoriser cette branche, ce qui permettra comme dans d'autres pays de lancer des jeunes sur le marché du travail. Avec des diplômes et une formation professionnelle à la pointe. Je propose de mettre en place un plan provincial sur l'apprentissage afin d'inciter les entreprises d'embauche nos jeunes afin qu'ils puissent disposer d'une expérience dans le monde professionnel.


En revanche, je serais très exigent, en tant que gouvernement sur l'assiduité des formations générale. Je souhaite de donner nos apprentis la garantit d'avoir les même connaissances et de manière solide afin d'envisager un diplôme plus qualifiant et pourquoi pas préparer à des études supérieures.


Avatar du membre
Anastasia Mendoza Ojeda
Négociateur Impérial
Messages : 740
Enregistré le : 15 juin 2017, 21:18

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

10 juil. 2017, 01:03

Comme le dit monsieur Grant-Calloway, la Frôce a le meilleur système éducatif d'Europe, quand on atteint un tel degré on ne casse pas tout en espérant que le nouveau système soit meilleur, mais on recherche toutes les pistes pour rendre un bon système encore plus grand.

La liberté de choix n'est qu'une illusion, les établissements les mieux équipés factureront leurs services plus cher, c'est une base de l'économie. Par conséquent, seuls iront dans ces établissements les plus nantis, et par extension les démunis iront dans des établissements qui ne prennent que le chèque scolaire que vous proposez.

Ce n'est pas de la liberté, c'est un retour vers une école moins diverse que celle construite par la carte scolaire.

On peut émanciper par beaucoup d'autres moyens que la privatisation, on peut émanciper en laissant les enseignants manifester leur créativité, on peut émanciper en enseignant l'esprit critique qui donnera aux enfants la base la plus forte qu'il soit pour s'émanciper intellectuellement, on peut émanciper en se détachant du moralisme à l'école.

S'émanciper également des recettes de grand-mère qui ne font plus leur effet, en effet, la notation inflige une pression excessive et contre-productive aux élèves les plus jeunes, nous proposons donc d'en finir avec les notes jusqu'à la première année de collège, des élèves moins stressés, ce sont des élèves plus performants et donc un avenir meilleur pour nous tous.


Avatar du membre
Alba Vittorini
Juge à la Cour Suprême
Messages : 426
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

Re: Septimanie 88 : Débat sur l'éducation et l'écologie

10 juil. 2017, 13:02

On m'accuse de dire que l'éducation ne fonctionne pas, en brandissant des statistiques démontrant que l'éducation frôceuse est parmi les meilleures. Je ne m'amuserais pas à remettre en question vos chiffres, puisque ce qui m'est reproché n'est pas mon discours.

Si je critique le système actuel, ce n'est pas parce qu'il ne permettrait pas la création de personnes compétentes. Non, je le critique parce que là où l'école devrait être le berceau des individualités citoyennes, on ne trouve finalement qu'un formatage partisan. Vous vous opposez à une école multiple, devant le risque de voir des financements privés écrire une autre carte scolaire. Alors vous préférez confier cette mission à l'Etat, démontrant votre aveuglement idéologue dans cette affaire : pour vous Mme Mendoza-Ojeda, nos enfants, citoyens en devenir, devraient plutôt respecter les règles arbitraires d'une doctrine politique, que de se construire au contact d'institutions représentatives de la société civile ?

Mais M. Grant-Calloway, que ne vous étonnez pas plus de voir que l'apprentissage est peu valorisable dans notre système ? Avez-vous seulement conscience que les entreprises, ces moteurs économiques qui sont pointés comme objets de suspicion par vos amis "progressistes", seront aussi le quotidien de la quasi-totalité des jeunes frôceux ? Ne vaudrait-il pas mieux que l'enseignement s'organise par lui-même, en permettant aux entreprises de jouer un rôle dans l'éducation ? Vous l'appelez de vos vœux, mais refusez le système le plus pertinent.


Retourner vers « Campagnes locales »