Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Avatar du membre
Victor Karlsson
Vice-chancelier
Messages : 532
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel de la Vice-Chancellerie, Aspen

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Victor Karlsson » 14 juil. 2017, 16:56

Vous frôlez le ridicule, Monsieur Valbonesi. Je ne soutiens pas le revenu universel. Vous donnez à penser que vous ne suivait rien du débat, vous auriez au moins pu faire cet effort si cela vous importait.
Après, vous lisez ce qui vous arrange avec une mauvaise foi inqualifiable. Je veux que les Frôceux aient accès à un emploi - mais je ne veux pas que leurs vies dépendent de certaines grandes entreprises qui n'hésitent pas à faire travailler dans des conditions indécentes rémunérées au SMC, et à licencier en masse à la moindre baisse de revenus avec le plus grand mépris pour les travailleurs. Les Frôceux valent mieux que ça, c'est ma conviction.

Je n'ai pas bénéficié d'un travail grâce à la fortune de ma famille, Monsieur Valbonesi. J'ai fait des études, j'ai connu des situations difficiles, et aujourd'hui je ne me plains pas. Je suis conscient des complexités de la vie quand on est pas un héritier. Je ne vous attaque pas sur votre travail ou votre héritage. Je vous attaque parce que vous dites que les luttes pour les acquis sociaux sont dépassées, quand vous vous n'avez jamais su ce que c'était de dépendre des aides pour vivre.
Prétendez-vous réellement représenter le point de vue de ceux qui parfois n'ont que les aides sociales ou le SMC et qui envivent difficilement, alors que vous semblez dire qu'il est inutile de chercher à les revaloriser ?


Image
• Vice-Chancelier •
Gouverneur de Catalogne

Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès

Biographie | Pluzin | Bashing
► Afficher le texte


Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Messages : 458
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Paolo Valbonesi » 14 juil. 2017, 17:07

Je n’ai pas bénéficié d’un travail grâce à la fortune de qui que ce soit Monsieur Karlsson. Je suis avocat et mon diplôme a été acquis, comme pour des milliers d’avocats frôceux, avec travail et rigueur. Je commence à être lassé par ces attaques sur ce que je suis ou d’où je viens. Vous avez devant vous un homme qui se présente devant le suffrage des électeurs catalans, pourriez-vous concentrer vos attaques sur son projet politique plutôt que sur ma vie privée ?

Je n’ai jamais dit que les minimas sociaux ne devaient pas être revalorisés, c’est un mensonge éhonté. Vous savez, ce n’est pas parce que je défends avec la rigueur budgétaire et une bonne gestion des finances publiques, en m’opposant fermement à tout dérapage avec l’argent de nos concitoyens, que je suis un horrible personnage, méchant avec les plus pauvres et gentil avec les plus riches. Quelle vision simple et simpliste.

Vous choisissez les aides sociales comme axe de votre politique économique, je choisis le travail. Vous choisissez de vous arque bouter avec un Code du travail qui refuse toute flexibilité, je choisis l’innovation et le dialogue pour les relations sociales de demain. Je ne considère pas que la modification sensible du Code du travail pour l’adapter aux réalités économiques d’aujourd’hui soit un totem ni même un tabou. Je préfère m’adapter pour mieux protéger qu’ignorer des situations sociales nouvelles dans le monde de l’entreprise. Mais je conçois tout à fait qu’il s’agit là de deux visions bien distinctes.



Jeune retraité de la vie publique


Avatar du membre
Victor Karlsson
Vice-chancelier
Messages : 532
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel de la Vice-Chancellerie, Aspen

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Victor Karlsson » 14 juil. 2017, 20:58

Soit, je croyais comprendre que votre famille était en partie propriétaire de la société dont vous êtes administrateur.

L'expérience des 32 heures ne date pas vraiment du XIXème siècle et est même vraiment novatrice. Cela stimulerait l'emploi et rendrait la vie de nos citoyens plus agréable, quand "ne pas compter les heures" comme vous dites, est la porte ouverte à une vie au travail plus précaire et physiquement éprouvante pour les travailleurs.
Je suis le candidat du travail qui progresse, pas du travail qui régresse, qui deviendrait punitif pour les Frôceux.

C'est vous Monsieur, qui voulait revenir à la législation du travail du XIXème siècle. J'ai l'impression qu'en plus de ne pas suivre ce qui se dit, vous ne vous rendez pas compte de vos propos.
Vous dites que j'ignore les réalités actuelles, mais au contraire, j'en tiens compte. L'évolution démographique, notre population de plus en plus éduquée, les richesses qui croissent de façon exponentielle depuis ses dernières décennies et qui ne profitent que peu à ceux qui les produisent vraiment - y avez-vous seulement réfléchi ?

J'ai déjà proposé mes mesures. Vous proposez de la croissance, des emplois, à vous en croire, tout serait idéal sous votre mandat - mais vous ne présentez pas votre programme. Vous promettez ce que tout le monde veut mais vous ne proposez rien. Ne seriez-vous pas un peu populiste Monsieur Valbonesi ?


Image
• Vice-Chancelier •
Gouverneur de Catalogne

Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès

Biographie | Pluzin | Bashing
► Afficher le texte


Répondre

Retourner vers « Commission Electorale »