Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Avatar du membre
Riccardo Finacci Núñez
Président de la Commission Électorale
Messages : 825
Enregistré le : 09 mai 2017, 20:46

Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Riccardo Finacci Núñez » 06 juil. 2017, 23:41

Règles :

Ce débat compte uniquement pour les élections provinciales
Seuls les résidents de la province sont autorisés à intervenir
Maximum 10 interventions par parti ou tendance idéologique, le nombre d'intervenants n'est pas limité
Les journalistes neutres sont autorisés à intervenir.
Pas plus de 250 mots par message, sinon il ne compte pas. Comme il n'y a pas encore de compteur sur le forum, celui-ci fera foi : http://www.compteurdelettres.com/mots.html
Interdiction qu'une liste poste deux fois de suite
Les journalistes ne sont soumis à aucune limite de mots ou d'interventions
Interdiction d'éditer son message

- Début du débat : Vendredi 7 juillet
- Fin du débat : Vendredi 14 juillet

Les messages postés avant ou après les dates d'ouverture ne comptent pas



Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Messages : 458
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Paolo Valbonesi » 07 juil. 2017, 22:22

Mesdames, Messieurs, Bonjour.

Dans un monde où les populismes voguent de victoire en victoire, il n’est pas aisé de tenir un discours de responsabilité à nos concitoyens dont certains sont dans une très grande précarité sociale et professionnelle. La protection des plus faibles doit être une mission de l’Etat, que ce soit à l'échelon local ou à l’échelon national. Quoi de mieux pour quitter la précarité qu’un emploi stable ?

Le plein emploi est un objectif pour nous mais il ne doit pas être atteint à n’importe quel prix. Je ne conçois pas une politique sur le plan du travail alignée avec une campagne de recrutement massive de nouveaux fonctionnaires pour agir, à la marge, sur les chiffres du chômage. J’insiste bien sur ce point : là où la province doit recruter, elle recrutera. Mais j’ai l’intention également d’assurer l’équilibre budgétaire de notre collectivité.

Notre voie est simple : stimulons l’activité pour stimuler l’emploi. Plutôt que de recruter des fonctionnaires en plus sans utilité réelle, nous inciteront les entreprises à s’installer en Catalogne et à développer leurs activités chez nous. Un président nouvellement élu et plutôt populaire parlait il y a peu de "start up nation", je crois que nous pouvons nous aussi revendiquer ce slogan tant notre ambition de créer en Catalogne 100 000m² d’incubateurs d’entreprises, de centre de télétravail et d’espaces de travail pour favoriser l’innovation en coordination avec les municipalités correspond à cette réalité d’aujourd’hui.



Jeune retraité de la vie publique


Avatar du membre
Victor Karlsson
Vice-chancelier
Messages : 532
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel de la Vice-Chancellerie, Aspen

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Victor Karlsson » 10 juil. 2017, 19:32

Chers concitoyens, Bonsoir.

De l'autre côté de la frontière, les Français découvrent de nouvelles "lois travail" toujours plus assassines envers des acquis sociaux de longue date.
Nous nous battrons pour que de telles mesures ne voient jamais le jour en Frôce.

Nous ne voulons pas faire du travail une corvée, mais bien une part gratifiante de la vie en société.
Nous soutiendrons l'établissement d'une durée de travail hebdomadaire de 32 heures, pour garantir aux Frôceux de ne pas être réduit à de simples "machines à travailler".
Nous augmenterons le SMC, car il est intolérable qu'aujourd'hui, on puisse vivre dans la pauvreté en travaillant - ce qui est hélas une réalité pour beaucoup de Frôceux.
Nous revaloriserons les minimas sociaux pour permettre à chacun de vivre dignement, et nous soutiendront les sans-emplois qui souhaitent participer à des formations professionnalisantes pour faciliter leur intégration dans la société.

Nous ne sommes pas contre les start-up. Nous soutiendrons financièrement les jeunes qui se lancent dans des projets d'entrepreneuriat - mais pas question de les financer en réduisant les dépenses allouées aux services publics essentiels.
Cet investissement se fera par une augmentation des participations des grandes entreprises et des propriétaires les plus fortunées de Catalogne.
Nous ne voulons pas d'entrepreneurs qui rêvent d'être milliardaires, mais d'entrepreneurs qui veulent se rendre utile à la société, et de permettre à ceux qui en ont les moyens d'investir dans le développement et l'avenir de la Catalogne.


Image
• Vice-Chancelier •
Gouverneur de Catalogne

Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès

Biographie | Pluzin | Bashing
► Afficher le texte


Avatar du membre
Esteban Belmonte
Vice-gouverneur
Messages : 63
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:00

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Esteban Belmonte » 11 juil. 2017, 13:52

Bonjour à tous !

La vision apportée par Monsieur Karlsson est intéressante, sur le plan social mais j'trouve qu'elle ne va pas assez loin.

Voyez, travailler n'est pas vraiment un plaisir.
Et si les gens allaient bosser quand ils en ont envie ? Ok, dis comme ça, je sens que vous allez tous mes tomber dessus.

V'là ce que propose le CUL : le revenu universel. Cela résout deux problèmes de fond, majeurs dans nos sociétés modernes : l'isolement social (SDF, personnes en situations de grande précarité) et le chômage.

La base du revenu universel permettrait à chaque catalan de bénéficier d'une source de revenu fixe, donc d'une situation pécunaire confortable, ce quelle que soit sa situation personnelle : au chômage, en congé maladie, parental, en situation de handicap. Même pour les jeunes, ça leur éviterait de bien galérer ! Le travail serait un plus, un supplément, pour se faire plaisir. Avec les compléments de revenu, tout le monde pourrait se faire son p'tit kiff. Si l'ami Paolo veut s'acheter un yacht, ben il pourra le faire !

Si le camarade Victor veut se payer Pluzin, il aura ses chances. La vraie politique sociale, c'est d'abord l'égalité des chances, un socle commun.

Et tout ça, ben ça vous fait augmenter le bonheur de la province. Ca fait que la Catalogne est un endroit où il f'rait bon vivre ! C'est l'projet du CUL !



Avatar du membre
Victor Karlsson
Vice-chancelier
Messages : 532
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel de la Vice-Chancellerie, Aspen

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Victor Karlsson » 11 juil. 2017, 16:26

Je pense qu'un revenu universel n'est pas forcément une mauvaise idée, mais c'est une idée qui maintenant paraît difficilement envisageable.

Il est facile de dire que le travail est forcément pénible.
Nous voulons encourager chacun à s'accomplir, à mener la vie qu'il souhaite avec un travail qui lui plaise - c'est le sens de notre projet d'éducation de permettre à tous l'égalité des chances. Nous voulons aussi rendre le travail gratifiant. Car dans nos sociétés modernes le travail signifie pour beaucoup avoir une place dans la société, une place qui doit être valorisée.

Pas question de rabaisser les travailleurs par des conditions inhumaines et des salaires ridiculement bas, pendant que certains qui ne travaillent pas capitalisent sur leur dos des revenus absolument indécents.
Nous soutenons une répartition plus équitable des bénéfices des richesses entre les individus - mais encore faut-il qu'il y ait création de richesse.
Or le revenu universel découragerait cette création de richesse - alors, quel revenu y aurait-t-il à offrir ?

Le problème du revenu universel est qu'il ne corrige pas les inégalités existantes : ainsi un multimilliardaire percevrait le même revenu que le plus humble des citoyens. Or selon moi, l'Etat doit d'abord aider ceux qui en ont le plus besoin.

La Catalogne peut être un endroit agréable à vivre, où travailler n'est pas une corvée, j'en suis convaincu. Et le projet de Monsieur Belmonte me paraît pessimiste vis-à-vis de cette conviction.


Image
• Vice-Chancelier •
Gouverneur de Catalogne

Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès

Biographie | Pluzin | Bashing
► Afficher le texte


Avatar du membre
Esteban Belmonte
Vice-gouverneur
Messages : 63
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:00

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Esteban Belmonte » 11 juil. 2017, 22:09

Soyez pas dogmatique. Bien sûr que tous les métiers ne sont pas pénibles. Mais la majorité des gens ne vont pas bosser pour se faire plaisir. Ils y vont par nécessité, parce que les factures il faut bien les payer.

Un revenu universel c'est l'assurance pour tous, travailleurs ou non, de ne plus avoir de précarité. Vous savez ce que c'est que d'attendre la fin du mois ou le début pour combler un découvert ? De se serrer la ceinture pour payer ses dettes, quand on a un foyer à nourrir ?
Le travail ne serait plus perçu comme une nécessité mais comme une façon d'apporter quelque chose de mieux à sa situation. Et c'est là toute la différence. La donne serait complètement renversée.

Un patron ne chercherait plus à tirer les salaires par le bas, mais pour être attractif, pour faire son rendement, il mettra plus sur la table. Et les gens qu'il embauchera seront motivés, donc heureux et plus productifs.

Mais nous ne voulons pas nous arrêter là, nous voulons que le travail soit un lieu plaisant. Quitte à y passer la moitié de sa vie, autant que ça soit agréable. Nous proposons une généralisation massive des salles de pause ludiques et également, la création de salles de masturbation. Être bien dans son esprit est essentiel, dans son corps encore plus. Libérons le formidable potentiel d'énergie positive qui malheureusement est bridé par nos sociétés overbookées. De l'audace !



Avatar du membre
Victor Karlsson
Vice-chancelier
Messages : 532
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel de la Vice-Chancellerie, Aspen

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Victor Karlsson » 12 juil. 2017, 18:59

Vous ne répondez pas à la question des inégalités sociales, très violentes dans nos sociétés modernes, auxquelles il est pourtant urgent de pallier pour permettre vraiment à chacun de progresser avec les mêmes chances.
Vous n'expliquez pas comment il peut être normal que le plus riche des riches touche autant que le plus pauvre des citoyens. Si une crise économique frappait le pays, si le gouvernement devenait incapable d'assurer un revenu universel décent, comme agiriez-vous pour venir en aide aux plus démunis ?

Nous voulons une vie plus agréable au travail, réduire l'anxiété et les risques de burnout, et la question de créer des salles de pause plus ludiques va en ce sens - mais au nom de quoi des salles de masturbation ? Désolé si je vous l'apprends, la masturbation n'est pas le meilleur moyen de s'épanouir au travail. Qui plus est, qui surveillerait ce qui se passerait dans de telles installations ? Qui s'assurerait qu'il n'y ait pas d'abus ?

Pour le reste, nous demeurons persuadé qu'une réduction du temps de travail couplée à une hausse du revenu permettrait de profiter davantage de la vie active en société, sans pour autant être condamné à travailler péniblement pour payer les factures. Nous ne pouvons envisager immédiatement un revenu universel, mais notre programme est un pas en avant vers une société qui s'intéresse plus à l'épanouissement personnel qu'à la compétitivité à tout prix.


Image
• Vice-Chancelier •
Gouverneur de Catalogne

Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès

Biographie | Pluzin | Bashing
► Afficher le texte


Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Messages : 458
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Paolo Valbonesi » 14 juil. 2017, 14:37

La mise en place du revenu universel dans notre province entrainerait très probablement un shutdown budgétaire immédiat tant il est impossible pour nos finances locales d’assumer un tel coût. C’est enfumer nos auditeurs que de prétendre le contraire. Puisqu’il existe aujourd’hui une remise en cause de la valeur travail parmi les candidats au poste de Gouverneur de Catalogne, je vais donc me poser en candidat du travail et du respect de l’effort.

Je serais donc le candidat des Catalans qui sont fiers de travailler, qui travaillent dur, qui ne comptent pas les heures, qui ne comptent pas les sacrifices pour réussir. Je ne serais définitivement pas le candidat de l’oisiveté. Je veux donner une chance à chacun car aucune situation n’est éternelle. La force de la République est donner un avenir à chacun d’entre nous, quel que soit les blessures du passé, quel que soit les aléas de la vie. Puisse cet appel être entendu par le plus grand nombre.

Mon objectif dans cette élection est de présenter un projet politique novateur, qui redonne confiance aux acteurs économiques, qui replace la valeur travail au cœur de nos priorités. Je m’étonne une nouvelle fois qu’au lieu d’encourage les forces vives de notre territoire, certains préfèrent tirer notre province vers le bas en faisant d’elle un véritable laboratoire d’expérimentation des idées qui ne marchent pas. Le monde de 88 n’est surement pas celui des vieilles idées collectivistes du XX siècle. Vivons dans la modernité et vivons ensemble avec l’optimisme de la réussite.



Jeune retraité de la vie publique


Avatar du membre
Victor Karlsson
Vice-chancelier
Messages : 532
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel de la Vice-Chancellerie, Aspen

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Victor Karlsson » 14 juil. 2017, 16:03

"travailler dur", "ne pas compter les heures", "ne pas compter les sacrifices"... On reconnaît bien là l'administrateur de holding qui regarde les travailleurs au SMC depuis sa tour d'ivoire.
Puisqu'il y a aujourd'hui une remise en cause du bien-fondé du code du travail, je serais le candidat de la protection de nos acquis sociaux, d'une société solidaire et responsable et de l'humain d'abord.

Pas question que la prochaine génération soit celle des sacrifiés au travail. Oui, il y a une vie en dehors de l'emploi et nous voulons permettre à chacun de vivre cette vie-là décemment et dignement, quelque soit sa situation professionnelle, de même que nous voulons rendre le travail plus gratifiant et plus émancipateur, plutôt qu'en faire une "novatrice" corvée pseudo-patriotique.
Et puis honnêtement, est-ce vraiment novateur de vouloir retourner au XIXème siècle ?

Nous ne voulons pas faire de la Catalogne un réservoir à main d'oeuvre pour grandes entreprises. Contrairement à Monsieur Valbonesi, nous ne voulons pas que ceux qui sont dans le besoin dépendent de ceux qui ont les moyens.
Nous voulons permettre à chacun de s'accomplir dans son travail, c'est pour ça que nous exigeons des conditions de vie décentes pour tous, de vraies rémunérations, une plus grande participation de ceux qui ont les moyens. Pour ça que nous encourageons les jeunes qui se lancent dans l'entrepreneuriat, ou dans n'importe quel projet qui leur permettrait de s'épanouir comme individu.


Image
• Vice-Chancelier •
Gouverneur de Catalogne

Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès

Biographie | Pluzin | Bashing
► Afficher le texte


Avatar du membre
Paolo Valbonesi
Messages : 458
Enregistré le : 17 juin 2017, 13:33
Localisation : Casarastra, Catalogne

Re: Catalogne 88 : Débat sur le travail et les affaires sociales

Message par Paolo Valbonesi » 14 juil. 2017, 16:32

N’y a-t-il pas meilleure image à offrir à nos concitoyens qu’une vulgaire attaque ad hominem Monsieur Karlsson ? Comptez-vous délaisser le débat des idées et des propositions pour celui, bien plus facile je le reconnais, du populisme dans tout ce qu’il a de plus détestable ? Je suis fier d’appartenir à une famille d’industriels frôceux et italiens qui ont su participer au développement économique de notre pays après toute les tragédies qu’a connu le continent européen. Nous sommes aussi un visage de la Frôce.

Je n’en dirais pas plus sur ce sujet qui n’est pas à la hauteur des préoccupations de nos concitoyens. Je vois bien en vous, Monsieur Karlsson, l’homme du coup d’éclat permanent. Permettez-moi, Monsieur, d’emprunter un autre chemin, assurément moins euphorique mais certainement plus sage.

Le temps des classes et des luttes sociales est révolu, vous défendez des idées vieilles de deux siècles ! Si ce type de propos est cohérent de la part de l’extrême gauche, je m’autorisais naïvement à croire que l’UPP acceptait l’économie de marché et l’idée d’une social-démocratie. Comment vanter les mérites de l’entreprenariat, symbole de réussite individuelle, quand vous préconisez en même temps le revenu universel, l’égalitarisme dans toute sa splendeur ? Totalement contradictoire !

Enfin, et contrairement à vous Monsieur Karlsson, je souhaite que la Catalogne soit un réservoir de main d’œuvre, cela récompenserait l’attractivité de notre territoire et l’installation en masse d’entreprises sous notre soleil méditerranéen. Quelle folie de ne pas vouloir du travail pour les Catalans ! Incroyable !



Jeune retraité de la vie publique


Répondre

Retourner vers « Commission Electorale »