[CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Avatar du membre
Pierre Ladan
Juge à la Cour Suprême
Messages : 19
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:08

[CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Pierre Ladan » 03 juil. 2017, 14:45

Pierre prit place sur son siège et sortit ses lunettes pour les poser au bout de son nez. En tant que Juge, il avait la charge de gérer l'affaire opposant Victor Karlsson à Kévin Léonard et Aristos Papadakis. Voilà qui commençait fort !

- Mesdames, Messieurs, en ma qualité de Juge, je déclare l'audience ouverte. Celle-ci est publique. Je demanderais donc aux personnes y assistant de respecter le calme et la bienséance qui prévalent dans ce haut lieu.

Il ouvrit le porte documents que le greffier lui remit. Celui-ci se mit à lire la plainte ayant été déposée.

- En date du dimanche 2 juillet de l'an 88, à minuit et 23 minutes, M. Victor Karlsson, citoyen frôceux, né le 24 juin à Pastelac, en Province de Catalogne et résidant au 124 Avenue de la Révolution, à Pastelac en Catalogne, a procédé à un dépôt de plainte auprès du Tribunal Pénal de Catalogne, à l'encontre de Monsieur Kévin Léonard et de Maître Aristos Papadakis, pour le motif suivant : injures à caractère homophobe et menaces de mort. Attendu que le présent Tribunal Pénal est habilité à traiter des motifs présentés, la plainte a été confirmée comme recevable le lundi 3 juillet 88, par l'Honorable Juge, Pierre Ladan, qui assurera le bon déroulement de la présente audience et le délibéré.

Le greffier, très solennel, distribua une copie de la plainte aux principaux intéressés.
Victor Karlsson a écrit :
02 juil. 2017, 02:23
FORMULAIRE DE DEPOT DE PLAINTE
auprès du palais de justice de Catalogne

Ce formulaire est confidentiel et ne saurait être connu par des personnes étrangères au palais de justice.

Merci de préciser quel tribunal du premier degré vous souhaitez saisir (tribunal civil, pénal, administratif, rural ou social) : Tribunal pénal
Partie relative à l'Etat Civil
Nom : Karlsson
Prénom : Victor
Date de naissance : 24 juin
Lieu de naissance : Pastelac, province de Catalogne, Frôce
Nationalité : Frôceux
Situation maritale : Célibataire
Adresse postale : 124 Avenue de la Révolution, Pastelac, province de Catalogne, Frôce


Plainte déposée à l'encontre de (vous pouvez déposer plainte à l'encontre d'une personne physique, morale ou non identifiée, dans ce cas merci d'écrire la lettre "X") : Kévin Léonard, Aristos Papadakis

Plainte déposé pour le motif suivant : Injures à caractères homophobes, menaces de mort

Explication des faits et des préjudices subis :
Le 29 juin, Monsieur Léonard a posté un message sur son compte Pluzin dans lequel, mentionnant explicitement l'homosexualité de Victor Karlsson, le qualifie de "tarlouze" et l'injurie à de nombreuses reprises.
Le 30 juin, à la suite de l'annonce du dépot de cette plainte, Aristos Papadakis, se présentant comme l'avocat de Kévin Léonard, s'introduit dans le domicile de Victor Karlsson à Pastelac et, se servant d'une arme, menace Victor Karlsson de représailles s'il ne retire pas sa plainte contre Kévin Léonard.

Réclamations faites auprès du tribunal :
Contre Kévin Léonard, une amende pour l'acte discriminatoire justifié par l'orientation sexuelle, comme prévu pour les délits de catégorie B, plus le versement de réparations symboliques à une association de lutte contre les violences faites aux LGBT et la publication d'une lettre d'excuse sur tous les réseaux sociaux.
Contre Aristos Papadakis, une peine de prison pour l'usage illégal d'une arme à feu et les menaces de morts proférés, comme prévu pour les délits de catégorie F, assortie d'une mesure d'éloignement vis-à-vis de la personne de Victor Karlsson, pouvant aller jusqu'à l'interdiction d'entrée sur le territoire de la province de Catalogne où réside ce dernier.

La justice frôceuse est indépendante et ne saurait être rattachée un organe du pouvoir législatif ou exécutif. La justice est rendue en toute impartialité et en vertu des lois et principes de la République Frôceuse. Si vous avez un doute concernant la procédure judiciaire, merci de saisi la Cour Suprême ou la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

Pierre enchaina alors :

- Pour rappel, sont autorisés à s'exprimer durant cette audience, Monsieur Victor Karlsson, en sa qualité de plaignant et/ou son avocat, Monsieur Kévin Léonard, Maître Aristos Papadakis et/ou leurs avocats. L'audience durera 96 heures au maximum. Il est spécifié aux deux parties que le terme pourra être avancé si elles en expriment unanimement la demande. Je vous prie de notez que vous n'avez pas besoin d'attendre que je vous accorde la parole pour répondre à la partie opposée. Je vous demanderais simplement de faire preuve de respect et de courtoisie dans vos échanges.

S'installant confortablement sur son siège, Pierre ajouta, rigoureux :

- La parole est aux parties défenderesses. Que souhaitez-vous répondre aux accusations émises par Monsieur Karlsson ?



Avatar du membre
Kévin Léonard
Messages : 231
Enregistré le : 24 juin 2017, 21:58

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Kévin Léonard » 03 juil. 2017, 22:16

Monsieur le Juge,

Tout d'abord, je tiens à préciser que j'assurerai ma défense seul dans le cadre de ce procès. À aucun moment le prénommé Aristos Papadakis, qui s'est visiblement autoproclamé mon avocat auprès de certains, n'a reçu mon assentiment pour me représenter durant cette audience.

Cet aparté fait, je vais maintenant revenir point par point sur les accusations émises à mon encontre par Victor Karlsson. Tout d'abord, ce dernier affirme que j'ai mentionné explicitement son homosexualité via le réseau social PluzIn, ce qui est tout à fait exact. Cependant, M. Karlsson se livre tout simplement à une extrapolation en associant mon usage du mot "tarlouze" à son encontre à une éventuelle homophobie de ma part. Effectivement, je n'ai pas évoqué l'homosexualité de ce dernier dans le même message que celui où je l'ai qualifié de "tarlouze". Voici la phrase dans laquelle j'ai usé de ce mot à son endroit : "La prochaine fois t'y réfléchiras à deux fois avant de m'afficher si tu veux pas te faire basher publiquement. Maintenant tout le monde sait que t'es une tarlouze blondinette !"

Or, j'ai utilisé ce mot en pensant à son sens propre, qui signifie selon le dictionnaire Larousse "Personne manquant de force, de courage.". Je faisais en effet allusion à son manque de courage, de m'attaquer gratuitement et en premier lieu sur PluzIn (car oui, la toute première attaque a bel et bien été formulée par M. Karlsson que je ne connaissais pas avant son message provocateur à mon encontre) plutôt qu'à venir me dire en personne ce qu'il pensait de moi. Je reconnais fort volontiers le caractère injurieux et menaçant de ma phrase (et plaide spontanément coupable pour ce fait), mais en aucun cas une quelconque homophobie ne peut m'être imputée, au vu du contexte dans lequel le mot "tarlouze" a été utilisé. Il n'est effectivement pas fait mention, dans le message concerné, de l'orientation sexuelle de la cible. Victor Karlsson se livre tout simplement à la déduction qui l'arrange sur le plan médiatique.

Je tiens maintenant à porter à votre connaissance plusieurs éléments.

Tout d'abord, Monsieur Karlsson a été le premier à me provoquer, ce de façon totalement gratuite, alors que je n'avais eu aucun échange virtuel avec lui et ne connaissais pas même son existence :
► Afficher le texte
Ensuite, Victor Karlsson a également publié des messages, sur son réseau PluzIn, qui outrepassent significativement la loi frôceuse :
► Afficher le texte
Ici, par exemple, il s'agit d'un fait de diffamation à l'encontre de l'ARP qu'il accuse ouvertement et sans preuve de vouloir voler l'argent des Frôceux et en profiter dans leur dos.

Enfin, Victor Karlsson s'est comporté en véritable allumeur de mèche en médiatisant très largement ma prétendue homophobie, m'attirant les foudres de nombreuses personnalités et impactant directement mon image publique. Il s'agit là d'une grave atteinte à ma présomption d'innocence ; tant qu'aucune homophobie venant de moi n'est reconnue par le biais du présent procès, ce dernier ne peut en aucun cas se permettre de me proclamer comme homophobe.

Un exemple de message m'attribuant une prétendue haine à l'endroit des personnes LGBT, démontrant au passage que M. Karlsson extrapole comme cela l'arrange l'utilisation du mot "tarlouze" :
Personne n'est dupe. Tout le monde est témoin que ce dernier m'a traité de "Tarlouze" en raison de mon orientation sexuelle. La haine des personnes LGBT de la part de cet individu est indéniable. Les insultes répétées ("Ta gueule blondinet" pour le citer) ne rajoutant qu'au vulgaire et à la grossièreté du personnage.
Je tiens à vous signaler que je n'ai à aucun moment usé du mot LGBT sur mon réseau social (historique à l'appui) ni n'ai mentionné cette communauté sous une autre forme.

Les sorties médiatiques de M. Karlsson et de ses camarades de l'UPP ont gravement porté atteinte à mon image et à mon intégrité psychologique. Elles ont également affecté l'ARP en tant que personne morale. En conséquence, je souhaite vous soumettre la requête de condamner Monsieur Karlsson pour diffamation et atteinte à ma présomption d'innocence, par le biais du paiement d'une amende proportionnelle à la faute qu'il a commise ainsi que par le versement de dommages et intérêts à l'ARP et à moi-même.

Je plaide coupable pour les faits d'injures publiques et de menaces et tiens à exprimer mes profonds regrets, tant envers la justice frôceuse qu'envers Monsieur Karlsson.




Avatar du membre
Pierre Ladan
Juge à la Cour Suprême
Messages : 19
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:08

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Pierre Ladan » 03 juil. 2017, 22:35

Monsieur Léonard, la convocation de Maître Papadakis en ce lieu ne s'est pas faite au titre que celui-ci assurerait votre défense, mais au motif qu'il est également visé par la plainte. Vous êtes bien évidemment en droit de vous défendre seul.

Vous indiquez plaider coupable pour les faits d'injures publiques et de menaces. Or, la plainte de M. Karlsson évoque des menaces de mort. Le Tribunal doit-il en déduire que vous reconnaissez les menaces de mort ? Ou bien s'agit-il d'une erreur de formulation ?



Avatar du membre
Kévin Léonard
Messages : 231
Enregistré le : 24 juin 2017, 21:58

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Kévin Léonard » 03 juil. 2017, 22:43

Pierre Ladan a écrit :
03 juil. 2017, 22:35
Monsieur Léonard, la convocation de Maître Papadakis en ce lieu ne s'est pas faite au titre que celui-ci assurerait votre défense, mais au motif qu'il est également visé par la plainte. Vous êtes bien évidemment en droit de vous défendre seul.
Il me paraissait utile de le préciser tout de même car on m'a rapporté que ce dernier se revendiquait comme mon avocat.

Pierre Ladan a écrit :
03 juil. 2017, 22:35
Vous indiquez plaider coupable pour les faits d'injures publiques et de menaces. Or, la plainte de M. Karlsson évoque des menaces de mort. Le Tribunal doit-il en déduire que vous reconnaissez les menaces de mort ? Ou bien s'agit-il d'une erreur de formulation ?
Je ne reconnais en aucun cas d'éventuelles menaces de mort. Aucun de mes messages ne fait état d'une volonté de ma part d'attenter à la vie de Monsieur Karlsson. Si je puis me permettre, il me semble que les faits de menaces de mort concernent le défendeur Aristos Papadakis, si j'en juge la plainte déposée par Victor Karlsson. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi deux affaires différentes font l'objet d'une seule plainte.



Avatar du membre
Pierre Ladan
Juge à la Cour Suprême
Messages : 19
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:08

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Pierre Ladan » 03 juil. 2017, 22:53

Merci pour vos précisions.

Monsieur Karlsson, pourriez-vous nous faire part de votre point de vue concernant les éléments de défense avancés par M. Léonard ?



Avatar du membre
Victor Karlsson
Vice-chancelier
Messages : 524
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57
Localisation : Hôtel de la Vice-Chancellerie, Aspen

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Victor Karlsson » 04 juil. 2017, 01:51

Bien sûr Monsieur le Juge.

Avant toute chose, je le reprécise à la Cour, les accusations de menaces de morts visent Monsieur Papadakis.
C'est au moment du dépôt de mes plaintes au Palais de Justice que l'on m'a recommandé de ne déposer qu'une seule plainte.

Monsieur le Juge, après avoir écouté les éléments avancés par Monsieur Léonard, je me dois de répondre à toutes ses allégations en portant à la connaissance de la cours des éléments du compte PluzIn de Monsieur Léonard qui appuieront mes dires.
J'espère que sera bientôt rétabli un semblant de vérité et de bonne foi dans cette affaire, car pour le moment, la défense de Monsieur Léonard ne tient pas la route.

Celui-ci apporte des élements prouvant ainsi que c'est moi "qui ait commencé". Je l'admets devant la Cour, j'ai été le premier à citer Monsieur Léonard.
J'ai ainsi réagi à son post sur PluzIn. Son post, moralement répréhensible selon moi, n'a été l'objet d'aucune poursuite de ma part. J'y ai répondu, et je n'ai pas tenu de propos insultants. La liberté d'expression, chère à l'accusé, me permet de répondre en militant politique à des propos d'un militant politique. Il n'est nullement question de courage ou de lâcheté par là-même, et j'étais même prêt à débattre, si Monsieur Léonard l'avait souhaité.
Mais Monsieur Léonard je crois, avait une autre vision des choses.
En effet, Monsieur le Juge, il est aisé de constater que pas un seul des messages de Monsieur Léonard m'étant adressé n'était pas une attaque envers ma personne.
L'usage répété du hashtag #TaGueuleBlondinet le montre bien. Monsieur Léonard s'en est pris à moi et non à mon avis politique. Ce n'est pas ce que moi j'avais fait et je ne méritais pas des attaques d'une telle violence. Et la liberté de s'exprimer, je pense pouvoir le dire, n'est pas une liberté d'insulter.

Par la suite, je le reconnais, Monsieur le Juge. J'ai tenu des propos que je regrette, envers l'ensemble de l'ARP, surtout après avoir appris que celle-ci renonçait à appliquer des sanctions à l'encontre de Monsieur Léonard. Je reconnais avoir réagi impulsivement, sous le coup de la colère devant les propos de l'accusé et l'inaction de la direction de son parti. J'ai regretté d'avoir écrit ces mots, surtout après avoir appris l'engagement de Solène Loyal contre la xénophobie et l'homophobie au sein de l'ARP. Je suis prêt à reconnaître mon tort si l'ARP, qui a choisi de se porter garant pour Monsieur Léonard, reconnaît son tort à lui.
On peut convenir d'ailleurs que mes propos ont été bien moins préjudiciables pour l'image de l'ARP que ne l'ont été les attaques répétées de Monsieur Léonard envers tous ses opposants politiques, et j'attends de lui qu'il le reconnaisse, en simple preuve de bonne foi.

Je n'ai souhaité que voir la fin de cette histoire, avec des excuses de la part de Monsieur Léonard envers la communauté LGBT. Ce qui n'était pas le souhait de Monsieur Léonard.
Voici sa réponse après que j'ai déclaré "ne plus vouloir répondre à quoi que ce soit venant de lui, à part des excuses".
► Afficher le texte
En revoyant ces propos, j'ai aussi des doutes sur la sincérité des regrets exprimés par Monsieur Léonard, notamment par sa comparaison de ma plainte pour homophobie à "une plainte pour un prout" - comparaison qui minimise joyeusement la violence de l'homophobie, dont on a hélas encore aujourd'hui des témoignages.
Que Monsieur Léonard tente d'échapper à l'accusation d'homophobie pour réduire sa peine me semble bien plus probable.

Mais Monsieur Léonard déclare ensuite "qu'il n'y a aucune preuve que c'était sur mon orientation sexuelle que j'étais visé".
Monsieur Léonard a reconnu qu'il y avait deux définitions à l'injure "tarlouze" qu'il a utilisé contre moi, une pour "personne manquant de force, de courage", et l'autre, désignant de façon insultante les homosexuels. La défense prétend que c'est la première définition qui était utilisée.
Pourtant, Monsieur Léonard n'a jamais fait mention de mon supposé déficit de force ou de courage dans ses posts. Il ne m'a jamais dit que j'étais un lâche au cours de cette discussion. En revanche, mon homosexualité elle, est mentionnée à de multiples reprises.
► Afficher le texte
Je tiens aussi à faire remarquer que celui-ci a accolé à l'injure "tarlouze" le terme "blondinette". Or, je peux le dire par expérience, il est commun que les personnes hostiles aux homosexuels leur attribuent des qualificatifs féminins, pour les rabaisser.
J'aimerais donc que Monsieur Léonard s'explique. Ignorait-il l'interprétation hostile aux homosexuels que l'on pouvait parfaitement percevoir dans ses propos ?
Cela me parait peu probable, ou il faudrait alors à Monsieur Léonard plaider l'ignorance la plus totale de la condition des LGBT dans notre pays, plutôt que de nier le caractère ciblé de son attaque.

A présent, Monsieur Léonard menace de porter plainte contre moi pour diffamation.
Je pourrais lui dire la même chose, si je comptais des propos qu'il a tenu comme la soi-disante "chasse aux sorcières" que je mènerais à son encontre, du fait qu'il m'ait traité "d'escroc" et de menteur, ou encore du fait que je "me servirais de la cause LGBT" - et il utilise bien le terme LGBT, contrairement à ce qu'il prétend, reconnaissant ainsi que la communauté LGBT avait de quoi se sentir concernés par ses attaques.
► Afficher le texte
Il dit aussi vouloir m'attaquer pour atteinte à sa présomption d'innocence.
J'ai dit de Monsieur Léonard qu'il tenait des propos homophobes. Pour lui, c'est une atteinte à sa présomption d'innocence. Moi, c'est le ressenti que j'en avais, et étant homosexuel, je connais très bien le mépris et les injures homophobes. En sachant, je l'espère, que comme beaucoup de LGBT j'avais déjà entendu de tels propos insultants pour me désigner en tant qu'homme homosexuel, il n'a pas hésité à employer le même genre de propos insultant. Comment ne pas y voir une attaque personnelle sur mon orientation sexuelle ?
Et bien sûr, il n'est pas logique de sa part de parler de présomption d'innocence alors qu'il plaide coupable pour les injures qu'il m'a asséné.

Je peux bien sûr dire que j'ai déjà entendu des propos homophobes bien pires que ce qu'a dit Monsieur Léonard. Mais il est une personne publique, avec des responsabilités au sein de la représentation politique de notre pays, et il n'est pas tolérable à mes yeux qu'une telle personne puisse se montrer offensant, tout en mentionnant l'orientation sexuelle et en général, la vie privée de son opposant. Il doit assumer sa responsabilité vis-à-vis des Frôceux qui l'ont élu. S'il en avait été capable, cette affaire ne serait jamais allée aussi loin.


Il déclare enfin que cette affaire lui a été préjudiciable psychologiquement, et pour son image publique. Je tiens à lui rappeler que j'ai proposé une fin à cette affaire par des excuses de sa part, ce qu'il a refusé en déclarant vouloir continuer les attaques. De plus, Monsieur Léonard est incapable d'imaginer les préjudices psychologiques qu'il peut causer non seulement aux personnes qu'il attaque sans réfléchir, mais également aux personnes homosexuelles dans cette histoire. Je n'ai pas demandé de réparations pour le préjudice que j'ai pu subir, qui n'est pas la raison de ma plainte d'ailleurs. J'en ai demandé pour des associations de défense des LGBT, après le nombre important de messages de soutien que j'ai reçu de la part de personnes gays, lesbiennes ou bisexuelles, qui m'exprimaient leur effarement de savoir que l'ARP n'avait pas condamné ses propos.


Avant de rendre la parole, Monsieur le Juge, j'aimerais qu'il soit demandé devant la Cour, à Monsieur Léonard, de répondre aux questions suivantes :
- Pourquoi avoir évoqué mon homosexualité au milieu de ce que celui-ci a reconnu être des injures publiques ?
- Qu'entendait-il réellement par "Tarlouze" après avoir parlé de mon orientation sexuelle ?
- Pourquoi avoir écrit ceci à la fin d'un de ces posts : "ImageImage"
- A quels "procédés socialistes d'un autre temps" faisait-il allusion en évoquant ma plainte pour propos homophobes ?
- S'il reconnait les injures, pourquoi avoir refusé de présenter des excuses lorsque je le lui ai proposé ?
- Se rend-il compte du préjudice qu'il a causé à l'ensemble de la communauté LGBT ?

J'attendrais de la part de la défense qu'elle réponde de tous les actes de l'accusé avant de revoir mes réclamations.


Concernant Aristos Papadakis, j'attendrais que celui-ci soit convoqué devant cette Cour et je réclame qu'une enquête soit menée pour déterminer les liens réels qui l'unit à Monsieur Léonard.


Image
• Vice-Chancelier •
Gouverneur de Catalogne

Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès

Biographie | Pluzin | Bashing
► Afficher le texte


Avatar du membre
Pierre Ladan
Juge à la Cour Suprême
Messages : 19
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:08

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Pierre Ladan » 04 juil. 2017, 08:03

Sauf erreur de ma part, Monsieur Léonard a reconnu les faits d'injures, mais sans le caractère homophobe.

Pour l'heure, et jusqu'à ce que le Tribunal en décide le contraire, il est effectivement présumé innocent d'homophobie.

J'attire l'attention sur le fait que cette audience ne concerne pas l'ARP. Par conséquent, la demande de Monsieur Léonard portant sur la diffamation est rejetée. Il est toutefois précisé à Monsieur Léonard qu'il peut, au nom de l'ARP faire un dépôt de plainte indépendant s'il l'estime nécessaire.

En ce qui concerne la plainte contre Monsieur Papadakis, une seconde audience séparée sera ouverte pour traiter de ce motif, bien que visiblement, il n'ai pas daigné faire acte de présence cette fois-ci.

Ces précisions étant faites, j'invite M. Léonard à répondre aux questions posées par M. Karlsson.



Avatar du membre
Kévin Léonard
Messages : 231
Enregistré le : 24 juin 2017, 21:58

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Kévin Léonard » 04 juil. 2017, 10:42

Merci, Monsieur le Juge.

Celui-ci apporte des élements prouvant ainsi que c'est moi "qui ait commencé". Je l'admets devant la Cour, j'ai été le premier à citer Monsieur Léonard.
J'ai ainsi réagi à son post sur PluzIn. Son post, moralement répréhensible selon moi, n'a été l'objet d'aucune poursuite de ma part.
L’attaque originelle de Monsieur Karlsson envers ma personne, que je lui reconnais d’admettre spontanément devant vous, est donc basée sur une conception purement morale, qui serait répréhensible à ses yeux. Le post auquel il fait allusion n’enfreint en rien la loi frôceuse. Même si je conçois que ce dernier ait pu le choquer ainsi que d’autres personnes, Monsieur Karlsson ne peut décemment pas se justifier ainsi car chacun possède sa propre conception morale.

En effet, Monsieur le Juge, il est aisé de constater que pas un seul des messages de Monsieur Léonard m'étant adressé n'était pas une attaque envers ma personne.
L'usage répété du hashtag #TaGueuleBlondinet le montre bien. Monsieur Léonard s'en est pris à moi et non à mon avis politique. Ce n'est pas ce que moi j'avais fait et je ne méritais pas des attaques d'une telle violence. Et la liberté de s'exprimer, je pense pouvoir le dire, n'est pas une liberté d'insulter.
Je m’en suis effectivement pris à Victor Karlsson et à ses idées politiques, ce que j’ai volontiers reconnu lors de ma première intervention en reconnaissant les faits d’injures publiques. Maintenant, ce n’est pas du tout là l’objet de la plainte, puisque je suis visé pour propos homophobes. L’argumentation de Monsieur Karlsson est donc hors sujet ici.
Je suis prêt à reconnaître mon tort si l'ARP, qui a choisi de se porter garant pour Monsieur Léonard, reconnaît son tort à lui.
Ce genre de demande n’est pas acceptable. Si Monsieur Karlsson est honnête et de bonne foi, il reconnaîtra son tort devant la Cour sans attendre quoi que ce soit de l’ARP, qui n’a rien à voir avec le procès en cours.
On peut convenir d'ailleurs que mes propos ont été bien moins préjudiciables pour l'image de l'ARP que ne l'ont été les attaques répétées de Monsieur Léonard envers tous ses opposants politiques, et j'attends de lui qu'il le reconnaisse, en simple preuve de bonne foi.
C’est la conception de Monsieur Karlsson, pas la mienne. Ses propos ont été directement préjudiciables non seulement pour l’ARP, mais aussi et surtout pour ma personne. Suite aux attaques de Victor Karlsson, je rappelle quand-même que j’ai été visé par de nombreuses personnalités politiques qui ont violé mon droit à la présomption d’innocence en me qualifiant publiquement d’homophobe, et ce de façon répétée. Ces dernières sont allées jusqu’à réclamer ma démission de l’ARP et ont fragilisé mon statut au sein de ce parti.

Pendant ce temps, j’attire votre attention sur le fait, Monsieur le Juge, que l’affaire en cours a eu un effet booster indéniable, tant sur Victor Karlsson qui a gagné en notoriété positive – celle du militant engagé contre une prétendue homophobie – que sur son parti politique, l’UPP, qui a résolument augmenté sa part de voix dans les médias. Monsieur Karlsson ne peut donc décemment pas avancer que mes propos lui ont été préjudiciables.
Je n'ai souhaité que voir la fin de cette histoire, avec des excuses de la part de Monsieur Léonard envers la communauté LGBT. Ce qui n'était pas le souhait de Monsieur Léonard.
Monsieur Karlsson réclame des excuses de ma part envers une communauté que j’estime ne pas avoir insulté, et pour le moment aucune décision de justice ne m’attribue des faits d’homophobie.

En revoyant ces propos, j'ai aussi des doutes sur la sincérité des regrets exprimés par Monsieur Léonard, notamment par sa comparaison de ma plainte pour homophobie à "une plainte pour un prout" - comparaison qui minimise joyeusement la violence de l'homophobie, dont on a hélas encore aujourd'hui des témoignages.
J’assimile votre plainte pour homophobie à une « plainte pour un prout » - autrement dit une plainte inutile – car j’estime ne pas avoir fait preuve d’homophobie et que par conséquent l’objet de votre plainte repose sur du vide.

Quant à la sincérité de mes regrets, ils concernent le seul fait pour lequel j’estime être coupable, ceux d’injures publiques. C’est à Monsieur le Juge d’en juger la sincérité, par ailleurs.


Mais Monsieur Léonard déclare ensuite "qu'il n'y a aucune preuve que c'était sur mon orientation sexuelle que j'étais visé".
Monsieur Léonard a reconnu qu'il y avait deux définitions à l'injure "tarlouze" qu'il a utilisé contre moi, une pour "personne manquant de force, de courage", et l'autre, désignant de façon insultante les homosexuels. La défense prétend que c'est la première définition qui était utilisée.
Pourtant, Monsieur Léonard n'a jamais fait mention de mon supposé déficit de force ou de courage dans ses posts. Il ne m'a jamais dit que j'étais un lâche au cours de cette discussion. En revanche, mon homosexualité elle, est mentionnée à de multiples reprises.
L’utilisation du mot « tarlouze » était justement une mention à votre supposé déficit de force et de courage.

Votre homosexualité a été évoquée et je ne le nie pas, seulement aucun élément ne vous permet de faire le rapprochement entre mon usage de ce mot et le manque de courage que je vous ai attribué, qui concernent des messages différents au cours desquels de nombreux autres sujets ont été évoqués.
Je tiens aussi à faire remarquer que celui-ci a accolé à l'injure "tarlouze" le terme "blondinette". Or, je peux le dire par expérience, il est commun que les personnes hostiles aux homosexuels leur attribuent des qualificatifs féminins, pour les rabaisser.
« Blondinette » faisait allusion à votre couleur de cheveux, tout simplement. L’usage du féminin avait certes vocation à vous rabaisser, mais en aucun cas il n’a rapport avec une quelconque hostilité envers les homosexuels. Il s’agit là de comparer le manque de courage que je vous attribue à celui d’une personne féminine, les femmes étant en général plus sensibles que les hommes. À la rigueur, la question du sexisme de ce message peut se poser, mais en aucun cas celle d’une quelconque homophobie, dont l’accusation résulte d’une interprétation personnelle de votre part.


J'aimerais donc que Monsieur Léonard s'explique. Ignorait-il l'interprétation hostile aux homosexuels que l'on pouvait parfaitement percevoir dans ses propos ?
Cela me parait peu probable, ou il faudrait alors à Monsieur Léonard plaider l'ignorance la plus totale de la condition des LGBT dans notre pays, plutôt que de nier le caractère ciblé de son attaque.
Comme je l’ai déjà dit, c’est votre manière d’interpréter mes propos. D’autres personnes les ont interprétés différemment, la liberté de pensée fait que chacun dispose de la possibilité de former ses propres opinions.
A présent, Monsieur Léonard menace de porter plainte contre moi pour diffamation.
Je pourrais lui dire la même chose, si je comptais des propos qu'il a tenu comme la soi-disante "chasse aux sorcières" que je mènerais à son encontre, du fait qu'il m'ait traité "d'escroc" et de menteur, ou encore du fait que je "me servirais de la cause LGBT" - et il utilise bien le terme LGBT, contrairement à ce qu'il prétend, reconnaissant ainsi que la communauté LGBT avait de quoi se sentir concernés par ses attaques.
J’estime que vous exploitez la cause LGBT à des fins purement personnelles, car vous violez ma présomption d’innocence en me qualifiant d’homophobe et ce de façon répétée, ce qui vous a valu ainsi qu’à votre partie l’attribution d’un large consentement politique et médiatique.
Il dit aussi vouloir m'attaquer pour atteinte à sa présomption d'innocence.
J'ai dit de Monsieur Léonard qu'il tenait des propos homophobes. Pour lui, c'est une atteinte à sa présomption d'innocence. Moi, c'est le ressenti que j'en avais, et étant homosexuel, je connais très bien le mépris et les injures homophobes. En sachant, je l'espère, que comme beaucoup de LGBT j'avais déjà entendu de tels propos insultants pour me désigner en tant qu'homme homosexuel, il n'a pas hésité à employer le même genre de propos insultant. Comment ne pas y voir une attaque personnelle sur mon orientation sexuelle ?
Monsieur Karlsson le dit très bien, ma prétendue homophobie est un ressenti de sa part. La justice n’a en rien statué sur ce fait et par conséquent, en faisant de son ressenti une vérité générale, Monsieur Karlsson impacte ma présomption d’innocence.
Et bien sûr, il n'est pas logique de sa part de parler de présomption d'innocence alors qu'il plaide coupable pour les injures qu'il m'a asséné.
J’évoque la présomption d’innocence pour les faits d’homophobie que vous me reprochez. Concernant les injures, je les admets spontanément devant la Cour, mais demeure présumé innocent tant qu’aucune décision de justice n’a été émise.
Je peux bien sûr dire que j'ai déjà entendu des propos homophobes bien pires que ce qu'a dit Monsieur Léonard. Mais il est une personne publique, avec des responsabilités au sein de la représentation politique de notre pays, et il n'est pas tolérable à mes yeux qu'une telle personne puisse se montrer offensant, tout en mentionnant l'orientation sexuelle et en général, la vie privée de son opposant. Il doit assumer sa responsabilité vis-à-vis des Frôceux qui l'ont élu. S'il en avait été capable, cette affaire ne serait jamais allée aussi loin.
Il n’est pas tolérable non plus de la part de la personnalité publique qu’est Victor Karlsson de provoquer une véritable polémique médiatique et politique me desservant en rompant ma présomption d’innocence.

Il déclare enfin que cette affaire lui a été préjudiciable psychologiquement, et pour son image publique. Je tiens à lui rappeler que j'ai proposé une fin à cette affaire par des excuses de sa part, ce qu'il a refusé en déclarant vouloir continuer les attaques.


Monsieur Karlsson souhaite que je m’excuse pour des faits d’homophobie que j’estime ne pas avoir commis…
De plus, Monsieur Léonard est incapable d'imaginer les préjudices psychologiques qu'il peut causer non seulement aux personnes qu'il attaque sans réfléchir, mais également aux personnes homosexuelles dans cette histoire. Je n'ai pas demandé de réparations pour le préjudice que j'ai pu subir, qui n'est pas la raison de ma plainte d'ailleurs. J'en ai demandé pour des associations de défense des LGBT, après le nombre important de messages de soutien que j'ai reçu de la part de personnes gays, lesbiennes ou bisexuelles, qui m'exprimaient leur effarement de savoir que l'ARP n'avait pas condamné ses propos.
Les éventuels préjudices psychologiques pour les personnes LGBT sont du fait direct de l’intervention de Victor Karlsson envers moi. En rompant ma présomption d’innocence, il a en quelque sorte « soufflé sur les braises » en médiatisant très largement ma prétendue homophobie, ce qui a certainement impacté la perception de la communauté LGBT de mes propos. Attendre lune hypothétique condamnation pour des faits d’homophobie aurait été plus raisonnable de sa part.
Pourquoi avoir évoqué mon homosexualité au milieu de ce que celui-ci a reconnu être des injures publiques ?
L’homosexualité de Monsieur Karlsson est évoquée dans un message différent de celui concerné par les injures publiques. En outre, je comprends qu’aborder la sexualité de ce dernier a pu le gêner, mais il ne me semble pas que cela soit interdit.
Qu'entendait-il réellement par "Tarlouze" après avoir parlé de mon orientation sexuelle ?
J’ai déjà répondu précisément à cette question. L’usage de ce mot est en dehors du contexte de l’allusion à son orientation sexuelle, qui concerne un message différent.
A quels "procédés socialistes d'un autre temps" faisait-il allusion en évoquant ma plainte pour propos homophobes ?
Cette question est hors sujet, mais pour y répondre, j’évoquais la facilité avec laquelle la famille politique de Monsieur Karlsson exploite les propos de ses adversaires politiques à des fins médiatiques sans qu’aucune condamnation n’ait eu lieu, enfreignant ainsi la présomption d’innocence de ses cibles. L’affaire McGregor/Léonard (janvier 2014) en est un exemple.
S'il reconnait les injures, pourquoi avoir refusé de présenter des excuses lorsque je le lui ai proposé ?
Car je reconnais les injures publiques, alors que vous me demandez des excuses pour des propos à caractère homophobe, ce que je conteste.
Se rend-il compte du préjudice qu'il a causé à l'ensemble de la communauté LGBT ?
Le préjudice causé à la communauté LGBT est directement imputable à la médiatisation que vous avez donné à nos échanges, me qualifiant d’homophobe selon des conceptions personnelles qui vous appartiennent seulement à vous, rompant ma présomption d’innocence.
Concernant Aristos Papadakis, j'attendrais que celui-ci soit convoqué devant cette Cour et je réclame qu'une enquête soit menée pour déterminer les liens réels qui l'unit à Monsieur Léonard.
Vous accusez cet homme que je ne connais point de menaces de mort, et réclamez une enquête pour détecter d’éventuels liens avec ma personne… Seriez-vous en train de vous livrer à des allégations de manière indirecte devant nos honorables magistrats ?

Bien, ce sera tout pour ma part, Monsieur le Juge. Je pense avoir exposé l’ensemble de ma vision et, au vu de la faiblesse des arguments du demandeur, plaide le non-lieu concernant les griefs d’homophobie qui me sont reprochés. Je vous remercie.



Avatar du membre
Pierre Ladan
Juge à la Cour Suprême
Messages : 19
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:08

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Pierre Ladan » 04 juil. 2017, 13:27

La corrélation entre le nombre d'adhésions à l'UPP et cette affaire n'est pas à propos, dans le sens où le lien ne peut être prouvé. Cet argument n'est donc pas recevable, d'autant qu'un récent sondage tendrait à démontrer que l'ARP, dont vous êtes l'un des membres, progresse. Ce Tribunal ne peut juger sur des hypothèses ou des statistiques.

Concernant la personne de Monsieur Papadakis, il n'est pas répréhensible que Monsieur Karlsson demande une enquête, dans la mesure où cet homme se serait présenté comme étant votre avocat. L'enquête n'implique pas votre culpabilité mais est destinée à lever le doute sur ce qui aurait été affirmé par Monsieur Papadakis, à savoir était-il bien votre avocat .

Je ne doute pas que vous vous tiendrez à disposition de la Justice afin de permettre un avancement rapide de cette enquête. Elle me parait néanmoins nécessaire afin de clore ce dossier.

Monsieur Léonard, je vous remercie pour vos réponses.
J'ai néanmoins quelques questions complémentaires, en ce qui me concerne.

Saviez-vous, avant l'utilisation du mot "tarlouze", que Monsieur Karlsson était homosexuel ?
Utiliseriez-vous le même terme, aujourd'hui, au regard de l'impact que cela a pu avoir tant sur la scène publique que sur la personne de M. Karlsson ?



Avatar du membre
Kévin Léonard
Messages : 231
Enregistré le : 24 juin 2017, 21:58

Re: [CA] TP-88-01 - Audience Karlsson cc/Léonard/Papadakis

Message par Kévin Léonard » 04 juil. 2017, 14:33

Loin de moi était l’idée de faire un rapprochement statistique avec cette affaire, mais nul ne peut nier qu’une très large tribune a été donnée à cette affaire, tant dans les médias que sur les réseaux sociaux. Alors qu’à aucun moment ma présomption d’innocence n’a été respectée, les médias et personnalités politiques qui ont réagi me considérant de facto coupable d’homophobie sans que cette dernière ait été reconnue ipso jure.
Saviez-vous, avant l'utilisation du mot "tarlouze", que Monsieur Karlsson était homosexuel ?
Sans le savoir ouvertement – M. Karlsson n’avait jamais revendiqué son orientation sexuelle publiquement donc il m’était impossible de connaître cette information avec garantie – je l’avais déduit dans un précédent message, donc avant d’utiliser le mot « tarlouze » en effet.
Utiliseriez-vous le même terme, aujourd'hui, au regard de l'impact que cela a pu avoir tant sur la scène publique que sur la personne de M. Karlsson ?
Je suis bien conscient que l’utilisation de ce mot a affecté Monsieur Karlsson et je le regrette. Si le but, sans me cacher, était de répondre avec virulence à ses critiques, j’étais loin de souhaiter remettre en cause son orientation sexuelle ainsi que l’ensemble de la communauté LGBT. Pour répondre à votre question, aujourd’hui effectivement je choisirais un autre terme pour qualifier le manque de courage de Monsieur Karlsson.

Pour vous démontrer ma bonne foi, je m’engage à effectuer un don à une association de défense des droits LGBT si vos conclusions en déduisent que mes propos ont réellement pu affecter la communauté.

Je me tiens bien évidemment à la disposition de la justice pour démontrer mon absence d’implication dans l’affaire Papadakis.




Répondre

Retourner vers « Salle des audiences »