Bienvenue en Frôce !

La discussion de préparation pour les prochaines élections générales aura lieu le samedi 9 juin à 21 h 30 sur le serveur Discord de la Frôce (salon élecitons frôceuses). N'hésitez pas à y contribuer.

Logo Facebook - Frôce

Image

Le palais des arts de Farellia

Ville réelle : Valence
Population : 829 711 habitants (092)
Orientations politiques : Libéraux / Communistes / Socialistes
Avatar du membre
Martin Grant-Calloway
Electeur
Localisation : Farellia - Capitale
Messages : 70
Enregistré le : 13 mai 2017, 16:09

Le palais des arts de Farellia

02 juil. 2017, 23:00

Image

Le palais des arts abrite plusieurs salles ainsi qu'un auditorium où ont lieu des concerts et diverses représentations théâtrales comme lyriques. Il est le principal centre des arts scéniques et musicaux de la ville.

Les salles sont :

La salle principale de 10 412 places
L'auditorium de 1 490 places
La salle de spectacle de 400 places pour les concerts de petits groupes musicaux et pour les conférences


Avatar du membre
Lucia Petchkine
Maire
Messages : 42
Enregistré le : 07 mai 2018, 20:38

Re: Le palais des arts de Farellia

24 juin 2018, 23:17

Lucia, en campagne interne avait choisi de louer la salle principale du palais des arts pour son premier meeting couvert.

Mesdames et Messieurs, lors de ce congrès nous devrons renforcer nos positions écosocialistes, c'est la raison pour laquelle, je veux ce soir parler du besoin du militantisme et l'intérêt de rester debout.

Soit-dit en passant, si j'ai choisi de faire un meeting en intérieur c'est avant tout pour que l'équipe technique puisse faire les derniers tests avec moi avant l'hologramme du prochain meeting. Les prochains meetings seront en extérieurs.

S'il nous tient à coeur le socialisme et l'écologisme, il faut que notre parole soit entendue pour que nos buts soient atteints. Or on n'entend jamais ceux qui restent dans l'ombre pour revenir lors des élections. On n'écoute jamais ceux dont les militants sont soumis et tus. J'ai remarqué lors de ces derniers mandats, que l'UPP souffrait de ces deux maux.
C'est la raison pour laquelle je me présente, simple maire, à cette élection interne, et c'est la raison pour laquelle je m'étais présentée en 92, simple militante, à l'élection municipale.

Nous ne devons jamais baisser les bras ! Nous devons agir constamment, comment notre parti a-t-il pu délaisser à ce point la Catalogne ? Comment est-ce possible que l'Assemblée Provinciale Catalane tourne au ralenti depuis 2 ans ? Comment est-ce possible que nos manifestations soient rares là où les Gouvernements Provinciaux non-socialistes et les mairies échouent ? Nous devons relancer l'activité militante urgemment. Nous devons relancer notre propre activité urgemment. L'an dernier le Gouvernement Provincial socialiste et la majorité des mairies socialistes, n'ont lancé aucun projet, n'ont rien fait qu'attendre que le Gouvernement Fédéral leur écrive des textes. Est-ce qu'un seul élu peut me dire le contraire ?

Bien sûr, Pastelac a ouvert un camp de migrants, bien sûr. Bien sûr, Pastelac a ouvert une ligne de métro, bien sûr. Bien sûr, Etchegorda a ouvert un camp de migrants, bien sûr. Bien sûr, Salusa veut accueillir 10 000 migrants, bien sûr. Bien sûr, Sant Frocia va rénover des habitations, bien sûr. Bien sûr, Chouchenn a organisé la diffusion de la Coupe du Monde, bien sûr. Évidemment c'est peu, et c'est tout ce qui a été décidé dans les plus importantes mairies socialistes frôceuses durant ce mandat. Évidemment d'autres projets sont en cours, à Samarcande notamment, à Salusa aussi. Évidemment ça fait tout de même peu. Évidemment le socialisme a maintenant un goût de vacuité.

Certes c'est un échec, mais ce n'est pas une fin en soi ! Nous voyons aujourd'hui ce que nous avons mal fait, il est temps de changer cela. Nous ne devons pas baisser les bras face à ces échecs, nous devons continuer notre combat en se servant de nos erreurs.

A tous les pessimistes, à tous les démoralistes, à tous ceux qui s'obstinent et s'aveuglent, nous ne lâcherons rien et nous suivrons notre seule idéologie avec toute l'expérience que nous avons acquise. Il n'est pas venu le temps de se morfondre de nos échecs, il n'est pas venu le temps de s'obstiner à croire qu'on a réussi, il n'est pas venu le temps de se complaire dans ce qu'on a fait, il est temps de changer et de continuer nos actions, différemment mais dans la même utopie visée : l'écosocialisme.

Cette utopie est commune à notre parti, nos valeurs reposent sur ces mots, écologisme et socialisme, sans jamais nous en détourner nous devons avancer ! Notre erreur a été d'essayer d'adapter nos valeurs au système politique frôceux. Nous devons au contraire adapter le système à nos valeurs. Or ce système ne nous laisse pas trente-six solutions, nous devons utiliser les institutions locales au maximum afin que nos valeurs soient respectées. L'institution fédérale ne peut avoir un poids et un pouvoir socialiste et écologiste. Alors agissons autrement, jamais nos valeurs après leur système !

Jamais nos valeurs, après leur système ! Jamais les valeurs de la majorité après le système d'une minorité !

Maintenant que nous le savons nous devons continuer la lutte en ce sens. Ne jamais baisser les bras ! même quand l'UPP sera en des temps mauvais, nous devrons continuer notre lutte. Je crois que pour ne jamais baisser les bras il faut une utopie, un rêve. Nous sommes socialistes. On ne peut être demi-socialiste ou tiers-socialiste. Je n'ai jamais voulu de censure ni d'une ligne obligatoire à respecter comme M.Karlsson a pu l'imposer à M.Citron. Je veux qu'on puisse donner notre avis même si le danger est qu'on perde notre socialisme pour devenir des libéraux sociaux. Le socialisme est une chose si singulière qu'elle ne peut se lier au libéralisme sans qu'il prévale. On peut être libéral et avoir une pensée sociale, mais on ne peut pas être socialiste et avoir une pensée libérale.

C'est un danger et je lutterais contre mais jamais par la censure. Chacun doit avoir son rêve, son utopie et ne jamais oser remettre en question son engagement pour ce qui lui tient à coeur. Si notre engagement cesse c'est tout qui cesse. L'UPP a gardé une ligne dure, nous a ôté nos utopies, nos rêves, le socialisme ce n'est pas un moule dans lequel on emprisonne ses adhérents. Si nous passons, nous encouragerons la diversité à s'instaurer au sein de l'UPP même.

Servons-nous de ce que l'on a vu, un maire comme Coutem, un député comme Citron se sont vus recadrés quand ils avaient la pensée qui batifolait en dehors des idées admises de l'UPP. Qui veut d'une censure interne quand on s'insurge à l'unanimité d'une censure étatique ? Garder ses idées, c'est garder ses convictions. Qui nous dit qu'en perdant leurs pensées, en se conformant, ces gens-là ne perdent pas le goût de la politique et laissent vingt mille, huit cents mille gens dans la panade ?

Gardons tous nos idées, nos rêves, nos utopies, ne laissons jamais personne les détruire, surtout mes amis, faisons en sorte par tous les moyens qu'on nous donne de les faire appliquer, au mieux, enfin mes amis, armés par nos idées, braves par nos actions, soyons fiers, soyons forts, et ne baissons jamais les bras ! Agir doit toujours être notre force, donnons nous les moyens de le faire au mieux, permettons nous de croire en ce que faisons, de faire ce que l'on croit, de croire en ce que l'on veut dans le socialisme.

Que chacun pense, que chacun agisse, que personne ne baisse les bras !


#UneTêtePourSmith

Retourner vers « Farellia - Capitale »