+ Léo Dowranl

Pluzin est le réseau social frôceux incontournable. Il a été fondé par Xarxa Tech. Préparez-vous à pluzer ! Et gardez toujours un oeil dessus pour ne pas être dépassé !
Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 07 juil. 2017, 23:17

Fond Pluzin
Avatar
+   

Retransmission en direct de Meeting de Léo Dowranl à la Fontana Pretoria sur Pluzin :

Image


Mes très chers concitoyens de Gagliano, je vous souhaite à tous la bienvenue à cette rencontre, la première rencontre d'une longue, intense et vertueuse campagne municipale !

Je suis très heureux d'être parmi vous ce soir et très honoré de m'investir à votre suffrage afin d'être auprès de vous à la suite des élections. Ce n'est pas un geste anodin que de s'investir dans une fonction politique, quel qu’elle soit. Et il me semble, que tout homme s'engageant dans cette voie, ne peut que le faire à la suite d'une réflexion sur ce qu'est la politique et au nécessaire partage de cette réflexion avec ces concitoyens, puisque c'est un homme de pensée et d'action réfléchie qu'il faut choisir. Aussi, permettez-moi de vous livrer ce que j'entends par ce terme, ainsi aurez vous l'idée de la manière dont j'entends agir si jamais vous me choisissez comme maire.
Si nous plongeons notre regard vers l'Est et la Mer Ionienne, brille de milles feux la mère spirituelle de tout l'occident, la belle et éternelle Grèce Antique et ses phares : Athènes et sa Philosophie. Et il nous faut regarder dans cette direction puisque c'est de là que vient notre mot "politique", de la pensée de Platon et d'Aristote. Politique, à l'origine, n'avait pas pour fondement la notion de métier, ni même celui de commander, sens plus propre au chef militaire ou au chef de famille, mais de constituer une unité de personnes, chaque individu constituant le gardien d'un autre selon une manière convenue et selon des principes éthiques. Je dirais même que la politique est plus une obéissance qu'un commandement. Mais une obéissance à quoi ? Une obéissance à qui ? A ce que Platon a placé comme Soleil, et même père du Soleil : le Bien. C'est le Bien qui doit commander l'action politique, le bien commun pour une société harmonieuse, et c'est ce même idéal auquel à chaque fois je pense quand je pense aux raisons qui me poussent à me soumettre à l'expression de vos suffrage.

Mais qu'est-ce que le Bien et l'Antique notion grecque implique me demanderez-vous ? Et bien, premièrement, dans la mesure où politique est ce qui dans une société rend chaque individu, le gardien de tous les autres, cela implique non pas une sphère du pouvoir avec un dirigeant et des dirigées, mais une cogestion de la cité. Aussi me parait-il important, non seulement d'ouvrir le conseil municipale aux habitants de la ville qui souhaitent y assister, mais aussi tirer au sort un certain nombre d'inscrit sur les listes électorales pour qu'ils siègent auprès des élus, en qualité d'élus. La politique, ce n'est pas qu'une affaire d'élite, ni exclusivement l'affaire d'un rendez-vous, celui du vote, c'est l'affaire de tous. Tout homme doit pouvoir gouverné. C'est une première conséquence du sens antique.


Image


"Oui mais le Bien c'est une notion tellement abstraite ! On ne fait pas une politique concrète avec de l'abstrait". C'est peut-être ce que certains pensent ce soir. A ceux-là je voudrais certifier que, de la même manière qu'on n'agit pas sans réfléchir, on ne décide pas politiquement sans des principes. Alors certain, par exemple au LISP, ont la Nation comme principe. Cela tient, désolé de le leur dire, plus du symbole que de l'idée. Et quand bien même vous donnerais-je un drapeau et un hymne, sans un principe comme le Bien, il n'y a pas d'union d'une pluralité en une nation. Et le Bien dont je parle, mes très chers concitoyen, il est très concret, car il s'agit du bien commun, de l'intérêt général, de ce qu'il convient de faire à la fois pour vous, pour moi, pour nous, pour nos enfants. Cela implique, non pas que l'on ait comme guide l'intérêt de chacun, encore moins son propre intérêt, mais l'intérêt de tous dans des actions ciblés pour chacun. Or l'intérêt de tous, quel est-il ? Et bien c'est de cela dans une démocratie que nous devons choisir, dont nous devons débattre. Voilà, mes très chers concitoyens ce que j'entends par cet antique terme de politique.

Par conséquent, nous devons donc parler, discuter, dialoguer de l'intérêt général. Pour moi il est très concret, à la fois tourné vers soi et vers tous : une bonne éducation pour nos enfants, du travail qui paye bien avec de bonnes conditions de travail, un lieu de vie sein où il fait bon vivre, une vie pleine, dynamique et débordant d'espoir. Je ne vais pas venir vous mettre l'horreur illusoire de la crise, du terrorisme, de la dette, de la guerre, non, je viens vous parler, comme je l'ai dit à Samarcande tout à l'heure de projets qui répondent à des questions simples sans manipulation : "comment construire une école qui ne laisse aucun enfant sur le carreau et fait d'eux des individus solidaires ?", "Comment protéger la beauté de nos paysages, de notre air, de nos monuments ?", "Comment préserver un emploi que j'aime sans avoir à faire les comptes à la fin du mois ?" C'est dans ces questions que s'incarnent le Bien commun et dans les réponses qu'on y apporte qui le réalise.

Vous voyez, tout est une affaire de chose concrète. Par exemple, demain, je vais aller visiter une école, ici, à Gagliano, et une usine de transport à Il-Kaxtel ; je vais y rencontrer des préoccupations concrètes. Ce matin j'ai rencontré des pêcheurs. Vous croyez qu'ils m'ont parlé de la grandeur de la Nation ? Non, de la peur de perdre leur emploi ! A Gagliano aussi, nous avons des pêcheurs, des commerçants, des jeunes qui attendent un emploi, des étrangers qui n'arrivent pas à avoir un contrat de travail décent, la pression de la mafia qui affaiblit notre économie locale... Face à cela, j'ai une unique question : qu'est-ce qui serait bien de faire ?

Gagliano est, j'en ai parlé ce matin, une ville touristique, qui vit de l'économie tertiaire, du commerce des produits locaux. C'est une véritable source de richesse, mais elle ne doit pas être unique. Il faut diversifier les secteurs économiques de la ville et rentrer dans une dynamique de l'emploi. Gagliano doit s'étendre sur ses mers, la mer Méditerranée, la mer Tyrrhénienne, par une politique de développement durable : il faut construire une filière industrielle des énergies marines renouvelables, que ce soit pour se procurer un parc éolien maritime flottant, un réseau d'houlomoteur pour récupérer l'énergie de la houle, investir pour récupérer l'énergie thermique des mers, ou dans tout autre nouvelles technologies de développement durable grâce au soutien du fond d'investissement publique des Économies Sociales et Solidaires ou du Fond d'Investissement pour la Transition Écologique que la mairie mettra sur pied. Ainsi, non seulement on créé des emplois de qualité et de hautes compétences, mais on réduira la facture d'électricité de tous les concitoyens. Pour permettre aux gens d'avoir les qualifications nécessaire, nous recruterons des formateurs spécialisés et ouvriront un centre de formation des métiers du développement durable et de la mer. Nous pouvons aussi intégrer l'Oreto et l'Eleuterio, nos deux fleuves, dans une ambitieuse politique d'infrastructures et de services de fret fluvial afin d'avoir une alternative aux transports exclusivement routier, créer de l'emploi et un bassin d'industrie d'avenir à Gagliano.


Image


Ces deux pistes, je les ai déjà évoqué ce matin, mais il n'y a pas que la mer comme centre d'avenir industriel et économique pour Gagliano. Je vais partir d'un exemple. Dans nos quartiers, il y a beaucoup de personnes qui s'investissent dans les associations sportives ou artistiques, qui montent des maisons pour tous, des salles de concert indépendantes, mais aussi, j'en ai rencontré un la semaine dernière, beaucoup de chômeur qui voudrait s'investir dans un travail associatif et de solidarité, mais qui rebuté par le bénévolat, parce qu'il cherche d'abord à gagner leur vie, à subvenir à leurs besoins, font le choix de refuser l'orientation associatif. Pourquoi empêcher les gens qui veulent s'investir dans la solidarité d'être rémunéré pour cela ? Si vous voulez protéger nos espaces naturels, notre faune, notre flore, pourquoi ne pas être payé pour cela ? Tout travail pour la collectivité mérite salaire. C'est pour cela que je propose la création de Contrat Associatif de Transition : le bénévolat sera donc rémunéré, mais pas seulement. Puisque dans le bénévolat, il y a de la conviction, je souhaite que cela puisse être une transition, un tremplin pour une formation qualifiante pour la personne intéressée. Imaginez une personne avec un CAT, passant près de 20 heures dans sa semaine à animer des activités pour nos séniors dans un EHPAD, recevoir une formation d'aide soignant ou une aide pour son BAFA, cela constitue pour lui une chance vers un CDI. Toute opportunité d'emploi est bonne à créer.

Nous devons faciliter l'accès à l'emploi et pour cela jeter aux oubliettes certaines aberrations. Je pense notamment à la nécessité du permis. Ma mère me le répétait souvent, "pour avoir du travail, il faut une voiture, il faut son permis", oui, mais pour avoir une voiture et son permis, il faut un travail. J'ai eu la chance de ne pas rentrer dans ce cercle vicieux, mais je pense à toutes ces familles précaires, ces jeunes qui ne peuvent pas se le financer, et qui du coup, se voit éliminer de la vie active. C'est pas normal. Ce qui est nécessaire pour travailler, c'est de l'envie, c'est de la qualification, c'est de l'expérience, pas le permis de conduire. Or, le pouvoir politique peut agir contre cela avec une politique sociale du transport : si on procède à une amélioration du réseau de car trans-urbain entre Gagliano et les communes limitrophes, et de bus, pour qu'ils soient plus important, surtout entre les zones d'activités industrielles aux heures de travail, et la nuit pour ceux qui font les trois-huit ou travaillent la nuit, on donne une opportunité à chacun de pouvoir se rendre sur son lieu de travail, en plus de façon plus écologique. Si on couple à cela, un tarif réduit du billet ou que l'on créé un abonnement spécial pour les salariés choisissant les transports en commun pour se rendre à son lieu de travail, on enlève des freins à l'enlisement du chômage.

Vous voyez, il n'y a que des solutions de bon sens ! En créant une société solidaire, où le conducteur de bus est solidaire du salarié d'une usine, d'une personne qui a un CAT, lui-même solidaire des enfants des quartiers qui veulent un club de foot, là on créé une cité ! là on fait de l'emploi ! là on permet le bonheur ! là on permet une protection des personnes et de l'environnement ! là on réduit la pauvreté !


Image


Mes amis, je pense que vous comprenez que l'essentiel de ma politique est une politique de projet. Une politique qui regarde l'horizon, non les étoiles des promesses fumeuses, non le niveau du sol de la peur et de la démagogie, mais le trait lointain entre la mer le ciel, qui fait le lien entre les idées et le réel. Une politique de projet, c'est une politique de réalisation, de construction, d'échafaudage, de plan, et dans la continuité de ma proposition d'ouverture conseil municipale aux habitants de la ville, je veux créer une dynamique municipale de projet où vous en serez les acteurs ! Je ne suis qu'un seul homme, mais si nous créons un espace où nos intelligences, nos moyens, nos idées peuvent se rencontrer, s'aider, nous donnerons à Gagliano un boum économique sans précédent. Si nous gagnons mes chers concitoyens, dès le lendemain, nous décréterons la création d'un cabinet municipal de projet économique et écologique. Imaginez, vous avez un projet, par exemple, créer une entreprise d'impression 3D pour permettre à nos architectes d'imprimer leurs constructions, ou aux enfants d'imprimer leurs travaux artistiques, et bien vous viendrez au cabinet, et nous chercherons un moyen de financement à votre juste mesure, en coopération avec les banques d'investissements et de dépôt, pour vous aider à réaliser votre projet. Cela peut passer par une réduction de la taxe d'habitation, ou l'encadrement des loyers de votre entreprise, ou une réduction des charges patronales. Si vous avez l'idée, il faut qu'on puisse avoir la solution. De manière inverse, si nous avons l'idée, vous pouvez nous apporter la solution. Je sais que demain, dans des bâtiments public, nous avons à faire construire des rampes d'accès pour les handicapés. On produit un appel d'offre. Vous venez, vous êtes une entreprise du BTP local, qui a fait l'effort d'investir dans des véhicules hybrides, qui n'a aucun passif de travail dissimulé, qui est une petite structure, et bien nous préférerons vous faire travailler, vous, plutôt qu'une grosse entreprise étrangère qui fait venir des travailleur détachés et qui utilise des véhicules diésels ! Priorité des appels d'offres aux entreprises, PME et TPE, locales et écologiques !

C'est comme ça, mes amis qu'on gère une mairie ! C'est comme ça qu'on construit un projet de progrès social et écologique ! C'est comme ça qu'on dynamise l'emploi ! Allez mes amis, allons tous ensemble chercher nos amis, nos amours, nos frères et mettons sur papier le Gagliano de l'avenir !

Vive le peuple de Tyrsènie et de Gagliano et vive la Frôce !


Image


#Municipales88 #Gagliano


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 08 juil. 2017, 19:34

Fond Pluzin
Avatar
+   

Je me suis rendu aujourd'hui à l'école élémentaire de Piazza Magione à Gagliano pour y rencontrer les élèves et les professeurs des écoles. Qu'y ai-je vu ? Des classes trop nombreuses, des élèves en difficulté mais des professeurs optimistes, des enfants heureux d'aller à l'école. On est sur la bonne voie mes amis, mais beaucoup de bonnes choses restent à projeter. Moi même enseignant, je sais combien une pédagogie de projet permet à la fois de donner aux élèves une envie de produire, de faire, de chercher, d'aider ceux en difficulté d'apprendre autrement, de forger une cohésion de groupe, de petits citoyens. Aussi ai-je parlé, voyant un tel dynamisme, des différents projets que la mairie soutiendra si nous gagnons les élections.
J'aimerais mettre en place dans chaque bassin de notre carte scolaire du projet "Lire et écrire ensemble" : les enfants d'école primaire et de maternelles seront aidés à se rendre auprès des personnes âgées des EHPAD pour partager des temps de lectures et d'écriture avec eux. Cela à la fois consolidera l'acquis des fondamentaux puisque ce projet donne un sens à l'écriture et à la lecture, et favorisera la cohésion sociale auprès des personnes isolées. J'aimerais démocratiser les jumelages scolaires : une école pourra se jumeler avec une école d'un pays pauvre, par exemple d'Afrique, et réaliser des projets caritatifs pour elle, que ce soit la collecte de matériel scolaire non-utilisé, ou la vente de viennoiseries, comme je l'ai déjà fait dans mon établissement. Mais le jumelage se fera aussi avec des établissements culturels : imaginez les séquences pédagogiques que les établissements pourraient construire ! Je me souviens d'une enseignante de Français, elle avait fait un projet "paysage et poésie", et bien ses élèves, en plus d'avoir produit des poèmes et pris des photos, avaient visité un musée, rencontré un poète, rencontré un photographe, tout cela en partenariat, et grâce à un établissement culturel de théâtre et de conférence. Ce serait une belle éducation que de lier ainsi nos forces, nos compétences, nos dynamiques ! Si en plus, on dotait les établissements d'aides municipales à la création de projet de potagers, de sorties en pleines natures, de rencontres avec les paysans, de préservation de l'environnement, on sensibiliserait nos petits à l'écologie, la solidarité, la nature. C'est comme ça qu'on lutte contre le décrochage scolaire, qu'on lutte contre l'illétrisme, qu'on lutte contre la phobie scolaire : par une école du bonheur d'apprendre, de faire, de découvrir ! par une école qui donne envie de produire, qui motive, qui donne du sens au savoir ! C'est comme ça qu'on construit une société, non autours de symbole archaïque comme le pense le LISP.
Je me demande ce que @Claude Morvan a prévu pour nos petits... Faire chanter l'hymne ? Mettre des uniformes ? Mettre les élèves difficiles dans des établissements militaires ? En tout cas pour l'instant, il est bien silencieux...

Dans l'après-midi, j'ai visité une usine de transport à Il-Kaxtel. Dans le cadre des provinciales, mais aussi des municipales, j'y ai parlé avec les ouvriers et les conducteur, des projets qui me semblent participer au renouveau de notre politique des transports. L'urgence écologique nous oblige à prendre notre responsabilité concernant les politiques du transport. Cependant, notre action ne doit pas aller à l'encontre des transports en communs, des travailleurs et de la population précaire. Au contraire, elle doit être, juste, équitable et durable.
J'ai longuement discuté avec les salariés de la nécessité d'investir pour un réseau de transport en commun routier hybride pour aller vers le 100% hybride d'ici la fin du mandat, ce que nous ferons aussi à Gagliano. De l'urgence d'augmenter le nombre de pistes cyclables, ce que nous ferons à Gaglianio, en plus de mettre en place une offre de location de vélo urbain. De la réduction du montant de la facture d'électricité pendant un an pour tout ménage acquérant sa première voiture hybride ; pendant deux ans pour une voiture entièrement électrique, ce pour quoi je me battrai à Gagliano.
Un ouvrier m'a judicieusement demandé comment nous allions financer tout cela. Et bien, comme je l'ai déjà partiellement évoquer hier dans notre meeting, nous allons, pour financer ces projets de transition écologique, créer des Zone à trafic limité (ZTL) pour remplacer les Autorisation de circulation automobile dans les centres historiques des grandes villes : toute personne, hors nécessité liée au travail ou au domicile, car il serait injuste de faire payer une taxe pour éviter ou limiter la circulation à ceux qui ne peuvent éviter ce moyen de transport, devra payer une taxe de 0,10 plz le passage s'il veut utiliser sa voiture. Les touristes, quant à eux, devront s'acquitter d'une taxe de 0,30 plz. Le compte y sera-t-il ? pour s'en assurer, nous augmenterons les charges de taxe d'habitation pour les entreprises ne s'équipant pas de véhicules électriques ou hybrides. De plus, si on améliore le réseau de car trans-urbain et bus pour qu'il soit plus important, surtout entre les zones d'activités industrielles aux heures de travail et que parallèlement à cela on mette en place un tarif réduit du billet de transport ou un abonnement spécial pour les salariés choisissant les transports en commun plutôt que la voiture pour se rendre à leurs lieux de travail, on permet à de nouvelles personnes de prendre possession des transports en commun, on augmente sa fréquentation, et donc, on rentre dans nos frais.
Image


#Municipales88 #Gagliano


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 10 juil. 2017, 23:32

Fond Pluzin
Avatar
+   

Je me suis rendu ce matin à la Galerie des Offices d'Assolac avec mon camarade @Teodore Lazarsky. J'ai eu le bonheur de voir La Naissance de Vénus et Le Printemps de Botticelli et L'Annonciation de Léonard de Vinci, la galerie des grands hommes toscans et tableaux de Cimabue et de Piero della Francesca. Au sortir du Musée, des journalistes nous ont accosté et posé plusieurs questions relatifs à notre politique culturelle, notamment à son ouverture et sa diffusion auprès des jeunes et des zones rurales

Image


Je pense que l'une des priorités est de rendre visible ce magnifique patrimoine de notre province, notamment auprès des plus jeunes pour qu'ils aient une véritable éducation artistique. C'est pour ça que non seulement, il y aura la gratuité des musées et autres lieux culturels, comme le musée de l'Histoire de la science, le palais Abatellis à Gagliano, tous les dimanches. J'aimerais aussi augmenter les fréquentation de publics scolaires et des EPHAD dans les établissements culturels, pour éviter l'isolement de nos anciens et permettre comme je l'ai dis une véritable éducation artistique, mais pour tous, car comme tous les enfants vont à l'école, c'est par elle que la culture devient universelle.
Mais quand je dis ouvrir à la culture, cette ouverture n'est pas que générationnelle, elle est aussi géographique. Je suis sûr que si nous faisons un appel d'offre pour construire par exemple un musée sur les anciennes techniques du travail paysans, nous trouverons des volontaires. Mais au-delà cela, pour éviter la concentration de la culture et permettre sa plus large diffusion, il ne faut pas penser qu'aux musées. Musée, c'est un mot grec qui vient de muse, et les muses sont les déesses des arts. Aussi, il faut mettre les associations au cœur de l’action culturelle sur tout le territoire de Tyrsènie. On a des associations d'enseignement de la musique, de pratique de l'écriture, de photographie, etc... Il faut leur permettre de vivre et faire vivre nos campagnes et soutenir l'implantation de structure culturel et sportif dans les petites communes par exemple en renforçant les aides aux salles indépendantes de concert, de cinéma, aux petits commerces culturels indépendants en encadrant les loyers, en donnant des autorisations d'évènements plus facilement ou en facilitant leurs évènements. Je pense par exemple aux concerts, on pourrait se montrer plus tolérant, ou plus prévoyant en ce qui concerne le risque de tapage sonore.
Alors évidement, cela aura un coût, mais pour éviter que cela ne devienne trop important, j'aimerais, pour protéger notre art et notre patrimoine, intégrer les œuvres d’art dans l'impôt sur la fortune, et intégrer les revenus tirés de leur vente dans l'Impôt sur le revenu.

Image


#Municipales88 #Gagliano #Provinciale88 #Assolac


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 12 juil. 2017, 00:11

Fond Pluzin
Avatar
+   

Je me suis rendu ce matin dans un quartier populaire de Gagliano. J'y ai adoré la rencontre avec mes concitoyens. Je dois l'avouer, la partie de Foot m'a très vite fatigué. La jeunesse de nos quartiers est pleine d'énergie. Et quand je vois tant de dynamisme, cela me donne vraiment l'envie d'appuyer l'idée d'améliorer les subventions aux associations de sports et de loisirs dans les quartiers populaires et de recruter plus d'éducateur sportif. Si on ouvre des salles de boxe, des clubs de handball, on donne aux jeunes une envie de vivre, une culture du groupe, on rassemble les familles autours de rencontre. C'est tout autant de cohésion qu'il faut permettre d'exister.
Heureusement, la marche à pied est plus dans mes cordes. Et nous avons longuement marché jusqu'aux grandes tours HLM du quartier. Ces bâtiments sont trop d'hier et pas prête pour demain. Et je ne veux pas voir les habitations des gens, qui parfois sont là depuis plus de 30 ans, être rasé. Il faudra mettre les HLM aux normes des HVLM (Habitation Verte à Loyer Modéré) : ces habitations devront être passive en énergie (c'est-à-dire être configurer de la sorte à moins dépendre du réseau électrique) et productive en énergie durable (avec la possibilité d'installer par exemple des éoliennes urbaines), comme cela on réduit la facture d'électricité des familles précaires et redonne vie à leurs habitations sans pour autant tout détruire, bien que cela ne nous empêchera pas de construire des HVLM dans les zones urbaines et rurales à forte demande.
En attendant, car cela va prendre du temps, il faut une politique d'urgence contre la pauvreté : il faut le plus tôt possible baisser ou geler les prix de l'eau, du gaz et de l'électricité pour toute personne justifiant d'une situation de précarité soudaine ou continue et mettre une TVA de 0,5 % sur les produits de catégorie A et de 21,5 % pour les produits de catégorie D
Mais si je me dirigeais vers les tours, c'était pour rejoindre le parc de jeu pour enfant. J'ai pu rencontrer des mères de famille. L'une d'entre elle d'ailleurs m'a parlé de sa difficulté de payer les frais d'opticiens pour ses enfants. Je lui ai garanti que je ferai mon maximum pour garantir l'accès à la santé par la prise en charge complète de l'achat des lunettes, des visites psychologiques pour les mineurs, de l'appareil dentaire pour les mineurs, pour les familles n'ayant pas les moyens de financer une complémentaire santé. Il y en a assez de voir des personnes refuser de se soigner par défaut d'argent ! Et si l'Etat n'est pas là pour ça, alors à quoi sert-il ?
Ensuite, j'ai discuté avec de jeunes adultes. Je dois avouer, qu'ils avaient l'air assez dubitatif de me voir. Je l'ai comprend, ils ont un tel sentiment d'abandon. Ils m'ont parlé de leur vie sans emploi, du fait qu'ils trainent dehors, des violences policières, des discriminations... Je leur ai dit que je n'étais pas un homme qui voyait les quartiers comme des endroits malfamés, comme l'a dit monsieur Morvan, mais comme des quartiers populaire. C'est-à-dire, là où il y a du peuple, beaucoup de peuple et beaucoup de pauvreté. Et plutôt qu'oublier ou vouloir mettre de l'ordre comme un cow-boy, il faut s'en occuper. Si violence il y a dans ces quartiers, c'est d'abord une violence sociale. A mes petits jeunes, je voudrais ouvrir les minimas sociaux dès 18 ans. Le chômage touchant de plein fouet les 18-25, il est difficile pour eux de trouver du travail ou même de travailler suffisamment pour avoir droit aux minimas sociaux. Aussi est-il nécessaire d'avoir pour eux un filet de sécurité en attendant la stabilité de la vie active. Je suis aussi scandalisé de voir des gens de nos quartiers refusés à l'emploi à cause qu'ils viennent de ce quartier. C'est pourquoi je leur ai parlé à mes petits jeunes de la création d'une Agence de l’Égalité et de la Lutte contre les Discriminations et le Racisme (AELDR) doté d’un pouvoir de contrôle, d’alerte, de saisie et de sanction. Je ne crois pas au CV anonyme, mais je crois à une police anti-discrimination. Les entrepreneurs y réfléchiront à deux fois avant de juger quelqu'un sur son origine, non sur ses compétences et ses diplômes.

J'ai beaucoup adoré cette journée. Je reviendrai très vite.

Image


#Municipales88 #Gagliano #Provinciale88 #Assolac


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 12 juil. 2017, 11:33

Fond Pluzin
Avatar
+   

Je me suis rendu hier après-midi dans une entreprise écologique, Helioxygena, à Santa-Maria di Bagni, une entreprise modèle dans la production de panneaux photovoltaïque. Modèle, parce que cette industrie a un bilan carbone extrêmement faible. En effet, toutes les voitures de fonctions y sont hybrides, et ils ont peu de déchets industriels. Sur le plan social, cette entreprise est aussi un modèle puisqu'ils ont adopté un plan contre les inégalités entre femmes et hommes.
Nous avons dans notre province des entreprises qui se soucient de leur environnement et de leurs salariés, elles doivent être récompensées. Et si certaines entreprises arrivent à le faire, je ne vois pas pourquoi d'autres ne pourraient pas autant le faire.
Aussi je propose pour la province de Tyrsènie et pour la mairie de Gagliano, une obligation pour les entreprises d’adopter un plan contre les inégalités de salaires et de carrière entre femmes et hommes, avec obligation de résultat sous peine de sanction par exemple une augmentation de la taxe d'habitation ; une réduction des charges pour les entreprises produisant des technologies écologiques ou s'équipant de ces technologies ; la création d'une Taxe sur les déchets industrielles, modulables et progressives, de base à 100 plz par tonnes pour les déchets dangereux et 50 plz par tonnes pour les déchets non dangereux non recyclés, afin d'inciter au recyclage et diminuer la pollution de notre air, notre eau, nos terres.
Nous sommes dans une période de crise, c'est-à-dire de tournant à prendre face aux enjeux de la question climatique et écologique. Nous ne pouvons pas continuer à produire de la même manière et devons changer nos modes de productions, autant pour nos salariés que pour notre planète.
Pour répondre à ces enjeux, j'ai parlé avec le chef d'entreprise d'Helioxygena de l'idée de donner à l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (AEME), qui existe déjà, la priorité pour les missions suivantes : premièrement, l'augmentation de l'élimination, récupération, et valorisation des déchets par la création en son sein du Fond d'Investissement pour la Transition Écologique qui sera charger d'investir dans la recherche de nouvelles manières de recycler les déchets ou de mieux les éliminer. J'ai vu par exemple il y a quelque mois de cela, Thomas Pesquet en conférence qui nous expliquait qu'il travaillait pour lutter contre l'inégalité d'accès à l'eau potable à une technologie peu cher et assez petite de transformation des eaux usées en eaux potables, et qu'ils utilisaient eux-même dans l'ISS. Qu'est-ce qui nous empêche de donner à nos ingénieurs les capacités économiques de développer des technologies similaires ? Deuxièmement, de réaliser des rapports sur les différents types de pollution, leurs importances, leurs origines afin d'appliquer des sanctions ou des politiques de taxes adaptées, utiles et efficaces, et troisièmement de demander un meilleur contrôle des entreprises sur une échelle de temps en vue de la modulation et de la progressivité de la taxe sur les déchets industrielles car cela ne sert à rien de prévoir des sanctions si derrière, il n'y a rien pour détecter ce qui est objet de sanction.
Image


#Municipales88 #Gagliano #Provinciale88 #Santa-Maria di Bagni


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 12 juil. 2017, 11:59

Fond Pluzin
Avatar
+   
Image


Je me suis rendu ce matin sur un site d'Usine de fabrication de téléviseurs en grève avec mon camarade @Teodore Lazarsky. Au piquet de grève, les salariés semblaient désabusés. Ils ne comprenaient pas, et moi non plus, qu'on puisse délocaliser leur usine alors qu'elle est rentable et que l'entreprise réalise des bénéfices. Il n'y a rien de plus scandaleux pour moi que de voir un tel potentiel, une telle technique, un telle travail jeté aux ordures pour un toujours plus gros appât du gain. Je comprends leur frustration et leur colère. Ces individus ne veulent que défendre leurs emplois. Je ne peux que les soutenir et les comprendre, surtout quand je les vois, dans d'autres usines ailleurs, menacer de détruire leur lieux de travail, séquestrer leurs dirigeants. Alors c'est beau de parler de dialogue social, mais c'est une idée fausse. Où est le dialogue lorsque l'alternative c'est le chômage et la misère ? Où est le dialogue lorsqu'il existe un tel ultimatum ? Où est le dialogue lorsque les dirigeants arrivent avec leurs conditions non négociables déjà posées ? Le vrai dialogue n'existe que lorsque entre ceux qui parlent il y a une égalité posée, inébranlable et de principe.
Pour permettre cette égalité, il faut que nous donnions aux salariés la possibilité de faire jeu égal avec les patrons. Il faut mettre en place un plan de nationalisation provisoire des sites industriels dont la fermeture s'approche, pour que les dirigeants sachent que s'ils ne dialoguent pas réellement, ils risquent de se retrouver avec un sacré concurrent, un concurrent que nous allons accompagner pour qu'il retrouve un repreneur ou se transforme en SCOP. De la même manière, nous allons créer un plan d'investissement dans les entreprises en faillite de 2 milliards de Pluzin et nous favoriseront les entreprises frôceuses dans la commande publique, toujours dans cette optique de faire peser les salariés dans la balance du dialogue sociale, et parce qu'en Frôce, ce n'est pas la finance qui dirige, c'est le Peuple et ses intérêts.
Image


#Municipales88 #Gagliano #Provinciale88 #Assolac


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 13 juil. 2017, 14:07

Fond Pluzin
Avatar
+   
Image


Je me suis rendu ce matin à l'université de Gagliano, un bâtiment magnifique où je suis ravis d'y voir autant d'étudiants, même l'été, travailler à la réussite de leurs études, ou impatient de pouvoir s'y inscrire. C'est un bon pour l'avenir de voir rentrer dans nos universités de futurs hauts diplômés.

Image


Mais cela ne doit pas nous empêcher de traiter de leurs problèmes. J'ai parlé avec le doyen de l'université de lettres et sciences humaines. Il m'a rapidement évoqué le rapide recul du présentiel des étudiants. Il m'a expliqué que beaucoup arrête par erreur d'orientation et à cause du coût des études qui les obligent à avoir un emploi. Il n'est pas normal qu'on travaille et qu'on étudie en même temps. En Frôce, à Gagliano comme partout ailleurs, un jeune qui étudie doit seulement étudier, qu'il mette le paquet de son énergie sur sa réussite, non dans un emploi précaire ou un travail de nuit. Il faut donc revaloriser les bourses de 100 plz pour arriver jusqu'à 850 plz/mois et revoir notre barème d'échelon, mais aussi créer dans nos universités un service d'aide social d'urgence avec deux missions : apporter un soutien financier ponctuel à un étudiant en situation de soudaine précarité après examen de son dossier financier ; et proposer une bourse pour ceux qui soient se sont vus refuser l'attribution conditionnelle, soient parce qu'ils n'y ont plus droit. Il y a des étudiants qui ont déjà un Master, qui veulent être en reprise d'étude mais ne peuvent financer l'université car ils n'ont plus droit au bourse. C'est un véritable gâchis.
Traiter du soucis de l'orientation est quelque chose de délicat. Il me semble qu'il faut y travailler en amont mais aussi pendant le cursus universitaire. En amont, c'est au collège et au lycée. Il faut que chaque élève rencontre au moins une fois dans l'année à partir de la 5ème un conseiller d'orientation psychologique et que chaque collège et lycée dispose au moins d'un événement autours de l'orientation ou au moins d'un carrefour des métiers. Ceci permettra de mieux clarifier les parcours en amont, avant l'entrée dans le supérieur ou dans le secondaire professionnel. Pendant le cursus universitaire, et j'ai commencé à évoquer cette idée avec le doyen, il va falloir travailler à de meilleurs passerelles pour favoriser les réorientations notamment en posant plus d'équivalence entre les unités d'enseignements des différents diplômes afin qu'un étudiant puisse se réorienter sans avoir à revalider la totalité de ses unités d'enseignement. Et il faut aussi un service de conseiller d'orientation dans les facultés : il n'y a pas qu'au collège et au lycée que l'avenir se décide. C'est tout le temps qu'elle se décide et qu'on doit pouvoir être accompagné dans nos choix.
Image


#Municipales88 #Gagliano #Provinciale88


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 13 juil. 2017, 17:32

Fond Pluzin
Avatar
+   



Je me suis rendu ce matin dans une exploitation agricole près de Gambino. Les paysans, car je préfère ce terme à agriculteur, le paysan étant celui qui travaille pour son pays, cultivaient la grenade, la vigne et le blé. J'ai rencontré de fortes personnalités très sympathiques et ai passé un bon moment avec eux. J'ai été touché de voir l'amour qu'ils portent pour leur travail et ce qu'ils produisent. Et j'espère avoir été proche de leur préoccupation lors de la visite qu'ils m'ont faite de leurs exploitations.

Image


La paysannerie fournit à la Tyrsènie des produits alimentaires de qualité, mais le modèle de la soumission au libre-marché et au libre-échange, du gigantisme agricole à l'américaine, et de l'usage des pesticides chimiques, détruit peu à peu tout : l’écosystème, la santé des consommateurs et celle des paysans qui pour certains d'entre eux se donnent la mort. On ne peut accepter un système qui conduit au suicide ou aux accidents de travail. Le travail ne doit pas être un lieux où l'on s’appauvrit, où l'on s'abîme la santé, mais un lieu de richesse et d'épanouissement personnel. Il faut que le monde paysan reprenne la gestion de son travail.

Notre objectif, c'est une paysannerie écologique et durable. Nous devons être à une agriculture, non pas à 95% biologique, mais à 100% biologique d'ici la fin du mandat.

Pour permettre cela, nous allons améliorer le financement des coopératives d’utilisation en commun de matériel agricole (CUCMA) pour aider à une transition écologique des moyens de productions agricoles. Il ne faut pas que la paysannerie soit responsable du réchauffement climatique du fait des gaz à effet de serre, ni qu'elle contribue à la déforestation, ni qu'elle repose sur l’utilisation de ressources non-renouvelables, ou contamine l’environnement et les hommes, ni qu'elle contribue à la destruction des sols et de la biodiversité. Si certes, nous avons une filière d'élevage contrôlée avec fichage et traçabilité du bétail, il faut s'avancer vers une politique du cotas et la redéfinition des normes d’élevage (densité, aire de pâturage) en vue du respect de la condition de vie des animaux d’élevage pour ne pas avoir des élevages géants où l'animal que l'on mange souffre et vit dans des conditions détestables. Une incitation et plus d'aide pour les exploitations de production à petite échelle devra être une priorité pour éviter la disparition de ce secteur d'activité et sa dénaturalisation par une industrialisation trop forte.

Image


#Municipales88 #Gagliano #Provinciale88 #Gambino


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 15 juil. 2017, 11:27

Fond Pluzin
Avatar
+   

Remercie mes camarades de l'UPP pour la campagne qui vient de se terminer. Nous avons fait un bon travail. Je remercie les habitants de Tyrsènie et Gagliano pour leur accueille et la qualité de leur dialogue. Je souhaite aussi félicitation à @Claude Morvan pour sa campagne.


#Municipales88 #Gagliano #Provinciale88


Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Avatar du membre
Léo Dowranl
Gouverneur
Messages : 334
Enregistré le : 15 juin 2017, 22:35

Re: + Léo Dowranl

Message par Léo Dowranl » 16 juil. 2017, 16:37

Fond Pluzin
Avatar
+   

Les estimations des élections fédérales ne sont pas aussi bon qu'on l'attendait pour L'UPP, mais cela rendra nécessaire le dialogue ouvert et constructif



Gouverneur de la Province de Tyrsènie

Secrétaire Général de l'UPP

Député Fédéral


Répondre

Retourner vers « Pluzin »