Bienvenue en Frôce !

Communiqués du Conseil des Communes Valenciennes

C'est ici que seront centralisées les activités de la Présidence de Métropole.
Répondre
Avatar du membre
Jean Bournay
Messages : 10
Enregistré le : dim. 02 mai 2021, 11:23
Nom de l'avatar : Jean Ferrat
Pseudo : Lats
Sexe : Homme cisgenre
Date de naissance : 21/06/053
Lieu de naissance : Saint-Aristide-le-Rouge (Frôce)
Parti politique : Sans étiquette

Image
Communiqués du Conseil des Communes Valenciennes

Inauguration de la statue " La Gifle "
.
.
Ce matin, à 9 heures, le Président du Conseil des Communes Valenciennes, Jean Bournay, accompagné des 79 conseillers communistes, des 4 chefs de groupe municipal non-communiste, de la Fédération du Parti Communiste local et d'une Délégation Nationale du Parti Communiste Français ; a inauguré la statue " La Gifle ", représentant selon les critères du réalisme socialiste, la députée communiste française d'origine frôceuse Marcelle Rumeau en train de gifler le député poujadiste Jean-Marie Le Pen durant la mandature parlementaire précédent la Guerre d'Algérie.

La statue commandée par le Conseil des Communes Valenciennes commémore ainsi le geste héroïque d'une importante figure du féminisme franco-frôceux à l'aube d'une guerre coloniale dans laquelle le député poujadiste jouera un rôle de tortionnaire. Le Président du Conseil des Communes Valenciennes a, après avoir dévoilé la statue et le nom de la place du marché, désormais Place de la Gifle, énoncé les principaux faits d'armes de Marcelle Rumeau : institutrice puis directrice d'école, résistante, fondatrice du premier groupe féminin de résistance local, une des premières femmes à entrer au Palais Bourbon, défenseure acharnée des droits des enfants, des écoliers et des lycéens, puis femme politique locale qui servira sa ville avec une rigueur qui force le respect.

À la suite de ce premier discours, Dolorès Campaña, sculptrice de la statue, s'est ensuite exprimée sur les qualités de la grande femme dont elle avait eu l'honneur de produire le portrait, a ensuite fait l'éloge de celles et de ceux qui ont compris la nécessité de faire connaître l'histoire et de la placer dans les lieux publics pour conclure sur l'importance dans l'art de l'engagement et particulièrement dans un double engagement dans le fond, révolutionnaire et dans la forme, accessible aux masses et se développant de concert avec l'accroissement culturel populaire.

Enfin, la délégation du Parti Communiste Français a pu intervenir pour revenir sur le rôle fondateur de Marcelle Rumeau dans la résistance mais aussi et surtout sur les conquêtes qu'elle mena au Palais Bourbon en faveur de l'accès aux colonies de vacances pour les enfants des familles les plus pauvres, en faveur du financement toujours plus entier des coûts de la scolarité ; concluant par le poids énorme de cette institutrice communiste, sur les générations à venir et sur, en somme, les beaux souvenirs dont ont hérité les enfants de France après la Libération.

Conformément aux règlementations du Conseil des Communes, son Président a choisi des chants à entonner.
Lors de l'événement ont retenti "L'Internationale", "La Jeune Garde", "Le Chant des Partisans" et "Les gosses de Bagnolet".
Nombre de mots : 507
Répondre

Retourner vers « Présidence de Métropole »