Bienvenue en Frôce !

La campagne électorale bat son plein ! Pour vous y retrouver, voici, un petit sommaire : Logo Facebook - Frôce

Image

Juventus Stadium

Ville réelle : Turin
Population : 1 012 534 habitants (092)
Orientations politiques : Conservatisme / Centrisme / Libertarianisme
Avatar du membre
Maître du Jeu
Messages : 358
Enregistré le : 25 mai 2017, 13:45

Juventus Stadium

08 juil. 2017, 19:33

Image

Juventus Stadium



Capacité : 41 500 spectateurs
État : très bon
Toit : non
Pelouse chauffée : oui
Club résident : Juventus d'Anglès (football)



Avatar du membre
Charlotte Flechmann-De Kervern
Vice-gouverneur
Messages : 910
Enregistré le : 16 mai 2017, 18:49

Re: Juventus Stadium

12 mai 2018, 16:06

CONGRÈS FONDATEUR DU PAS - 12/05/093

Bonsoir à tous !!!

Nous l’avons fait, nous avons réussi notre pari ! Grâce à vous tous, nous avons rempli cette enceinte, ce soir, pour poser les fondations de notre mouvement. J’en suis très heureuse, l’engouement que nous recevons témoigne d’une forte volonté des électeurs de la droite et du centre de refonder une famille politique utile, crédible et proactive.

Nous avions auparavant réussi à rassembler le centre et la droite de progrès, au sein du MPD. Un travail de plusieurs années qui a été gâché par un hurluberlu opportuniste et carriériste, qui n’a donc pas hésité à faire passer ses intérêts personnels avant la stabilité du parti politique à qui il devait tout. Ne nous mentons pas : nous avons souffert, cela fait maintenant deux ans que nous sommes en ordre dispersé. En ce sens, nous pouvons dire que Lubenac a réussi son projet de dynamitage de la droite utile. À défaut d’avoir réussi autre chose dans sa maigre carrière politique (rires du public).

Mais voilà. Nous sommes une droite morale, nous sommes une droite de conviction. Nous avons été très nombreux à refuser l’acoquinement avec l’extrême-droite. Nous ne partageons en aucun cas le corpus idéologique famélique et rétrograde du PLC. Il n’y a aucune accointance entre eux et nous. Aujourd’hui, Lubenac et son parti fantôme se trouvent bien esseulés, pris dans le piège de l’extrême-droite autour de laquelle le MPD est en orbite. Il y a désormais deux droites : la droite utile, celle des valeurs, que nous incarnons. Et la droite de la haine, du retour en arrière, que nous laissons aux individus comme Lubenac et Belfort.

Je déclare solennellement ce congrès fondateur comme moment de fermeture définitive du livre Lubenac. Un livre indigeste et beaucoup trop long. Cet homme est terminé, il n’est plus rien d’autre que le cireur de mocassins du PLC. À la mémoire de celui qui fut un piètre Chancelier, un Président de l’Assemblée porté disparu et un maire absent, je vais vous demander de tous vous lever et de bien vouloir respecter une minute d’huées. Il faut que nos sifflets retentissent jusqu’à l’Hôtel de Ville. Prêts ? 3, 2, 1…

[Le public se met à huer copieusement Lubenac pendant une minute]

Merci ! Merci pour lui. Qu’il repose en paix (rires du public).

Parlons maintenant de nous. Parlons de notre avenir, de celui de toute une famille politique. Avec Olivier Brimont, nous avons décidé de concrétiser le succès recueilli par le MPD-O en le positionnant comme le ciment d’un rassemblement à spectre plus large. Il est indispensable que la grande famille de la droite et du centre se recompose. Par le passé, le centre a été un partenaire important de la droite et c’est avec lui que nous avons accompli tant de choses.

Oui, je crois sincèrement à la force d’une telle union. Nous partageons avec le centre les mêmes idéaux humanistes, sociaux et nationaux. Ce que nous voulons incarner, c’est la droite utile. Celle qui est prête à travailler avec les autres partis qui partagent ses valeurs. Sur le long terme, il faut que le Parti Agraire Social constitue l’épicentre d’un rassemblement large, d’une troisième voie politique face à l’hécatombe de la gauche socialiste et au danger de l’extrême-droite. Je veux donc le dire dès maintenant : nous devrons renouer avec l’ADF, avec l’ADF-C ou encore même avec le RPL. Le rassemblement est la base du succès, faisons-le dans le bon sens !

Nous croyons fermement en un projet conservateur et résolument social. Lorsque l’on écoute les discours du PLC ou du MPD, on serait tenté de tomber bien facilement dans la caricature du conservatisme sauvage et sans limite. Non, non, non : nous refusons cette peinture de la droite.

La formation du PAS et son corpus idéologique résultent d’un long cheminement intellectuel. Nous sommes fiers de nos traditions, de notre culture, de notre histoire. Nous prônons le retour de l’ordre et la sécurité de nos concitoyens. En ce sens, oui nous sommes conservateurs. Mais pour autant, nous croyons également en une politique économique centrée sur l’individu et non pas sur la croissance à tout prix. Nous sommes profondément attachés aux valeurs de l’égalité, de la fraternité et de l’humanité.

Nous croyons à la solidarité en tout temps. Nous croyons aux services publics. En ce sens, nous sommes certainement le mouvement politique le plus social du pays. Un projet social que vous ne trouverez en tout cas pas du côté de la gauche, dont l’opération de dynamitage avortée des transports publics et des acquis sociaux de tout un corps de métier en dit long sur les intentions. Aussi, le PAS sera toujours là quand il s’agira de défendre notre service public. Comme il sera toujours force de proposition quand il s’agira d’œuvrer pour réduire les inégalités. C’est ça, la solidarité nationale. (applaudissements)

Le PAS est le parti des oubliés traditionnels de la politique. Alors qu’une nouvelle campagne générale vient de débuter, pensez-vous, par exemple, que l’un de nos adversaires aura la présence d’esprit d’évoquer la situation des agriculteurs ? Non, bien évidemment. Depuis 088, nous sommes les seuls à formuler des propositions concrètes pour améliorer le quotidien de tous les acteurs d’une profession précaire et mise à sac par la globalisation productive. Nous n’avons pas la mémoire courte. Nous savons que l’agriculture constitue le levier économique de nos provinces. L’agriculture frôceuse est l’une des plus avancées du continent et même de la planète. Au niveau des procédés, nous sommes en avance sur nos voisins. Et ça, c’est aussi et surtout grâce à ces femmes et hommes qui enchaînent les heures de travail tout au long de l’année, dans des conditions souvent très délicates. Nous avons tendance à l’oublier. (applaudissements)

En parlant d’oublié de la politique, j’ai également une pensée très émue pour le monde rural. Aucune province n’a œuvré pour remédier aux inégalités entre populations urbaines et rurales. L’État fédéral ne s’est jamais non plus préoccupé de cette question délicate. Et pourtant, le fossé se creuse de jour en jour. Absence d’accès aux soins, aux télécommunications et à l’emploi : autant d’éléments qui constituent la réalité de la vie rurale en Frôce. Nous refusons le concept de ségrégation sociale que nous vivons, à savoir les riches à la ville et les pauvres à la campagne. Il est de notre devoir de rétablir une certaine égalité d’accès au travail et aux services.

Chers amis, la route va être longue. Mais ensemble, nous allons le faire. Oui, nous allons reconstruire la droite. Une droite utile et de progrès. Nous avons l’occasion de marquer les esprits dès maintenant en soutenant massivement la candidature d’Olivier Brimont aux élections fédérales. Ainsi que l’ensemble de nos candidats dans les villes et provinces. Il est temps de nous mettre au travail les amis ! Vive la droite, vive la Frôce !



Avatar du membre
Nicolas Washington
Vice-gouverneur
Messages : 40
Enregistré le : 01 mai 2018, 21:18

Re: Juventus Stadium

12 mai 2018, 19:22

Image


Bonsoir à tous !

J’aimerais remercier la présence de tout un chacun dans l'enceinte de ce stade. Le Parti Agraire Social ainsi que ses militants et ses cadres n’oublieront pas le déplacement que vous avez entrepris pour poser les premières fondations d’un mouvement politique qui prône un renouveau et une autre manière de voir et de concevoir les choses dans notre beau pays.

Vous devez, vous demander qui je suis ? (rires) Je me présente, je m'appelle Nicolas Washington. Vous avez sans doute déjà entendu parler de mon patronyme. Il existait bien un Washington avant moi en politique. Oui, Erce Washington, un homme qui a servi la république pendant 40 belles années. Des années d'engagement, de combat et de fierté. Il a construit avec bien d’autres, le pays que nous connaissons : la FRÔCE.

J’ai donc acté mon engagement politique avec l’ambition de renverser la table. J’ai donc pris l’intime décision de prendre ma carte au PAS pour montrer ma volonté de rompre avec un conditionnement politique ancien. Ce conditionnement qui a poussé de nombreuses générations de politiciens à toujours faire appel aux moyens d’antan, désuet et inefficace. Le PAS entend ouvrir une nouvelle voie pour concevoir l’avenir de notre pays autrement.

Une volonté qui prend tout son sens avec la mobilisation de tout un chacun autour d’un projet ambitieux et novateur. Celui qui permettra un retour de l’optimisme, de la réussite et de la sérénité dans notre pays. Aussi, le PAS veut développer un dialogue beaucoup plus fructueux avec la population frôceuse pour favoriser l’unité nationale. Nous comptons dès lors sur votre soutien pendant cette période d’élections générales pour notre pays.

Par les urnes, vous avez la possibilité de sanctionner le gouvernement socialiste. Ce gouvernement vous a trahi ! Il réservait un triste sort à notre pays et surtout à notre service public. Sans une violente colère de la part de nos conducteurs de train et de nos pilotes d’avion, des milliers d’emplois s'apprêtaient à disparaître dans un avenir proche. Pour autant, ne nous attardons pas sur ce gouvernement.

Ce qui nous intéresse à présent, c’est de rassembler à nouveau le pays autour d’un programme clair et précis. On ne veut pas d’un programme de promesses, mais d’actions. Un programme d’action qui sera notre seule marche de manœuvre que nous accédions ou pas à Belley. Nous aurons à cœur d'être une nouvelle force de proposition pas comme les autres pour autant. On partage l’ambition de faire de la politique 2.0. On désire incarner un mouvement politique qui va beaucoup plus loin et qui privilégie ce qui fonctionne dans notre société.

Ensemble osons !

Merci.



Retourner vers « Anglès - Capitale »