Nous sommes sous la Xème législature. Période de jeu : 01/10/099 au 31/12/100.
Bienvenue en Frôce !

Image

Stade Renzo-Barbera

Ville réelle : Palerme
Population intra-muros : 787 644 habitants (096)
Population métropole : 2 366 660 habitants (096)
Partis dominants : 1. PAS / 2. UPP / 3. MAMA
Avatar du membre
Lucia Petchkine
Gouverneur
Messages : 251
Enregistré le : 07 mai 2018, 20:38

Stade Renzo-Barbera

10 juil. 2018, 02:08

Lucia était à son 6e meeting pour le Congrès de Chouchenn, elle venait donc de dépasser la moitié des meetings et croulait sous le travail.

Militantes, militants,

Nous devons, je le crois, nous orienter vers un monde socialiste et républicain. Si j'ai par le passé pu longuement parler du socialisme, je souhaite aujourd'hui vous parler du républicanisme que nous devons exporter à toutes les sauces.

La République c'est la chose publique, c'est par définition, le partage égalitaire de la chose républicaine, c'est l'égal possession d'un bien, c'est la propriété collective. Nous devons donc prendre ce principe et accorder tous nos pouvoirs, toutes nos actions avec ce mot-là.

Nous devons d'abord, mettre en place une République politique, c'est à dire un système politique où les dirigeants sont directement choisis par la majorité et révocables. Ainsi le pouvoir public et le système politique sera directement partagé, mis en commun. La seconde république est la république social, les travailleurs, les pauvres et les autres doivent être l'égal du riche et du millionnaire. Nous devons à égal moyen, partager la dignité sociale, le travail, c'est la république sociale qui y parviendra. En donnant des conditions de travail douces à chacun, chacun travaillera, c'est cela la république sociale, partager le travail et que chacun en sorte gagnant, sans perdant.

La troisième et la quatrième république que nous devrons mettre en place feront l'objet d'un de mes prochains meetings. Le partage des ressources et des pouvoirs.

Comment mettrions-nous en place nos deux premières républiques ?

Très simplement. D'abord il faut affirmer un parlementarisme politique qui prévale sur toute autre gouvernance, nous devons faire fi des postes à haute responsabilité, nous ne voulons ni président, ni chancelier suprême, ni empereur. La république exige que chacun des gouverneurs soit directement élu par le peuple et non le possible fruit d'une carabistouille électorale suite à un système non-proportionnel. Je crois en la représentativité donc il faut appliquer la proportionnalité stricte, et l'élection de tous les gouverneurs et dirigeants directement par le peuple, tout le peuple, que le peuple. Aussi je propose que les pouvoirs législatifs soient détenues par une Assemblée, les exécutifs par un Comité et les judiciaires par des Jurys Populaires. Non la justice n'est pas technocratique, chacun possède la justice en soi, pour peu que l'éducation soit efficace, et je la crois assez efficace sur ce domaine-là. Ainsi il faut que la justice soit républicaine, que le législatif soit républicain et que l'exécutif soit républicain. Il faut également que tous soient révocables à tout moment de mandat, car il n'aura échappé à personne que la représentation change et qu'à chaque instant un tel peut ne plus nous représenter. Il peut advenir qu'une telle nous déplaise ou que ses idées ne soient plus de notre goût. La politique doit toujours appartenir à la majorité, aussi doit-elle pouvoir changer le pouvoir quel qu'en soit l'instant.
Coule de source qu'aucun poste ne doit être détenu par une unique personne, sinon un siège, car une personne ne peut représenter tout ses électeurs et toute une population, dût-elle être minuscule.

De l'autre côté, nous devons accorder la République Sociale par le syndicalisme. Non pas l'appareil syndicaliste actuel mais le principe et l'essence même du syndicalisme. C'est à dire l'association. Nous avons un pouvoir politique, il nous faut un pouvoir indépendant du travail, qui s'occupe des conditions de travail des ouvriers, gérants. Aussi nous devrons réformer le statut actuel des entreprises pour que les patrons soient élus au sein même de leur entreprise, pour que les salaires soient à peu de chose, identiques ou rapprochés pour qu'enfin on puisse vivre correctement qu'on soit ébouer ou DRH d'une multinationale. La République Sociale exige que chacun serve selon ses forces et reçoive selon ses besoins. Nous ne pourrons pas y arriver mais nous pourrons nous en approcher suffisamment pour assurer à toute une chacune, une vie décente et agréable, j'en suis sûre et convaincue plus qu'intimement. Avec le salaire universel ou la limitation des salaires, avec les heures de travail légal basses, nous arriverons à fomenter quelque chose. Si l'appareil économique ressemble à l'appareil politique et que les travailleurs choisissent leurs maîtres comme les citoyens leurs gouverneurs, nous aurons atteint une République Politique et Sociale, nous aurons atteint le socialisme.

Voilà le chemin que je ferais prendre à l'UPP et à la Frôce si vous m'élisez, nous fomenterons et une République Politique et Sociale en Frôce et un Parti-République avec l'UPP.

Prochainement je traiterais de l'écologisme en attendant j'espère que vous avez compris quelle voie il faut que nous empruntions selon moi.

Je vous remercie et vous conseille de voter pour une femme aux élections internes.


Elle serra quelques mains, salua des militants et débattu avec quelques gens avant de partir vers sa prochaine destination : Assolac.


Retourner vers « Gagliano - Capitale »