Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Répondre
Avatar du membre
Riccardo Finacci Núñez
Président de la Commission Électorale
Messages : 794
Enregistré le : 09 mai 2017, 20:46

Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Riccardo Finacci Núñez » 08 sept. 2017, 01:12

Postez ici les éditoriaux à publier dans la presse locale avant le 15 septembre à 23 h 59

Chaque édito est limité à 600 mots.

Les journaux locaux sont :

Antsiranana Librérée (journal libéral)
Fahalalahana Ny Malagasy (journal régionaliste)
Frères de Combat (journal communiste)



Avatar du membre
Valentin Ravolo
Vice-gouverneur
Messages : 187
Enregistré le : 26 juil. 2017, 00:25

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Valentin Ravolo » 08 sept. 2017, 04:30

Edito de Valentin Ravolo (MARR) pour Fahalalahana Ny Malagasy

L'année 88 a été marquée par un mépris abject subi par les malgasy de la part de certains politiciens de métropole aux méthodes honteuses.

Pour quelques voix de réactionnaires, Morvan et Valbonesi ont retardé l'accord de financement des besoins urgents, n'hésitant pas à laisser des milliers de malgasy sans accès à l'eau potable.

Pour flatter les bas instincts de son électorat de métropole profonde, l'archiduchesse de Kervern a fait retirer tous les candidats MPD d'Antsiranana pour bien montrer que pour son mouvement réactionnaire, nous ne faisons pas partie de la Fédération.

Pouvons-nous accorder toute notre confiance à l'état fédéral sur des sujets clé comme l'immigration ou la défense si une bonne partie de la classe politique n'attend que l'opportunité de taper sur notre province pour se faire quelques voix faciles sur la frange la plus raciste de l'électorat ? La réponse est non.

Les forces de gauche doivent se mobiliser pour l'autonomie, l'exigence d'un changement constitutionnel donnant un statut particulier à notre province, on ne dirige pas une part de la métropole et un territoire aux besoins spéciaux de la même manière, les réalités ne sont simplement pas les mêmes, ni économiquement, ni démographiquement, ni climatiquement.

Pour donner plus de poids à cette revendication, je m'engage à me désister en faveur de Fanilo Nomenjanahary une fois l'élection portée devant la nouvelle Assemblée Provinciale, par conséquent, je n'aspire qu'à diriger le groupe du MARR dans la nouvelle Assemblée, que je veux le plus grand possible. Le bien des malgasy passe par des sacrifices personnels et ce sacrifice est bien faible s'il peut nous offrir l'autonomie, nous n'avons pas besoin de starlettes médiocres, plus attachées à leur nom qu'à leur cause comme un Morvan, mais de personnes déterminées pour qui l'idéologie l'emporte sur toute considération personnelle.

Il est cependant crucial d'apporter votre soutien au MARR même si je renonce au siège de gouverneur, avec un groupe MARR fort nous pèserons sur les politiques provinciales pour une politique ambitieuse en faveur des démunis, nous pourrons espérer intégrer le Gouvernement provincial pour faire avancer encore plus vite les causes qui nous sont chères, le Gouverneur n'est pas un seigneur absolu comme le croient certains mégalomanes de métropole, l'Assemblée a un rôle primordial, c'est pour cela que mon sacrifice ne doit pas entraver le vote en faveur du MARR.

Pour finir, je souhaiterais dire que le choix de l'autonomie, ce n'est pas seulement une question de gauche ou de droite, ni même de répartition de compétences, mais aussi le choix de l'honneur. L'honneur des malgasy a été bafoué par certains irresponsables qui nous ont assimilé à des terroristes, il est de notre devoir d'y apporter une réponse énergique dans les urnes.

Les malgasy ne ramperont pas devant leurs seigneurs, Antsiranana n'a jamais été colonisée, nous avons toujours été les égaux des européens, ce n'est pas aujourd'hui que cela cessera, montrer sa révolte, c'est montrer que l'on ne peut pas tout faire à votre terre et à vos frères.

Nous sommes les égaux des frôceux européens, pas des pièces de zoo, mobilisons-nous pour marteler cela dans la tête de ceux qui nous méprisent.



Avatar du membre
Fanilo Nomenjanahary
Député fédéral
Messages : 117
Enregistré le : 01 juin 2017, 10:15

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Fanilo Nomenjanahary » 08 sept. 2017, 11:46

Edito de Fanilo Nomenjanahary (OLP), pour Antsiranana Libérée

Chers antsiranais, c'est en tant que candidat au poste de Gouverneur de la province que j'aimerais vous dire un mot aujourd'hui. Et juste un seul. Liberté.

Je crois que ce mot est l'un des plus puissants de tous les mots. Il a guidé maints combats. Et il continue d'agiter un monde qui suffoque, en quête de cet absolu.

L'histoire de notre province est marquée par cette valeur, source de toutes les autres. Il n'est pas de hasard si notre capitale s'appelle Libertalia : nous autres, antsiranais, sommes tous profondément attachés à la liberté.

Notre histoire, c'est celle de la rencontre entre des peuplades autochtones et l'esprit premier de la piraterie. Notre histoire, est donc la synthèse entre la liberté primitive, celle dont est issue le monde, naturel et sauvage ; et la liberté rebelle, retrouvée face à la barbarie de la contrainte étatique.

Antsiranana n'est pas une nation. Elle ne peut non plus se résumer à une identité. Elle n'est même pas un esprit. Antsiranana, c'est chacun. Antsiranana, c'est tous. Antsiranana, c'est la liberté.

La liberté de ne pas être les otages de la métropole, déjà. Tels les pirates fuyant l'absolutisme royal, nous sommes des naufragés de l'Occident, vivant aux confins du monde connu. Et nous ouvrons des portes, afin d'être encore plus libres. L'Océan Indien et l'Afrique forment notre horizon. Leurs noms rayonnent tels des promesses pour nous. Tout est à construire ici. Alors qu'en Métropole, il ne s'agit que de contrées exotiques, et donc, dangereuses, ici, nous voyons le potentiel de ce qui est inconnu.

L'inconnu et le risque ne sont pas des obstacles, mais des moteurs pour ceux qui agissent. Et il faut, à ceux-là, garantirent la liberté d'avancer, sans entrave. Entreprendre est un geste fort. Aussi, j'aimerais dire toute ma gratitude aux hommes et aux femmes qui, dans le passé, le présent ou l'avenir, ont à cœur de repousser les frontières. Ceux-là défendent la liberté de tous par leur seule action. Ils sont les fers-de-lance de notre quête d'autonomie et d'émancipation.

Lorsque je serai élu Gouverneur d'Antsiranana, je n'aurais de cesse de défendre la liberté. Car elle est le ferment de nos vies, les rendant imprévisibles dans tout ce qu'elles peuvent nous offrir d'opportunités. Antsiranana sera une terre d'opportunités sous mon mandat. Ce n'est pas une promesse, mais une certitude.




Avatar du membre
Valentin Ravolo
Vice-gouverneur
Messages : 187
Enregistré le : 26 juil. 2017, 00:25

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Valentin Ravolo » 10 sept. 2017, 04:06

Editorial de Valentin Ravolo (MARR) pour Frères de Combat

Camarades,

Notre province est une terre pauvre, il y a environ 2 fois moins de richesses qu'en métropole, Djébu, ma ville, est une ville où la pauvreté est à chaque coin de rue, seule Libertalia s'en tire un peu mieux que les villes les plus pauvres de Tyrsènie.

Et c'est sur cette terre d'injustice sociale que le RPL a eu l'occasion d'appliquer ses poisons libéraux.

Tout d'abord, la Gouverneure a tenté de vendre nos écoles à Coca-Cola, en présentant un article encore pire que celui utilisé en Catalogne, je l'avais d'ailleurs dénoncé sur PluzIn dès la publication du texte, finalement les députés provinciaux ont fait leur travail en atténuant le texte, mais le mal reste fait, il y a une tentative caractérisée de corrompre la jeunesse à grands coups de publicité, Patrick Le Lay serait aux anges, tant de temps de cerveau disponible vendu à Coca-Cola.

La marchandisation de l'école est un scandale, ceux qui prétendent ne pas voir le problème devraient s'acheter un miroir et vomir dessus, l'école est un lieu sacré, encore plus pour les malgasy que pour quiconque d'autre, la pauvreté endémique ne nous laisse que peu de chances dans la vie, seul le savoir y a sa place, la publicité n'est qu'un trouble qui y est apporté.

Ensuite, l'autorisation sans limite des vols de nuit, où comment annoncer dans le plus grand des calmes à quel point le Gouvernement RPL n'a aucune considération pour votre santé et pour votre tranquillité. Il y a un véritable problème de santé publique, les troubles apportés à l'audition par le bruit sont une réalité scientifique.

La maladie pour les pauvres gens, les profits pour les rapaces des grandes compagnies aériennes, telle était la seule chose à retenir de ce texte inique, qui reflète particulièrement le véritable visage du RPL à Antsiranana, sous le vernis de nouveauté, les mêmes recettes libérales qu'on avale depuis des décennies.

Et pour couronner le tout, le texte sur les jours fériés. Le Gouvernement provincial vient de prendre 6 jours de repos aux travailleurs sans grande pression populaire, puisque nous étions tous en état de choc après les divers attentats qui ont hélas émaillé le mois d'août.

Non contente de prendre 6 jours de repos avec son statut bâtard de jour célébré, Julia Blum nous a en plus imposé la religion chrétienne comme principal motif de célébration, en accordant 2 jours de repos sur les 6 aux fêtes chrétiennes, la religion traditionnelle malgasy, encore pratiquée par plus de 20 % de la population, est totalement ignorée, tout comme l'islam avec environ 2 % de la population.

Les potions libérales n'ont rien apporté de bon à Antsiranana, nous avons besoin d'un renouveau, et l'alliance entre le MARR et l'OLP a pour objectif de vous l'apporter.

Nous ferons de notre système éducatif un temple du savoir en éliminant toute influence privée, la nationalisation des écoles est une priorité.
Nous placerons l'humain avant les profits en cessant d'accorder un régime de complaisance aux activités qui présentent un danger immédiat pour l'Homme ou pour la nature.
Nous reviendrons sur la réforme inique des jours fériés, retour à la neutralité religieuse et à 12 jours de repos, tels sont les maitres mots.

Camarades, je n'ai pas besoin que de vos votes, c'est une lutte pour notre terre, n'hésitez pas à parler du MARR autour de vous et à prendre part aux actions militants.



Avatar du membre
Fanilo Nomenjanahary
Député fédéral
Messages : 117
Enregistré le : 01 juin 2017, 10:15

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Fanilo Nomenjanahary » 10 sept. 2017, 15:49

Edito de Fanilo Nomenjanahary (OLP) pour Fahalalahana Ny Malagasy

Ry mpiray tanindrazana amiko ! Tsara ny mampiasa ny fitenin-drazantsika ! Tsy maintsy averina amin'ny laoniny ny tantaran'i Antsiranana. Ny kolontsainy koa. Io no firaisan'ny firenentsika.

Oui. Car c'est de cela qu'il s'agit. De notre unité et de notre identité. Elles sont primordiales. Nous devons engager les chantiers de l'unité du peuple d'Antsiranana, afin d'accéder à l'autonomie. Et la tâche est de grande ampleur.

Nous sommes désunis quand le RPL prend le pouvoir et tâche de mettre en place des politiques qui creusent les fossés dans notre société.
Nous sommes désunis quand certains pensent que la voie de la violence peut l'emporter, alors que d'autres sont prêts à pactiser avec ceux qui veulent liquider notre identité et nos particularismes.
Nous sommes désunis quand quelques-uns refusent les mains tendues, qu'elles soient de l'UPP ou du MARR.

Maro ny mpandainga. Maro ny fampanantenana. Hisy fahadisoam-panantenana maro.

Mais nous ne contribuerons pas aux déceptions. Ce que nous cherchons, nous, Peuple antsiranais, c'est à sortir du sillon. Regroupons les forces vives de l'autonomie pour ce faire. Regroupons les MRA, MRIA, MAU et MAPA autour de la table. Tous acteurs de la paix de la société, dès qu'ils déposeront les armes.
Discutons avec ceux qui choisissent la voie du dialogue pour accéder à l'autonomie : RLA, UMPF, RIM et RIM-88, MMA ou encore PA.
Chacun a le droit d'être représenté dans le concert de notre effort pour accéder à la reconnaissance du peuple antsiranais.
Et quelle forme prendra cet élan ?

Et bien OLP s'engage à défendre 4 points fondamentaux afin de permettre à Antsiranana d'atteindre un statut de dignité au sein de la fédération frôceuse.
- Première avancée que nous demandons : Lahateny - Parler. Il s'agit pour nous à la fois de voir le malagasy reconnu comme langue officielle, mais aussi qu'il puisse être utilisé par une télévision et une radio publiques gérées depuis Libertalia.
- Seconde exigence : Velona - Vivre. Pour nous, vivre en bonne santé est une nécessité. Nous souhaitons donc que la prérogative d'édiction de la norme dans le domaine de la Santé, revienne directement à la Province. L'échelon local est le seul à même de convenir dans ce domaine, au regard du retard pris par la province.
- Troisième volonté : Hifindra – Se déplacer. Nous estimons que la province doit pouvoir gérer elle-même toutes les problématiques liées à l'immigration. Seuls les antsiranais peuvent savoir ce qui est bon pour leur province dans ce domaine.
- Quatrième volonté : Hiarovana – Protéger. Il est important d'avoir une police militaire constituée d'antsiranais, dans un pays où les plus déterminés n'accorderont aucune confiance aux métropolitains. Nous voulons qu'un corps spécial fédéral détaché de l'armée frôceuse, soit placé sous commandement provincial, en vue de préserver la paix sociale.

Raha tafaray ny olona dia matanjaka izy ireo. Raha tafaray ny olona, ​​dia mahery izy ireo. Raha misy olona tafaray dia misy izy ireo. Raha tafaray ny olona, ​​dia miaina izy ireo.

Et nous n'avons pas le choix : Antsiranana doit exister de toute sa puissance, forte, unie et surtout, vivante.




Avatar du membre
Fanilo Nomenjanahary
Député fédéral
Messages : 117
Enregistré le : 01 juin 2017, 10:15

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Fanilo Nomenjanahary » 11 sept. 2017, 14:13

Editorial de Fanilo Nomenjanahary (OLP) pour Frères de Combat

Unis, nous ne serons jamais vaincus.

Nous ? Le Peuple. Olona a pour vocation de représenter le peuple d'Antsiranana. Ce peuple opprimé. Ce peuple maintenu dans le silence.

Vous les avez vu, les affiches du RPL, placardées en ville ? Pas un seul noir. Pas un seul métis. Pas un seul mélanésien. Des cadres métropolitains, blancs, souriants.

Nous le savons, la vie est rude ici-bas. Nos frères ont parfois pris les armes. Nos pères l'avaient fait avant eux. Car nous sommes un peuple qui ne cède pas facilement aux caprices. Et ceux de la comtesse Blum sont des pires qu'il soit.

Olona veut défendre les pauvres, les sans-voix. Olona mettra en place une grande politique de nationalisation des entreprises privées. Nous devons mettre à contribution les forces vives pour construire le pays. Et ce n'est pas en signant des emprunts sur plusieurs décennies, contractés auprès de scandaleux intermédiaires financiers, que nous y parviendrons.

Il nous faut retrouver une vraie politique de planification dans le domaine des ressources premières. L'agriculture, des champs de riz à l'élevage de zébus, en passant par la pêche, doit être reprise en mains, pour ne pas être prise en otage pas les grands propriétaires terriens et les armateurs peu scrupuleux. Tout Antsiranana doit bénéficier de la richesse de nos ressources.

Nos sols regorgent d'or, de nickel, de cobalt, de chrome, de saphirs, de rubis et même d'uranium. Il est temps pour le peuple de se réapproprier ces richesses, et de les redistribuer équitablement : De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins.

Il faut aussi réintroduire les services publics à leur maximum : dans nos paysages désertiques, l'Etat provincial est le seul lien social.

Vous l'aurez compris, je ne céderai rien au capitalisme anarchique incarné par Julia Blum. Mon attachement va au contraire à la défense des valeurs communistes. J'étais engagé au MARR avant de porter l'étiquette Régionaliste. Ce n'est pas un hasard : je suis un communiste convaincu. Valentin Ravolo est un ami proche, et son soutien me fait chaud au coeur. Je vous invite d'ailleurs à mon tour, à porter certaines de vos voix sur lui : avec le soutien d'un communiste véritable, la future majorité provinciale aura les mains libres pour mener la révolution du prolétariat, et conduire le Peuple d'Antsiranana aux portes de la dignité.

Unis, nous serons dignes.

Là où il y a une volonté, il y a un chemin.



Avatar du membre
Julia Blum
Gouverneur
Messages : 647
Enregistré le : 14 mai 2017, 18:14
Localisation : Libertalia

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Julia Blum » 11 sept. 2017, 20:55

Editorial de Julia Blum (RPL) pour pour Fahalalahana Ny Malagasy

Chers amis,

L'année 88 a été l'année 0, celle du début de la reconstruction de notre province. Nous avons réussis à mettre tous les acteurs autour de la table afin d'aider Antsiranana à combler son retard de modernisation. Ce plan gigantesque va permettre à nos province de se doter d'atouts importants lui permettant d'améliorer tous les secteurs de la vie quotidienne : l'accès aux denrées, à l'éducation, aux acteurs associatifs, économiques et touristiques. L'investissement massif dans le logement et les moyens de transports a commencé et je souhaite le poursuivre dans les prochaies années. Je souhaite réduire les écarts entre le reste du monde et nous. Je vais poursuivre ce combat avec vous mes amis.

Chaque semaine, je recevais des concitoyens afin de les aider dans leurs préoccupations quotidiennes. C'est ma grande différence avec mes deux adversaires. Au cours de cette année, j'ai travaillé activement avec mes équipes pour défendre les intérêts de notre province et des frôçeux. Mon souhait est de poursuivre ce travail et de continuer le développement et la défense de notre identité.

Au cours de mon mandat, j'ai reconnu la culture comme un élément essentiel de notre identité et je souhaite poursuivre dans cette voie. J'ai également donné la liberté aux professeurs dans leurs programmes. L'éducation à Antsiranana n'est pas la même qu'en Catalogne, nous devons défendre notre différence. Je m'engage à poursuivre ce combat.

Antsiranana est la plus belle région du monde. Ses plages sont magnifiques, ses paysages sont enviés dans le monde entier, nous devons les protéger et les préserver pour nos enfants. Je m'engage à poursuivre ce combat pour vous et vos enfants.

Si vous votez pour moi, vous votez pour vous, pour une province moderne, une province qui protège ces citoyens, une province qui promeut sa culture, son identité et une province qui met les libertés du citoyen au premier plan.

Mifidy ny fahalalahana. Teraka teto amin'ity tany ity ireo zanako ary te hiaro izany ho an'ny zanako. Maniry ny hanampy hatrany ny olom-pirenena sy ny fandriam-pahalemana aho. Miaraka amiko, tsy hisy fitaovam-piadiana, fa fiadanana sy fanajana ho an'ny rehetra.


Julia Blum

Maire de Libertalia
Gouverneur d'Antsiranana


Membre du Rassemblement Pour la Liberté (RPL)


Avatar du membre
Julia Blum
Gouverneur
Messages : 647
Enregistré le : 14 mai 2017, 18:14
Localisation : Libertalia

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Julia Blum » 11 sept. 2017, 22:53

Editorial de Julia Blum (RPL) pour Frères de Combat

Chers amis,

Je viens vous parler de progrès. A Antsiranana, le progrès peut avoir plusieurs formes. Lors de mon premier mandat, je m'étais engager à offrir un toit à chaque frôçeux. C'est chose faite ! Chaque foyer a le droit à un logement décent et ce plan massif d'investissement va permettre à notre province de se doter d'équipements modernes et sains. Le progrès, c'est aussi le progrès dans le domaine médical avec la loi sur la procréation. Il est important de faire de notre province, une province à la pointe du progrès dans le monde.

Je souhaite également autoriser la culture des drogues sur Antsiranana. Les frôçeux ont le droit d'avoir un produit régional, de très bonne qualité et surtout avec une vraie traçabilité. Nous allons mettre sur pied une vraie filière de production et de vente sur notre île.

Cette idée de traçabilité est présente dans mon projet. Je souhaite poursuivre ma politique de transparence dans l'ensemble de la province et l'appliquer maintenant aux entreprises publiques, aux associations et aux syndicats. Les frôçeux ont le droit de connaître l'utilisation de leurs impôts et de leurs dons.

La Septimanie a aussi vécue un vrai changement avec sa politique dans le cinéma pornographique. Mon projet souhaite s'inscrire dans ce changement. Les frôçeux ont le droit à une vraie ouverture culturelle. Le progrès est également culturel.

Je suis également une vraie libertaire et j'ai fais de l'égalité homme/femme un vrai combat tout au long de ma vie. Ce progrès est essentiel pour la moitié d'entre nous.

Si vous souhaitez poursuivre le progrès, votez pour notre projet.


Julia Blum

Maire de Libertalia
Gouverneur d'Antsiranana


Membre du Rassemblement Pour la Liberté (RPL)


Avatar du membre
Valentin Ravolo
Vice-gouverneur
Messages : 187
Enregistré le : 26 juil. 2017, 00:25

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Valentin Ravolo » 12 sept. 2017, 04:50

Edito de Valentin Ravolo (MARR) pour Antsiranana Libérée

Éloignons nous des dires des oiseaux de mauvaise augure, je ne suis pas l'ennemi de la liberté que certains veulent dépeindre comme la Gouverneure sortante.

Si je reconnais être plus interventionniste que la candidate du RPL, chose qui ne surprendra personne, j'ai un principe clair, net et précis, une règle doit être utile, quand une règle n'est pas utile, c'est un bâillon inutile pour l'humanité et elle doit être au plus vite supprimée, et c'est en cela que je rejoins les amis de la liberté.

Notre société est encore sclérosée par des règles inutiles, issues d'un autre temps, je pense tout d'abord à la politique de sécurité, la garde à vue est encore beaucoup trop utilisée dans des cas où elle est inutile, je ne nie pas son intérêt dans les affaires criminelles, mais je doute qu'elle soit plus pertinente qu'une audition libre pour un petit voleur.

La vérité sur la garde à vue, c'est que certains policiers malveillants y voient un moyen d'infliger une punition à quelqu'un sans avoir besoin du juge, qui plus est dans un cas où celui-ci prononcera très probablement une relaxe ou une peine minime.

La garde à vue utilisée comme punition, ce n'est pas une légende, les témoignages d'humiliations subies en garde à vue sont foison, l'exigence de proportionnalité y semble suspendue lorsqu'on menotte même les prisonniers les moins susceptibles de s'évader, par exemple des collégiennes de 12 ans, et quand se livre à ses fouilles approfondies sur des personnes pour lesquelles il n'en existe pas la nécessité, dans ces cas, la garde à vue constitue une punition extra-judiciaire que n'importe quel lecteur de ce journal verra comme une forfaiture.

Dans cet esprit, nous devons aussi revenir sur quelques règles pénales obsolètes, par exemple la pénalisation du racolage abusif qui n'est qu'une atteinte caractérisée à la liberté professionnelle, le risque de prison pour ne pas avoir rendu son chéquier à la banque qui est une règle ultra-répressive d'un autre temps, le risque de prison pour outrage au drapeau, qui est l'étendard répugnant d'un patriotisme forcé qui tourne à la propagande ou encore la punition à 6 ans de prison fixée pour négation de crimes contre l'humanité qui est une violation claire et nette de la liberté d'expression, aussi révoltante et fausse soit cette opinion.

Il semble également intéressant de nous libérer de l'influence religieuse qui pèse sur cette province, le calendrier des jours fériés est à deux doigts de nous ramener à une situation ou le christianisme est religion d'Etat, alors que plus d'un quart de notre peuple ne s'y rattache pas. Les jours fériés doivent être strictement laïcs, la liberté religieuse commence par la liberté de ne pas subir la religion des autres jusque dans son planning.

La pensée de l'Eglise n'est pas seule pensée moraliste qui nous opprime, il est hors de question pour nous de collaborer à la vague anti-pornographie moralisatrice et déconnectée des réalités lancée par Paolo Valbonesi et Claude Morvan, les hommes qui ont voulu ruiner cette province, voir une fellation, ça n'a jamais troublé un ado, beaucoup en reçoivent déjà d'ailleurs, les règles de censure actuelle sont obsolètes et briment les créateurs, nous devons donc nous en libérer car une règle inutile n'est jamais une bonne règle.



Avatar du membre
Julia Blum
Gouverneur
Messages : 647
Enregistré le : 14 mai 2017, 18:14
Localisation : Libertalia

Re: Elections générales 89 : Editoriaux à Antsiranana

Message par Julia Blum » 13 sept. 2017, 21:20

Editorial de Julia Blum (RPL) pour Antsiranana Libérée

Chers amis,

Vous connaissez tous mon amour pour la Liberté ! La Liberté avec un grand "L". Je défends depuis plusieurs décennies les libertés à Antsiranana. Depuis un an, vous m'avez fait confiance pour conduire notre province dans la voie de la modernité et du développement. Pendant ce premier mandat, j'ai libéralisé une partie de l'économie, j'ai assouplie les règles afin de libérer les énergies positives !

Notre province mérite toujours mieux et je souhaite poursuivre mon projet en donnant à chacun plus de libertés. La culture du cannabis va être autoriser sur notre territoire. Je souhaite donner une vraie traçabilité du produit aux consommateurs. En permettant la culture sur notre île, nous cultivons local et avons toutes les garanties.

Notre économie a besoin de réduire la pression des lois sur ses entreprises. Je souhaite alléger massivement les formalités au quotidien pour le commerce, les salariés et les finances. Nous devons aider les entreprises à passer plus de temps à produire, innover et moins à remplir des papiers. Nous devons rendre plus de liberté à nos entreprises.

La priorité de mon premier mandat était le plan de rénovation et modernisation. La priorité du second est de revoir le fonctionnement structurel de notre province. Je souhaite alléger la justice d'Antsiranana. Nous devons rendre plus de libertés à nos concitoyens et non les "fliquer" tout au long de leurs vies.

Je m'engage également à réduire le nombre de fonctionnaires au niveau de la province. Antsiranana doit continuer à réduire la pression fiscale sur les habitants. Nous devons rendre aux frôçeux la liberté d'utiliser leurs salaires comme ils le souhaitent et non de ponctionner une grande partie.

La Septimanie a aussi vécue un vrai changement avec sa politique dans le cinéma pornographique. Mon projet souhaite s'inscrire dans ce changement. Les frôçeux ont le droit à une vraie ouverture culturelle. La liberté est également culturel. Nous devons offrir ces possibilités à nos concitoyens.

Je vous en pris, ne faites pas le choix de la violence comme mes deux adversaires. Notre province a besoin de stabilité, de liberté et non de déstabilisation. Notre province a besoin d'un vrai projet et non d'aberrations.

Vive la Liberté !


Julia Blum

Maire de Libertalia
Gouverneur d'Antsiranana


Membre du Rassemblement Pour la Liberté (RPL)


Répondre

Retourner vers « Commission Electorale »