Nous sommes sous la Xème législature. Période de jeu : 01/10/099 au 31/12/100.
Bienvenue en Frôce !

Image

[CM01] Conférence de Presse

Avatar du membre
Alba Vittorini
Messages : 468
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

[CM01] Conférence de Presse

31 juil. 2017, 08:18

Mesdames, Messieurs,

Je vous soumets un résumé du Conseil des Ministres qui se termine, afin que vous puissiez préparer vos questions à mon attention.

J'y répondrais après avoir réalisé une conférence de presse d'ici Lundi 12h.

Dans l'attente, merci de patienter.


Directrice Générale de Asclépios - Société leader de la Santé en Frôce
Ex-Chancelière Suprême
Juge à la Cour Suprême

Avatar du membre
Alba Vittorini
Messages : 468
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

Re: [CM01] Conférence de Presse

31 juil. 2017, 09:12

Mesdames, Messieurs,

Bonjour,

Je vous présente donc aujourd'hui les conclusions de notre premier Conseil des Ministres. Je ne verserais pas dans l'autosatisfaction. Le travail accompli est conséquent, et nous comptons bien poursuivre l'effort en débutant dès aujourd'hui, une nouvelle session.

S'agissant de ce premier Conseil, je n'ai que peu de choses à vous dire, puisque nous avons fait preuve de transparence en vous remettant le résumé des débats. Je saurais simplement préciser que, sur la forme, le travail s'est réalisé avec une bonne entente relative, qui démontre plutôt bien qu'il n'est de débat nécessaire quant à savoir si l'alliance du RPL et de ses partenaires est ou n'est pas, contre-nature. La nature de cette alliance, je le répète, c'est la volonté de travailler ensemble à la libéralisation de la société.

Du reste, je remercie les Ministres de leur engagement dès la première session parlementaire. Ils font preuve d'un grand professionnalisme, et défendent avec brio les mesures portées par notre gouvernement, tout en sachant réaliser des concessions afin de répondre aux exigences de la Représentation fédérale. J'en profite, puisque c'est là un sujet qui préoccupe particulièrement les députés, pour faire un point sur le cas particulier de M. Zimmerman.

J'ai lu ou entendu, ça et là, que ma sévérité à l'égard de M. le Ministre, était une marque de défiance. Je veux que les choses soient claires : si je devais retirer ma confiance à M. Zimmerman, il ne ferait plus parti de ce gouvernement. Ma sévérité n'est que le moyen de remettre les choses en ordre, sans préjuger du résultat escompté. Au RPL comme au sein du gouvernement, M. Zimmerman est l'un des premiers à se féliciter de la forme d'exercice des responsabilités politiques que je préconise, en préférant la responsabilité individuelle à une discipline partisane ou gouvernementale sans fondement devant la pluralité des personnalités. Je sais que les turbulences seront rudes pour lui, mais je lui apporte mon soutien dans cette épreuve, avec la promesse d'une satisfaction finale. En terme de responsabilité individuelle, il en va de même des difficultés comme des réussites : elles sont personnelles.

Au delà de cette affaire, je souhaite également préciser un point de pratique que s'évertuera à appliquer la Chancellerie sous ce mandat : je ne me soumettrais pas à la temporalité du buzz. Ceci me demandera un effort conséquent, tant le monde politique est aujourd'hui rompu à cette pratique. J'estime cependant que ma fonction est avant tout celle d'une technicienne, élue afin de réaliser la réforme de normes obsolètes. Si je devais m'attacher à voir la gouvernance fédérale comme un exercice culturel réalisé en vue d'obtenir un satisfecit du monde médiatique, je crois que ma mission première serait vouée à l'échec. Je suis convaincue par l'impérieuse nécessité d'accomplir les tâches qui m'ont vue être désignée afin de recevoir mandat du peuple frôceux. Seulement ces tâches. Toutes ces tâches. Je n'ai pas de temps à consacrer à la communication censée assurer mon avenir personnel. Afin de m'astreindre à cela, je vous le confie d'ailleurs : je n'exercerais aucun nouveau mandat exécutif fédéral dans l'avenir. J'éprouve un tel respect pour la fonction que j'occupe, qu'il m'est impossible d'imaginer céder à l'égotisme consistant à privilégier l'objectif narcissique d'une réélection, plutôt que de viser toujours et dès à présent l'intérêt commun. Faire ce qui est possible, aujourd'hui, plutôt que de promettre mieux pour demain.

Ce rappel d'intention étant effectué, je me tiens maintenant à votre disposition pour répondre à vos questions.


Trois questions maximum par journaliste certifié. Je ne répondrais qu'aux 12 premières questions. Vous pouvez me poser les 3 questions d'emblée ou construire un dialogue au fur et à mesure, avec le risque que la conférence ne s'achève avant que vous n'ayez eu les réponses qui vous satisfassent.


Directrice Générale de Asclépios - Société leader de la Santé en Frôce
Ex-Chancelière Suprême
Juge à la Cour Suprême

Avatar du membre
Gérard Flotain
Journaliste
Messages : 182
Enregistré le : 26 juin 2017, 21:29

[CM01] Conférence de Presse

31 juil. 2017, 13:12

Madame la Chancelière,
Gérard Flotain pour FTVO.
Dans votre compte-rendu écrit, vous avez affirmer votre volonté de dissoudre les syndicats policiers. Ne craignez-vous pas qu'avant que la loi passe, vous faisiez fasse à une grève générale de la police?


Avatar du membre
Alba Vittorini
Messages : 468
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

Re: [CM01] Conférence de Presse

31 juil. 2017, 14:16

Monsieur Flotain,

Comme nous l'avons également signifié dans le compte-rendu qui vous a été remis, si nous souhaitons la dissolution des syndicats policiers, nous souhaitons par ailleurs la mise en place d'un organe de substitution sous contrôle Parlementaire. Les syndicats actuels auront sûrement à cœur de démontrer l'inefficience de la mesure, mais pour le gouvernement, le projet est simple, avec un objectif double :
- Assurer tous les citoyens qu'il n'existe pas une organisation dont l'objectif est la limitation des libertés individuelles, au prétexte de la protection des agents exerçant la force publique.
- Proposer une alternative en terme de sécurité juridique, pour les travailleurs des forces de l'ordre.
S'il doit y avoir une grève générale, je suppute qu'elle ne sera guère populaire en dehors de ceux parmi la force publique, qui n'ont pas compris que l'intérêt commun vaut plus que la sécurisation massive au bénéfice d'une minorité.


Directrice Générale de Asclépios - Société leader de la Santé en Frôce
Ex-Chancelière Suprême
Juge à la Cour Suprême

Retourner vers « Salon Mays Madarjeen - Presse »