Bienvenue en Frôce !

La campagne électorale bat son plein ! Pour vous y retrouver, voici, un petit sommaire : Logo Facebook - Frôce

Image

Bureau du Chancelier Suprême

Le Chancelier Suprême réside à l'Hôtel Belley. Comme pour Anthelme le lieu est hautement gardé. C'est ici qu'ont lieu les Conseils des Ministres, toutes les semaines.


Avatar du membre
Victor Karlsson-Marshall
Contact :
Localisation : Casarastra, Catalogne
Messages : 1187
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57

Bureau du Chancelier Suprême

11 mars 2018, 21:25

Image


BUREAU DU CHANCELIER SUPRÊME

Bureau du Chancelier Suprême - Sur rendez-vous uniquement

_____



Avatar du membre
Alexandre Lamrabet
Electeur
Messages : 232
Enregistré le : 13 juin 2017, 14:04

Re: Bureau du Chancelier Suprême

11 mars 2018, 22:27

Alexandre venait de se faire mettre à la porte par le ministre de l’Économie en personne. Son équipe venait de lui annoncer que le Chancelier Suprême allait sans doute le recevoir pour une entrevue. C’était la première fois qu’Alexandre paraissait autant irrité, il avait même ordonné à son équipe d’annuler la rencontre avec Victor Karlsson avant de se rétracter. Il s’était pris un temps pour lui afin de se remettre les idées en place. Sa voiture l'attendait à présent…

Il s'apprêtait à entrer à Belley, mais les portes ne s’ouvraient pas faute à un très grand nombre de journalistes qui s’étaient rués à l’entrée. Les forces de l'ordre venaient d’éparpiller la foule à coups de matraque pour laisser la voiture s’engager dans l’allée qui menait à Belley. Alexandre descendit de la voiture et alla à la rencontre du Chancelier qui se trouvait sur le perron.

Une poignée de main franche s'échange entre les deux hommes puis s’engouffrèrent à l’intérieur. Les deux hommes s'engageaient vers la salle avec une équipe ministérielle qui les suivait au pas. Les deux hommes entrèrent dans la salle alors que les fonctionnaires s'affairaient autour du Chancelier. Alexandre venait de prendre place en face du Chancelier et attendait qu’ils puissent entamer une discussion franche.


Avatar du membre
Victor Karlsson-Marshall
Contact :
Localisation : Casarastra, Catalogne
Messages : 1187
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57

Re: Bureau du Chancelier Suprême

11 mars 2018, 22:40

Victor se retrouva à son nouveau bureau, son ancien camarade du parti en face de lui. Il venait de recevoir une note l'informant qu'un avion à destination d'Addis-Abeba avec à son bord une partie du matériel de l'entreprise de Lônes venait de décoller, et que ses services étaient prêts à s'occuper du reste.
Il donna congé à son équipe ministériel, désirant se retrouver seul à seul avec l'entrepreneur controversé qui fut autrefois son ami.


A nous Alexandre. Tu permets qu'on se tutoye ? On n'a pas à faire semblant de ne pas se connaître maintenant.

Il examina rapidement la note que Julien lui avait transmise sur son entrevue avec Alexandre.
Ça s'annonçait bien. Très calme, il se tourna vers Alexandre.


Bon, tu te doutes que tu as fait du bruit avec ta petite affaire. On passe sur les détails ennuyeux, j'ai peu de temps à te consacrer et de toute façon, je sais déjà tout. Dis-moi, dans toute cette histoire, tu attends quelque chose de nous ou bien c'est juste pour le plaisir de venir nous passer le bonjour ?
Qu'est-ce que tu cherches au juste ?




Époux, Chancelier, Citoyen.
Co-président-fondateur de The European LGBT Foundation


4ème Chancelier Suprême de la Fédération de Frôce et de Madagascar
2ème Gouverneur de Catalogne
Ancien Maire de Pastelac
Prince dans une dimension parallèle
Biographie | Pluzin | Résidence

Avatar du membre
Alexandre Lamrabet
Electeur
Messages : 232
Enregistré le : 13 juin 2017, 14:04

Re: Bureau du Chancelier Suprême

11 mars 2018, 23:09

Alexandre s’en fichait de connaître ou pas Victor, il voulait que le gouvernement cesse de s’acharner sur lui et ses collègues. Leur désir était de faire reculer le gouvernement sur de nombreuses réformes qui allait porter un sacré coup à toute l’économie du pays. Alexandre décide à ce moment de prendre la parole.

- Passer dire bonjour ! Franchement ? Je suis là pour représenter et défendre les intérêts des patrons de ce pays. Vous allez entreprendre des réformes dangereuses pour l’Économie. Les PME et TPE que vous affectionnez tant vont disparaître l’une après l’autre du tissu économique. Faites marche arrière. Soutenez les chefs d’entreprise. Votre ministre de l’Économie se vante d’avoir effectué des baisses d'impôts pourtant très dérisoires, mais jusque-là, on ne s’était pas plaint…

- Aujourd’hui, vous vous permettez de perquisitionner mes bureaux et éplucher tous les documents même ceux qui n’ont rien à voir avec ce que vous cherchez. Mon groupe a financé en toute transparence un projet à hauteur de 50 milliards, mais ça fait de nous des voyous. Vous nous demandez de publier nos comptes annuellement alors que ça se fait déjà… J’aimerais à mon tour, vous demandez ce que vous voulez de nous ? !


Alexandre paraissait très remonté par les agissements du gouvernement. Il venait d'être averti par l’un de ses conseillers que le ministère de la Justice venait de débarquer à son tour dans ses locaux avec pour seule justification que le groupe ETI ne payait pas ses impôts. Encore un agissement qui n’allait pas passer.


Avatar du membre
Victor Karlsson-Marshall
Contact :
Localisation : Casarastra, Catalogne
Messages : 1187
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57

Re: Bureau du Chancelier Suprême

12 mars 2018, 00:20

Le Chancelier Suprême prit un air impressionné devant la fière tirade d'Alexandre, même si au fond, il trouvait ça risible.

Alors, tu représentes les intérêts des patrons de ce pays ? Mais qui donc t'a donné ce mandat ? Toi qui n'est même pas au courant des réformes que nous allons mener, qu'est-ce qui te permet d'affirmer que tu t'adresses à ton Chancelier en tant que représentant du grand capital ?

Victor ria doucement.

Tu as l'air très tendu, Alex. Je te sers un café ?

Devant l'absence de réaction d'Alexandre, encore sur les nerfs, il se servit un café et y ajouta un peu de lait.
Victor vit sur son téléphone qui venait de vibrer le message de Jean Zveri qui l'informait qu'il allait envoyer des renforts à Lônes, où il y avait déjà des débordements.

Donc, pour reprendre. Oui, on veut que tu sois transparent sur le bilan de ton entreprise. Et oui, ça se fait déjà annuellement et ça peut se faire dans des circonstances exceptionnels, comme lors de l'annonce d'un investissement de 500 milliards. Et donc ? Tu sais, il n'y a que ton entreprise qui a été ciblée, suite à l'annonce de cet investissement de la taille du PIB de la Suède. Tu as reconnu que c'était une erreur, alors où est le problème ? Si la commission des fraudes t'importunait sur ce détail de 450 milliards, il fallait leur indiquer la route vers les bureaux de l'équipe de communication que tu as licencié, non ?

Il but une gorgée de son café, avant de grimacer d'y rajouter un sucre.

Tu sais Alexandre, je t'apprécie beaucoup, comme j'apprécie Charlotte d'ailleurs. Je n'ai pas souhaité, pas plus que toi j'imagine, que la situation dérape. Mais je vais être honnête : tu es vraiment mal là.
Faire pression sur Julien, un ministre fédéral, pour remporter un appel d'offres... Tu sais ce que tu risques. Je dois dire que je t'ai connu bien plus intelligent que ça.
C'est une faveur que je te fais, tu sais. Une procédure judiciaire est sur le point d'être ouverte à ton encontre pour cette affaire de tentative de corruption sur haut-fonctionnaire, je m'apprête à signer le décret de nationalisation de ta filiale pour empêcher la délocalisation et le reste de tes usines seront mis sous séquestre préventivement pour contrer les abus. Il n'y a pas grand chose que tu pourras faire si tu refuses de discuter.
Et honnêtement, ça ne m'enchante pas d'avoir à faire tout ça. Surtout à toi, à Charlotte. Je pense à vos jumeaux et à ce qu'une condamnation coûterait à ta famille. Crois-moi, c'est loin d'être ce que je veux.

Mais je peux encore te laisser le choix, ce que je ne cède pas à n'importe qui, tu le sais bien. Alors désolé, tu n'as plus beaucoup d'options qui se présentent à toi. Pour faire simple, tu peux choisir de mettre fin à ce massacre, laisser la commission des fraudes finir son enquête sur cette "erreur de communication" à 450 milliards le temps d'une demie-journée et en admettant qu'il n'y ait aucune irrégularité, tu ne la verras plus jamais mettre un pied dans tes locaux. J'annulerai la promulgation du décret de nationalisation, Julien abandonnera sa procédure judiciaire, tu récupéreras ton entreprise intact, tu seras le sauveur de ces emplois qui ne seront pas délocalisés, et tu pourras continuer tous tes créatifs et très coûteux projets. Et les majorités UPP aux conseils municipaux de Casarastra et Pastelac voteront même l'autorisation de construction de ton projet à 50 milliards !


Victor finit son café, avant de poser la tasse sur son bureau avant de relever le regard et de fixer Alexandre.

Ou bien tu peux choisir de jouer avec le feu, de voir ce que tu es prêt à perdre pour cette histoire qui au final, n'aura servi qu'à faire couler l'encre des éditorialistes le temps d'une semaine et où, tu le sais bien, tu as bien plus à perdre que nous.

Il reprit un air calme et serein.

Tu parlais de ton mandat de représentant des patrons, je ne sais pas quel valeur il a pour toi ni pour le reste du monde qui n'en n'a jamais entendu parler. Pour ma part, ce gouvernement a recueilli le suffrage de 15 millions de Frôceux, 6 millions de mes pairs m'ont choisi pour prendre ce poste. Et tu comprends les responsabilités que ça implique pour moi - bien au-delà de celle vis-à-vis de quelques particuliers aux poches trop lourdes.

Je veux bien qu'on travaille ensemble Alex. Tu es une vieille connaissance, si tu as des doléances, tu peux me les faire connaître, tu le sais bien. Maintenant, si tu tiens vraiment à ce qu'on se traite comme des ennemis, comprends que tu ne me laisses pas vraiment le choix. Mais poses-toi la question : qu'est-ce que tu as à y gagner ?


Un bref silence s'ensuivit, que Victor interrompit par un rire d'excuse en demandant :

Désolé, j'oublie mes manières. Le café, Alexandre, tu le prends comment ?





Époux, Chancelier, Citoyen.
Co-président-fondateur de The European LGBT Foundation


4ème Chancelier Suprême de la Fédération de Frôce et de Madagascar
2ème Gouverneur de Catalogne
Ancien Maire de Pastelac
Prince dans une dimension parallèle
Biographie | Pluzin | Résidence

Avatar du membre
Alexandre Lamrabet
Electeur
Messages : 232
Enregistré le : 13 juin 2017, 14:04

Re: Bureau du Chancelier Suprême

12 mars 2018, 01:13

Alexandre avait écouté son interlocuteur se vanter d'être un « socialiste ». Alexandre n’avait plus rien à perdre à présent. En cas d’emprisonnement, ses avocats se saisiraient de l’affaire et les activités de son groupe s’estomperaient à la minute qui suit. Ses affaires seraient en plus de ça délocaliser vers Doha et sa famille serait sur bonne garde. Alexandre était prêt à en découdre avec le gouvernement quitte à faire de la prison toute sa vie.

- Karlsson, vous êtes un homme minable tout comme votre ministre au passage. Vous venez maintenant me dire que, je serais sûrement poursuivi du fait d’avoir voulu soudoyer un ministre en exercice. MAIS, vous êtes SÉRIEUX… Depuis le temps que ça se fait, je ne serais ni le premier ni le dernier alors votre baratin mettez-le ou je pense. Maintenant veuillez bien m’excuser, mais j’ai d’autres choses à faire comme préparer ma défense.


Alexandre se mit alors debout en se dirigeant vers la porte. Il ouvrit celle-ci et s'éclipsa de la salle. Il venait de remonter dans sa voiture et celle-ci quittait déjà Belley. Alexandre venait d’envoyer un message à celui qu’il considérait comme son deuxième paternel, Thomas de Kervern, afin de lui demander l’asile politique.


Retourner vers « Hôtel Belley - Chancelier Suprême »