Bienvenue en Frôce !

La campagne électorale bat son plein ! Pour vous y retrouver, voici, un petit sommaire : Logo Facebook - Frôce

Image

Frôce TV Ône

En Frôce, les télévisions et les radios contribuent à l'exercice de la démocratie et à la liberté d'expression. Publiques comme privées, les différentes chaînes et stations ne manquent pas d'imagination pour divertir ou informer le public.


Avatar du membre
Gérard Flotain
Journaliste
Messages : 164
Enregistré le : 26 juin 2017, 21:29

Re: Frôce TV Ône

19 oct. 2018, 21:39



Avatar du membre
Gérard Flotain
Journaliste
Messages : 164
Enregistré le : 26 juin 2017, 21:29

Re: Frôce TV Ône

20 oct. 2018, 15:34



Avatar du membre
Gérard Flotain
Journaliste
Messages : 164
Enregistré le : 26 juin 2017, 21:29

Re: Frôce TV Ône

03 nov. 2018, 13:52

Débat UPP

Gérard Flotain : Bonsoir à tous et merci de suivre ce débat pour le poste de Premier Secrétaire Fédéral de l’UPP. Deux des trois candidats vont s’affronter ce soir. Bonsoir à vous Mesdames Petchkine et Macé.

Romane Macé : Bonsoir

Lucia Petchkine : Bonsoir

Gérard Flotain : Tout d’abord, pourquoi souhaitez-vous prendre la tête de l’UPP?

Lucia Petchkine : Il ne faut pas avoir fait polytechnique pour voir que l'UPP vit une des pires périodes de son existence. Nous l'avons vu, la politique désastreuse de M.Landreau a fait partir notre électorat vers le PSDF et le FCF. En somme nos électeurs sont allés voir vers ceux qui défendaient de manière solide leurs idées. Je veux donc prendre la tête de l'UPP pour redonner à l'UPP ce qu'elle a perdu : son idéologie et sa force.

Romane Macé : Moi, je souhaite prendre la tête de ce parti, car comme l'évoquait Lucia, l''UPP va mal... En effet, nos électeurs, peut-être à cause de la lassitude aussi, désertent notre parti pour des partis tel que le FCF ou le PSDF. Cela a aussi influencé nos cadres locaux, et nous avons dû faire liste commune avec le MAMA afin que chaque Frôceux puisse avoir un choix viable, un choix vivable, un choix durable. Ce que je veux, c'est donc redonner à l'UPP sa grandeur!

Gérard Flotain : Vous voulez toutes les deux redonner son renom à l’UPP. Mais n’est-ce pas difficile dans un contexte de liste commune avec le MAMA? Comment garder votre indépendance? Mme Macé d’abord

Romane Macé : Je pense tout d'abord que nous n'avons pas forcément les mêmes priorités... Mais il est nécessaire de garder des liens privilégiés avec ce parti, car nous sommes idéologiquement très proche, ce qui ns permet d'être complémentaire. A la question comment garder notre indépendance: je dis d'abord que nous ne privilégions pas les mêmes provinces, et au niveau fédéral, rien ne nous empêche d'être proche... Mais cette liste commune a été crée afin de palier le manque de disponibilité de certains. Cela ne se reproduira, je espère , plus.

Lucia Petchkine : Si, bien sûr que c'est difficile d'être indépendant en étant lié à un autre parti. Regardez le PAS et l'ADF ! Mme.Flechmann se plaint que ses idées ne sont pas à l'ordre du jour. Bientôt ça sera notre tour car le MAMA ce n'est pas l'UPP. Cette liste commune était le seul moyen de ne pas sombrer après les échecs de l'UPP. Pour regagner notre vigueur et notre indépendance, car c'est bien ce que nous demande l'électorat, être indépendant, eh bien nous devrons nous défaire de cette liste commune et affirmer une politique unique, indépendante et résolument progressiste et écosocialiste. Nous pouvons reproduire une liste commune mais seulement si cela est bien réfléchi, d'ailleurs nous pouvons rester lié au MAMA mais seulement si nous rediscutons cette liste et que toutes les idées soient respectées, que chaque parti ait son domaine d'action. Ce qui est sûr c'est qu'il faut rejeter cette solution de survie pour prouver qu'on peut vivre seuls.

Gérard Flotain : Très brièvement, souhaitez-vous le maintien d’un groupe unique?

Romane Macé : Personnellement oui! Rien n'empêche deux partis de fonctionner ensembles! Nos députés l'ont fait lors des élections... Après, si la majorité des députés veulent leur indépendance, cela ne me choquera pas si on divise les groupes

Lucia Petchkine : Je l'ai dit, ou nous rediscutons cette unicité ou nous la quittons, ce n'était qu'une solution de replis, prise à la va-vite. Ou nous stabilisons cette situation grâce au dialogue ou nous refusons cette aliénation sans queue ni tête.

Gérard Flotain : Vous avez regretté le départ de vos électeurs vers le PSDF ou le FCF. Lesquels séduire en priorité?

Lucia Petchkine : Aucun. Nous ne devons pas les séduire mais leur prouver que l'UPP n'était pas qu'une baudruche qui s'est dégonflée. Si nous prouvons que nous sommes capables de ce que nous avons promis, si nous prouvons que nous pouvons être un grand parti, l'électorat ne s'y trompera et renverra le front communiste a un score de parti communiste et montrera au parti social-démocrate que les valeurs socialistes sont des valeurs indépendantes et autosuffisantes et non un sirop qu'il faut noyer dans l'eau libérale. Si vous voulez le terme "séduire", nous les séduirons par notre indépendance et non en concédant vers l'un ou concédant vers l'autre. Nous avons trop concédé, notre parti a cédé et on se retrouve comme des cons !

Romane Macé : Je vais rejoindre ce qu'a dit Lucia, on doit leur prouver qu'ils ont eu tord de quitter le navire dès les premières secousses. On doit leur prouver que c'est maintenant leurs bateaux de secours qui commencent à tanguer, avant de peut-être couler à cause du manque de solidité. Car oui, l'UPP est un parti stable, solide qui grâce à ses nombreux militants un peu partout en Frôce, redeviendra ce qu'elle mérite. Et les vrais socialistes, ceux qui ne sont ni libéraux, ni communistes, nous rejoindrons. Ce qui veulent une alternative à Bournay et à Citron, au communisme et au libéralisme... Pour ceux qui choisirons l'alternative socialiste, nous les accompagnerons, mais nous n'irons pas non plus les supplier

Gérard Flotain : Vers quels partis l’UPP se tournera pour gouverner si vous-même êtes élue? Romane d’abord

Romane Macé : Le MAMA, comme évoqué précédemment, ainsi que la CUL, car j'estime que c'est un parti qui propose des avancées significatives au niveau sociétal. Même si elle est peut-être un peu trop libérale, je pense que l'aspect sociétal prend le dessus., ce qui ferait de la CUL un partenaire probable

Lucia Petchkine : Pourquoi se fermer toutes les portes en en choisissant une ? Si je suis élue j'essayerais de gouverner avec ceux qui ont nos idées dans certains domaines. Et si ailleurs ils ne les ont pas, nous ne leur demanderons pas de se rallier à nous ! Bien que je pense qu'il ne faudra pas dépasser les limites du PSDF voire avant, je me refuse de tourner le parti vers un seul parti. FCF, MAMA, CUL, et pourquoi pas PSDF, nous gouvernerons avec ceux qui voudrons gouverner et ceux qui seront capables de gouverner sans sectarisme, puisque nous gouvernerons sans sectarisme. Je suis prête à me tourner vers tout le monde pourvu qu'il le veuille bien.

Gérard Flotain : Voulez-vous du nouveau dans la ligne idéologique?

Lucia Petchkine : Quelle ligne idéologique ? Nous avons encore une ligne idéologique ? Si je suis élue, je souhaite recréer une ligne idéologique claire et distincte, profondément socialiste et écologiste. Nous devons avoir les idées claires pour les défendre. La ligne idéologique que je souhaite c'est une ligne souple avec des cadres durs. Nous ne pouvons nous permettre de nous dévier dans la social-démocratie libérale ou dans le communisme bolchévik. Cependant chacun a ses divergences et nous devons respecter les courants dans la manière d'agir. C'est dans ce sens que je souhaite une ligne idéologique socialiste et écologiste mais à la fois respectueuses de toutes les idées et de tous les chemins pour parvenir à notre utopie, qui naturellement mourra quand nous l'aurons réalisé. Et pour cela nous prendrons des chemins biscornus et même des chemins que nous n'aurions jamais imaginé. C'est pour cela que nous devons être fixés sur notre objectif mais avoir la liberté de la voie à suivre et non l'illiberté de la voix à suivre.

Romane Macé : Notre ligne idéologique, car oui, il nous en reste un peu quand même, même si certains n'ont rien fait pour la sauvegarder existe, mais elle est à améliorer. En effet, cette ligne est légère, ce qui permet de laisser chaque membre de disposer d'une liberté. Ce que je souhaite, c'est inscrire la préservation de l'environnement dans nos priorités, avec l'idée de justice sociale. Mais ce n'est pas que, enfin je le souhaite fermement, l'élue qui va choisir la ligne idéologique: je pense que la totalité des militants ont leurs mots à dire, et il faut profiter de ce mandat dans l'opposition pour réfléchir à nos réformes, avec eux, car sans eux, nous ne sommes rien! rien!

Gérard Flotain : C’est la fin de ce débat. Vous avez chacun une minute de conclusion.

Romane Macé : En conclusion, mon projet, c'est de reconquérir le coeur des frôceux. Cela doit se faire avec nos militants, et nous leur devons de meilleurs résultats électoraux, car ils méritent mieux! Reconquérir leur coeur ne sera pas chose facile, mais ensemble, on est plus forts, plus efficace, plus beaux! Ensemble, allons reconquérir le coeur des Frôceux!

Lucia Petchkine : Pour finir, je dois avouer que c'est une tâche complexe qu'on nous met sur le dos et que nous ne devons pas l'assumer seule. C'est un parti, ce sont des militants. Nous devons être capable, ensemble, de mener la nouvelle lutte qui se présente à nous. Nous devons mener le nouveau combat qui est celui de reprendre notre force et notre vigueur. Et ce combat je suis prête à nous donner les moyens de le gagner.

Gérard Flotain : Merci à vous d’avoir participé à ce débat.


Retourner vers « Télévisions & Radios »