Bienvenue en Frôce !
Logo Facebook - Frôce

Image

Le Rougeoyant

En version numérique ou papier, les journaux frôceux ont encore un bel avenir devant eux. Les kiosques sont toujours aussi nombreux.


Répondre
Avatar du membre
Jean Bournay
Maire
Messages : 49
Enregistré le : 27 déc. 2017, 22:54

Le Rougeoyant

Message par Jean Bournay » 29 déc. 2017, 00:59

Image

Journal politique placé à l'extrême-gauche




Avatar du membre
Jean Bournay
Maire
Messages : 49
Enregistré le : 27 déc. 2017, 22:54

Re: Le Rougeoyant

Message par Jean Bournay » 29 déc. 2017, 02:36

Quand on a que la force...



C'est aujourd'hui avec un désespoir immense que nous apprenons la mort de deux anciens élus de quelque parti autonomiste, et l'engagement du pronostique vital pour un tiers.

Tout ceci est bien entendu le résultat d'un ton qui s'est peu à peu élevé. Aux sources de cet affrontement qui en vient même à toucher des civils retirés de la vie politique, l'autonomie de l'actuelle province d'Antsiranana et ce qu'il advint de la discussion publique autour de la chose. Le débat ne fut guère déclamé sur le ton le plus doux ou le plus agréable, chacun le sait, quand le Chef des Milices Révolutionnaires d'Antsiranana a abordé le Chancelier, il s'agissait d'une condamnation et pas d'un billet doux, ni même d'une invitation à boire un verre.
Certes ce ton était adapté à la situation, pas les mots à notre grand malheur. Si dénoncer les hommages rendus à une minorité quand, lorsqu'encore enfants et adultes périssent est tout à fait louable et en tout point, tout bien, tout honneur et somme tout en son âme et conscience, humain, les condamnations qui s'ensuivirent ne l'étaient guère, elles.
En effet, Monsieur Tojoranahery était en droit de réclamer un hommage, de demander une minute de silence pour un peuple pestiféré quand on accordé tout autant à quelques victimes d'un fou. Mais ce qui est intolérable c'est de mettre en relation cet abandon spirituel et mémorial d'avec le mouvement autonomiste de sa province !
Là, il se fait renvoyer de l'Assemblée Fédérale suite aux injures qu'il envoie avec la verve révolutionnaire, le verbe bas et le mot populaire, en travers du rictus stoïque et de la paire de lunettes de luxe qui servent de visage au Chancelier, en travers de celui de la Maire de Libertalia (quel nom!) et de toute la tripotée de, et cela peut provoquer des toux amères, véritables et "honorables" (attention à ne guère vous étouffer) membres de l'Assemblée. Injures qu'il refusa de retirer par ailleurs et avant de quitter céans les lieux sur l'ordre de Monsieur Karlsson, Président de l'Assemblée Fédérale, Gouverneur de Catalogne, Maire de Pastelac, Premier Secrétaire de l'Union Pour le Progrès, Chef Suprême de sa maison et Plante d'ornement à ses heures perdues et l'Humain sait qu'il en possède plus que de postes.
Aussi s'en ait suivi toute une volée colérique, de phrases d'atrabilaires loin d'envolées poétiques, et une vague de jurons sur les réseaux sociaux par les militants indépendantistes et les partisans du statu quo, qui en arriva à l'élaboration et au partage massif par chez les anti-autonomistes, d'une liste d'anciens députés indépendantistes en Antsiranana, leur lieux de résidence et tutti quanti. Le vicieux et le pis étant qu'ils s'étaient retirés de la vie publique et que des malfrats s'en sont servis pour commettre des attentats envers eux donc toute la Frôce.
Ainsi notre Frôce est agressée par l'incompréhension, les dialogues de sourds, les stupidités et les rapprochements douteux, biaisés et trop vite faits.
L'indépendance de la province n'a rien à voir avec la critique raisonnée de Monsieur Tojoranahery, il a commis la prime erreur, puis ce fut au tour des militants des réseaux sociaux de s'enflammaient et personne ne reconnaissant ses torts, voilà ce qu'il advint, on part d'une critique valable et louable, on rajoute de faux attraits, des traits aguicheurs, de bon populiste et tout est perdu dans un flot meurtrier et obscure, oui quand on détourne à des fins honteuses quelque chose, même la raison, le mal arrive, la détourne et tout est perdu !

Hommage aux morts de la peste et de crimes de fous et de furieux...



Avatar du membre
Jean Bournay
Maire
Messages : 49
Enregistré le : 27 déc. 2017, 22:54

Re: Le Rougeoyant

Message par Jean Bournay » 11 févr. 2018, 18:07

J'accuse.... Aritz Alves Alarcón



J'accuse Aritz Alvers Alarcón, lors de son live Pluzin daté du 11 février 91,
D'insultes publiques proférées envers "ceux qui votent fachos", à une certaine "Bérénice" et à moi, à la grande rigueur,
D'atteinte à la vie privée envers Mme.Mendoza nommée "sex friend" par l'accusé,
De diffamation envers ma personne,
De nudité publique intentionnelle dans un espace interdit,
De non-respect du Code de la Route, tout entier en conduisant sous stupéfiant, "défoncé" et "en marche arrière" et de Conduite Imprudente,
D'exhibition intentionnelle d'actes sexuels s'il n'avait pas souffert d'impuissance ponctuelle étant "foncedé",
D'outrage aux symboles nationaux par son "baise la Frôce",
D'harcèlement sexuel à mon encontre,
De conduite sous l'empire d'un état alcoolique aggravé, "4 grammes" selon lui,
D'abus de pouvoir selon ses mots " Putain c'est bon la vie ma gueule, surtout quand t'es maire wesh, tu fais ce que tu veux la vie de moi !"

Cette accusation se suivra devant le Tribunal où je porterais plainte pour tout ces motifs devant le Palais de Justice afin que je plaidasse en faveur d'une peine de 7 ans d'emprisonnement, d'une amende de 210% du revenu du condamné, l'annulation du permis de conduire de M.Alarcón et au moins 4 ans d'inéligibilité pour trois délits de catégorie D, et moult contraventions de catégorie A à D.

La débauche que revendique ce maire est inacceptable, quand la Province est financièrement en danger, il abuse de son pouvoir, profite de la prostitution, jure et insulte sur tout ce qui lui plait, c'est inacceptable et j'ose espérer que la Cour Suprême qu'il faudra sans doute saisir dans ce cas-là (par la défense quant aux droits informatiques sans doute) sera de mon avis !




Répondre

Retourner vers « Journaux »