Nous sommes sous la IXème législature. Période de jeu : 01/04/098 au 30/09/099.
Bienvenue en Frôce !

Image

Les personnages clés :
Exécutif Fédéral :

IMPERATORE
CHANCELIER SUPRÊME
VICE-CHANCELIER
MINISTRE FÉDÉRAL
MINISTRE FÉDÉRAL
Image
Image
Image
Image
Image
Vittorio di Savoia-Carignano
Apollon Haros
(Coopération Inter-Provinciale, Diplomatie et Défense)
Valentin Ravolo
(Santé et Protection Sociale)
Lucia Petchkine
(Justice, Renseignement et Institutions)
Romane Macé
(Politique Monétaire et Budget Fédéral)

Exécutif Provincial :


GOUVERNEURE D'ANTSIRANANA
GOUVERNEURE DE CATALOGNE
GOUVERNEURE DE SEPTIMANIE
GOUVERNEUR DE TRANSALPIE
GOUVERNEURE DE TYRSÈNIE
Image
Image
Image
Image
Image
Saroy Fahendrena
Lucia Petchkine
Marina Giannopoulou
Vincent De Salvo
Aurore Lacroix-Valmont

Autres :


PRÉSIDENT DE L'ASSEMBLÉE FÉDÉRALE
PRÉSIDENT DE LA COUR SUPRÊME
PROCUREUR GÉNÉRAL
NÉGOCIATEUR IMPÉRIAL
MARQUIS DE NORIJO
Image
Image
Image
Image
Image
Eric de Saint-Maurice de Cazevieille
Emile Moulins
Elizabeth Bagne
Valentin Ravolo
Thomas de Kervern

Elections générales 98 : Campagne provinciale - Septimanie

Avatar du membre
Alexandre Lacroix Le Menn
Directeur de la Bibliothèque Nationale
Messages : 974
Enregistré le : 09 mai 2017, 19:59

Elections générales 98 : Campagne provinciale - Septimanie

15 mars 2019, 22:37

Règles :

- Chaque discours est limité à 650 mots, compteur forum.
- Chaque Candidat ne peut faire qu'un seul discours.
- Rien n'interdit à ce que plusieurs candidats se rendent devant la même association.
- Il est interdit d'éditer son message.

Les associations locales sont :

Salon du Film Pornographique
Mouvement pour le Droit au Logement
Confédération des Travailleurs Septimans
Fédération des Professionnels du Tourisme
Congrès des Défenseurs de la Nature
Stop à la Corruption
Alliance pour les Droits des Téléspectateurs

Dates importantes :
- Début de la campagne : Vendredi 15 mars
- Fin de la campagne : Mardi 26 mars à 21h

Les messages postés avant ou après les dates d'ouverture ne comptent pas



Avatar du membre
Jean Bournay
Député fédéral
Messages : 630
Enregistré le : 27 déc. 2017, 22:54

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Septimanie

17 mars 2019, 16:08

Discours devant le Mouvement pour le Droit au Logement - FCF

Bonsoir à toutes et à tous,

Je crois que vous avez assez remarqué que les communistes ont toujours agi dans l'optique d'offrir un logement à qui en avait besoin. Dernièrement nous avons défrayé la chronique aux Communes Valenciennes où nous avons engagé un milliard et demi dans la collectivisation d'urgence de 100.000 logements sociaux gratuits. Et nous nous sommes engagé à investir cinq cents millions chaque année pour que le parc gagne 20.000 nouveaux logements gratuits annuellement, entretien compris. Certains sombres personnages de la droite triomphante aux dernières élections, ont décrié notre action et le Chancelier est même jusqu'à aller déposer une saisine à la Cour Suprême, saisine toujours sans suite.
Face à l'inaction provinciale et fédérale sur les logements vacants, qu'ils pourraient collectiviser pour les céder aux métropoles qui gèrent les logements sociaux ; face à cette inaction, nous ne pouvions rester les bras croisés.

Tant qu'un humain, enfant, homme ou femme, dormira dans la rue, nous ne pourrons pas dormir consciemment et se dire que nous avons un bilan positif. Et dans la lutte contre le mal-logement, tous les moyens doivent être mis en place, surtout lorsque l'on s'attaque aux propriétés vacantes, à des logements laissés vides pour raisons financières. Avec les communistes c'est l'humain d'abord, la finance après.

Et qu'allons-nous nous en dire ? Que nous sommes des utopistes, qu'il faut être réaliste, qu'il faut alléger la dépense publique ou que sais-je encore ? Et bien laissez-moi vous dire que nous sommes plus pragmatiques qu'eux. En offrant le logis et la restauration aux plus démunis, les Communes Valenciennes vont permettre à ces gens-là d'acheter bien, de ne pas être en proie à la consommation sauvage dans les temples du discount mondialisé, et s'ils achètent mieux, parce qu'ils ne dépensent plus en logement pour vivre misérablement ou en nourriture pour manger de la merde à bas prix, alors cela relance la demande locale. Qui dit demande locale, dit travail local. Et c'est ainsi que ces gens-là, sans le sou avant, pourront travailler et bientôt subvenir à leurs besoins.

Notre but à long terme n'est pas de les aliéner à un système d'assistanat public, notre but est de leur rendre leur dignité, qu'ils puissent être utiles et suffisants à eux-mêmes, nous voulons qu'ils recouvrent ce que le capitalisme leur a volé : leur dignité. Et pour cela, nous sommes devenus les Communes qui proposent le plus d'emplois aidés, où les employés métropolitains ont le meilleur salaire et le moins d'heures de travail. Nous avons créé 6.600 emplois métropolitains dont 5.000 dans la culture locale, nous sommes en train de payer un tiers du SMC à 90.000 nouveaux travailleurs ou travailleurs risquant le licenciement économique.

En dynamisant continuellement l'économie locale, nous recréons de l'emploi et par nos actions, nous recréons l'autosuffisance de dizaines de milliers d'habitants qui ont de meilleurs conditions de vie et qui ont en plus du droit au logement le plus élémentaire, le droit d'avoir un chez eux, qu'ils pourront aménager, où ils pourront vivre, sans le besoin d'économiser chaque centime pour espérer nourrir ses enfants chaque jour, sans la crainte perpétuelle d'être expulsé et la peur constante de ne pas avoir un toit le mois d'après.

Au niveau provincial, les communistes ont fait de la Septimanie, la première province frôceuse a protéger de l'expulsion pendant la morte saison avec l'instauration de la trêve hivernale et nous avons fait de la Septimanie, le premier endroit dans le monde où l'expulsion est interdite pendant 6 mois soit la moitié de l'année. Nous avons la plus longue trêve hivernale au monde, une trêve qui protège tous ceux qui n'ont pas un logement de leur propriété qu'ils peuvent atteindre avant 18 heures heure locale, c'est à dire, la totalité ou presque de toutes les personnes qui risquent l'expulsion.

Qu'ajouter de plus ? Pouvons-nous ajouter autre chose ? N'est-ce pas déjà assez que de fournir des logements, des repas, des emplois aidés, des emplois locaux, des trêves hivernales ? Non ce n'est pas assez, nous avons parcouru ensemble plus de chemins que n'en ont fait aucun aucune Province, aucune Métropole, aucun Etat, mais nous allons continuer, en améliorant encore la consommation en taxant fortement les importations lorsqu'il existe une alternative et en reversant l'intégralité de ces taxes aux artisans, aux producteurs locaux et aux producteurs étrangers répondant à des normes éthiques, écologiques et biologiques. Nous revaloriserons les salaires locaux et les salaires des travailleurs d'où on importe, le droit au logement est international et nous devons faire tout ce qui est dans nos moyens pour l'aider.

De plus si nous obtenons les fonctions provinciales, nous revaloriserons le SMC et abaisserons le temps de travail pour créer de l'emploi né des heures gagnées et du pouvoir d'achat. Donc de la demande. Donc de l'emploi. Car l'emploi et le logement sont intimement liés.

Si nous les obtenons, nous donnerons plus que le droit au logement, nous donnerons à ceux qui ne l'ont pas encore, la dignité de se suffire et de se loger en autonomie, sans sentiment d'assistance qui fomente trop de non-recours aux aides. Notre combat est aussi là !


Image

Merci Victor !

Orateur National du Front Communiste

Ex-Ministre de la Santé et de la Protection Sociale
Député Fédéral
Député Provincial de Septimanie
Maire de la Commune Républicaine Socialiste de Farellia

Avatar du membre
Alexandre Duhamel
Député fédéral
Localisation : Espéranto-Septimanie
Messages : 10
Enregistré le : 18 févr. 2019, 14:01

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Septimanie

18 mars 2019, 14:08

Fédération des Professionnels du Tourisme-PETA

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez tous, le tourisme s’impose aujourd’hui comme un secteur incontournable du développement économique et des échanges internationaux. C’est dans ce contexte que les villes de Septimanie se doivent de conjuguer leurs efforts pour juguler les contraintes structurelles qui minent le secteur et valoriser les atouts d’une offre touristique regroupée au sein de la province, de manière à pouvoir tirer profit de cette industrie.
Cette démarche se justifie d’autant plus que les problèmes auxquels font face les acteurs du secteur, sont des problèmes pour l’essentiel transnationaux pour lesquels une réponse régionale est de loin plus efficace que des réponses nationales isolées. C’est le cas par exemple de l’image de nos destinations sur les marchés émetteurs de touristes, de la cherté et de la faiblesse de la desserte aérienne internationale et intracommunautaire ou encore du cadre réglementaire et fiscal jugé peu incitatif pour les promoteurs touristiques.

Faire de notre espace , « un marché régional intégré, attractif, offrant des produits touristiques de qualité, diversifiés, visibles et compétitifs sur les marchés émetteurs », voilà résumé en quelques mots le défi à relever. Le conseil provincial doit , pour sa part, s'inscrire dans cette haute vision pour créer un Programme Régional de Développement du Tourisme dont les principaux objectifs sont :

- Développer une offre touristique communautaire de qualité,
- Améliorer la visibilité et la compétitivité des destinations de Septimanie,
- Créer un marché régional permettant de mieux exploiter les synergies qu’offre la diversité du potentiel touristique,
- Renforcer les capacités des acteurs touristiques,
- Développer des offres d'éco-tourismes,
- Améliore le tourisme de bénévolat pour les programmes de protection animal.

La Septimanie doit devenir un acteur majeur dans l’adoption de ces différents instruments de gestion du tourisme communautaire.
En s’inscrivant dans cette dynamique, nous pouvons rapidement mettre en place un comité régional de coordination de <<Programme Régional de développement du Tourisme >>.

Vous le voyez, mesdames et messieurs, vos enjeux, vos problématiques, sont partagés. Les offices du tourisme sont indispensables au développement de cette politique et c’est pourquoi je compte sur votre détermination. Vous avez en main de beaux atouts et des outils dont vous devez vous saisir, comme le numérique qui est en effet à la fois une chance pour le tourisme, et un outil devenu incontournable. 60 % des Frôceux préparent leurs vacances sur internet et plus de 40% y réservent leurs séjours. C’est donc par votre présence sur Internet, via un site web, ou sur un réseau social, que vous permettez aux intéressés de faire leur choix, de s’informer, et de préparer leur séjour. Vous avez bien entamé votre transition numérique, je vous encourage vivement à poursuivre dans cette voie porteuse de débouchés pour l’avenir.

Mesdames et messieurs,
Nombreux sont les défis qui nous attendent, qu’ils soient économiques, sociaux, ou organisationnels. Aussi, je compte sur votre soutien et sur votre participation pour qu’ensemble nous renforcions l’attractivité du tourisme en Septimanie.


Avatar du membre
Marina Giannopoulou
Gouverneur
Messages : 40
Enregistré le : 26 janv. 2019, 21:14

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Septimanie

26 mars 2019, 20:57

Confédération des Travailleurs Septimans - CUL

Amies travailleuses, amis travailleurs,

Je suis particulièrement honorée de m'exprimer devant vous aujourd'hui, dans le cadre de cette campagne électorale.

Je suis venue pour vous parler du travail. Mais pas vraiment comme on a l'habitude de le faire d'ordinaire. Vous êtes bien trop souvent délaissés par les pouvoirs publics. C'est vrai, quand on écoute les autres candidats, qui se soucie du bien-être des hommes et des femmes qui se tuent au travail à longueur de jours ? Vous les entendrez, à droite et à gauche, vous parler de travail, et le premier mot qui leur vient à la bouche c'est : l'argent. Le cash. Le pognon. Soit à la faveur des travailleurs soit à la faveur des entreprises. En quelque sorte, soit on augmente les salaires, soit on augmente le temps de travail.

Et en définitive, nous assistons à une guéguerre idéologique sur ce sujet, alors que le travail, c'est un domaine bien plus vaste ! C'est pour cela que je suis venue m'exprimer devant vous aujourd'hui. Je n'ai pas l'intention de vous annoncer que nous allons diminuer la durée hebdomadaire du temps de travail, ni même l'augmenter. Le taux actuel de 36 heures est un bon compromis entre l'activité touristique très riche de notre Province et le confort de chacun. Faire croire que l'on va améliorer le travail en vous faisant des promesses sur les salaires ou sur le temps que vous y passez, c'est une utopie purement électoraliste.

Si l'on veut améliorer le bien-être au travail, il faut agir sur plusieurs leviers et notamment sur le temps de pause. Vous disposez toutes et tous d'un temps de pause quotidien que vous pouvez utiliser pour vous ressourcer et vous déconnecter de votre travail. De même que vous utilisez également votre pause-déjeuner. Sur la pause classique, vous la passez soit à la machine à café, soit dans une salle dédiée, qui est le plus souvent la même que le réfectoire, soit à l'extérieur pour une bonne clope.

Pour rendre ce temps de pause plus agréable et plus favorable à la reconstruction, nous proposons de subventionner l'aménagement des salles, en proposant plusieurs zones à l'intérieur. Une zone "sports", dédiée à l'exercice physique. Clairement, il s'agit aussi de réduire le temps de trajet et d'optimiser votre temps. Il y a beaucoup de gens qui vont à la salle de sports avant ou après leur travail, mais qui connaissent le stress du trajet. Qui dit salle de sports, dit forcément zone sanitaire qui va bien, avec, pourquoi pas un espace SPA/Sauna, qui permet des séances de détente.

Il y aurait également une zone "sieste". Une récente étude médicale a démontré que les personnes qui faisaient la sieste récupéraient de l'énergie et pouvaient attaquer l'après-midi avec plus de vitalité. D'ailleurs, nous étudierons le possibilité de calquer notre activité comme le font nos voisins espagnols, c'est à dire en évitant aux gens de travailler pendant les heures les plus chaudes, notamment l'été. Cette sieste pourrait donc prendre un peu plus de temps et s'ajouter à la pause déjeuner. C'est une piste à étudier avec l'ensemble des professionnels. Sachant qu'elle serait sur la base du volontariat.

Nous souhaitons également mettre en place des zones dédiées à la masturbation. C'est un fait, en moyenne 40% des personnes se masturbent sur leur lieu de travail. Ne jetons pas la pierre, c'est tout à fait naturel et je ne vois pas en quoi on devrait s'émouvoir. La masturbation ne fait de mal à personne, surtout lorsqu'elle s'exerce dans un cadre privé et individuel. Alors plutôt que d'empêcher les gens de se faire du bien, et de se détendre, tâchons d'être plus intelligents et de leur proposer un espace dédié, où ils pourront s'adonner à leur plaisir solitaire et revenir avec encore plus d'énergie !

En complément de ces zones, nous proposons également que les services publics soient plus présents. Ainsi, nous entendons soutenir l'implémentation des crèches auprès des zones où les travailleurs se rendent. Ca veut dire quoi ? Eh bien que les crèches, les écoles, seront préférentiellement rapprochées de là où vous bossez. Être parent est déjà suffisamment stressant comme ça ! Alors autant faciliter la vie des gens et faire en sorte que vous n'ayez pas à parcourir la moitié de la ville, en ayant une conduite sportive, pour être à l'heure à la sortie de l'école. Ca peut paraitre simpliste, dis comme ça, mais ceux qui ont des gosses dans cette salle savent de quoi je parle !

Sur l'implémentation de ces zones, il est important que nous ayons une cohérence. L'idée n'est peut-être pas de construire tout cela dans chaque entreprise, mais pourquoi pas de mettre en relation des entreprises pour qu'elles puissent financer des centres dédiés à leurs salariés, tout près de leur lieu de travail. Je pense notamment à la salle de sport, au sauna, au SPA, pourtant pas à des salons de massage, des cabinets d'ergothérapeute, de sophrologie, voire même de kinésithérapie.

A ce grand projet, tout le monde pourra contribuer, vous, les patrons, les comités d'entreprise, la Province, les Mairies, et même des associations car je veux que nous progressions sur la question du bien-être au travail. Et pour ça j'y mettrais tous les moyens.

Ensemble, rendons notre quotidien plus agréable !
Vive la Septimanie du bien-être !


Retourner vers « Campagnes locales »