Nous sommes sous la Xème législature. Période de jeu : 01/10/099 au 31/12/100.
Bienvenue en Frôce !

Image

Elections générales 98 : Campagne provinciale - Catalogne

Avatar du membre
Alexandre Lacroix Le Menn
Directeur de la Bibliothèque Nationale
Messages : 1012
Enregistré le : 09 mai 2017, 19:59

Elections générales 98 : Campagne provinciale - Catalogne

15 mars 2019, 22:32

Règles :

- Chaque discours est limité à 650 mots, compteur forum.
- Chaque Candidat ne peut faire qu'un seul discours.
- Rien n'interdit à ce que plusieurs candidats se rendent devant la même association.
- Il est interdit d'éditer son message.

Les associations locales sont :

Ligue des Droits de la Femme
Association des Automobilistes Catalans
Familles de Frôce
Ligue Révolutionnaire Catalane
Congrès des Travailleurs du Sexe
Rassemblement pour le Droit à la Vie
Alliance Identitaire

Dates importantes :

- Début de la campagne : Vendredi 15 mars
- Fin de la campagne : Mardi 26 mars à 21h

Les messages postés avant ou après les dates d'ouverture ne comptent pas



Avatar du membre
Lucia Petchkine
Gouverneur
Messages : 252
Enregistré le : 07 mai 2018, 20:38

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Catalogne

25 mars 2019, 00:43

Discours de Lucia Petchkine (PETA) devant la Ligue Révolutionnaire Catalane

Révolutionnaires catalanes et catalans,

Aujourd'hui, nul doute que la révolution ne sera pas menée par la force, mais par les urnes et par l'initiative. La révolution de nos jours devra être menée par l'élection et l'action politique. J'en serais. Le but de la révolution contemporaine sera de radicalement modifier l'horizon que nous visons, non plus la situation actuelle.

Si les révolutionnaires des siècles passés ont voulu amélioré les conditions de leur présent par une abondance utopique, les révolutionnaires actuels doivent admettre que le capitalisme est parvenu à une telle abondance sans toutefois réussir à faire bien le travail qui lui incombait.
Aujourd'hui il n'est besoin de produire nulle richesse supplémentaire, aujourd'hui c'est la redistribution qui malmène notre société et qui nécessite toute notre attention. Il faudra un jour où l'autre changer la donne, redéfinir la classe dominée et lui offrir les moyens de se mettre au niveau des classes dominantes.
D'abord soutenir le prolétariat moyenisé et engendrer la déprolétarisation par des réformes agraires qui toucheront tous les niveaux du travail. Afin que les travailleurs reçoivent enfin leur part de possession. Plus question de mettre en oeuvre les collectivisation à la Lénine, nous assumons entièrement une économie socialiste où les travailleurs ont leur part de possession en part du capital d'entreprise.

Avant le travail, nous devrons mettre en place en Catalogne un enseignement digne de ce nom. Plutôt que de mélanger les riches avec les pauvres dominée par le fantasme du quota et de la statistique comme Citron l'inflige, nous voulons mettre au même niveau, les enfants pauvres et les enfants riches. Que chacun dispose d'un déjeuner, d'un repas et d'un goûter au frais de la Province ou des établissements privés que la Province ne subventionnera plus jamais d'un plz.
Si je suis élue à la tête de la Province, je m'engagerais à une réforme profonde de l'enseignement pour qu'il corresponde à des normes éthiques et qu'on arrête de gérer les écoles comme des entreprises.

Sur le plan social, nous revaloriserons le Revenu Minimum que nous nommerons désormais le Revenu d'Humanité, correspondant à ce qu'on a droit au nom de notre humanité. Il sera réévalué pour les personnes ne pouvant travailler au Salaire Minimum, il sera réévalué de manière générale. Sera supprimée toute prime à ce Revenu cependant des emplois fortement aidés, à hauteur de 80% du Salaire Minimum seront mis en place pour les associations reconnues d'utilité publique, c'est à dire à but non-lucratif, humanitaire, etc.

Au niveau agricole, nous redistribuerons les terres, sur un modèle de réforme agraire anticapitaliste, nous mettrons en place de nouvelles normes strictes pour la protection des animaux et de l'environnement. J'aimerais interdire les intrants, favoriser les circuits courts, exproprier les grands propriétaires contrevenants à ces lois, seuls vous pouvez mener une révolution par les urnes, une révolution progressiste, travailliste, socialiste, écologiste et animaliste.

Parce que les PETA sont prêts à prendre la main en Catalogne à mener les Révolutions agraires, industrielles, éducatives, salariales, etc, parce que la Révolution actuelle ne pourra passer que par le haut du panier, parce que nous devrons annuler les lois-terreurs de Citron, parce que nous rétablirons le droit à manifester sans se faire flashballer, votez pour les Progressistes, votez l'écologisme, les travaillistes et les animalistes.

Si vous nous donnez les pouvoirs provinciaux, nous mènerons la Révolution qui doit venir au jour. Celle qui libérera la Catalogne des fardeaux institutionnalisés qui s'entassent continuellement à son cou, années après années, par des Gouvernements défaillants, soumis aux lois du marché qui nous sont insupportables. Les chemins de la Révolution sont sinueux et plein d'embûches mais avec vous, avec moi, nous n'avons rien à craindre et rien à perdre que nos malheurs.

La seule révolution possible de nos jours, c'est de prendre la place des puissants et de mener une politique populaire.
La Révolution doit se faire par le Gouvernement, pour les ennemis de l'intérieur c'est les urnes qu'il faut prendre.

Si vous vous ralliez à cet appel aux catalans en détresse, nous mettrons en place des comités révolutionnaires pour renverser la marmite et sans ménagement modifier durablement le monde dans lequel on vit, faucher les hautes herbes de l'inconnu et tracer dans nos sillons la quatrième voie que prendra le monde qui réussit.

Le renouveau catalan, son printemps, son horizon, ses lendemains qui chantent c'est aujourd'hui que vous les jouez.

Vive la Révolution Catalane !


Avatar du membre
Eric de Saint-Maurice de Cazevielle
Ministre fédéral
Messages : 89
Enregistré le : 19 août 2018, 20:31

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Catalogne

27 mars 2019, 20:51

Discours d'Eric de Saint-Maurice de Cazevielle (PAS) devant l'Association des Automobilistes Frôceux

Chers automobilistes,

Tout d'abord, je voulais vous remercier sincèrement pour votre accueil et pour l'intérêt que portez toutes et tous pour notre belle province de Catalogne.

Je sais quelle est votre plus grande préoccupation, mais je vous rassure, c'est aussi la mienne : faire de nos routes des lieux sûrs, rapides et économiques. Mais la sécurité reste néanmoins mon principal objectif. La sécurité, oui. Mais pas la sécurité punitive, pas la sécurité qui punit tous les catalans parce qu'une personne a pris une bretelle d'autoroute à contresens et a fait trois morts. Non. Je veux, ainsi que le PAS, que les automobilistes soient punis lorsqu'ils commettent des infractions et récompensés lorsqu'ils ont un bon comportement sur la route.

Car, oui, aujourd'hui, on dénonce toutes les infractions qui sont commises. Excès de vitesse, ceinture non attachée, téléphone au volant et j'en passe. Mais on oublie trop souvent les bons automobilistes, ceux qui savent conduire dans le respect du code de la route et surtout dans le respect des autres. Et c'est pour ça que je veux vous remercier pour votre bonne conduite !

Les mots font souvent plaisir, certes, mais ça reste court. Il faut plus que des mots, il faut des actes. Tout d'abord, punir plus les automobilistes récidivistes. Marre de ceux qui, une fois leurs amendes payées, recommencent à aller trop vite, au risque de créer des accidents. Marre aussi de ceux qui grillent des stops, des feux ou des priorités !

Je propose ainsi la création d'une fiche numérique qui serait créée à chaque fois qu'un automobiliste aurait une amende pour quelque raison qu'il soit. A chaque fois que cet automobiliste commet une infraction, la police note sur sa fiche numérique. Chaque policier a ensuite accès à cette fiche numérique et il peut adapter l'amende si il considère que celui-ci est trop souvent verbalisé.

Mais il faut que cela soit bénéfique pour ceux qui ne font jamais de fautes ! Je propose donc que les bons automobilistes que vous êtes ne paient pas d'amende en cas d'infraction légère si cela fait cinq ans ou plus qu'il n'a pas été verbalisé. Et ainsi, les automobilistes qui respectent le code de la route, la majorité, a un droit à l'erreur que nous devrions tous avoir.

Une autre de vos préoccupations : l'état de nos routes. J'ai pu le constater, il n'est pas au beau fixe. Il faut que la province ainsi que les métropoles sortent le carnet de chèque pour les rénover. Nous ne devrions plus avoir de toute dangereuse en 98 !

L"écologie ne peut bien sûr pas être la grande oubliée de nos routes. Sans elle, nous ne faisons plus rien. Nous avons ratifié de nombreux accords, il faut maintenant que nous nous engagions plus. Plus nous ferons d'effort pour notre planète, plus nous survivons. Et les voitures doivent s'adapter. Rassurez-vous, on ne vous demandera jamais de vendre vos diesels pour tous acheter des voitures électriques. Non, je crois que c'est une fausse bonne idée.

Pour cela, je propose que nous transformions notre mode de fonctionnement. Favoriser le covoiturage reste l'un de mes objectifs sur cette thématique. Pour cela, je propose de réduire les taxes qui sont liées à cette pratique. Tout en réalisant des contrôles pour éviter que certains n'abusent de ce système et concurrencent les taxis. Réduire le nombre de voitures pollueuses est aussi une priorité que nous devons avoir notamment les SUV qui sont les véhicules les plus polluants.

Une autre de vos craintes est la présence des personnes âgées sur nos routes. Ils sont malheureusement la cause de nombreux accidents. Je veux mettre en place des stages de mise à niveau pour qu'ils puissent s'adapter aux nouvelles normes de nos routes. Je veux aussi que des tests soient effectués à partir de 80 ans pour éviter que les personnes âgées inaptes à conduire continuent de le faire.

Je veux aussi créer des bretelles réservées aux voitures à l'entrée des métropoles pour éviter les bouchons monstres et permettent aux voitures de circuler plus rapidement et plus sereinement. Ces bretelles permettraient notamment aux usagers des périphériques de les quitter plus rapidement aux horaires de pointe.

Il faut aussi investir dans la recherche ! Chercher de nouveaux moyens de transport plus économiques, plus rapides et surtout moins polluants. Ou encore chercher de quoi faire une voiture intelligente qui détecterait les endormissements, qui détecterait les dangers, réorienterait la voiture en cas de trajectoire dangereuse. Il y a encore tant à découvrir ! Il faut que la Catalogne et la Frôce se retrousse les manches pour être des pionnières de ce domaine.

En bref, ce programme est celui des automobilistes, celui du renouveau de nos routes. Je veux que ces routes soient plus sécurisées pour les usagers. Que des contrôles soient plus réguliers pour nos anciens.


Image


Ministre de la Diplomatie et de la Défense

Négociateur Impérial

Grand Maître du Conseil du PAS

Vice-Gouverneur de Catalogne

Maire de Lônes


Avatar du membre
Magnus Madarjeen
Ministre fédéral
Messages : 49
Enregistré le : 13 sept. 2018, 20:09

Re: Elections générales 98 : Campagne provinciale - Catalogne

27 mars 2019, 21:04

Discours du PLC devant l'Association des Automobilistes Frôceux

Chers automobilistes, chers concitoyens de Catalogne,

Je me présente devant vous pour vous rassurer. Je fais partie de ceux qui ont compris la place de la voiture dans la société, et qui savent approcher les problématiques qu'elle véhicule avec pragmatisme.
La voiture est un instrument de liberté dans le monde tel qu'il est construit aujourd'hui, et doit être protégée plutôt que sanctionnée. Les considérations écologiques, cependant, ont leur place dans le débat, et j'aborderai nos propositions à ce sujet. Enfin, nous évoquerons aussi la question des transports en commun, qui est en lien étroit avec ce qui nous intéresse.

Ce n'est pas la première fois que je tiens ce propos, mais il me semble utile de le rappeler : pour beaucoup de citoyens de Frôce, la voiture est intimement liée à la liberté de déplacement. Supprimer la voiture, c'est supprimer la possibilité de se déplacer d'un endroit à un autre pour tous les Frôceux qui vivent en zone rurale. Une politique anti-voiture aurait pour principale conséquence d'éloigner les Frôceux des commerces, des services publics, des hôpitaux, bref, de beaucoup de choses auxquelles ils ont droit.
Ainsi, plutôt que de lutter contre la voiture, j'estime qu'il faut au contraire en faciliter l'usage et l'accès. Les taxes punitives sur le carburant doivent être fortement réduites. L'accès au permis de conduire doit être facilité financièrement. Les limitations de vitesse doivent prendre uniquement en compte la sécurité, et aucune autre considération.

D'autre part, la voiture ne doit être considérée comme incompatible avec l'écologie. Je ne reviendrai pas dans le détail de mon analyse sur le changement climatique, qui est à mon avis utilisé comme un épouvantail pour faire passer toute sorte de mesures irrationnelles afin d'habituer les citoyens à accepter des lois illogiques. Toutefois, si je suis conscient de l'impact de la voiture sur la pollution, je suis contre l'écologie punitive.
La voiture non-polluante doit être développée, et les entreprises doivent être encouragées dans ce sens-là, et c'est là la volonté du PLC pour la Catalogne. Par contre, en aucun cas la voiture polluante doit être bannie de la circulation avant que les alternatives n'existent. Faire la loi dans le mauvais sens est toujours le meilleur moyen d'institutionnaliser les injustices. Créons d'abord l'alternative, et faisons confiance au marché pour s'en saisir, car il s'agit encore du meilleur outil pour faire venir les changements dans la société.
Le marché construira la voiture non polluante, le marché les installera dans les habitudes des citoyens.

Enfin, parlons des transports en commun. Les automobilistes ont tout intérêt à ce qu'un parc de transports en commun viables soit mis en place. Cela permet non seulement de favoriser les déplacements des citoyens en dehors de la voiture, mais vient aussi en faveur des automobilistes, car un réseau de transports en commun développé permet un désengorgement des routes, une circulation plus fluide pour les voitures, moins d'accidents et moins d'embouteillages.
La Catalogne devra donc s'assurer que les transports en commun soient développés, et la province devra travailler de concert avec les entreprises pour permettre ce progrès. Encore une fois, je crois à la valeur du marché à ce sujet, et nous devons faire confiance aux prestataires privés pour nous proposer un service de qualité qui ira dans l'intérêt de tous.

Vous l'aurez compris, mon objectif est d'en finir avec cette criminalisation rampante de la voiture, et d'encourager les automobilistes à faire valoir leurs libertés et leurs droits dans le monde actuel.
Notre politique sur la voiture prendra en compte la liberté, l'écologie et l'intérêt public.

Je vous remercie.


Retourner vers « Campagnes locales »