Nous sommes sous la Xème législature. Période de jeu : 01/10/099 au 31/12/100.
Bienvenue en Frôce !

Image

Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

Avatar du membre
Riccardo Finacci Núñez
Président de la Commission Électorale
Messages : 1421
Enregistré le : 09 mai 2017, 20:46

Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

11 juil. 2019, 23:03

Règles : viewtopic.php?f=288&t=4694

N'oubliez pas que vous n'avez que 3 interventions par parti et par débat le temps de cette campagne.
Par conséquent le temps de réponse passe à 48 heures.


Avatar du membre
Apollon Haros
Vice-gouverneur
Messages : 268
Enregistré le : 14 oct. 2018, 21:53

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

15 juil. 2019, 23:22

CUL 1/3 :

Bonjour !

Qu'est-ce que le revenu inconditionnel ? C'est par là que nous devons commencer avant tout. Le revenu inconditionnel, pour moi, c'est accorder à chacun un revenu, versé de droit, sans considération de la situation fiscale des individus.

Par conséquent, doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ? La CUL y est opposée et je vais vous expliquer pourquoi.

Supposons que nous accordions 1500 plz de revenu de base à tout le monde. Nous ne gommerions aucune disparité sociale. Les pauvres resteraient toujours pauvres. Les riches plus riches. Ce n'est pas un système solidaire, puisqu'il ne tire pas les gens vers le haut.

C'est la raison pour laquelle, en Septimanie, Anastasia Mendoza a créé un système d'imposition négative pour remplacer le revenu minimal garanti.

Les avantages ? Ils sont nombreux. D'abord ce système prend en considération la situation fiscale de tout le monde. Celui qui est en dessous du seuil d'imposition reçoit une compensation, sans contrepartie aucune. Celui qui gagne bien sa vie, eh bien il finance le système. Ca s'appelle la répartition des richesses. La gauche en parle depuis des siècles, nous l'avons fait.

Ce système est d'utilité publique. En Septimanie, il a permis à des milliers de personnes sans emploi et sans revenu, de retrouver une vie digne. Le centre humaniste nous promettait ça depuis un siècle. Nous l'avons fait.

L'absence de contrepartie, permet d'envisager le travail, non plus comme une façon de survivre mais comme une façon de s'élever, d'apprendre et de s'affirmer. Une personne veut prendre une période sabbatique pour profiter de quelques plaisirs ? Elle le peut, grâce à ce système.


Avatar du membre
Vincent De Salvo
Chancelier Suprême
Messages : 455
Enregistré le : 20 nov. 2017, 20:15

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

16 juil. 2019, 13:40

PLC (1/3)

Bonjour à toutes et à tous.

Comme monsieur Haros, je suis opposé à la mise en place d'un revenu inconditionnel, farouchement même, mais pas exactement pour les même raisons.

Mettre en place un revenu inconditionnel serait une attaque sans précédent dans le seul but de détruire la valeur travail. Je pense, à la différence du Chancelier Suprême que c'est digne de travailler pour "survivre". Je pense aussi que l'on s'élève lorsque l'on travaille pour subvenir au besoins de sa famille.

Que ce soit par l'imposition négative ou par le revenu inconditionnel, je ne veux pas d'une société dans laquelle une partie de la population travaille pour financer les années sabbatiques et les voyages d'une autre partie de la population. Ce n'est pas ma conception de l'égalité.

Voilà le message envoyé aux jeunes avec la mise en place d'un revenu inconditionnel : "Les enfants n'êtes plus obligés de travailler à l'école, faite ce que bon vous semble, restez enfermés chez vous à fumer des joints, on vous donnera un salaire pour cela, amuser vous bien !"

On marche totalement sur la tête, j'étais ravi du revers électoral historique subit par le candidat socialiste à la dernière présidentielle française, ce dernier avait un revenu inconditionnel comme axe fort de campagne.

Je considère que ne pas avoir à travailler pour gagner sa vie est une atteinte extrême à la volonté d'entreprendre et d'innover. Couper le lien entre le travail et le revenu est d'une dangerosité sans nom. Je me battrai toujours avec vigueur contre tous ces projets en totale inadéquation avec nos valeurs fondamentales.


VINCENT DE SALVO

Président du Parti Libéral-Conservateur

Gouverneur de Transalpie

Député fédéral

Maire d'Aspen

Avatar du membre
Louison Colas
Député fédéral
Messages : 54
Enregistré le : 05 oct. 2017, 21:19

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

17 juil. 2019, 18:50

PNL (1/3)

Bonsoir,
Je trouve ce débat teinté d'ironie, alors que je débat avec deux politiques, désintéressés du peuple.

On a vu en France, les Gilets Jaunes, ou chefs d'entreprises comme salariés descendaient à la rue, pour dénoncer le trop faible pouvoir d'achat des ménages, et un mouvement pareil pourrait venir à tout moment en Frôce.

Mais je ne suis pas pour autant favorable à un revenu inconditionnel, car il encourageait l'assistanat, donc une diminution du nombre de salariés est à prévoir, Ce qui ferait ralentir la croissance, et donc le nombre de création d'emplois, et donc le pouvoir d'achat, et tout cela dans un cercle vicieux...

Pour moi, la valeur travail doit primer, car elle fixe un cadre à nos concitoyens, et c'est ce travail qui doit payer.

Un revenu inconditionnel voudrait dire de payer à tous, de la naissance jusqu'à la mort, une somme d'argent. Sans parler de l'absurdité qu'un nouveau-né touche de l'argent dès son plus jeune âge, comment on peut le financer? En augmentant les impôts, qui étouffent déjà assez comme ça ceux qui travaillent et qui méritent leur argent, sans qu'il soit dépensé à tort et à travers, pour des choses parfois futile, notamment les projets de la gauche, pour les migrants, les sans-emplois, alors qu'ils faut les reconduite à l'emploi. Et comment le faire? En baissant les taxes, pour que les entreprises puissent embaucher, et que le pouvoir d'achat des travailleurs augmente.

Et c'est comme cela qu'on éradiquera la pauvreté!


Louison Colas

Avatar du membre
Apollon Haros
Vice-gouverneur
Messages : 268
Enregistré le : 14 oct. 2018, 21:53

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

18 juil. 2019, 11:20

CUL (2/3) :

Quelle dignité existe-t-il à se tuer la tâche à coups d'heures supplémentaires pour nourrir sa famille et finir dans le rouge malgré tout à la moitié du mois ? Je n'en vois aucune. Il existe une différence fondamentale entre la dignité et la survie. La dignité vous laisse le choix, la survie, elle, vous contraint.

Je ne suis pas surpris que vous tombiez dans la caricature, Monsieur De Salvo. C'est facile et ça ne vous coûte pas trop de réflexion, ma foi, disons que c'est de bonne guerre.

Je suis un entrepreneur et sachez que je serais rassuré de savoir que si certains de mes salaires sont trop bas, une compensation pourrait être apporté à mes salariés. Mieux, cela me pousserait aussi, parce que je suis quelqu'un qui aime les défis, à les augmenter. Pourquoi ? Parce que me placer au dessus du seuil motivera davantage de monde à venir occuper les postes qui sont à pourvoir. Vous voulez susciter l'intérêt des gens pour le travail ? Alors il faut que ce travail leur permette de mieux vivre. Et j'ai bien compris que cette idée ne vous plaisait pas du tout.

Pour répondre à Monsieur Colas, effectivement, le phénomène "Gilets Jaunes" pourrait bien arriver en Frôce, à condition que la droite soit à nouveau au pouvoir et que nous ayons des politiques suffisamment stupides pour cracher sur les plus modestes en les traitant de grosses feignasses assistées. En général, ceux qui ont tenu ce genre de propos ont connu une retraite anticipée ou un bon KO électoral.

L'imposition négative, ne vous en déplaise est un système de répartition des richesses efficace, qui favorise l'égalité sociale.


Avatar du membre
Vincent De Salvo
Chancelier Suprême
Messages : 455
Enregistré le : 20 nov. 2017, 20:15

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

20 juil. 2019, 14:02

PLC (2/3)

Monsieur Haros vous vous vantez d'être un entrepreneur qui se repose totalement sur l'état. C'est une drôle de vision de l’entrepreneuriat que je ne partage pas, c'est le moins que l'on puisse dire. L'état doit aider les entrepreneurs en ne les imposant pas outrageusement et doit protéger les salariés par un code du travail digne de ce nom, englobant un salaire minimum décent. Pour le reste l'entrepreneur que vous êtes doit assumer ses responsabilités et ne pas attendre tout de l'état.
Je voudrais aussi dire que je vois beaucoup plus de dignité à faire des heures supplémentaires pour que sa famille ne manque de rien qu'à prendre une année sabbatique et faire le tour du monde aux frais de la princesse contribuable.
Je veux aussi dire que j'ai augmenté le pouvoir d'achat des transalpiens depuis que je suis gouverneur de Transalpie. Donc l'idée que les gens vivent mieux ne me déplaît pas tant que ça.
Enfin monsieur le Chancelier Suprême, si vous me trouvez caricatural lorsque je reprends vos idées, c'est que ce sont vos idées qui sont caricaturales.

Je ne vois pas de quel droit monsieur Colas se permet de dire que je suis désintéressé du peuple, sous entendant que la sincérité n'est que de son côté et que du mien il n'y aurait que de l'ironie, c'est même le terme qu'il a employé. Je suis engagé en politique pour servir le peuple, sincèrement. Et ce n'est pas à monsieur Colas de distribuer les bons et les mauvais points sur ce sujet.


VINCENT DE SALVO

Président du Parti Libéral-Conservateur

Gouverneur de Transalpie

Député fédéral

Maire d'Aspen

Avatar du membre
Louison Colas
Député fédéral
Messages : 54
Enregistré le : 05 oct. 2017, 21:19

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

22 juil. 2019, 23:17

PNL (2/2)

M. Harros,
Le contribuable est matraqué.
Il travaille dur, et, alors qu'il s'est usé pour se mettre du beurre dans les épinards, il doit donner à des personnes qui n'ont rien foutu de leur journée, devant Netflix ou sur un bateau de croisière: mais où va le monde?

Le travail est nécessaire à chacun.
Premièrement, il permet de pratiquer une activité, ce qui limite le risque de surpoids et compagnie.
Deuxièmement, il permet de tisser un lien social avec les autres, et cela est très cher à notre nation.
Troisièmement, c'est gratifiant de recevoir sa paie en se disant qu'on a bien bosser ce mois ci, et qu'on va pouvoir se faire plaisir, condition que l'état ne nous ait pas tout pris!

De plus, cet argent rajouté entraînerait une surconsommation inutile, destructrice de notre environnement, et une inflation demesurée pourrait nous faire face...

Le vrai pouvoir d'achat des frôceux doit se faire par le travail et les revenus primaires.
Les revenus secondaires ne doivent qu'aider les plus précaires, afin de les ramener sur le chemin de l'emploi.

C'est pour cela que le PNL est opposé à un revenu inconditionnel!


Louison Colas

Avatar du membre
Apollon Haros
Vice-gouverneur
Messages : 268
Enregistré le : 14 oct. 2018, 21:53

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

23 juil. 2019, 13:54

CUL (3/3) :

Vous avez parfaitement le droit de ne pas partager ma vision de l'entrepreneuriat, Monsieur de Salvo. Je trouve que cet échange, fait de différences d'opinion est très intéressant, pour nous comme pour les citoyens qui nous regardent. D'ailleurs, ici, ne vous sentez pas obligé de m'appeller Monsieur le Chancelier Suprême, vous n'avez aucun complexe d'infériorité à avoir.

Sachez que je trouve aussi le propose de M. Colas très déplacé. Je pense que c'est le propre du populiste de se prendre pour le Peuple et surtout d'y croire dur comme fer.

Vous n'arrêtez pas de me parler "grisbi" depuis tout à l'heure. S'il vous plait, soyons honnêtes quelques instants. Vous savez pertinemment que le système d'imposition négative, permet de remettre dans la vie économique des personnes qui ne le sont plus. Ce qui par conséquent ne peut que diminuer la pauvreté et favoriser le développement social, sans lequel une économie ne peut afficher de bons résultats.

Ensuite, j'aimerais souligner que ce système se substitue au RMG, totalement. C'est déjà de l'argent qui est réparti en faveur des plus pauvres. Et par ailleurs, qui améliore la situation des gens, ce qui fait logiquement diminuer sur le long terme l'argent investi dans les allocations. Donc, non, le contribuable n'est pas matraqué. Par contre, le contribuable qui a les moyens participe de façon plus importante à l'effort de solidarité.

Je voudrais terminer par une phrase, inspirée de Benjamin Franklin : « Un peuple prêt à sacrifier la solidarité pour l'argent ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux ». A méditer. Je vous remercie, bonsoir.


Avatar du membre
Vincent De Salvo
Chancelier Suprême
Messages : 455
Enregistré le : 20 nov. 2017, 20:15

Re: Débat 5 PNL - CUL - PLC : Doit-on mettre en place une forme de revenu inconditionnel ?

24 juil. 2019, 01:35

PLC (3/3)

Ne vous inquiétez pas monsieur le Chancelier Suprême, je ne me sens obligé de rien. Si je vous appelle ainsi c'est que vous l'êtes et que je respecte nos institutions. Cependant, me prêter un complexe d'infériorité ne fait que montrer votre complexe de supériorité ayant une teinte amère d'arrogance. Je vais quand même vous rappeler que cette fonction vous a été octroyée par le peuple frôceux (d'où le respect que je lui porte) mais ce dernier a le pouvoir de vous la retirer dans les jours qui viennent. Jouer au petit malin n'est sûrement pas la meilleure chose à faire dans votre situation.

Pour conclure ce débat, je réitère mon opposition farouche, sans concession et sans la moindre ambiguïté au revenu inconditionnel. Je porte la valeur travail si haut que je me battrai toujours et de toutes mes forces contre tous ceux qui voudront la détruire.

Très chers frôceux, je sais que vous ne tomberez pas dans le piège du Chancelier Suprême qui nous explique à tous, droit dans les yeux, que donner un revenu inconditionnel à chacun d'entre nous n'aura aucune incidence sur nos impôts. Qui peut croire une fable pareille ?

Très chers frôceux, le Parti Libéral-Conservateur est depuis trop longtemps diabolisé par l'intelligensia gauchiste frôceuse, ce fut efficace car fait de manière habile. Mais je dirige la Transalpie depuis 93, tout le monde a pu voir que je n'étais pas le dictateur sanguinaire qui l'on vous vend depuis si longtemps.

Très chers frôceux, faites le choix de la responsabilité, du pragmatisme et de l'honnêteté.

Merci à mes contradicteurs et aux organisateurs de ce débat.


VINCENT DE SALVO

Président du Parti Libéral-Conservateur

Gouverneur de Transalpie

Député fédéral

Maire d'Aspen

Retourner vers « Débats »