Nous sommes sous la XIème législature. Période de jeu : 01/01/101 au 31/03/101.
Bienvenue en Frôce !

Image

Finales de conférence

Avatar du membre
Anita Finacci Núñez
Messages : 207
Enregistré le : 01 avr. 2018, 00:50

Finales de conférence

08 sept. 2018, 20:19

Image

Samedi 8 septembre - 21 h 30 - Casarastra Falcons (11-4) vs Uzarie Samurais (10-5)

C'est dans une Casa Arena remplie que se dispute la finale de la conférence Ouest, finale qui délivrera le premier ticket pour l'Empire Bowl I qui aura lieu dimanche prochain à Assolac.

Falcons et Samurais s'étaient déjà affrontés lors de la 4e journée de la FML à Uzarie. A l'époque les catalans s'étaient facilement imposés 38 à 20, en combinant ce souvenir à l'invincibilité des Falcons sur leurs terres depuis le début de la saison, les observateurs sont nombreux à placer les Falcons comme favoris de la rencontre malgré la série de 5 victoires des Samurais, dont le seul succès à l'extérieur des play-offs (28-30 face aux Sharks).

Sur la première série, c'est la défense des Samurais qui prend la mesure des troupes de Marcio Rosales, les Falcons sont stoppés avant la mi-terrain et doivent punter.
La première série est en revanche bien plus emballante pour les Samurais, Gregorio Araya semble dans les mêmes dispositions que contre les Sharks et achève la série d'une course de 8 yards pour le premier touchdown du match (0-7).

Les Falcons tentent de répondre au feu par le feu, en impliquant plus leur coureur Jesper Olson que dans leur première série, mais alors que les catalans s'étaient rapprochés à 30 yards de la end zone septimane, Olson voit le ballon lui glisser des mains et être recouvert par la défense des Samurais. Heureusement pour les Falcons, ceux-ci n'en feront rien, c'est un 3&out qui permet de limiter l'écart à 7 points à la fin du 1er quart-temps.

Si cette perte de balle est sans conséquence au score, elle ne l'est pas psychologiquement, les Falcons ne prennent que très peu de risques sur la série suivante et quand ils ont une 4e tentative pour 1 yard dans la zone rouge, ils préfèrent assurer les points au pied par José Olmos que tenter d'égaliser (3-7).

Du côté des Samurais, on confirme la bonne entame de match sur la série suivante, une brillante passe de 23 yards de Xavi Castell à Eduardo Salazar, permet aux septimans de creuser l'écart à deux possessions bien que l'extra point soit manqué (3-13).

Les Falcons continuent à jouer sans trop de prises de risques, entre courses et passes très courtes, mais malgré ces précautions, le blitz des Samurais surprend Marcio Rosales qui laisse échapper le ballon à 3 yards de la end zone alors qu'il restait 43 secondes dans ce deuxième acte.
Les Samurais n'auront pas le temps de remonter le terrain, mais peuvent se satifsaire d'un bel avantage de 10 points à la pause, alors que les Falcons devront se remettre psychologiquement des deux pertes de balle qui les ont émpêchés d'atteindre la pause sur un score plus équilibré.

Faisant la course en tête, les Samurais tentent de gagner la bataille du temps en avançant doucement à la course grâce à Gregorio Araya, et se retrouvent à 1 yard de la ligne et plus de 6 minutes mangées ainsi.
Mais sur une décision qui ne manquera pas de susciter le débat dans la presse sportive, les coachs demandent à Xavi Castell de tenter une passe pour feinter les locaux, malheureusement pour eux, Carlos Cardozo n'est pas assez agressif dans sa tentative de réception et c'est Lucas Sierra qui réussit une interception capitale, empêchant les Falcons de prendre trois scores de retard.

Les Falcons sont totalement relancés sur le plan psychologique, Marcio Rosales se permet de longues passes, et il lui faudra qu'un peu plus de 2 minutes pour toucher le jackpot sur une bombe de 45 yards à Pedro Orellana, le match revient à une possession d'écart sur cet immense retournement de situation (10-13).

Sur le coup d'envoi suivant ce touchdown, c'est un coup de froid terrible qui tombe sur la Casa Arena, Katsu Nakashima remonte les 100 yards du terrain, ballon à la main après avoir évité 4 plaquages, tout est à refaire pour les Falcons (10-20) suite à cette géniale inspiration.

Mais sur le coup d'envoi donné par les Samurais, c'est Miguel Carrasco qui remonte 87 yards suite à une invraisemblable série de rotations pour remettre les pendules à l'heure (17-20), c'est le troisième touchdown en moins de 30 secondes.

Les Samurais se retrouvent de nouveau en attaque, mais Xavi Castell ne s'est pas totalement remis de sa bévue à l'entrée de la end zone en début de 3e quart-temps, et lance sa 2e interception du match alors que les visiteurs venaient d'atteindre péniblement la mi-terrain, les Falcons vont avoir l'occasion de prendre pour la première fois l'avantage dans cette finale.

Et il ne faudra qu'une centaine de scondes à des Falcons déchaînés pour transpercer la défense des Samurais, suite à deux inspirations géniales de Marcio Rosales, Pedro Orellana s'offre son deuxième touchdown de la soirée et offre le commandement aux Falcons pour la première fois du match (24-20).

Le 4e quart-temps débute donc avec un avantage de 4 points en faveur des Falcons et les Samurais en possession du ballon. Xavi Castell étant quelque peu sous le choc de ses bévues précédentes, c'est Gregorio Araya et son jeu de course qui mènent l'attaque des septimans, la défense des Falcons pliera mais ne rompra pas, et les visiteurs repartent avec 3 points inscrits au pied par Régis Richelieu (24-23).

Avec un seul point d'écart restant, les Falcons ne peuvent pas se contenter de contrôler, et poussés par leur sublime 3e quart-temps, se lancent à l'offensive, la passe lointaine de Marcio Rosales est ce-coup ci interceptée par Kyo Nakajima, le cornerback des Samurais, qui se retrouvent en position de reprendre les commandes du match.

Gregorio Araya est encore une fois aux commandes, mais ce coup-ci, le plan anti-course de la défense des Falcons est parfaitement exécuté, à chaque tentative de percée, la meute lui tombe dessus, et il finit par relâcher le ballon, c'est une 3e perte de balle pour les Samurais dans ce match.

Désormais à mi-terrain, les Falcons peuvent espérer creuser l'écart, mais comme en première mi-temps, Jesper Olson, qui passe à côté de son match, lâche la balle, c'est la 4e perte de balle pour les Falcons ce soir, un chiffre inhabituellement haut, et les Samurais ont une nouvelle opportunité de se relancer.

Ce coup-ci, Xavi Castell ne se manque pas, les Samurais remontent le demi-terrain en deux minutes, et le quarterback des Samurais finit par une passe de 11 yards à Katsu Nakashima pour rendre la tête à son équipe. Les Samurais tenteront même la transformation à 2 points, mais la défense des Falcons restera forte face à la course de Gregorio Araya (24-29).

Jesper Olson étant affaibli, les Falcons s'en remettent surtout à leur quarterback Marcio Rosales pour remonter le terrain, en usant principalement de passes courtes pour limiter les risques d'interception. Si avec de grands espaces, la stratégie des Falcons est payante, ils ont de plus en plus de mal dans les derniers yards et doivent se contenter de réduire l'écart d'un field goal (27-29), alors qu'il reste moins de 5 minutes à jouer dans cette finale.

La défense des Falcons a donc l'obligation d'éviter le touchdown qui pourrait porter l'écart à deux possessions, une montagne si tard dans le match. mais aussi celle d'empêcher les Samurais de grignoter trop fortement la montre. Et elle fait plutôt bien son travail, les Samurais sont tenus loin de la end zone et il reste plus de 2 minutes à jouer.
Les Samurais prennent alors un énorme risque, en confiant une tentative de field goal de 58 yards à Régis Richelieu, si cela passe, les Falcons seront condamnés au touchdown en 2 minutes après un coup d'envoi, si cela échoue, les catalans seraient en position idéale pour arracher le match sur un field goal de leur part. La frappe du kicker septiman frappe le montant droit avant de revenir vers le centre, le field goal est accordé (27-32).

Les Falcons savent à quoi s'en tenir pour ces deux dernières minutes, un touchdown pour participer à l'Empire Bowl ou rien.
Marcio Rosales remonte le terrain le plus rapidement possible à la passe, et à 22 secondes de la fin il reste 4 tentatives à des Falcons sur la ligne des 9 yards, mais il ne reste plus aucun temps mort, il faut attaquer la end zone à chaque fois.
Après une première tentative vite avortée par manque d'options, Rosales passe près de l'interception sur une 2e tentative déviée par la défense adverse, la 3e tentative n'est pas bien meilleure , bien trop haute pour Pedro Orellana.

Tout se joue donc sur l'ultime tentative, c'est une véritable forêt de bras dans la end zone, Marcio Rosales vise Miguel Carrasco et celui-ci s'offre une réception à l'extrême limite du terrain. Après révision vidéo, les arbitres accordent le touchdown, les Falcons iront donc bien à l'Empire Bowl au terme du match le plus intense de ces play-offs.

Ils y retrouveront soit les Titans, qui seraient un adversaire inédit, soit les Eagles, qu'ils avaient battu à Norijo 40-34 après prolongation dans un autre duel épique.

Image

Image
Image


Avatar du membre
Anita Finacci Núñez
Messages : 207
Enregistré le : 01 avr. 2018, 00:50

Re: Finales de conférence

09 sept. 2018, 18:16

Image

Dimanche 9 septembre - 20 h 00 - Monticello Eagles (11-4) vs Libertalia Titans (8-7)

C'est en pleines rumeurs sur l'installation définitive des Eagles à Norijo que se déroule cette finale de conférence, pression maximale pour les Eagles, car la rencontre se déroule sous les yeux de son altesse sérénissime le marquis de Norijo. De leur côté, les Titans jouent sans pression, équipe qualifiée pour les play-offs avec le pire bilan, ils ont déjà plus que largement rempli leur mission avec une victoire à domicile contre les Saints en demi-finale (17-10).

Pression ou pas, la logique est respectée sur la première série, l'attaque des Titans est décidément bien trop faible pour aboutir à quoi que ce soit de concret tant que les Eagles jouent de manière disciplinée.

Étant consciente que les Titans gagnent souvent sur des maladresses adverses et que l'attaque des Titans n'est pas un foudre de guerre, l'attaque des Eagles a la bonne idée de jouer simple, entre passes courtes et percées bienvenues de leur coureur Rafan Kanté. Au terme d'une série qui a semblé interminable, les Eagles restent bloqués dans la zone rouge, et préfèrent logiquement assurer les points au pied grâce à leur kicker Matteo Ferri (3-0).

Sur le coup d'envoi, Matteo Ferri se montre moins inspiré, le ballon part hors des limites du terrain, donnant une possession sur les 40 yards aux Titans. Leur coureur Mamisoa Ralahajanahary parvient à faire bouger les chaines, mais la défense des Eagles ne fera que plier, laissant un field goal de 36 yards à Gadafie Rakotoarivony pour remettre le score à égalité à la fin du 1er quart-temps, un moindre mal (3-3).

Sur la série suivante, Rafan Kanté est muselé, et les Eagles doivent punter. Malheureusement pour les Titans, ce coup-ci, le jeu au pied des Eagles est précis et les Titans sont collés à leur ligne, ils parviendront péniblement à éviter le safety, mais ils devront encore une fois rendre la balle.

Les Eagles se retrouvent en bonne position, partant de leurs 35 yards, et ce coup-ci, c'est l'enfant du pays Spyros Kokinos qui assure les courses, plus agile que son coéquipier, il fait bien plus mal à la défense des Titans peut-être mieux adaptée au défi physique d'un Rafan Kanté. Et c'est sur un superbe spin move qu'il met deux défenseurs dans le vent sur son touchdown de 14 yards, les Eagles reprennent l'avantage (10-3).

La série suivante des Titans sera décevante, seul Mamisoa Ralahajanahary parvient à faire un peu avancer les chaines, mais les antsiranais bien trop faibles en attaque ne passent pas la mi-terrain. Les Eagles récupèrent le ballon avec 3 minutes sur la montre, largement assez pour que Spyros Kokinos et Rafan Kanté alternent les gains à la course de manière à placer Matteo Ferri à 32 yards de la end zone pour mettre le match à deux possessions d'écart (13-3) juste avant la pause.

Alors que les amateurs de spectacle regrettent amèrement le match de la veille, le public norijien est aux anges devant l'impuissance offensive des visiteurs et la bonté exceptionnelle de leur marquis qui annonce à la mi-temps une donation exceptionnelle de 50 000 bananes à la ville de Libertalia.

Les Eagles y mettent du leur, et c'est sur un nouvel enchainement de courses, que Rafan Kanté trouve la end zone au milieu du 3e quart-temps sur une course de 2 yards, mettant les locaux à 3 possessions d'avance (20-3), le match semble alors terminé.

Sur la série suivante, les Titans prennent tous les risques, et la passe longue de Mickyle Rakotomalala atteint Adel Sektioui qui contourne la défense des Eagles et entre dans la end zone. Mais malheureusement pour les visiteurs, celui-ci a mis le pied en touche avant de pénétrer dans la end zone. Les Titans ne feront rien de plus de la série et devront se contenter d'un coup de pied pour maintenir l'illusion (20-6).

S'en suivra un dernier quart-temps d'une rare pauvreté, aucune équipe ne parvenant à marquer le moindre point, les Eagles iront défier les Falcons à Assolac pour le premier Empire Bowl. Bien sûr, les spectateurs neutres espéreront un spectacle égal à celui de leur confrontation de la 2e journée de saison régulière (40-34 pour les Falcons après prolongations) pour faire oublier la terne affiche de ce soir.

Image

Image
Image


Retourner vers « Football Américain »