Nous sommes sous la Xème législature. Période de jeu : 01/10/099 au 31/12/100.
Bienvenue en Frôce !

Image

Demi-finales de conférence

Avatar du membre
Anita Finacci Núñez
Messages : 207
Enregistré le : 01 avr. 2018, 00:50

Demi-finales de conférence

31 août 2018, 15:54

Image

Calendrier des matchs :

Image

Les horaires utilisés pour les résumés sont ceux du fuseau horaire Est (heure d'Aspen)


Avatar du membre
Anita Finacci Núñez
Messages : 207
Enregistré le : 01 avr. 2018, 00:50

Re: Demi-finales de conférence

01 sept. 2018, 18:44

Image

Samedi 1er septembre - 17 h 30 - San Juan Sharks (9-5) vs Uzarie Samurais (9-5)

Ironie du destin, pour ce qui pourrait être le dernier match de football américain à la Frocia Hokki Arena, ce sont ses deux locataires de la saison qui s'affrontent.

Il fait une chaleur infernale en ce samedi après-midi avec 35°C ressentis. La direction de la FML a envisagé un temps un report du match, mais finalement le coup d'envoi est bien donné à 16 h 30 locales comme prévu.

Si les Sharks ont bénéficié d'un avantage dans l'allocation de places du fait de leur titre en division Sud-Ouest, les observateurs s'attendent à un duel équilibré, les Samurais étant sur une série de 4 victoires sur les 4 derniers matchs alors que les Sharks ont été assez friables passé la mi-saison.

La première série du match semble aller dans le sens de la forme du moment, les Samurais installent un jeu de course assuré par leur RB Gregorio Araya, qui a le triple mérite de faire filer la montre, d'épuiser la défense adverse et de limiter au maximum les risques de turnover. Et c'est au terme de 9 longues minutes que le supplice prend fin pour la défense des Sharks sur un touchdown de Gregorio Araya. Les Samurais mènent déjà 7-0.

Les Sharks organisent leur deuxième série de la même manière, afin d'éviter de perdre la bataille du temps de possession, malheureusement pour eux, Emmanuel Bamba commet une perte de balle à 11 yards du but, rendant le ballon aux Samurais sans aucun point glané.
Les Samurais avancent vite sur le terrain avec notamment une passe de 42 yards de Xavi Castell à Katsu Nakashima, mais la défense des Sharks se ressaisit vite et parvient à éviter la catastrophe en limitant les Samurais à 3 points pris au pied par Régis Richelieu. Le score est de 10-0 en faveur des visiteurs.

L'écart sera le même à la mi-temps, les deux équipes s'échangeant les séries longues à la course, et ce coup-ci sans aucune perte de balle. Emmanuel Bamba se rachète à 5 minutes de la pause alors que Gregorio Araya s'affirme comme l'homme de la mi-temps avec son 2e touchdown. Le score est donc de 17 à 7 en faveur des Samurais.

Le 3e quart-temps débute encore sous le signe du jeu de course pour les deux équipes, mais la pause et la baisse des températures aidant, les défenses parviennent à mieux tenir le choc, et les deux équipes sont limitées à un field goal sur leur première série respective, l'écart reste donc constant (10-20).

Les Sharks décident de varier un peu plus leur jeu, encouragés par leur retard au score, un choix payant sur une passe d'Ernesto Soler à Osvaldo Ruiz pour un touchdown de 6 yards qui les remet dans le jeu, mais Pepe Perez dévisse totalement son extra point, laissant 4 longueurs d'avance aux visiteurs (16-20).

Côté Samurais, on en reste aux valeurs sûres, Gregorio Araya assoit son statut d'homme du match en inscrivant un 3e touchdown, encore une fois au terme d'une longue série, portant l'écart à 11 unités (16-27) en ce début de 4e quart-temps, les Sharks vont devoir sortir le grand jeu pour éviter l'élimination.

Et le grand jeu implique des risques, une tentative lointaine d'Ernesto Soler est interceptée par Kyo Nakajima à 8 minutes du terme. Suite à cela, les Samurais s'offrent une nouvelle série longue à la course, mais les Sharks éviteront le désastre en limitant leurs opposants à 3 points inscrits au pied par Régis Richelieu (16-30), il y a toujours deux possessions d'écart et toujours un peu d'espoir pour les Sharks.

Les Sharks ne trainent pas, il leur faut moins de deux minutes pour inscrire leur 3e touchdown du match, une passe de 35 yards d'Ernesto Soler à Boleslav Zelenka les remet dans le sens de la marche à 3 minutes et demi de la fin du match. Mais pour la deuxième fois de suite, Pepe Perez rate l'extra point (22-30), il faudra impérativement à la fois empêcher les Samurais de marquer à nouveau et ramener le maximum de 8 points pour espérer une prolongation.

Et pour la première fois de la soirée, Gregorio Araya est contenu.
Il reste 2 minutes et aucun temps mort lorsque les Samurais doivent exécuter le seul et unique punt du match, les Sharks ont 90 yards à remonter pour espérer la prolongation.

Les Sharks ont souvent été en réussite lors des matchs qui se jouent d'un rien en première moitié de saison, et on a le sentiment de revoir cette réussite sur une réception improbable de Boleslav Zelenka à 18 yards de la end zone alors que les Sharks jouaient une 4e tentative, puis sur une autre réception d'Osvaldo Ruiz pour le touchdown à la dernière seconde (28-30).

Tout se décide donc sur la tentative de transformation à 2 pts, Ernesto Soler transmet la balle à son coureur Emmanuel Bamba qui s'effondre sur la ligne. Les arbitres ne savent pas si le ballon a franchi ladite ligne et demandent la vidéo, après de longues secondes de visionnage, le verdict est clair, Emmanuel Bamba avait le genou au sol alors que le ballon n'avait pas encore franchi la ligne, la transformation est ratée, et les Sharks sont éliminés, durement punis par leurs transformations ratées sur un match équilibré.

Les Samurais accèdent donc à la finale de conférence où ils rencontreront le vainqueur du match Falcons-Lions de ce soir.
Dans les deux cas, ce sera un mauvais souvenir pour les joueurs d'Uzarie, qui avaient sombré à domicile contre les Falcons (20-38) et qui avaient perdu leur premier match de la saison à Pastelac en prolongations (30-27).

Image

Image
Image


Avatar du membre
Anita Finacci Núñez
Messages : 207
Enregistré le : 01 avr. 2018, 00:50

Re: Demi-finales de conférence

01 sept. 2018, 18:45

Image

Samedi 1er septembre - 21 h 30 - Casarastra Falcons (10-4) vs Pastelac Lions (8-6)

Après leur double confrontation en prime time au début de l'été (30-20 pour les Falcons à Casarastra, 33-21 pour les Lions à Pastelac), les deux équipes de pointe de la division Nord-Ouest se disputent la belle avec pour enjeu un duel contre les Uzarie Samurais pour le sacre de la conférence Ouest et une place à l'Empire Bowl I.

Les Falcons sont vus comme nettement favoris dans cette confrontation, ils ont remporté l'ensemble de leurs 7 matchs à domicile cette saison et de nombreux observateurs les considèrent comme la meilleure équipe de la ligue, en partie grâce à leur succès lors de la 2e journée du championnat à Norijo face aux Eagles (40-34 après prolongation) qui a été élu match de la saison par les internautes du site fml.fc.

La chaleur est retombée par rapport au match de cet après-midi, mais le match débute sur des bases très similaires, les Falcons entament prudemment leur match avec un jeu de course mené par Jesper Olson. Ils rencontreront cependant moins de succès que les Samurais cet après-midi, comme leurs 7 minutes de possession ne leur rapporteront que 3 points, marqués par le pied de José Olmos.

Les Lions, tablent aussi sur la course par prudence, mais après une série de plus de 9 minutes, Boubacar Traoré perd la balle à 2 yards de la ligne.
Les Falcons profitent bien vite de cet écueil, et remontent le terrain avec un style de jeu bien plus varié c'est sur une réception de 11 yards de Pedro Orellana qu'ils font le break dans ce match (10-0).

Le destin semble choisir son camp lorsque sur la possession suivante, le QB des Lions, Alfonso Travieso, est considéré comme coupable d'un rejet intentionnel du ballon dans sa propre end zone, offrant 2 points sur safety et une nouvelle possession aux Falcons (12-0).

Mais c'est alors que les Lions auraient toutes les raisons d'être sonnés qu'ils rentrent enfin pleinement dans leur match, la défense force d'abord un fumble de Jesper Olson pour récupérer la balle à mi-terrain. Balle parfaitement exploitée par Alfonso Travieso qui l'envoie dans les mains de Mansour Al-Hashem, les Lions reviennent à 12-7.

Les Falcons parviendront cependant à rejoindre les vestiaires avec deux scores d'écart, jouant parfaitement la montre pour donner l'occasion à Jesper Olson de se racheter de sa bévue, c'est donc sur un score de 19 à 7 que se termine la première mi-temps.

Les Lions débutent le 3e quart-temps avec un jeu porté sur la course, hélas pour eux les efforts de Boubacar Traoré n'iront pas plus loin que 3 yards de la ligne et le kicker Nazario Gutierrez ne peut ramener les Lions qu'à 9 points, ce qui maintient le match à deux possessions d'écart (19-10).

C'est alors que les Falcons, qui semblaient dominateurs depuis le début du match vont bêtement relancer leurs adversaires, sur une bévue de Marcio Rosales, Antonio Carbera intercepte la balle et la ramène jusqu'à la end zone des Falcons, les Lions reviennent donc subitement à 2 points (19-17) alors qu'il reste un quart-temps et demi à jouer.

Sur la série suivante, l'attaque des Falcons joue de manière très prudente. Peut-être même trop comme elle refuse de tenter une 4e tentative pour 1 yard à 25 yards du but, préférant laisser José Olmos grappiller des points au pied (22-17), chose insuffisante pour ramener le match à deux possessions d'écart, ce qui constitue la première opportunité pour les Lions de prendre la tête.

La défense des Falcons semble continuer à tenir le choc, ils laissent les Lions loin de la end zone, hélas pour les hôtes, c'est le moment que choisit Nazario Gutierrez pour signer le record de la FML du field goal le plus long avec un coup de pied retentissant de 61 yards qui ne manque pas de mettre les Falcons sous pression (22-20)

La pression est forte sur la série suivante, et les troupes de Marcio Rosales n'arrivent à rien, menant au premier punt du match. Les Lions, désormais à l'avantage psychologiquement, ne manquent pas l'offrande et c'est sur une réception de 14 yards que Martin Fredriksson donne l'avantage à son équipe (22-28).

Il reste un peu plus de 7 minutes aux Falcons pour sauver leur saison, mais leur première série s'arrête après une minute, laissant l'occasion aux Lions de frapper un grand coup sur le match, mais ne savant pas vraiment quoi faire entre chercher des points qui assureraient deux possessions d'écart ou laisser filer la montre au maximum, les Lions multiplient les imprécisions et au final il reste 4 minutes et demi aux Falcons pour retourner la situation.

Un temps suffisant pour mener une série essentiellement basée sur les courses de Jesper Olson. Série qui sera conclue à 30 secondes du terme par Pedro Orellana sur une passe de 1 yard qui prend par surprise la défense des Lions. Le score est à égalité, mais contrairement à son homologue des Sharks dans l'après-midi, José Olmos se montre intraitable et donne l'avantage aux siens (29-28).

Avec si peu de temps, les Lions ne peuvent que s'en remettre à des fulgurances lointaines d'Alfonso Travieso, mais cela n'arrivera pas, les Falcons sont en finale de la Conférence Ouest, lors de laquelle ils recevront les Uzarie Samurais pour une place à l'Empire Bowl.

Image

Image
Image


Avatar du membre
Anita Finacci Núñez
Messages : 207
Enregistré le : 01 avr. 2018, 00:50

Re: Demi-finales de conférence

02 sept. 2018, 14:16

Image

Dimanche 2 septembre - 16 h 30 - Libertalia Titans (7-7) vs Symphorien Saints (9-5)

Le match piège par excellence de ces play-offs, si sur le plan comptable, les Titans sont la plus faible des 8 équipes engagées, le déplacement à Libertalia n'est jamais simple, la combinaison entre le décalage horaire, l'ambiance chaude et la défense de fer des locaux peut vite déboussoler l'équipe la mieux armée, parmi les autres équipes engagées, les Cheetahs (17-14) et surtout les Samurais (38-0), l'ont appris à leurs dépends.

Il y a un mois, pour le compte de la 11e journée de saison régulière, les Saints avaient réussi à déjouer ce piège de peu (9-10), reproduiront-ils cette réussite aujourd'hui ?

Quoi qu'il en soit, la défense des Titans démarre en trombe, alors que les Saints menaient une longue série, Teddy Rivière intercepte une des rares passes mal assurées par Raniero Amantea et met les siens à mi-terrain. Une position parfaitement assumée par l'attaque, le QB Mickyle Rakotomalala ira lui-même mettre le touchdown à la course sur 4 yards, l'entame est idéale pour les locaux (7-0).

Le reste de la mi-temps sera fidèle aux coutumes de Libertalia, des attaques tétanisées par le poids des défenses, avec une seule série primée pour les Saints sur un coup de pied de 53 yards de Vittorino Terzi. Avec un score de 7 à 3, tout reste à faire en deuxième mi-temps.

Et encore une fois, c'est en début de mi-temps que les Titans sortent le grand jeu, leur coureur Mamisoa Ralahajanahary se montre enfin décisif et mène une série de près de 7 minutes pour mettre deux scores d'écart entre les deux équipes (14-3), presque un gouffre vu la qualité des défenses alignées aujourd'hui.

Les 4 séries suivantes se concluent par 2 punts de chaque côté, il ne reste que 10 minutes aux Saints pour réaliser l'exploit de faire sauter le coffre antsiranais, mais cela implique de grands risques, et Hevel Corvi perd le ballon alors que les Saints étaient encore dans le camp adverse. Du coup les Titans ont tout loisir de manger la montre et ajouter 3 points à la note par leur kicker Gadafie Rakotoarivony (17-3).

Il reste moins de 4 minutes, et les Saints sont condamnés à aller deux fois au touchdown pour arracher les prolongations, la tâche est titanesque. Encore une fois, les transalpiens prennent un maximum de risques, mais ce coup-ci, ceux-ci sont payants, Raniero Amantea effectue une passe de 32 yards à Dragoslav Brankovich pour ramener le match à un seul score (17-10), mais avec une minute restante et sans temps mort, les joueurs de Symphorien doivent s'en remettre à un onside kick (qui a un taux de réussite inférieur à 20 % lorsqu'il est attendu par l'équipe adverse) pour jouer cette dernière chance.

Mais, même s'il n'est pas le meilleur receveur de la FML, le WR des Titans, Adel Sektioui, sécurise la balle sur cette tentative.
Les Titans sont en finale de la Conférence Est, ils se déplaceront soit à Norijo soit à Chouchenn selon le résultat du match de ce soir.

Image

Image
Image


Avatar du membre
Anita Finacci Núñez
Messages : 207
Enregistré le : 01 avr. 2018, 00:50

Re: Demi-finales de conférence

02 sept. 2018, 21:35

Image

Dimanche 2 septembre - 20 h 30 - Monticello Eagles (10-4) vs Choucheen Cheetahs (8-6)

La dernière demi-finale est peut-être la plus déséquilibrée, entre des Monticello Eagles qui sont clairement la force dominante à l'Est et des Chouchenn Cheetahs qui doivent surtout leur qualification à leur belle forme du début de saison. On se souvient d'ailleurs que c'est le 28-3 subi par les Cheetahs à Norijo qui a déclenché la spirale négative qui a bien failli les éjecter des play-offs.

Et le début de match conforte cette impression, après avoir facilement stoppé la première offensive des Cheetahs, la défense des Eagles cède sa place à l'attaque qui ouvre le score grâce au pied de Matteo Ferri depuis les 31 yards (3-0), puis c'est à nouveau la défense qui se distingue, Yoann Dallet est intercepté par Michael Planter, le CB des Eagles, qui amène le ballon jusqu'au bout. 10-0 alors qu'on a joué moins de 12 minutes, cela débute très mal pour les Cheetahs.

Le cauchemar continue en début de 2e quart, Didier Sakanoko perd la balle sur une série bien avancée. L'attaque des Eagles n'en demandait pas tant, et c'est une réception de 28 yards de Fernando Santos qui donne trois possessions d'avance aux locaux (17-0) après seulement 18 minutes de jeu, à ce moment du match on peut légitimement craindre un score fleuve.

L'attaque des Cheetahs sait qu'elle ne peut plus se contenter de grapiller les yards lentement, le rythme s'accélère, et cela surprend pour la première fois la défense des Eagles, la finition par une réception de 8 yards de Lukas Hochberg remet les Cheetahs dans le match (17-7), d'autant plus que sur leur dernière série, les Eagles ne feront pas mieux qu'un field goal, l'écart est donc de deux possessions lors du retour aux vestiaires (20-7).

Au retour des vestiaires, les Eagles sont les premiers à avoir le ballon, de quoi espérer remettre le compteur à trois possessions d'écart, mais après vingt secondes, l'impensable se produit, Spyros Kokinos perd stupidement le ballon et Yousef Samara s'en empare et le mène jusqu'à la end zone, les Cheetahs ne sont plus qu'à une possession suite à cette grossière erreur (20-14).

Sur la série suivante, les Eagles se ratent de nouveau, ce coup-ci, c'est Michel Chauvin qui est intercepté. L'attaque des Cheetahs récupère le ballon aux 30 yards pour prendre la tête de cette demi-finale, et c'est sur une feinte que Didier Sakanoko passe le ballon à son propre QB Yoann Dallet, la défense des Eagles est prise au dépourvu et que les Cheetahs prennent la tête (20-21).

On croit que le destin de cette rencontre a définitivement tourné quand les Eagles sont stoppés sur leur tentative suivante, ce qui a pour effet de laisser les Cheetahs en tête à la fin du 3e quart-temps.

Mais les Eagles ont l'heureuse idée de centrer leur jeu de course sur l'expérimenté Rafan Kanté plutôt que sur Spyros Kokinos qui a connu une fin de saison sublime mais qui a le plus grand mal dans cette demi-finale. Les résultats ne se font pas attendre, une course de 21 yards permet à Rafan Kanté de remettre les siens en tête (26-21) à 13 minutes du terme.

Après un stop défensif crucial, les Eagles prennent leur envol grâce une nouvelle fois à Rafan Kanté, ce coup-ci sur 4 yards, il y a deux possessions d'écart (33-21) et 6 minutes à jouer. Les Cheetahs devront vite punter sur leur possession suivante, ils ne reverront jamais le ballon, et les Eagles sont en finale de conférence, sur un match nettement dominé à l'exception d'un 3e quart-temps catastrophique.

La finale de la conférence Est se déroulera donc à Norijo, opposant les Eagles aux Titans, les deux équipes s'étaient croisées lors de la 3e journée pour une victoire 27-19 des Eagles, déjà à Norijo.

Image

Image
Image


Retourner vers « Football Américain »