Nous sommes sous la Xème législature. Période de jeu : 01/10/099 au 31/12/100.
Bienvenue en Frôce !

Image

[Bio] Alba Vittorini

Avatar du membre
Alba Vittorini
Messages : 468
Enregistré le : 18 mai 2017, 14:56

[Bio] Alba Vittorini

19 sept. 2017, 10:05

Alba Vittorini

Image


Alba Vittorini (de son nom complet, Alba Maria Isabel Vittorini-Ruiz de Trastamara y Monsallio) est une femme politique frôceuce née le 7 Avril 056 à Aspen, et résidant à San Juán en Septimanie. Elle est la fille unique de Milena Vittorini-Ruiz et de Luis-Gavo Monsallio. Ce dernier, né de l'union d'Armando Monsallio et Isabel de Trastamara, a lui-même choisi d'éteindre toute prétention au trône de Frôce, ne cédant à sa fille qu'un titre honorifique de Princesse de Frôce. Alba ne revendique pas le titre de Princesse, et refuse par ailleurs l'usage du nom prestigieux mais controversé de la lignée Trastamara dont elle est issue.

Études et débuts professionnels
En 074, elle achève ses études secondaires avec l'obtention d'un BNES Scientifique, validé avec mention Bien. Elle décide de s'orienter vers les études de Médecine, et réussit la première année de sélection à la Faculté Alexian-d'Amplepuis d'Aspen. Son externat se déroule très favorablement, et elle peut intégrer l'internat de Médecine d'Urgence de Farellia en 079. Elle y exercera pendant 5 ans, avant de valider son doctorat avec la thèse "Intérêt de l'auto-usage des fluides mictionnels dans la médication des brûlures causées par cnidaires". Elle obtient les félicitations du jury.

Elle intègre alors les Hospices Civils d'Aspen où elle exerce pendant 2 ans en tant qu'Assistante Clinique aux Urgences de la Timone. Forte de cette courte mais intense expérience, elle profite de la nationalité argentine acquise par le biais de son grand-père paternel, et choisit de réaliser une année d'études au sein de l'Université de Buenos Aires.

Rentrée d'Argentine à l'été 087, elle passe plusieurs concours de Directrice des Hôpitaux. Sensibilisée en Argentine, à la défense des libertés individuelles, elle adhère au RPL dès son retour, et participe activement à la campagne pour les générales de 088. Tête de liste libertarienne, elle remporte les élections avec son parti, grâce à l'aide précieuse de son ami proche Aritz Alves Alarcón. Nommée négociatrice impériale, elle surprend tout le monde politique en privilégiant une alliance avec la CUL et le MARR, alors que la Frôce se préparait à une gouvernance de Centre-Droit.

Chancelière Suprême (88-89)
Devenue Chancelière Suprême, elle met en place une politique résolument libertaire sur bon nombre de ses sujets de prédilection. La dynamique volontariste du début de mandat, conduit souvent le gouvernement aux limites de la confrontation avec de nombreuses portions de la population. Les syndicats policiers sont notamment parmi les plus fervents opposants au gouvernement. Mais ce sont les forces autonomistes antsiranaises qui marqueront durablement de leur impact, le rythme effréné du gouvernement Vittorini.

Le 8 Août 088, alors qu'elle quitte l'île où elle avait atterri afin d'entériner un processus d'aide matériel pour la Province, Alba Vittorini est victime d'un attentat ciblant l'avion à bord duquel elle se trouve. Une seule victime est à déplorer, mais de nombreux membres de la Chancellerie sont touchés, et Alba elle-même devra conserver les séquelles de cet accident durant de nombreuses années.

Revenue en métropole, elle doit achever son mandat alitée, sans éclat. Elle est alors en retrait de la vie publique et laisse les rênes à la Gouverneure de Septimanie, Anastasia Mendoza Ojeda, alors Ministre de la Santé, qu'elle décide de nommer Vice-Chancelière. Des rumeurs font état d'une proximité plus qu'amicale entre cette dernière et Alba, mais aucune position officielle n'a pu être notée sur le sujet.

Retrait de la vie politique et nomination à la Cour Suprême (depuis 89)
Lors des générales de 089, le RPL fait campagne sans participation d'Alba. Perdant plus de 80 sièges, la formation politique est réduite à néant. Alba décide alors de quitter son parti, et rejoint la société civile en tant que Médiatrice Fédérale pour les Libertés Individuelles. Elle est plus tard nommé Juge à la Cour Suprême et instruit notamment l'Affaire État frôceux cc/ Américo Montanes en 89.

  • Études
    • BNES Scientifique, au Lycée Alex Crawford d'Aspen (74)
    • Doctorat de Médecine d'Urgence à l'Université de Médecine de Farellia (84)
    • Especializacion de Derecho de Salud y Responsabilidad Médica e Institucional à Universidad de Buenos Aires (87)
  • Expériences professionnelles
    • Interne en Médecine d'Urgence - Hôpitaux de Farellia (79-84)
    • Assistant clinique des Services d'Urgence AP-HA - La Timone (84-86)
  • Fonctions exécutives
  • Fonctions législatives
  • Fonctions judiciaires
    • Médiatrice Fédérale pour les Libertés Individuelles rattachée à la Cour Suprême (89)
    • Juge à la Cour Suprême (depuis 89)
  • Distinctions et titres honorifiques
    • Grand-Officier de l'Ordre de la Croix d'Argent (comme Chancelière Suprême) (89)
    • 1ère Classe de l'Ordre du Dauphin Rouge (89)


Directrice Générale de Asclépios - Société leader de la Santé en Frôce
Ex-Chancelière Suprême
Juge à la Cour Suprême

Retourner vers « Biographies »