Bienvenue en Frôce !

La discussion de préparation pour les prochaines élections générales aura lieu le samedi 9 juin à 21 h 30 sur le serveur Discord de la Frôce (salon élecitons frôceuses). N'hésitez pas à y contribuer.

Logo Facebook - Frôce

Image

Place de l'Indépendance

Ville réelle : Gérone
Population : 101 367 habitants (092)
Orientations politiques : Centre / Centre-droit / Socialistes
Avatar du membre
Julien Citron
Vice-gouverneur
Localisation : Etchegorda
Messages : 1075
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36

Place de l'Indépendance

28 août 2017, 10:42

Image

La place de l'Indépendance célèbre la libération de la Catalogne de l'occupation de la France napoléonienne. C'est une endroit très animé avec de nombreux restaurants et boutiques.


Ancien Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda

Avatar du membre
Julien Citron
Vice-gouverneur
Localisation : Etchegorda
Messages : 1075
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36

Re: Place de l'Indépendance

28 août 2017, 11:31

La famille Citron avait passé comme chaque été ses vacances dans sa résidence d'été d'Etchegorda. Ces dernières touchaient à leur fin et Julien voulait faire un peu de terrain à l'approche de la campagne électorale. Il avait donné rendez-vous à des militants un soir sur la place et à son arrivée il en trouva une petite centaine. Ces derniers le saluèrent et, intrigué par les quelques vivats qui avaient résonné sur la place, des passants curieux s'approchèrent et découvrirent le député.
Julien serrait les mains qu'il croisait, prit deux ou trois selfies et signa un autographe qu'une vieille dame très imprégnée des idées socialiste lui demanda. On lui posa un tas de question sur les échéances électorales à venir dont il était bien incapable d'apporter une réponse suffisante.


-Très ravi de voir ce petit monde ce soir, j'espère que vous profitez bien de la fin des vacances parce que d'ici quelques jours c'est tout le monde dans l'arène !
-C'est un plaisir de vous voir ici Monsieur Citron !

Julien se plaça au cœur de la petite foule de militants et de passants et était bien décidé à leur réserver la primeur de ses intentions.

Image

-Depuis tout petit je viens ici passer mes vacances chaque été. Ma grand-mère était catalane et j'attache beaucoup d'importance à ces origines. La ville d'Etchegorda m'a vu grandir et j'éprouve beaucoup de fierté à y passer mes vacances.
Lors de cette année 88 qui touche à sa fin, j'ai connu de grands moments aussi bien à Antsiranana qu'au sein de mon parti dont je suis le porte-parole. Finalement je n'ai été qu'un simple député, comme beaucoup de mes camarades de parti, plutôt assidu dans l'hémicycle, auteur de quelques amendements et d'une proposition de loi provinciale en faveur du droit des femmes. Ma contribution pour apporter du progrès dans la société frôceuse aura somme toute été modeste mais bien présente. Je ne peux véritablement me résoudre à agir seulement au niveau du poste de député qui ne dépend finalement que de son parti et des forces en présence. Les possibilités sont limités quand on a des individus comme le gouverneur de cette province qui a tendance à bloquer les initiatives des personnes qui ne sont pas de sa majorité. Pour l'année 89 je vous assure que vous entendrez encore plus parler de moi et que je ferai en sorte d'agir pour le Progrès au plus haut niveau que la Constitution puisse offrir. J'ai un pari à tenter et je pense pouvoir le réussir avec votre aide.
En ce qui concerne Etchegorda sachez que je vais être candidat aux élections municipales. C'est ma ville de cœur mais il nous faut aussi reprendre cette province ville par ville et siège par siège à l'Assemblée Provinciale pour offrir à notre Premier Secrétaire les moyens de succéder à Valbonesi. Vive la Catalogne progressiste, écologiste et socialiste !


Petit tonnerre d'applaudissement.
Un militant s'approcha et lui demanda:


-Monsieur le député, y croyez-vous vraiment ?
-Les aventures qui mènent au succès commencent parfois dans des circonstances où on est loin d'imaginer qui on est à la fin...


La soirée se termina dans un bar riverain de la place dans une humeur bon enfant.


Ancien Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda

Avatar du membre
Thomas Citron
Messages : 24
Enregistré le : 26 sept. 2017, 22:49

Re: Place de l'Indépendance

26 sept. 2017, 23:44

Thomas se promenait dans le centre avec Carla. Sa copine l'avait harcelé pour faire les magasins et il avait fini par cédé. Son père était absent d'Etchegorda car retenu à Aspen et il en profitait donc pour faire ce qu'il voulait, d'autant plus que sa mère était laxiste.

-Bon Carla on en aura encore pour longtemps ? Tu as trouvé ton bonheur ? lâcha-t-il agacé.

Carla le regarda avec de grands yeux et se mit à glousser. Thomas n'avait pas l'air de trouver la situation drôle et voulait surtout rentrer chez lui et se poser.


-Allez Tom fais un p'tit effort, je suis sûre que je vais retrouver cette robe noire à froufrous.

-T'as vraiment des goûts bizarre toi des fois dit-il en lui déposant un baiser sur le cou.

Ils s'approchèrent d'un magasin Zara sur la Place de l'Indépendance et, sans que Thomas n'ait pu y comprendre grand-chose, Carla fonça à l'intérieur et se précipita vers le rayon des robes. Toujours agacé par la folie fashion tendance de Carla il entra sans se presser pour la rejoindre. Il ne la vit pas puis:


-Eh oh je suis dans les cabines ! Quelques instants plus tard elle écarta le rideau. Alors tu aimes ? dit-elle en faisant des tours sur elle-même.
Thomas ne put s'empêcher de sourire et lever un pouce d'approbation. Carla tira sur le col de son copain et sortit son smartphone.


Allez viens-là Tomtom, on fait un selfie !

Image


Avatar du membre
Thomas Citron
Messages : 24
Enregistré le : 26 sept. 2017, 22:49

Re: Place de l'Indépendance

08 oct. 2017, 23:07

A l'appel de Thomas, des lycéens de Thomas Solerne et d'Alternative Antifasciste, quelques centaines de jeunes s'étaient mobilisés place de l'Indépendance pour critiquer le gouverneur qui n'avait fait qu'envoyer la police provinciale sans pour autant chercher à régler la crise interne au lycée.

Image

Les lycéens dénonçaient le mépris et l'autoritarisme du gouverneur et enchaînaient les slogans.

-Valbo si tu savais, ton mépris, ton mépris.... Valbo si tu savais, ton mépris où on s'le met ? Au cul, au cul, sans hésitation, c'est l'insurrection !

-VALBO T'ES FOUTU LES LYCÉENS SONT DANS LA RUE !

-VALBONESI DÉMISSION !


Les pancartes clamaient le droit d'étudier sereinement et de sanctionner les chefs d'établissement oppressifs.
Thomas était en tête de cortège. Il alluma un feu et enflamma un mannequin à l'effigie du gouverneur. Bientôt on fit venir un autre mannequin qui représentait le proviseur et il subit le même sort que le premier.
Thomas devait parler devant la foule de lycéens en colère. Il était décidé à ne pas lâcher le morceau, même exclu du lycée.


Chers amis, je vous propose deux choses. La première c'est de faire grève, et la seconde c'est d'occuper cette place le temps qu'il faudra pour que le gouverneur nous entende, si tant est qu'il ait encore une paire d'oreilles.

Les lycéens approuvèrent et commencèrent à s'organiser pour occuper la place de manière permanente.


Avatar du membre
Julien Citron
Vice-gouverneur
Localisation : Etchegorda
Messages : 1075
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36

Re: Place de l'Indépendance

20 juin 2018, 19:28

Le contexte était vraiment très mauvais mais Julien décida de maintenir son meeting. Il décida de le faire en plein air sur la place de l'indépendance.

Chères militantes, chers militants,
J'imagine que certains d'entre vous sont peut être déçus de ce qu'il se passe. En formulant une simple critique constructive envers un texte du gouvernement je ne pensais pas que cela nous mènerai à une crise ouverte. Je me suis sans doute trompé en agissant comme je l'ai fait et je veux ici présenter mes excuses à vous d'abord mais aussi à Victor qui s'est retrouvé malgré lui au milieu d'une bataille sans fondements.

Alors je vais vous le dire, je n'espère pas gagner avec ce qu'il s'est passé mais je vais continuer à faire campagne pour donner ma vision de ce que doit être l'UPP à l'avenir. Libre à celui ou celle qui gagnera de s'en inspirer. Mon avenir m'importe peu, j'ai commis trop d'erreurs pour aller plus loin mais je souhaite contribuer à maintenir allumé cette petite lumière qui fait que nous sommes un parti à part. Ce que j'ai dis de manière précipitée et brutale, je ne le pense pas forcément et c'est pourquoi, en gage de bonne foi, je retire ma signature de la proposition de loi conjointe avec Gabriel Von Bertha. Cependant sachez que mon opinion sur le sujet ne change pas.
Voilà, la parenthèse est refermée.

Parlons maintenant du parti. L'UPP a la particularité d'être un parti à avoir gagné deux fois de suite les fédérales après avoir déjà fait partie d'une majorité fédérale. Nous sommes donc un parti de gouvernement et il faut en prendre acte. Je souhaite que la ligne du parti s'inscrive dans une optique d'atteindre le top 3 à chaque élection fédérale, ce que nous avons toujours fait. Il faut donc maintenir le cap et toujours se donner au maximum pour sortir en tête des scrutins fédéraux.
Mais malgré ce succès quasi-systématique, je pense que notre parti doit se recentrer au niveau local. Nous avons perdu des fiefs et faisons des scores décevants dans les provinces hors Catalogne. Nous pourrions véritablement faire mieux en rédigeant un programme provincial clair, net et précis qui devra s'adapter en fonction des spécificités locales. Je pense notamment aux questions de la Mer pour la Tyrsénie et aux questions de la pauvreté en Catalogne pour relever les villes les plus touchées. Il nous faut un discours clair et nous nous attacherons à faire le travail nécessaire en amont pour le dérouler avec aisance pendant la campagne.

La ligne politique du parti doit évoluer. Nous représentons une force majeure de la Gauche avec nos alliés du MAMA et le FCF. L'UPP a jusqu'à présent toujours orienté sa politique vers une Gauche radicale en oubliant parfois sa propre ligne écosocialiste. Nous devons être capable de dialoguer avec ceux qui sont à notre gauche mais aussi à notre droite mais sans jamais renier nos propres principes. Les principes de justice sociale, d'équité, de respect de l'environnement et d'autrui doivent guider notre idéologie par dessus tout. L'UPP ne peut plus se perdre dans les méandres du bolchevisme, c'est à rebours de l'histoire et de nos valeurs. Certes, le régime fédéral impose de faire des concessions mais nous devons tracer des lignes jaunes, des principes à ne pas outrepasser. Nous devons exposer le cœur de notre pensée qui n'est pas négociable et broder des accords de gouvernement autour de ce qui l'est. Face aux alliés nous devons rester bienveillants mais capables de nous affirmer.

L'organisation interne du parti a bien fonctionné pour la période qui est en train de se refermer. Dès le départ l'UPP s'est présentée comme un parti très vertical avec un dirigeant qui fixe la ligne du parti. Tandis que nous engrangeons l'expérience du pouvoir, il n'est plus adapté d'avoir ce type de fonctionnement. Nous devons nous tourner vers une structure verticale opérationnelle qui réunit les membres en leur donnant un véritable poids. Je souhaite ainsi réformer les statuts du parti afin de rénover le bureau politique. Le Premier secrétaire fédéral et les secrétaires provinciaux formeront le bureau politique qui agira de manière collégiale. Les secrétaire provinciaux seront chargés de faire vivre le parti au niveau provincial et même municipal en impliquant les maires si nécessaire puis construire le programme provincial. Le Premier secrétaire fédéral devra de son côté présider le bureau politique, se charger de la communication et du programme fédéral. Évidemment chacun pourra apporter sa pierre à l'édifice car c'est de cela qu'il s'agit.

Les secrétaires de provinces seront de véritables relais locaux et au centre de l'avenir du parti. La plus grosse place accordée au niveau local en fera des personnalités importantes et des relais pour les membres du parti. Je crois en cette organisation bien plus moderne et adaptée à ce que notre parti doit être à l'avenir car soyons lucides, nous ne gagnerons pas les fédérales à chaque fois. L'opinion frôceuse est changeante et c'est à nous d'anticiper ces changements en axant une grande part de nos efforts sur le niveau local. Cela n'empêchera évidemment pas de mener la course avec sérieux pour l'échelon fédéral, comme nous le faisons à chaque élection.

Je préfère être clair, je ne suis pas là pour ajouter une ligne à mon CV, je formule des propositions constructives pour l'avenir de notre parti. Le principal objectif est de rester unis malgré les tensions et les éruptions qui peuvent surgir et malgré le contexte je veux ici rappeler mon attachement à l'unité de notre parti. Oh, vous être libres ou pas d'accorder du crédit à mes paroles mais le diagnostic que je fais me semble le bon: le parti a besoin de tous ses membres et doit leur accorder toute leur place afin qu'il agissent et ne se contentent pas seulement de porter leur voix. C'est comme cela que nous garderons notre parti intact et fort face aux épreuves qui peuvent parfois surgir et menacer de tout emporter...

Merci d'être venus m'écouter !


Ancien Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda

Avatar du membre
Amandine Smith
Député provincial
Messages : 228
Enregistré le : 05 août 2017, 15:15

Re: Place de l'Indépendance

20 juin 2018, 21:07

Mesdames et messieurs,

L'UPP subit des divergences internes, le nier est stupide. Cependant, j'ai la persuasion que nous avons besoin de ces divergences d'opinions. Une famille politique ne peut être intégralement unie sur chaque sujet. mais il y a toujours eu et il y a aura toujours des valeurs fondamentales dans lesquelles chaque membre de l'UPP se retrouve et qui, au fond, nous permette d'être une vraie grande famille politique.

Il y a déjà eu des imbroglios. Celui qui s'est déroulé ces derniers jours n'en était qu'un parmi les autres. Nous avons surmonté les précédents. Nous surmontrons celui-ci. Mais il faut pour cela savoir s'entourer. Celles et ceux qui pensent que la meilleure voie pour l'UPP est celle du repli sur soi se trompent, et lourdement. Nous devons être ouverts à la poursuite des alliances actuelles mais aussi à des alliances avec des mouvances qui se renouvellent, et ce au niveau national et local.

Victor Karlsson a été réélu Chancelier Suprême, le peuple frôceux lui accordant une confiance identique que lors de son élection. Il ne faut pas gâcher cette chance que nous avons d'être une solution crédible de manière permanente dans le paysage politique. Nous avons acquis ces dernières années une certaine stature au sein de la gauche. Nous avons la possibilité de rester le fer de lance de la gauche, ne gâchons pas nos occasions.

Julien Citron a le potentiel de rassembler le parti, de proposer du neuf sas pour autant renier ses valeurs. Il est capable de ne pas tomber dans le sectarisme et de proposer des idées nouvelles sans toucher à la philosophie politique. Il saura convaincre les Frôceuses et les Frôceux par sa capacité à évoluer avec la société. Peu d'élus ont cette capacité, ne manquons pas ce qu'ils l'ont!



JE VEUX RETROUVER MA TETE NORMALE
Appel à manifester #UneTêtePourSmith

"La gauche a le devoir de porter un nouveau modèle économique, axé sur le développement de l’économie solidaire et de proximité." Melinda Grant
Avatar du membre
Julien Citron
Vice-gouverneur
Localisation : Etchegorda
Messages : 1075
Enregistré le : 07 juin 2017, 15:36

Re: Place de l'Indépendance

11 juil. 2018, 11:24

A l'annonce des résultats pour la direction du parti, Julien était rassemblé dans un bar avec ses fervents soutiens. Il savait qu'il n'avait aucune chance de figurer au second tour après ses coups d'éclat mais il voulait scruter son score de près.

22,59%, bien joué !

On vint servir le champagne pour fêter ce joli score et il n'y avait aucune amertume dans l'air.

Chers amis,
Merci beaucoup pour votre soutien, malgré un parcours difficile semé d'embûche, nous sommes parvenus à nous ancrer solidement au sein du parti. Avec 22,59%, j'annonce la naissance du courant écosocial-libéral qui prendra place au sein de l'Union Pour le Progrès. Nous devons incarner une voie visant à l'harmonie entre économie de marché, réussite sociale et préservation de l'environnement.
Je le dis avec une grande assurance, ce soir tout commence et cela ne s'arrêtera pas à une élection au premier secrétariat fédéral. Nous allons former un mouvement au sein d'un mouvement plus grand et même rédiger un programme qui fera valoir notre vision et nos idées.
Nous devons incarner une Gauche ouverte sur sa gauche et sur sa droite, ne renoncer à aucune main tendue et tempérer les ardeurs radicales qui peuvent traverser l'UPP.
Après avoir gouverné longtemps dans une tonalité de gauche radicale, l'heure est venue de recentrer le curseur et d'offrir à chacun, entreprises et salariés, une situation confortable sans chercher à ce qu'un camp ou l'autre l'emporte sur l'autre. Nous devons être le camp de la concorde sociale, celui qui unit et non qui divise.
Pour le second tour, je laisse à chacun son libre-arbitre car je ne suis pas propriétaire de vos votes. Cependant je vais accorder ma confiance à Romane Macé avec qui j'ai une plus proche proximité idéologique.
Ne boudons pas notre plaisir et ce score qui nous donne un poids non négligeable !


Ancien Ministre Fédéral de la Politique Monétaire et du Budget Fédéral

Maire d'Etchegorda

Retourner vers « Etchegorda »