[87 AVENUE MAX MATTINEN] Chez Karl Lacroix-Hanke

Ville réelle : Avignon
Population : 91 412 habitants
Orientations politiques : Centre-droit / Libéraux-Démocrates / Centre
Avatar du membre
Eric Valmont
Député fédéral
Messages : 154
Enregistré le : 13 mai 2017, 21:11

Re: [87 AVENUE MAX MATTINEN] Chez Karl Lacroix-Hanke

Message par Eric Valmont » 07 nov. 2017, 21:02

Voilà j’aurai plus vu une fête avec la famille et des amis.

Personne n'aimait les galas de toute façon, ça faisait trop sérieux. Et d'ailleurs quand on voit ce que veut son Grand-père comme cadeau on se rend vite compte qu'il n'a pas envie de trucs sérieux et ennuyeux.

Un saut en parachute ? Rien que ça ?

Eric souffla un bon coup, Louis-Damien avait de toute façon toujours aimé les sensations fortes, donc ce n’était pas étonnant qu’il veuille le faire, le problème était juste son âge. Mais Eric ne l’avouerai jamais devant lui. Quant au fait d’aller s’installer à Antstiranana et la réponse qu’il avait pu faire à Karl, c’était du Louis-Damien tout craché.

Non mais il ne faut pas le lancer sur son âge, tu sais que tu ne pourras jamais gagner en t’engageant sur ce terrain. Mais disons qu’Antsiranana n’est pas la meilleure province où aller s’installer ces temps-ci,

Eric but une gorgée de la seconde bière que Karl lui proposait avant de se lever lever pour aller sortir quelque joué du sac qu’il avait apporté pour Christian, il avait fait le tour des lieux et il commençait visiblement à s’ennuyer mais non sans lancer une question dont il avait du mal à trouver la réponse.

Et puis pourquoi il veut aller là-bas ?

Quelques secondes plus tard il se trouvait de nouveau sur le canapé aux côtés de son beau-frère.

En tout cas pour le saut en parachute, s’il en a vraiment envie, je peux me renseigner, appeler quelques agences, voir si c’est possible, il est plutôt bien portant pour son âge, mieux que beaucoup de jeunes que je connais.

Eric soupira de nouveau en regardant Karl au moment d’aborder la partie qui concernait le fait de convaincre Aurore de le laisser faire.

Ecoute, je te propose quelque chose, je m’occupe de tout, de la fête, de contacter tout le monde, du saut en parachute, je lui achète même une maison à Antsiranana, et toi tout ce que tu as à faire c’est de parler avec Aurore ? c’est un bon compromis non ?




Avatar du membre
Karl Lacroix-Hanke
Député fédéral
Messages : 548
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:41

Re: [87 AVENUE MAX MATTINEN] Chez Karl Lacroix-Hanke

Message par Karl Lacroix-Hanke » 07 nov. 2017, 21:50

- Lui seul le sait ! Il m'a dit qu'il voulait aider sur place. Mais je ne sais pas trop qu'en penser. Je doute que ça soit vraiment par pur humanisme. Ce n'est pas la personne la plus généreuse que je connaisse, loin de là, même. Après, il a mené des combats humanistes tout au long de sa vie, donc, peut-être que c'est vraiment la raison... Ou alors et ça me semble plus plausible, il veut s'éloigner pour qu'on lui fiche la paix !

Karl écouta attentivement la réponse de son beau-frère et une nouvelle fois son visage se transforma. Il regarda fixement par terre.

- Tu sais... je sais de quoi elle a peur. Je sais pourquoi elle s'inquiète. Elle a eu raison de s'inquiéter après mon départ de l'ADF. Je le reconnais, je n'étais pas en forme. Mais j'aimerais qu'elle me croie quand je lui dis que là, ça va. Elle croit que je lui mens et cherche encore à entrer dans le vif du sujet, seulement, je n'ai pas envie d'en parler. Je n'ai rien contre elle, je n'ai rien contre personne d'ailleurs. Je vais bien, j'ai des projets, j'ai des gens autour de moi. Je veux bien décrocher quand elle m'appelle, mais j'aimerais qu'elle arrête en retour de me traiter comme si j'allais me jeter par la fenêtre de mon appartement.

Il pesait ses mots et parlait lentement.

- Ce qu'il s'est passé à l'ADF m'a secoué, oui. J'avais confiance en Paolo et je crois toujours que c'est quelqu'un de bien, en dépit de l'avis tranché qu'a toujours eu ma famille sur les Valbonesi. Je ne plonge pas dans la déprime, mais ça me fait toujours mal quand j'y repense. J'avais entre les mains le parti de mon grand-père, sa création et il n'en reste que des ruines. J'ai échoué dans ma mission, à trois reprises. C'est le jeu de la politique, mais le dernier échec a été lourd de conséquences. J'en tire les leçons, quotidiennement. Il adviendra avec l'ADF-H ce qu'il adviendra. Je reste fidèle à mes convictions, mais j'ai décidé de ne plus nourrir de dessein précis, je vais prendre ce que l'avenir va m'apporter et voilà.

Sentant qu'Eric allait lui répondre, il l'interrompit dans son geste :

- S'il te plait, épargne-moi les mots pour me dédouaner et tout le reste. Tu sais que j'ai raison. C'est le genre d'aveu que je ne pourrais jamais faire à Aurore, parce qu'elle passerait son temps à insister pour avoir le dernier mot et me rassurer alors que je n'ai pas besoin que l'on me rassure. J'ai juste besoin qu'elle me fasse confiance. Ce qu'il s'est passé autrefois, c'est du passé.

Christian s'avança gaiement vers eux en tendant le bras. Sauf que ça n'était pas un jouet qu'il tenait... mais un string. Devant le spectacle, Karl éclata de rire et le lui prit délicatement des doigts :

- Ben alors petit bonhomme !!! C'est pas de ton âge cette chose là ! Hahaha !



Avatar du membre
Eric Valmont
Député fédéral
Messages : 154
Enregistré le : 13 mai 2017, 21:11

Re: [87 AVENUE MAX MATTINEN] Chez Karl Lacroix-Hanke

Message par Eric Valmont » 14 nov. 2017, 20:45

Je suis sûr qu’il va oublier cette idée après avoir ressenti l’adrénaline d’un saut au parachute. D’ailleurs je vais peut-être le faire avec lui, c’est une expérience que j’aimerai vivre également.

En plus Eric adorait les sensations fortes. Et puis d'un coup Karl avait enfin décidé de ne pas se fermer et de parler et la conversation était redevenue sérieuse.

Tu sais, ce qui s’est passé n’était pas facile, tout le monde peut comprendre qu’après ça tu n’allais pas très bien, mais si tu m’assures que ça va mieux alors de mon côté c’est réglé. Ceci étant, même si tu ne veux pas parler avec Aurore, tu sais que tu peux toujours me parler et je ne vais pas te traiter comme un enfant.

Discuter avec Aurore était parfois difficile, surtout quand elle avait une croyance bien particulière.

Bref, je ne vais pas te dire que ce n’est pas grave, ce serait dire que ce qui s’est passé n’a pas d’importance, mais en tout cas, j’admire que tu ne baisses pas les bras peu importe ce qui peut se passer par la suite.

Là si c’était Aurore elle l’aurait surement pris dans ses bras, mais ce n’était pas vraiment le genre du jeune papa. Et c’est à ce moment-là que Christian arriva avec un string dans les mains. Eric éclata de rire également à cette vue.

Il veut me faire avoir des ennuis ce petit, je le sens…malgré ce qu’il a comme jouets, c’est ça qui l’a le plus intéressé.

Eric soupira en regardant l’oncle prendre le string des mains de son fils.

Je savais que ça l’intéresserait un jour ou l’autre mais j’ignorais ce se serait aussi vite, il ne sait même pas prononcer le nom de ce qu’il a dans les mains.

Eric but quelques gorgées de Bière en pensant que c’était encore une histoire qu’il allait garder pour lui. Et pour le coup, c’était surtout pour ne pas qu’Aurore tue son frère qui laisse trainer ce genre de sous-vêtements alors que son fils est chez lui.

En tout cas, je vais essayer de lui faire comprendre que tu n’as pas forcément envie de discuter de ce qui s’est passé et que tu es passé à autre chose, mais je ne te garantis rien. Mais revenons à nos moutons, car je suppose que tu n’aies pas forcément envie de t’attarder sur cette histoire, je m’occupe du saut au parachute, et pour la fête aussi. Quoi qu’il te sera plus facile de l’organiser vu que tu vis à Vauxin.




Avatar du membre
Karl Lacroix-Hanke
Député fédéral
Messages : 548
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:41

Re: [87 AVENUE MAX MATTINEN] Chez Karl Lacroix-Hanke

Message par Karl Lacroix-Hanke » 14 nov. 2017, 21:45

- Mouarf ! Il a hérité des talents de son tonton ! Viens par là, toi !

Karl prit Christian dans ses bras et le blottit contre lui. Bien qu'il n'ait pas d'enfant, on sentait qu'il avait l'empreinte paternelle. Il l'avait toujours eu. En fait, Karl avait un formidable don avec les enfants, il arrivait à les calmer, sans jamais gronder. Peut-être l'effet de sa barbe ?

- Hahaha ! T'inquiètes pas, va ! Je vais lui apprendre tout ce que je sais ! Il sera incollable sur le sujet ! Pas vrai petit gars ?

Il regarda Eric avec un sourire jusqu'aux oreilles. La ressemblance avec sa mère, Petra, était alors flagrante. Tout en laissant Christian jouer avec son portable, qu'il manipulait dans tous les sens sans trop en comprendre l'utilité, il reprit, enjoué :

- Pépé veut absolument qu'on invite Angela. Ca va être problématique de faire la fête chez moi, il y a des escaliers à monter et pas d'ascenseur ! Je me disais qu'on pourrait faire ça au manoir. C'est à Vauxin, ça évitera que papy se déplace et il sera à domicile. De toute façon, il sait qu'on va faire quelque chose... Il s'en doute donc pour la surprise, c'est mort !

Karl était beaucoup moins friand d'adrénaline qu'Eric, aussi, il se permit une plaisanterie :

- Donc, Christian, lui, tu vois, c'est ton papa. Souviens-toi bien de lui ! Dans quelques heures, quand vous allez retrouver maman, il risque fort de se faire étriper ! Maman n'aime pas les prises de risque inconsidérée ! Hahaha !

Il regarda Eric et prit un air faussement innocent :

- Et puis si tu venais à survivre à l'affrontement, et que par malchance ton parachute ne s'ouvrait pas, sache que je veillerais personnellement à l'éducation sentimentale de ton fils ! Tu as ma parole !



Avatar du membre
Karl Lacroix-Hanke
Député fédéral
Messages : 548
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:41

Re: [87 AVENUE MAX MATTINEN] Chez Karl Lacroix-Hanke

Message par Karl Lacroix-Hanke » 06 déc. 2017, 13:47

Comme souvent, Karl accueillit dans son appartement son grand-père, Louis-Damien. Aujourd'hui, le vieil homme apparaissait plus fatigué et plus abattu qu'à l'ordinaire. Il tenait entre ses mains un journal papier qu'il posa sur la table basse. Karl lui amena un café, pour le réchauffer. En gros titre, la mort de Johnny Hallyday. Ils échangèrent quelques banalités. L'ancien Président nourrissait une passion et un amour absolu pour la star de rock française. Au bout d'un moment, il se plongea dans le silence et n'en ressortit que pour dire, las :

- Ils sont tous partis... Daniel, Céline, Hélène, Christian, Gavroche... Mandela, Hallyday... quand viendra mon tour ?

- Il ne faut pas dire ça pépé... ça va aller... Tu profite encore de plein de choses...

- Je sais. Mais j'ai fait mon temps, d'autres partent plus jeunes alors qu'ils mériteraient de vivre plus longtemps. D'autres ont encore beaucoup à apporter. Ma mission ici est finie...


- Tu nous apportes beaucoup...

Karl posa sa main sur son épaule.

- Tu sais que nous t'aimons tous, papa, maman, tonton, Aurore, Eric, Julian, tes arrières petits-enfants... je t'assure, pour nous tous, tu n'as pas fait ton temps... tu comptes beaucoup, pépé.

Il marqua une pause.

- Je t'emmènerais aux obsèques... je sais que c'est important pour toi.

- Merci...


Louis-Damien retourna le journal pour masquer la Une et songeur, il dit :

- On a beau dire... mais la véritable épreuve n'est pas de mourir. C'est de vivre la mort de ceux qu'on aime...

L'ambiance était pesante. Karl sentait que son grand-père était affecté. Cet homme de fer, aux pudeurs ancrées, devenait de plus en plus nostalgique, de plus en plus taciturne. Il envoya un SMS à Eric, pour confirmer : "Salut Eric. Ok définitif pour le saut en parachute. Pépé a besoin de se sentir encore vivant. Il a besoin de frémir...".



Répondre

Retourner vers « Vauxin »